Bilan de Mars

Je change ma méthode de présentation, elle était utile pour mon usage personnel mais je me suis rendue compte qu’elle n’était pas très agréable à lire. J’ai opté pour une présentation sans catégorisation, avec plus d’images (bon ok j’ai super envie de montrer mes screencaps !) et avec plus de texte (quand j’écrivais pour moi je comprenais mes allusions mais maintenant je fais des efforts pour être plus explicite).

Je garde tout de même un petit classement, avec la série du mois, les coups de cœur, les séries en cours, les séries que j’arrête.

The Duo : Le sageuk qui déchire grave (10/32)


The duo a continué sur sa lancée durant les huit épisodes de pur bonheur sageukien consacrés à l’enfance des héros. En regardant les deux premiers épisodes je pensais qu’ils ne pouvaient pas faire mieux, mais j’ai vite été détrompée. The Duo a rapidement grimpé les échelons pour atteindre les Cieux de l’Excellence Kdramatique. Le scénario est l’un des meilleurs que vous pourrez voir dans ce genre de drama historique centré autour d’un Etat corrompu et d’un groupe de hors-la-loi qui lutte pour défendre les intérêts du peuple. La dernière série de scènes avant l’ellipse achève en apothéose cette première partie sur une rébellion mémorable. La musique, l’ambiance, les décors, le talent des jeunes acteurs, le scénario, tout concorde pour nous offrir une belle épopée tout à fait convaincante et prenante. Comme quoi il suffit d’apporter du soin à une recette éculée pour la rendre à nouveau délicieuse.

Le passage à l’âge adulte arrive presque trop vite et  malheureusement mes craintes sur le casting adulte se sont avérées  justifiées. Mis à part Seo Yun Jin (Dal Yi), aucun des trois autres ne réussit à égaler la prestation de leurs jeunes alter egos.

Je commence par le pire du lot : Lee Sang Woon   « sous-joue » c’est-à-dire qu’il a un jeu mollasson et peu engagé, à mille lieues du Gwi Dong frondeur et tellement attachant que nous avions appris à connaitre et à aimer. Epic Fail.


Han Ji Hye/Dong Nyeo est crédible à défaut d’être captivante et elle ressemble énormément à la jeune actrice qui interprétait son personnage. Elle a quelque chose de son maintien mais ne l’égale ni en charme ni en subtilité. Si sa version adolescente était coquette, un brin prétentieuse mais très attachante, la version de Han Ji Hye ne retiens que son côté hautain. La fragilité (et donc l’humanité) de Dong Nyeo ayant disparu, cela rend son personnage d’autant plus irritant.

Quand à Chun Myung Jun…ah la la Chun Myung Jun. Par où commencer ? disons qu’il est plein de bonne volonté, mais ça se voit comme le nez au milieu de la figure que le sageuk est pour lui un monde inconnu. Il a l’air d’un total touriste sur le plateau, ravi d’être là mais complètement à côté de la plaque. Connaissant ses ressources je ne doute pas qu’il évoluera vers plus d’habilité et d’assurance, mais on y perd au change, encore une fois.

Heureusement qu’il y a Seo Hyun Jin/Dal Yi, lumineuse, pour remonter le niveau général (un comble quand on pense que c’est celle qui a le moins d’expérience) et le reste du casting vétéran, toujours aussi excellent.

Edit : Back to awesome


Je pense que j’ai parlé un peu vite en démontant les trois acteurs adultes principaux de The Duo, Chun Myung Jun, Han Hye Jin et Lee Sang Woon. Après deux épisodes de léger flottement et d’incertitudes, le drama a vite rapidement retrouvé son excellence initiale ! En fait je pense qu’ils avaient juste besoins d’un peu de temps pour se mettre dans la peau de leurs personnages. D’après ce que j’ai vu jusqu’ici, je pense qu’on peut affirmer avec certitude que la direction d’acteur est au top, ce qui explique pourquoi l’intégralité du casting nous livre des performances de grande qualité. The Duo a mis la barre très haut en matière de scénario, et c’est très motivant. La mise en scène est toujours aussi sublime et les dialogues toujours aussi bien écrits, et si les acteurs continuent de faire des progrès comme je le constate déjà le drama risque de devenir un must.

