Reconstitutions historiques

Bow/War of the Arrows (2011, de Kim Han Min)

Deux jeunes mariés (Moon Chae Won, Kim Mu Yeol) tentent de rentrer en Corée, poursuivis par les guerriers Manchus qui les ont capturés. Le grand-frère de la mariée (Park Hae Il) parcoure les montagnes et les forêts à la frontière pour leur venir en aide et combat le prince (Park Ki Woong) et les chefs Manchus, qui se jurent d’avoir sa peau.

Une heure et demie de course-poursuite haletante. War of the Arrows est assez simpliste dans sa manière de mettre en scène les deux camps ennemis, mais comme son propos n’est pas de faire une quelconque exposition historique ou réflexion politique, ça ne m’a pas gêné outre mesure. Le principal intérêt du film réside dans la mise en scène d’un dynamisme rarement atteint, maintenant le degré d’adrénaline et de suspense du début jusqu’à la fin. Les acteurs n’ont pas beaucoup de dialogues et tout se joue et se comprend en quelques gestes et regards d’une grande expressivité. Pour un mélange entre reconstitution, action et suspens, c’est très réussi. Le film lui-même suit le mouvement de l’archer : il se tend, retient l’énergie, fait monter la tension jusqu’à son paroxysme, et enfin relâche sa flèche (son final grandiose) qui touche au plein cœur de sa cible. Touché !

Detective K – Le Secret de la Veuve Vertueuse (2011,Kim Seok Yun)

vlcsnap-2011-09-16-03h44m28s242

Critique complète

Commence comme un bon Buddy Movie façon « Sherlock Holmes sous Joseon », mais dégénère rapidement en vague mélo moraliste qui assume un peu trop bien sa partialité pro-chrétienne. La première partie est inventive et très amusante grâce à Kim Myung Min, Han Ji Min et une réalisation enlevée, mais la seconde partie et la fin laissent un mauvais goût dans la bouche. 

The Pirates (2014, Lee Suk Hoon)

The.Pirates.2014.BDRip.x264-ROVERS.mkv_snapshot_01.58.25_[2015.03.04_13.49.35]

Critique complète

Beaucoup trop long et verbeux pour l’histoire qu’il à a raconter et le genre dans lequel il s’inscrit, The Pirates est sauvé de la totale médiocrité grâce à une réalisation correcte, ses deux acteurs principaux charismatiques et quelques gags et acrobaties bien trouvés. Malheureusement le rythme est régulièrement cassé par des conversations qui se trainent en longueur, et les évènements attendus, bien que satisfaisants, arrivent trop tard. Plusieurs personnages et intrigues auraient pu être rayés du scénario pour alléger le tout et nous y aurions gagné au change. Ce n’est pas vraiment une déception, il remplit plutôt bien son contrat de divertissement léger, mais il aurait fallu couper plus du tiers du film au montage ou repenser le scénario pour que ça tienne sur les deux heures. 

En vrac :

Le Chant de la Fidèle Chun Hyang

Un classique du cinéma Sud-Coréen adapté lui-même d’un classique de la littérature Coréenne. Un peu dur de rentrer dans la narration Pansori au début, mais le jeu en vaut la chandelle. Pour une version plus moderne et subversive de l’histoire de Chun Hyang, voir The Servant.

The King and the Clown

Superbe fresque sur le pouvoir, le désir de possession contre celui d’être libre, et la force dangereuse et subversive de la satire des politiques.

Frozen Flower

Jo In Sung et Song Ji Hyo ont brûlé mon écran. Mais le reste est comme le titre : très beau, très froid.

Bichunmoo

Beau, long, ultra dramatique, à voir pour les combats, les costumes, la réalisation. Couple de nobles idiots frustrants.

Duelist

Vaut le coup d’œil pour les superbes visuels, mais en dehors de l’esthétisme c’est un peu vide.

The Good, the Bad and the Weird

Un peu creux mais remplit bien son contrat de film popocorn divertissant.