49 Days : premières impressions

En fait je voulais écrire d’abord mes premières impressions sur Royal Family, mais j’attends la traduction du second épisode (Sa chaîne sur Viki est en hiatus. La communauté de Darksmurfsub n’est pas très motivée, ce qui me laisse avec With S2 qui a ralenti son rythme de sortie ces derniers temps). Comme j’ai enfin écrit à peu près tout ce que j’avais à dire sur les deux premiers épisodes de cette série tant attendue, j’ai décidé de le faire passer avant (le renouveau du mélodrama ! en espérant que cette fois ça ne parte pas en eau-de-boudin comme Cinderella’s Sister). Le pilote de 49 days m’a laissée plutôt mitigée, mais je devine son potentiel.

49 Days nous présente en parallèle six personnages entremêlés dans des relations complexes, qui ne manqueront pas de se troubler avec le twist de l’incarnation.

Navi-I Can Feel you

Nam Gyu Ri/Shin Ji Hyun

Shin Ji Hyun (Nam Gyu Ri) est une jeune fille comblée. Elle est sur le point d’épouser celui qu’elle aime, Kang Min Ho (Bae Soo Bin). Juste après ses fiançailles, elle a un accident de voiture et plonge dans un état végétatif. Le problème c’est qu’elle n’était pas prévue sur l’emploi du temps de Planificateur, le faucheur d’âmes du quartier (Jung Il Woo. J’ai traduit comme ça « scheduler », ça fait un peu « terminator » mais je n’ai pas trouvé mieux) car sa mort fait partie des rares « défaillances » du destin. Résultat, elle erre séparée de son corps, incapable de toucher quiconque. Planificateur lui propose deux possibilités : soit elle renonce et se voit aspirée par l’Ascenseur Céleste vers l’infini et au-delà, soit elle essaie de survivre. Pour ce faire elle doit récolter dans un pendentif magique des larmes pures et sincères versées pour elle par au moins trois personnes, dans un délai de 49 jours.

Tout d’abord je voudrais me prononcer sur Nam Gyu Ri. Cette jeune actrice a peu d’expérience, et j’avais vraiment peur de la trouver irritante au vu des critiques incendiaires sur son jeu. Je voudrais un peu tempérer ces jugements, que je trouve trop sévères : de toutes les actrices débutantes que j’ai vu passer sur le devant de la scène en tant que personnage principal, Nam Gyu Ri est loin d’être la plus mauvaise. Elle ne joue pas faux systématiquement (c’est plus rare que récurrent) et sait assurer un minimum de crédibilité. J’ai été surprise de trouver  des remarques très venimeuses sur son corps, comme quoi sa fausse poitrine occupait la moitié de l’écran, etc. Je pense qu’elle ne plaira pas à tout le monde, mais personnellement elle ne me pose pas plus problème que ça. L’inconvénient c’est qu’elle n’est pas non plus très attachante, et c’est parfois difficile de faire avec elle comme personnage principal.

Lee Yo Won/Song Yi Kyung

Nous en savons peu sur Song Yi Kyung. Elle est à l’opposé de Ji Hyun : dépressive, négligée, elle semble avoir renoncé à tout. Son ami (petit-ami ?) est mort dans un accident de la route, et elle veut se suicider en se jetant sous les roues d’un camion. Elle est sauvée in extremis par un client qui l’avait repérée à la supérette dans laquelle elle travaille de nuit. Son acte entraîne un carambolage, et indirectement l’accident de Ji Hyun. Planificateur se retrouve à baby-sitter l’âme errante de cette dernière, et lui propose de posséder le corps de Yi Kyung pendant certaines heures de la journée, parce que « leurs destins sont liés ». Pendant que Yi Kyung récupère de sa nuit de travail, de 10 heure à minuit, Ji Hyun lui emprunte son corps pour faire avancer plus facilement sa quête (être une âme errante incapable d’ouvrir une porte a ses inconvénients).

