Extraordinary You/Haru Found By Chance

Année/Diffusion : 2019/MBC/Netflix

Par : Kim Sang Hyup, Moo Ryu, In Ji Hye, Song Ha Young

Durée : 16 épisodes

Eun Dan Oh (Kim Hye Yoon) est jolie, populaire, riche, choyée par sa famille, et fiancée à l’amour de sa vie (Lee Jae Wook). Il y a juste une ombre au tableau, ou deux…ou trois. D’abord, l’amour de sa vie ne veut pas entendre parler d’elle. Ensuite, elle a une maladie cardiaque qui lui fait perdre régulièrement connaissance et plane comme un couperet au dessus de sa tête. Et enfin…Eun Dan Oh est le personnage d’un manhwa. Mais attention, elle n’est pas l’héroïne qui séduit le plus bel héritier du lycée, non, elle est un personnage tertiaire voué à mourir d’une crise cardiaque qui sert de bouche-trou à son fiancé récalcitrant. Mais Eun Dan Oh a décidé de mener une rébellion. Un jour, elle donne un nom à un figurant sans visage (Ro Woon), et à deux, ils commencent à avoir un impact sur leur destin.  Lire la suite

Hyena

Année/diffusion : 2020/SBS/Netflix

Par : Jang Tae Yoo, Kim Roo Ri

Durée : 16 épisodes

PV

Yoon Hee Jae (Joo Ji Hoon) est le poulain le plus prometteur du cabinet d’avocat prestigieux Song & Kim. Ambitieux, bosseur, brillant et soutenu par un excellent pedigree, rien ne semble pouvoir l’arrêter, on lui confie les affaires les plus juteuses et sensibles, et il les gagne. Jang Geum Ja (Kim Hye Sun) est aussi une avocate bosseuse, brillante et performante, mais elle sort de nulle part, ne dispose pas des mêmes moyens financiers, et gère son petit cab avec une seule collaboratrice. Proche du terrain, elle est prête à tout pour gagner un client ou une affaire, y compris à violer les règles de déontologie. Lorsque leurs chemins se croisent, ils sont comme chien et chat et deviennent très vite rivaux. Et ça aurait pu en rester là, sauf que Geum Ja a fait quelque chose à Hee Jae qui rend les chose entre eux infiniment plus tendues, et personnelles…

Bon, sortons-ça de mon système une bonne fois pour toute pour que j’évite de vous gaver avec ça tout du long : Joo Ji Hoon est incroyablement sexy, et à ma grande joie, c’est quelque chose qui est soutenu par l’héroïne, le réalisateur et sa caméra. D’ailleurs je trouve ça assez hilarant que ça soit d’une certaine manière le point de départ de l’intrigue : Geum Ja voit sa photo au début de son affaire et se dit tout de suite : « lui, je vais me le faire », dans les deux sens, littéral et littéraire. S’ensuit ce qui est l’un des tangos amoureux doublé d’affrontements professionnels les plus prenants que j’ai vus dans un show, où chaque adversaire rivalise de sournoiserie pour avoir le dessus. La première partie est un enchaînement de matchs sans merci toujours plus jouissifs, et la seconde partie force nos deux têtes brûlées à travailler ensemble. Et, miracle, ça ne rend pas le drama moins fun, au contraire !

Autre petit plaisir : j’ai apprécié que les personnages restent jusqu’au bout de vraies charognes. Dans beaucoup de fictions, les avocats qui ont le rôle central sont de valeureux  justiciers défenseurs de la veuve et de l’orphelin, et ça fait du bien de voir le métier ramené à sa réalité de temps en temps. Pas que tous les avocats soient des charognes, mais au fond ils sont là en priorité pour défendre les intérêts de leur client et leurs propres intérêts du même coup, ce que Hyena comprend et illustre parfaitement bien, sans pour autant réduire ses protagonistes à des pourritures cupides. J’ai un seul bémol à noter, qui concerne cet aspect du scénario : Geum Ja fait un choix éthiquement répréhensible pour gagner une affaire centrale qui a failli me dégoûter du personnage. Elle doit en assumer les conséquences par la suite, mais dans l’ensemble il m’a semblé que cette partie du scénario était écrite par quelqu’un qui ne maîtrisait pas bien les thèmes abordés, et qui n’aurait pas dû se risquer à écrire une affaire dessus.