All That Glitters : le drama du vendredi (6/50)

All That Glitters n’est pas exactement ce que j’attendais de Noh Do Chul, mais pour l’instant c’est de loin le meilleur Home drama que j’ai testé en ce début d’année, et même sans aucun doute de tous ceux de l’année dernière réunis. Le drama est imprévisible malgré son sujet classique risqué, et le casting pétille, mené par une Kim Hyun Joo charmante en mode overcute et par une Lee Yo Ri touchante habitée par son rôle avec une implication rare. C’est assez inhabituel de voir une famille au sein de laquelle parents et enfants ne passent pas 90% de leur temps à s’étriper, même si tout le monde a sa croix à porter. All that Glitters a pour personnages des familles ATTACHANTES (pour une fois) et nous souhaitons vraiment le bonheur de leurs membres au lieu de vouloir leur mort par strangulation (l’exemple le plus récent que j’ai en tête est Believe in Live où les trois-quarts des personnages m’étaient antipathiques).

Le sujet abordé me fait penser au film français du même nom : Tout ce qui brille de Géraldine Nakache, excellente comédie qui m’a redonnée un peu d’espoir pour l’avenir du cinéma Français. Je profite de cette allusion pour mettre cette vidéo dont je ne me lasse pas :


Bon, ça c’est fait. Tout ce qui brille raconte comme All That Glitters le destin croisé de deux femmes (à la différence qu’elles sont meilleures amies dans le film et plus ou moins rivales dans le drama). L’une d’entre elle est attirée par « tout ce qui brille », et prête à renier famille, fiancé et amis pour une nouvelle vie, tandis que l’autre a bien la tête sur les épaules et sera faire la différence entre l’illusion et la réalité. Dans Le Kdrama c’est Geum Ran (Lee YoRi) qui est complètement aveuglée par ce qui brille (ce qui fait « banjak banjak » : twinkle twinkle) et est sur le point de commettre des actes qu’elle regrettera sans doute par la suite. Jung Won (Kim Hyun Joo) est au contraire très consciente de ce qui compte vraiment et saura se faire apprécier de tous, même si elle doit repartit à zéro.

J’aime beaucoup l’angle adoptée par la scénariste, son choix d’en finir rapidement avec les secrets de naissance (révélés dès la première dizaine d’épisodes) alors qu’un autre les aurait maintenus jusqu’à ce qu’ils éclatent en causant le maximum de dégâts possible (un peu comme dans Gloria à la fin). L’approche adoptée est plutôt réaliste, même si l’on n’évite pas les habituelles coïncidences et quiproquos.

Enfin, All That Glitters a le mérite d’être la série qui me fait le plus rire en ce moment, grâce à ses acteurs bien dirigés et ses dialogues qui font mouche. C’est un très bon combo entre comédie, drama familial et romance. Je le recommande chaudement.Et puis il y a le petit frère de Mickey Yoo Chun !

Je continue

49 Days : en attendant les RomComs du mois de mai (4/ ?)

49 days sert un peu de palliatif en période creuse : pas vraiment de RomCom addictive à se mettre sous la dent, et ce drama remplit très bien son job, même s’il met un peu de temps à démarrer. J’explique déjà tout ce que j’en pense en long en large et en travers Ici et .

Crime squad : le pour et le contre (4/20)


J’en suis au quatrième épisode de Crime Squad, et je me demande déjà si le drama n’est pas en train de s’essoufler. Pour faire simple :

Les + : Song Ji Hyo, les passages tristes (ce réalisateur aurait dû faire un mélo, ses scènes de drame sont étonnamment belles et justes), Song Il Gook (je pense que c’est l’un de ses meilleurs rôles jusqu’ici), les bad guys souvent hauts en couleur, les enquêtes travaillées.

