Preview des Animes de Printemps 2018

On oublie la masse de SOL hivernale, place au printemps ! La Science-fiction et les aventures paranormales sont à l’honneur, pour une programmation agréablement mature. Beaucoup de seinens, de romances pour adultes jeunes et moins jeunes (YAY), de reboots, et une pincée de comédie. A noter aussi que l’horreur et le sport font un timide comeback. Il y a plus de 50 nouveautés AU SECOURS, il va falloir faire des choix et j’ai un peu peur de zapper des animes sympas perdus dans la masse, mais tant pis, c’est inévitable quand autant de sorties se font concurrence…

NB :

  • J’ai zappé la catégorie des shorts, pour l’instant 2018 a été très pauvre en shorts vraiment intéressants. Ils sont rangés avec les autres.
  • Comme d’habitude je ne couvre pas les animes pour enfants, sauf ceux qui me semblent avoir un intérêt particulier.
  • Je traduis la plupart des titres en tenant compte de leurs titres officiels par les détenteurs des droits, mais tout n’a pas été révélé, et il arrive que certains changent de titre en cours de route, comme Magical Girl Boy qui est devenu Magical Girl Ore. 
  • Cliquez sur les titres pour voir les trailers, ou les shows eux-mêmes s’ils sont déjà disponibles sur Netflix. 

Suites & co

C’est le grand retour de pas mal de titres cultes. Il y a un nouveau projet Cutie Honey qui va s’appeler Cutie Honey Universe et qui a l’air ultra fun, Ken le Survivant se bat contre la mafia à Shanghai dans la prequel Fist of the Blue Star, Captain Tsubasa (Olive et Tom) et Legend of the Galactic Heroes font l’objet de reboots, respectivement par David Production et Production I.G. Legend ne fera qu’une douzaine d’épisodes, mais Captain Tsubasa sera beaucoup plus long (on parle bien du studio qui a redonné un nouveau souffle à Jojo sur plusieurs saisons). Le manga mythique Gegege no Kitaro obtient une adaptation toute belle toute neuve à l’occasion de son cinquantième anniversaire, et la suite plusieurs fois repoussée de Full Metal Panic par Xebec serait prête à être diffusée. Pour les titres plus récents, les fans d’Iyashikei seront ravis d’obtenir la suite d’Amanchu (espérons que cette fois il y aura moins de mauvais gags et plus de plongée sous-marine). Le show change de réalisateur pour passer entre les mains de Kiyoko Sayama (Pretear, Skip Beat), et je suis curieuse de voir ce qu’elle va y apporter. Pierrot lance l’adaptation de la sequel du shonen Tokyo Ghoul avec :re, et Lostorage WIXOSS entame sa seconde saison. Enfin Bones continue l’adaptation de My Hero Academia qui s’affirme de plus en plus comme le shonen de référence actuel, et je ne vais pas m’en plaindre. Ah oui…il y a aussi une version alternative de Steins; Gate, mais ça fait une éternité que j’ai arrêté de suivre ce que sort White Fox, au point où tout nouveau projet me rend dubitative. Ça m’étonnerait franchement qu’ils  apportent quelque chose de nouveau à cette série, mais ça ne coûte rien d’essayer…

Autres : High School DxD Zero, Nobunaga no Shinobi: Anegawa Ishiyama-hen, Lupin the Third Part 5, Nanatsu no Taizai: Imashime no Fukkatsu, To Be Hero 2, Shokugeki no Souma: San no Sara, Gundam Build Divers, Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu Happy Kiss.