La réalisation de son côté est excellente, et ce n’est pas étonnant puisque c’est Jang Tae Yoo qui est aux commandes, que vous connaissez peut-être par les très jolis dramas Painter of the Wind, Tree With Deep Roots ou You From Another Star. Le casting, principal et secondaire, cartonne. Je suis absolument ravie que Song Hye Kyo ait refusé le rôle principal, parce que je ne vois personne d’autre que Kim Hye Sun pour incarner Jang Geum Ja. J’aime beaucoup Song Hye Kyo, ce n’est pas la question, mais soyons honnêtes, elle n’a absolument pas la même niaque que Kim Hye Sun, et elle convient mieux à des rôles de princesses de glace qu’à des rôles d’avocates véreuses. C’est aussi un vrai plaisir de voir Joo Ji Hoon dans un rôle où il peut se lâcher un peu, et nous faire bénéficier de son gros potentiel de clown. Il a des expressions impayables dans ce drama et plusieurs fois m’a fait éclater de rire. C’était très drôle de voir son personnage et celui de Kim Hye Sun pris dans une relation à la fois mature, et incroyablement puérile. Ils progressent ensemble au cours de l’intrigue : Geum Ja aide Hee Jae à se décoincer un peu et à sortir de l’emprise de son mentor, et Hee Jae en retour offre à Geum Ja le soutien moral inconditionnel dont elle a désespérément besoin. Le drama m’a vraiment bien vendu leur relation, et à la fin j’étais totalement convaincue que chacun apportait à l’autre exactement ce dont il avait besoin à ce moment de sa vie.

En bref :  C’est fun, finement réalisé, écrit et joué.  Pur moment de plaisir pour tout fan de Joo Ji Hoon tellement le drama le met en valeur. S’il n’y avait pas ce faux-pas du scénario ce serait un sans-faute, mais il ne passe pas loin.

Kingdom (Saisons 1 et 2)

Année/Diffusion : 2019-?/Netflix

Par : Kim Sung Hoon, Kim Eun Hee

Épisodes : 12/?

Lee Chang (Joo Ji Hoon), fils d’une concubine du roi, est le prince héritier d’un royaume qui va mal. Depuis que son père est tombé malade, on lui a interdit de le voir, et le clan de la reine enceinte (Kim Hye Joon), les Cho, ont pris le pouvoir et l’exercent de manière impitoyable pour le peuple de Joseon. Lee Chang est déterminé à en savoir plus sur la maladie qui affecte son père. Traqué par les hommes du premier ministre Cho Hak Cho (Ryu Seung Ryong) et accompagné par son fidèle bras droit Moo Young (Kim Sang Ho), son enquête l’amène dans un petit village où la médecin Seo Bi (Bae Doo Na) et le chasseur Young Shin (Kim Seung Kyu) ont fait une découverte terrifiante sur une maladie qui transforme les gens en monstres. Pris en étau entre le clan Cho, qui veut l’éliminer pour mettre l’enfant à naître de la reine sur le trône, et une armée de cadavres, Lee Chang est déterminé à sauver son royaume coûte que coûte. Lire la suite

Kdramas de 2020 – Vue d’ensemble du 1er trimestre

Ça commence à faire un certain nombre d’années que je regarde des Kdramas (pitié ne me faites pas compter…hello coup de vieux), et j’ai arrêté depuis longtemps de vouloir tout checker/tout suivre en live. Ça a plusieurs conséquences : je fais un premier tri avant de tester un drama, parfois j’attends qu’il soit terminé pour me lancer (ça a l’avantage d’éviter ceux qui ratent leur fin de manière trop rageante) et je fais plus de bilans que de premières impressions.