A première vue le rôle de Yi Kyung ne nécessite pas beaucoup de subtilité, mais en faisant un peu plus attention on se rend compte que Lee Yo Won lui prête des émotions fortes : des yeux vides, une expression de renoncement, de désespoir total qui donne à son personnage une crédibilité immédiate.

Lee Yo Won/Shin Ji Hyun

Ji Hyun entreprend de donner un air présentable au corps de Yi Kyung et découvre qu’elle a été jolie et féminine dans son passé en fouillant un peu dans ses affaires. Elle profite des hautes études en hôtellerie de Yi Kyung et se débrouille pour se faire embaucher dans le restaurant que tient Han Kang, le petit-frère de son fiancé : Planificateur lui a bien précisé qu’elle devait gagner l’argent qu’elle utiliserait avec l’identité de Yi Kyung, afin de ne rien lui dérober de plus que son corps. Avec cette nouvelle identité, elle va apprendre un métier et découvrir des choses qu’elle ne soupçonnait pas sur ses proches. Après avoir affirmé haut et fort à Planificateur que cette histoire de larmes serait réglée en quelques jours, elle n’est plus aussi certaine de ce qu’elle avance…

C’est en voyant Lee Yo Won incarner Ji Hyun qu’on réalise vraiment la différence de talent et d’expérience évidente entre cette dernière et Nam Gyu Ri. Le rôle en lui-même n’est pas très bien écrit, et elle reste très facile à cerner. Pour l’instant la différence n’est pas flagrante, mais je crains qu’à mesure que Ji Hyun n’évolue vers plus de maturité, l’écart se creuse.

On ne peut pas dire autant du casting masculin que du casting féminin pour l’instant puisque l’action est surtout centrée autour de Ji Hyun et Yi Kyung. C’est Jung Il Woo qui s’impose comme le plus prometteur du trio. Son rôle, le « Scheduler » est aussi le plus intrigant du lot. Bae Soo Bin a besoins d’un peu de temps pour se départir de son rôle de gentil chevalier servant qui lui colle à la peau, et je sais qu’il peut faire mieux. Pour l’instant il a encore cette expression de chien battu qu’il avait souvent dans Dong Yi. Jo Hyun Jae, qui incarne ce qui ressemble le plus au personnage masculin principal n’a pas encore beaucoup de scènes à son actif. C’est la première fois que je le vois jouer, et tout ce que je peux dire pour l’instant c’est qu’il a un regard magnifique et un jeu mesuré. Nous auront certainement l’occasion de le voir plus souvent à mesure que Ji Hyn se détourne de Min Ho.

Fantatique…toc ?


Les effets spéciaux sont…inégaux. Je trouve qu’il y a beaucoup trop d’effets superflus comme des bruits de gouttes agaçants à la longue, les flash-backs introduits d’une nouvelle façon (ça ne sert à rien de l’enrober dans un bel emballage : un flash-back reste un flash-back). Des éléments du décor m’ont laissée perplexe comme le fameux Ascenseur Céleste, avec ses décorations douteuse. Personnellement je trouve que ça ressemble beaucoup aux nouvelles toilettes publiques qu’ils ont installées à Paris (le même genre de tube avec une porte coulissante). Les couleurs pour les larmes m’ont également irritée, j’ai trouvé ça aussi subtil que les bagues qui sont sensées changer de ton et indiquer notre humeur lorsqu’on les porte : noir = mauvaises larmes, blanc = larmes pures, diverses couleurs = divers sentiments (d’ailleurs j’aimerais bien qu’on m’explique ce que c’est une « larme pure », notion que je trouve d’un ridicule achevé). Le comble c’était la réplique de Jung Il Woo après son explication : « les humains sont des êtres compliqués ». S’ il suffit d’apprendre à quoi correspond telle couleur pour savoir ce que ressent quelqu’un qui pleure comme on apprend le langage des fleurs, je ne vois pas ce que ça a de compliqué.