Petit point sur les films

Sans trop développer, voilà une liste des quelques projets sur lesquels je pense qu’il faut garder un œil cette année :

Sayoasa (Mari Okada/P.A.Works) – le passion project de Mari Okada sur une femme qui ne vieillit pas et son fils adoptif,

Chuunibyou demo Koi ga Shitai! Take on Me (Tatsuya Ishihara/Kyoto Animation) – une aventure de notre fine équipe de chunis qui servira probablement de conclusion à la série,

Liz and the blue bird (Naoko Yamada/Kyoto Animation) – un spin-off de Hibike! Euphonium sur Mizore et Nozomi par la réalisatrice de Tamako Love Story et Silent Voice,

Mirai no Mirai (Mamoru Hosada) – le dernier Hosada sur un petit garçon qui rencontre sa nouvelle petite-sœur adolescente, fraîchement débarquée du futur,

Penguin Highway (Hiroyasu Ishada/Colorido) – Un nouveau film du réalisateur de Rain in the Sunshine et Typhoon Noruda sur un petit garçon qui veut comprendre pourquoi sa ville est soudainement envahie par des pingouins.

Le cas des shows Netflix

La stratégie de diffusion de cette plateforme pour ses animes continue de me dérouter. Ils ont littéralement balancé deux shows (B et AICO) au public sans grande fanfare, et en conséquence à peu près personne n’en parle. Visiblement ils n’ont pas du tout compris (malgré tous les articles dans les médias qui tentent de les éduquer) que le public d’amateurs qui fait vivre l’industrie était en train de finir les animes de l’hiver pour faire de la place à un nouveau cycle, et n’a pas eu le temps d’anticiper ni de prévoir de la place pour deux séries entières de science-fiction qui pourtant avaient des chances de les séduire. Le timing de ces sorties est  si atroce, j’ai lu si peu de commentaires à leur propos sur les réseaux que ça me fait penser à ce qu’ils ont fait à leur série ambitieuse Altered Carbon et qui ressemble à de l’auto-sabotage. Sword Gai sortira le 23 mars et pour l’instant rien n’est fixé pour Lost Song. 

B : The Beginning (Production I.G)

J’espère qu’ils nous réserve quelques surprises, parce que le scénario de cet anime donne un gros sentiment de déjà-vu, I’VE JUST BEEN IN THIS PLACE BEF ahem, ça parle d’enfants créés pour devenir des surhommes, et bien sûr patatras, ils sont capturés par les méchants qui veulent les utiliser pour leurs vils desseins. Et c’est un projet de Kazuto Nakazawa, juste après son Zankyou no Terror qui…parlait déjà de ces thèmes…? Est-ce qu’on est dans le Nakazawaverse ? 

A.I.C.O Incarnation (Bones)

Suite à un désastre causé par des scientifiques un monstre tentaculaire sème le chaos au Japon, et la clé pour sauver l’humanité est entre les mains de la jeune Aiko et de son camarade Yuuya. Je ne conseille pas de regarder les trailers ni de lire les synopsis, je trouve qu’ils dévoilent beaucoup d’informations sur le scénario, au point où je me demande ce qu’il reste à dévoiler. Quoi qu’il en soit A.I.C.O s’annonce comme un gros divertissement fort en action et en adrénaline, et à défaut de scénario plus profond nous aurons au moins un spectacle visuel stimulant. 

Sword Gai (Production I.G, DLE et LandQ)

Ce n’est pas évident de trouver des informations sur ce show surnaturel sur un super-héros qui hérite d’un bras-épée démoniaque, ou quelque chose comme ça ? A priori le manga va chercher ses inspirations dans Devilman et GARO, et ça pourrait interpeller les amateurs de ce type de seinen. 

Lost Song (Liden Films)

Je n’ai pas tout compris au développement de Lost Song, au début ça se présentait comme une sorte de promotion en deux volets de deux VA qui sont également des idoles, avec la création de deux héroïnes liées par le destin qui chanteraient pour sauver le monde, et c’est devenu une série de Fantasy à part entière ? Je trouve les premiers visuels trop criards (ils ont eu la main lourde sur les violets et les oranges radioactifs) et j’ai peur que ce soit très cheesy, mais ce n’est pas tout les jours qu’on a une comédie musicale (?) de Fantasy. 