Les – : Un air de déjà-vu persiste à planer sur l’ensemble de la série, qui a de plus en plus de difficultés à se démêler des clichés du cop show à la Coréenne, par exemple l’intrigue sur la corruption des officiers hauts placés qui bloquent les enquêtes a déjà été vue cent fois : le dernier drama à avoir traité ce thème est Sign (qui le fait mieux d’ailleurs), le personnage de Lee Jung Hyuk est toujours aussi plat et l’acteur lui-même ne fait rien pour lui donner vie, les sidekicks censés apporter à la série des intermèdes comiques sont plus énervants qu’autre chose et leur humour éculé tombe à plat, et enfin le rythme dynamique des premiers épisodes est vite retombé.

Je commence à avoir toutes les peines du monde à terminer un épisode, et je ne sais pas si Song Ji Hyo et Song Il Gook suffiront à me motiver pour lancer la suite. J’espère que Crime Squad ne va pas prendre le chemin de Hero : des débuts en fanfares pour ensuite s’écraser rapidement dans la médiocrité (je vais encore la ramener avec Sign, mais j’en profite pour remarquer que ce dernier a suivi le chemin inverse : des débuts un peu chaotiques pour enchaîner par un décollage rapide). Je laisse encore le bénéfice du doute au drama pour quelques épisodes de plus.

Tales Of Gisaeng : un Home drama qui ne ressemble qu’à lui-même (9/50)


Je continue doucement Tales of Gisaeng. Ce n’est pas un chef-d’œuvre et parfois je suis contente de pouvoir passer en accéléré certaines scènes (du genre celles qui impliquent Manager No), mais c’est vraiment agréable à regarder du point de vue visuel et le casting continue de m’étonner. Le scénario est plus délicat que je ne le pensais au premier abord. Je commence à m’attacher à Ra Ra (censée être la garce), chose que je n’aurais jamais considéré au début de la série. Je ne sais pas trop où on va pour le moment mais j’aime bien le rythme léger, sans réels cliffhangers. Tales of Gisaeng est vraiment un Kdrama hors du commun, avec une ambiance un peu étrange tout à fait inédite. Les personnages ne correspondent à aucun cliché existant, et c’est plutôt rafraichissant. Si vous voulez vous lancer je vous conseille d’y aller doucement avec un rythme de visionnage espacé, parce qu’on atteint rapidement l’overdose. Néanmoins on finit toujours par y revenir quand on a rien d’autre à regarder. Je ne sais pas si j’irais jusqu’au bout, mais je suis déjà au dixième épisode et pour l’instant le drama ne m’a pas déçu.

 

Bye Bye

Sign : bouhouhouuu c’est finiiii (20/20)


J’ai terminé Sign ce mois-ci, mais comme je fais déjà tout plein de commentaires dessus au début et à la fin de chaque récap je fais court : Sign est restée une série médical/policière très honnête jusqu’au bout, et un solide divertissement. Je ne m’attendais pas du tout à apprécier autant cette série et au bout de 20 épisodes j’ai eu un pincement au cœur en laissant partir mon cher quatuor, et malgré le montage absolument atroce et l’absence totale d’arrangements sonores à la fin, je me suis vite transformée en fontaine. Je vous en dirais plus lorsque tout sera publié, et j’ai prévu un post « Best-of » des meilleurs moments avec un album souvenir des images mémorables.

Corbeille  :

Thorn Birds


J’ai tenu deux épisodes (plus ou moins grâce à la magie du bouton « avance-rapide ») de Thorn Birds, ce « mélo-mou » dirigé par un réalisateur peu motivé et écrit par un scénariste en panne sévère d’inspiration. Des acteurs qui se démènent pour une histoire convenue, parfois même en jouant des scènes ridicules (pauvre Han Hye Jin bis), filmés par une caméra peu avantageuse. L’absence cruelle de substance rend les personnages peu attachants, ni même compréhensibles en particulier pour Kim Min Jung qui se retrouve avec un rôle antipathique au possible sans que son attitude agressive soit jamais vraiment expliquée, ou tellement mal justifiée qu’on en vient à vouloir instinctivement baffer son personnage à chaque fois qu’il apparaît. On regarde l’ensemble avec un air tantôt affligé, tantôt agacé, tantôt amusé (en décalage…) par toutes ces maladresses. Thorn Birds au final est une série plus embarrassante qu’autre chose, impossible à vraiment détester. Ce n’est pas du kimchi puant, mais un vrai navet sans saveur.