D’autres idées sont mieux inspirés. Par exemple le fantôme de Ji Hyun ne peut toucher personne, les gens passent à travers elle, et lorsqu’elle essaie de toucher quelqu’un ou d’ouvrir une porte, une sorte de barrière invisible et flottante l’en empêche. Ces effets, ainsi que celui qui la rend transparente lorsqu’elle entre dans le corps de Song Yi Kyung sont très réussis et plutôt poétiques. Le réceptacle des larmes n’est pas d’une grande originalité, mais il est élégant est bien dessiné (je suis sûre qu’il aura du succès en produit dérivé). D’autre part, même si comme je l’ai précisé certains choix sont discutables, l’atmosphère générale du drama donne envie de s’y replonger. C’est le genre de drama qui ne vous emballe pas pendant le visionnage, mais qui exerce sur vous une étrange attraction et qui donne envie d’en voir plus (il y a des dramas où c’est exactement l’inverse : l’épisode lui-même est bon, mais la motivation pour poursuivre n’est pas très forte).

Enfin pour ce qui est de la réalisation à proprement parler, c’est du bon boulot. Des plans en contre-plongée, des jeux de lumières très doux, des décors soignés, une mise en scène intelligente. Si on met de côté les quelques ratés dont j’ai parlé plus haut, 49 Days est un joli drama.

Et le scénario alors ?

Pour le moment, ça a un goût de déjà-vu : n’importe qui ayant vu la première saison de Being Human remarquera des similarités, et Being Human le fait mieux. Je ne parle pas de plagiat, mais on va dire que le premier gros retournement de situation était gros comme une maison. J’ai déjà parlé de Nam Gyu Ri, mais je pense que le réel problème est son personnage : « princesse pure » ? Vraiment ? C’est bien creux pour une héroïne, ça la rend très prévisible et…un peu anecdotique. Yi Kyung est son opposée totale :  dépressive, suicidaire, elle ressemble à un zombie. J’avais peur là aussi d’avoir un personnage à une seule facette, mais son passé suggère plus de complexité, ce qui la rend bien plus intrigante que Ji Hye. Lee Yo Won s’en sort très bien dans ce rôle dualiste. Elle a fait du chemin depuis ses premiers rôles et a gagné en maintient et en naturel. Par contre c’est un véritable déchirement de voir So Ji Hye, cette formidable actrice encore une fois reléguée à un rôle secondaire. Elle mérite bien mieux, et aurait dû être à la place de Nam Gyu Ri.

Pour conclure cette introduction un peu longuette : Des débuts fébriles, mais je suis impatiente de découvrir ce qui se trame vraiment derrière l’attitude de Yi Kyung, et de la voir sortir de son état quasi aphasique. C’est parti pour la suite !

Casting : B- (Nam Gyu Ri n’aurait pas dû occuper un premier rôle si tôt après ses débuts, mais le reste est très positif)

Réalisation : A (plutôt agréable, la mise en scène en particulier est bien pensée)

Scénario : B (pour l’instant rien de remarquable)

Verdict : Okay Kimchi++. Sometimes good, sometimes bad. A le potentiel pour devenir du bon Kimchi. 

 

4 réflexions sur “49 Days : premières impressions

  1. Merci pour ces premières impressions^^ Je n’ai pas regardé les épisodes en entier encore mais je jette toujours un petit coup d’oeil quand je les récupère, et pour l’instant je pense que ça va me plaire. Je suis beaucoup plus attirée par Yi-kyeong que par Ji-hyeon par contre (surprenant vu que je n’aime pas trop Lee Yo-won en temps ordianaire) alors j’espère que les deux personnages seront traités de manière égale.

    Je n’ai pas d’a priori sur Nam Gyu-ri mais elle ressemble trop aux fantômes de films d’horreur japonais (longs cheveux et grands yeux noirs) alors elle me file la chair de poule.