Nope

Fumikiri Jikan (Ekachi Epilka)

C’est un…simulateur d’attente au passage à niveau avec des lycéennes qui discutent ? J’ai un peu peur de savoir à qui s’adresse ce truc exactement. Le trailer a l’air innocent et il se pourrait que ce soit totalement inoffensif, mais j’ai du mal à voir l’intérêt du concept. 

Alice or Alice (EMT²)

Le siscon bait du jour. En lisant le synopsis j’ai cru que les parents des sœurs leur avaient donné le même prénom, mais en fait elles s’appellent Airi et Rise….ouf ?

Bof

Tachibana-kan Triangle/Love to Lie Angle (Creators in Pack)

Mmmmh ce jeu de mot magnifique dans le titre. Natsuno intègre un foyer où elle va se retrouver prise entre son amie d’enfance et une fille mystérieuse. On dirait une comédie sexy classique avec pleins de malentendus et de filles qui rougissent pour rien. Vu le studio et le staff, je ne m’attends pas à quelque chose de très marquant. 

LadySpo

Annoncé très récemment, LadySpo mettra en scène des « sportives mercenaires » dans un monde futuriste. D’après les designs ce serait bien une série de fanservice excentrique comme le harem avec des incarnations du Zodiaque chinois, mais sans plus d’informations c’est difficile de juger. 

Dances with the Dragons (Seven Arcs)

La série de Fantasy adaptée d’une LN dont j’avais déjà parlé en 2017, et dont la sortie a été repoussée de six mois. J’ai perdu tout intérêt. 

Major 2nd et Gurazeni (Deen)

Deux séries sur le baseball, le premier est un shonen et le second un seinen, et c’est tout ce que je peux dire de pertinent dessus. Je suis une cause perdue pour ce sport. 

Magical Girl Site (doA)

Un anime d’horreur sur des Magical Girls.  Au moins ils annoncent la couleur d’emblée. Difficile de savoir si ce sera profond ou juste du torture-porn, en tout cas la promotion ne m’a pas tellement donné envie d’essayer. 

Butlers: A Millenium Century Story (Silver Link)

A première vue c’est un anime de slice-of-life sur deux bishonens adulés par leur communauté (un président du conseil des élèves et l’employé d’un café populaire)…mais ils mènent une double vie, et la nuit deviennent des super-majordomes de combat qui voyagent dans le temps ! Malgré ce scénario absurde, cet anime n’a pas l’air d’être intéressé par autre chose que l’exploitation de fétiches (un peu comme le reverse-harem sur des loups-garous et des vampires extra-terrestres).  En plus de ça, j’ai remarqué que Silver Link est un peu en train de devenir la référence en matière de QUALITÉ, si vous voyez ce que je veux dire, et de plus en plus leurs sorties ont les mêmes backgrounds en CG hideux et ces designs ternes et laids qui s’effondrent lentement au cours des saisons. Je me demande si Butlers ne sera pas une nouvelle victime.  

Slave District – Me and 23 Slaves (TNK et Zero-G)

Un thriller psychologique, sorte de Battle Royale sauf qu’au lieu de mourir les participants risquent de devenir l’esclave de leur adversaire. J’ai noté une résurgence de ce type de scénario ces derniers temps, et ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Pour ce que ça vaut, le manga semble être plus un seinen basé sur des jeux psychologiques et des affrontements physiques qu’une série entièrement dédiée au bondage comme certains éléments de la promotion peuvent le suggérer. 

Caligula (Satelight)

Une adaptation d’un jeu d’Atlus dont le scénario ressemble pas mal à celui d’18 If : une idole virtuelle qui développe une conscience décide d’attirer des gens dans un monde virtuel idéal, qu’elle créé pour les sauver de ce qu’elle perçoit comme une réalité cruelle. Les protagonistes essaient d’échapper à ce monde. Un peu bizarre de sortir cette adaptation en même temps que celle de Persona 5, ne visent-ils pas exactement le même public ?