Midas

(oui je sais j’ai pris la screencap la plus craignos du lot, je me venge)

Boar boarf boarf Midas…j’ai essayée d’être plus ou moins objective pour mes premières impressions mais pour le coup je me suis vraiment ennuyée, tenir durant tout le pilote a tenu de la torture et j’étais à deux doigts de lui mettre le pire rang possible si de temps en temps une scène meilleure que les autres n’était pas venu interrompre mon état de torpeur avancée. Jang Huyk en mode tête à claque, Lee Min Jung dans un rôle de jeune première sans saveur, des valeurs franchement douteuses, un étalage de fric sans réelle réflexion derrière, bref je passe mon tour.

Bilan

Giant me manque. J’en veux beaucoup à SBS d’avoir enchaîné les deux meilleures séries de 2010 (Jejungwon et Giant) pendant le même horaire, pour ensuite les remplacer par des trucs nazes sans substance : Athena et maintenant Midas. De toute façon je suis fâchée avec la chaîne depuis l’incident What’s Up (comme dit Javabeans, F*** You SBS). Sign, mon ancien crack est terminé, et je ralentis mon visionnage de Tales of Gisaeng pour les raisons que j’ai exposé plus haut (overdose). J’envisage sérieusement de laisser tomber Crime Squad qui commence à me prendre le choux, et 49 Days n’est pas à la hauteur de mes attentes même si c’est beaucoup plus addictif que prévu.  SBS, KBS, Fail. Heureusement que MBC est là pour me fournir en nouvelles drogues : The Duo continue de m’étonner, All That Glitters confirme ma bonne impression d’épisode en épisode, et de façon totalement inattendue Royal Family s’annonce comme une excellente série même si je vais devoir attendre le mois prochain et les sorties de With S2 pour pouvoir le confirmer. Au programme du mois d’avril : la sortie de Can You Hear My Heart ? l’histoire d’une jeune fille qui feint d’être handicapée mentale et d’un malentendant qui cache son handicap. J’espère juste que le nombre d’épisodes sera raisonnable, je ne me vois pas commencer une autre série longue.

Advertisements

2 réflexions sur “Bilan de Mars

  1. Déjà je te remercie pour ton article car j’ai pas mal hésité sur la question: dois-je continuer The Duo? C’est le sageuk que j’attendais pour revoir des acteurs que j’apprécie et du coup ton avis me remotive vraiment. Pour All that glitters, je le commencerai quand tous les épisodes seront sortis (j’ai peur de devenir accro, un peu comme Gloria et c’était super dur d’attendre 50 épisodes…!) Pour ce qui est de Crime Squad, je suis un peu dans ton cas mais j’essaierais de le finir ou tout du moins d’avancer un peu son visionnage.(No comment pour Midas…). En tout cas merci de ces bilans et de ces mises à jours fréquents, c’est super agréable de pouvoir suivre ce qui se trame au pays du matin calme comme de pouvoir lire tes impressions!!

    • Merci d’être passée Xiaoshuo !
      Regarde The Duo ! si tu aimes les sageuks bien faits c’est l’idéal. Pour All That Glitters en effet c’est plus sage d’attendre la sortie de la série en entier, là je suis tellement impliquée que je stresse pour la suite et je suis allée me spoilier sur soompi jusqu’à l’épisode 14 (pas bien), c’est pour ça que c’est pas mal d’alterner avec Tales of Gisaeng (dans All That Glitters l’ambiance est survoltée, on a peur que la situation explose à tout moment tandis que Tales of Gisaneg a un rythme lent, gracieux et reposant).

      Enfin pour Crime Squad je sens déjà la motivation s’envoler. A l’origine j’aurais bien attendu les sous-titres de WithS2 (ceux de Draksmurfsubs m’empêchent de tout bien comprendre des enquêtes) mais j’ai vu que c’était un projet payant, alors….en plus dans le même genre il y a HIT que j’ai toujours pas finis, et c’est la même chose en mieux. ça me fait un peu de peine parce que j’aime bien Song Ji Hyo et j’ai pas envie de laisser son personnage tomber…idem pour Song Il Gook ! c’est compliqué…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s