    Maintenant, l’heure des hypothèses:

    ♦ Number one: Le Planificateur est le petit-ami mort de Yi-kyeong. Sa silhouette sur la chaussée lui ressemblait héhé. Mais l’hypothèse est remise en question lorsqu’il parle des « humains » comme s’il n’en faisait pas partie… Quoi que c’est peut-être un job qu’il a décroché post mortem et il est du coup devenu hybride…

    ♦ Number two: Le type aux cigarettes et le réceptacle du petit-ami de YK qui se trouve dans une situation similaire à JH. C’est pour ça qu’il la suit partout. MAIS on l’a vu le jour et la nuit ce qui veut dire soit:
    – Que mon hypothèse est complètement débile.
    – Que le mort et le réceptacle sont tous les deux amoureux de YK…

    ♦ Number three: On sait que Kang est amoureux de JH, mais j’ai le sentiment qu’il va croiser le chemin de YK lorsqu’elle ne fait pas office de costard de fantôme. Ce ne serait pas marrant qu’il craque pour elle aussi? ;-)

    En fait je crois que ce qui va le plus me plaire dans ce drama c’est le concocter des théories alambiquées ^^

    • Ouii moi aussi je trouve que pour ce genre de dramas l’aspect le plus intéressant c’est de chercher les indices et se monter des histoires compliquées pour expliquer tel ou tel truc. J’ai pensé comme toi que Planificateur est le petit-ami (fiancé je pense) de Yi Kyung, mort dans un accident de moto. Il a été embauché comme faucheur, un peu comme dans Dead Like Me et a gardé des traces de sa personnalité antérieure (la musique, la moto) mais a oublié Yi Kyung, qui elle a perdu le goût de vivre.

      Pour ta dernière supposition j’ai lu un résumé de ce qui va se passer au début du troisième épisode et il semblerait que Yi Kyung rencontre Han parce que Ji Hyn a oublié l’heure ou quelque chose comme ça. Je pense qu’ils vont faire les deux couples se croiser tout le temps. A priori on s’attendrait à ce que Ji Hyun retrouve Han et à ce que Yi Kyung retrouve Planificateur, mais ça pourrait évoluer autrement.

      Enfin sur l’idée du type aux cigarettes c’est génial je n’y avais même pas pensé ! Je ne pense pas que Planificateur soit dans la même situation que Jin Hye, vu qu’il a tout oublié, jusqu’à son identité. Peut-être qu’il s’est trouvé dans la même situation mais qu’il n’a pas réussi à faire pleurer sincèrement pour lui 3 personnes, ce qui condamne son âme à accompagner celle des autres ? je n’ai pas très bien compris ce qui arrivait à ceux qui échouaient, je crois qu’on ne le sait pas encore. Peut-être que le type aux cigarettes est l’ancien hôte de Planificateur, et qu’il a compris que ce dernier voulait qu’il veille sur Yi Kyung.
      C’est parti pour les spéculations !

  2. Je viens de finir mon pilote et je me suis posée pas mal de questions sur l’homme aux cigarettes et sur le scheluder. L’une des théories qui me parait la plus vraisemblable est cette idée que le scheluder et l’homme aux cigarettes ont été dans la même situation de possession de corps si le scheluder était l’ancien petit ami. Le problème, c’est qu’ils se sont déjà croisé et aucun des deux n’a réagi, et puis le scheduler parle de vieux cas similaire à ceux de Ji Hyun(est-ce que ça veut dire que ça fait longtemps qu’il est mort? Ça peut paraitre bizarre sachant qu’il est plutôt tendance avec sa moto,etc). Ou alors seulement l’homme aux cigarettes et le petit ami de Yi Kyung que l’on ne connait pas ont échangé leur corps et le scheduler n’aurait aucun lien…Ou alors pas du tout et je me plante sur toute la ligne!

  3. Pingback: Bilan de Mars | minalapinou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s