Libra of Nil-Admirari (Zero-G)

L’héroïne de Nil-Admirari vit dans une réalité alternative où l’ère Taisho aurait duré 40 ans au lieu de 15 (autrement dit, ce qui aurait pu se passer si l’Empereur Taisho n’était pas mort en 1926). Elle est déterminée à faire un mariage arrangé pour sauver sa famille pauvre, mais un jour son jeune frère essaie de se donner la mort dans des circonstances mystérieuses. Elle est ensuite retrouvée par le « Fukurou », des agents secrets très intéressés par sa capacité à détecter des livres magiques qui rendent fou leur détenteur (et son frère était en possession d’un tel livre). Ce scénario m’a l’air excessivement complexe, et les critiques du jeu ne sont pas très bonnes. De plus le studio Zero-G n’a sorti pratiquement que des shows décevants qui semblent chercher avec difficulté leur public, et j’ai un peu peur de ce qu’ils vont faire avec celui-là. 

L’Aventure Layton : Katri no Nazotoki File (Liden Films)

Une série pour enfants de 50 épisodes inspirée par le jeu Layton « Katrielle  et la Conspiration des Millionnaires ». Je vais probablement zapper après un ou deux épisodes, mais elle mérite d’être mentionnée : c’est la première adaptation en série TV des aventures du professeur Layton, et ils ont mis tellement de temps à en sortir une que c’est sa fille qui en est l’héroïne. Pour les retardataires, les jeux sont des séries d’énigmes à scénario aux designs charmants sorties sur consoles portables. L’adaptation d’Ace Attorney avait été très décevante, mais celle-là semble bénéficier d’un production beaucoup plus solide. 

Last Period (J.C Staff)

L’adaptation d’un RPG pour mobile, qui a opté pour une esthétique particulièrement mignonne et colorée pour se démarquer. J’ai cru que c’était une série pour enfants, mais après avoir jeté un œil au trailer je dirai que ça vise plutôt les préados. Le scénario n’a rien de spécial (Héros Lambda et ses amis -essentiellement des filles mignonnes- sont des guerriers aux pouvoirs spéciaux qui combattent des monstres dans un monde pseudo-médiéval) mais je pense qu’il trouvera un public grâce à ses visuels attractifs. Le réalisateur est un vétéran des comédies de harem, il a travaillé sur Love Hina, Zero no Tsukaima et Hayate the Combat Butler. Ça ne m’étonnerait pas que Last Period s’inscrive dans cette lignée. 

Pourquoi pas ?

Creatures Family Days

Un projet annoncé depuis assez longtemps qui adapte un manhua sur une famille de mutants. Ça a l’air très mignon, et si c’est un slice-of-life l’anime pourrait profiter du vide laissé par le départ de tous les bons SOL d’hiver. 

Megalo Box (TMS Entertainment)

Une série au style post-apocalyptique sur de la boxe futuriste, où les adversaires sont assistés par des exosquelettes. L’anime est catégorisé « scénario original », mais il s’agit en fait d’un hommage très ciblé sur la série culte Ashita no Joe. Ce projet a l’air très ambitieux, et bénéficie d’une promotion assez massive avec pas mal de trailers et une pré-diffusion au public fin mars. 

Comic Girls (Nexus)

Des lycéennes travaillent comme mangakas et vivent ensemble dans un dortoir spécialement conçu pour leur activité. J’aime beaucoup l’idée, et initialement je détestais les designs ultra blobesques, mais ils les ont modifié pour l’anime et les nouveaux sont nettement supérieurs. Je ne suis pas entièrement confiante, c’est le genre de projet qui peut facilement se révéler superficiel, mais j’ai envie d’essayer dans l’espoir que ce soit dans la veine de Sore Ga Seiyuu. 

Gun Gale Online (A-1 Pictures)

L’adaptation d’un spin-off de SAO écrit par l’auteur de Kino’s Journey, avec deux héroïnes. Rien qu’en se débarrassant de Kirito, ce projet gagne des points. Je pense que beaucoup de fans de la première heure qui ont lâché le show après l’exécrable arc Fairy Dance auront envie d’y revenir. 