Mais j’ai voulu tout de même en amont faire le point sur les dramas, sortis ou à sortir, qui ont attiré mon attention cette année. J’espère que j’y trouverai mon compte, et peut-être que ça vous donnera des idées de dramas à ajouter à vos listes d’envies =)

[MAJ : j’ai fais un peu de « rangement » dans cet article pour qu’il colle au premier trimestre de 2020 (Janvier/Février/Mars), j’essaierai de sortir un article comme ça à la fin de chaque trimestre.]

Lire la suite

The Secret Life of My Secretary/Love at First Sight

Année/Diffusion : 2019/SBS

Par : Lee Kwang Young, Kim Ah Jung

Durée : 16 épisodes

Trailer

Jeong Gal Hee (Jin Ki Joo) a toujours vécu en suivant la devise familiale : « patience, mère de toutes les vertus ». Aujourd’hui orpheline, pour soutenir son frère aveugle et sa sœur plus jeune, elle travaille d’arrache-pied comme secrétaire dans une grosse entreprise. Elle espère décrocher un contrat permanent auprès de son boss, le directeur Do Min Ik (Kim Young Kwang), fils illégitime de l’ex-président et potentiel candidat au poste lui-même. Sa candidature est mise en danger quand Min Ik perd la capacité de reconnaître les visages, suite à un accident. En parallèle, il tombe amoureux de Veronica Park (Kim Jae Kyung), une riche héritière et businesswoman redoutable avec qui sa mère veut arranger son mariage. Le hic c’est que Veronica Park sort avec le meilleur ami de Min Ik, Gi Dae Ju (Koo Ja Sung), et la « Veronica Park » que Min Ik connaît est en réalité Gal Hee. Au début il la confond avec Veronica par accident, mais Gal Hee, trop tentée par l’inversion des rôles, commence à sortir avec son boss sous une autre identité.  Lire la suite

Her Private Life

Année/Diffusion : 2019/tvN

Par : Hong Jong Chan, Kim Hye Young

Durée : 16 épisodes

Trailer

Seong Deok Mi (Park Min Young) est conservatrice d’une galerie d’art moderne à Séoul. Mais elle cache un secret : elle est la fangirl n°1 du chanteur Cha Si Wan (One/Jung Je Won) et passe tout son temps libre à cultiver l’image de son idole via un fansite. Son nouveau boss, Ryan Gold (Kim Jae Wook) est intrigué par la jeune femme, et quand elle se retrouve impliquée dans un scandale avec Cha Si Wan, il lui propose de jouer le rôle de son petit ami le temps que les doutes et la colère des fans s’apaisent. 

Une très charmante comédie romantique jouée par des acteurs à croquer, qui célèbre la créativité et l’amour sous plusieurs formes (y compris obsessionnelles) en utilisant de vielles recettes familières et en poussant à fond leur potentiel. La première partie est la plus drôle, ils ont redoublé d’inventivité pour nous immerger dans le quotidien d’une fangirl, et suivre la double-vie de Seong Mi est très amusant. La tension romantique entre elle et Ryan Gold est addictive. La seconde partie se concentre sur leur relation naissante en même temps qu’ils découvrent plusieurs choses sur leur passé (inévitablement lié, on est à Kdrama-land) et sur eux-mêmes. Elle apporte quelques conflits, mais le scénario ne cède jamais à la tentation d’en tirer du mélo facile, et j’ai beaucoup apprécié que personne ne se mette à agir comme le dernier des idiots à la fin. Au contraire tout le monde reste attaché à ses valeurs et prend des décisions cohérentes avec son développement personnel à travers la série. Si tout cela est sans doute un peu trop beau pour être vrai (en particulier Ryan Gold, gah), je ne suis pas sûre que le drama avait besoin d’être plus réaliste ou sombre ? Parfois, une bonne comédie romantique légère, bienveillante et optimiste, ça fait du bien.