Hina Festival (feel.)

Un yakuza s’occupe d’une fille qui a des pouvoirs incroyables. C’est une comédie absurde et sarcastique, basée sur un concept très simple (le baby-sitting de l’impossible) qui s’étire déjà sur treize volumes. Le trailer est prometteur. 

Juushinki Pandora (Satelight)

On me promet HanaKana dans le rôle d’une combattante badass, et j’arrive. Shoji Kawamori sort une nouvelle série de mécha post-apocalyptique, avec des protagonistes de diverses nationalités (les personnages centraux sont chinois). J’aime bien les visions futuristes de Kawamori, elles sont souvent truffées de bonnes idées et novatrices, mais je suis beaucoup moins impressionnée par l’écriture de ses personnages. Heureusement pour Pandora il va travailler avec un scénariste qui a notamment planché sur The Book of Bantorra et Log Horizon, et on peut espérer que leur collaboration sera productive. 

Piano Forest – The Perfect world of Kai (Gainax)

Oui, c’est bien un anime basé sur le manga adapté en film par Madhouse en 2007. Je ne savais pas mais il compte 26 volumes, et le film n’en couvre que six. Ça laisse pas mal de choses à raconter.  Pour rappel Piano Forest est l’histoire de deux garçons de milieux  très différents réunis par leur passion pour le piano.  Cette nouvelle adaptation est née de la récente politique de la NHK qui souhaite programmer plus d’animes et leur donner accès public mainstreem. Pour vous donner une idée ça concerne des shows comme Tsurune (le prochain KyoAni), Sangatsu no Lion, et Card Captor Sakura -Clear Card : des shows prestigieux pour toute la famille, mais aussi des choses plus expérimentales comme ATOM, Radiant et The Reflection. Si cette programmation marche, je pense qu’on peut s’attendre à voir plus d’animes produits dans cette veine, une excellente nouvelle pour ceux qui souhaitent une offre plus diverse et accessible. 

Magical Girl Ore (Pierrot Plus)

Ce show est dans les limbes depuis littéralement des années (il était déjà dans les « to be aired » quand j’ai commencé à écrire mes premières previews), et je ne sais pas trop si c’est parce que personne ne voulait s’en occuper, ou si c’est un concours de circonstances. C’est l’histoire d’une nouvelle idole au rabais amoureuse du meilleur ami de son frère, qui est aussi une idole (mais beaucoup plus populaire). Suite à plusieurs événements abracadabrants elle se transforme en Magical Girl, et cette transformation implique un changement de sexe. C’est une parodie, et plutôt hilarante en plus, quoi que potentiellement problématique (je m’attends à ce qu’elle soit très divisive). J’espère que l’anime sera à la hauteur, ce n’est pas le manga le plus facile qui soit à adapter…

Afterlife Inn Cooking (Gonzo)

La LN commence comme une romance type Bride of the Water God : l’héroïne est enlevée par un démon qui veut en faire son épouse en compensation des dettes de son grand-père. Mais il y a un twist ! Au lieu de l’épouser, Aoi décide d’exploiter ses talents de cuisinière et de travailler pour lui dans une auberge traditionnelle pour yokai (pensez Voyage de Chihiro). Le fait que l’héroïne soit une étudiante et décide immédiatement de prendre en main son destin me rendent cette nouveauté sympathique, et en bonus Aoi est doublée par Nao Touyama (Chitoge, Lyria, Rin dans Yuru Camp…). Ne me déçoit pas, Gonzo !

Real Girl (Hoods Entertainment)

Aussi connu sous le nom « 3D Kanojo », Real Girl est un manga en douze volumes publié dans le magazine Dessert de Kodansha, que vous connaissez peut-être par les titres Sukitte II Na Yo/Say « I Love You », la Maison du Soleil, ou Le Garçon d’à Côté. J’aime beaucoup le style général de ce magazine, qui tend à publier des romances un peu plus matures que la moyenne. Je n’ai pas lu celle-là, mais les retours dessus sont plutôt positifs. Ca parle d’un otaku renfermé et de sa première copine, une fille extravertie qui vient remettre en question ses préjugés. Je ne suis pas très fan des chara-designs qu’ils ont adopté, mais sinon le staff m’a l’air compétent. 

Akkun and his Girlfriend (Yumeta Company)

L’autre adaptation de shoujo notoire de la saison est celle de cette romance entre un garçon tsundere et une fille insouciante. A priori, c’est une comédie avec plusieurs couples, et le style moderne des designs me fait penser à Tsuredure Children. Ça se présente comme une potentielle bonne comédie romantique. 

You Don’t Know Gunma Yet (Asahi)

C’est une comédie noire (?) qui se déroule dans la préfecture de Gunma. Le manga a l’air…particulier, et pour ceux qui seraient intéressé il a été récemment adapté en drama. Le scénario est un choc culturel classique type Bienvenue chez les *insérez identité locale désirée*. Le héros découvre les particularités de Gunma avec ses nouveaux camarades entichés de leur culture locale et se retrouve impliqué dans un affrontement avec d’autres préfectures voisines. Pourquoi pas. 

Golden Kamui (Geno)

J’ai entendu parler de ce manga depuis assez longtemps. C’est l’histoire d’un soldat survivant de la guerre Russo-Japonaise qui décide d’aller chercher de l’or à Hokkaido pour soutenir la veuve de son ami défunt. Il est épaulé par une jeune fille Ainu, et ensemble ils survivent au froid glacial d’Hokkaido et affrontent de dangereux criminels. Je ne sais pas si ce sera mon genre de série d’aventure, mais je ne peut pas lui reprocher son manque d’originalité. Le succès de Made in Abyss a montré que le public apprécie beaucoup une bonne série de survie en milieu hostile, et Golden Kamui peut tout à fait surfer sur cette vague (en plus de bénéficier de l’aura de son manga). 

Space Battleship Tiramisu (Gonzo)

C’est une comédie de SF et de…slice-of-life ? C’est vrai qu’on pourrait tirer quelque chose de drôle et de relaxant d’un tel combo. Et vu que la saison ne manque pas de nouvelles séries de SF et d’action, je vois bien celle-là se distinguer grâce à son concept. 

Je veux

Devil’s Line (Platinum Vision)

Devil’s Line est une romance adulte avec des vampires, un peu d’horreur, pas mal de violence, un peu d’érotisme, beaucoup d’intrigue policière et scientifique, et une bonne dose de DRAMA. C’est étonnant qu’un manga comme ça soit choisit pour une adaptation, et c’est une très bonne nouvelle. 

Persona 5 The Animation (A-1 Pictures)

Je n’ai jamais joué aux jeux Persona et je n’avais pas accroché au pilote de Persona 4 mais prononcez le nom de Masashi Ishihama (Garakowa : Restore the World, Shin Sekai Yori) et j’arrive en courant. J’espère juste qu’il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de familiarité avec les jeux pour comprendre quelque chose. 

Horse Girls : Pretty Derby (P.A Works)

CUTE HORSE GIRLS DOING CUTE HORSE THINGS. P.A WORKS. 

Rokuhoudou Yotsuiro-Biyori  (Zexcs)

Un autre Shinya Shokudo-wanabee par (certains) des gens qui ont travaillé sur The Great Passage, le très bon show pour adulte sur la publication d’un nouveau dictionnaire. L’anime parle d’un salon de thé traditionnel et des quatre hommes qui le gèrent. The Great Passage était un véritable OVNI, sans trace de fétichisme quelconque, sur des professionnels qui aiment le travail bien fait, et j’accueille avec grand plaisir toute autre entreprise qui s’engage dans la même direction. 

Love is Hard for an Otaku (A-1 Pictures)

Love is Hard for an Otaku a.k.a Wotakoi raconte l’histoire de plusieurs otaku qui essaient de jongler entre leurs passions et leur vie amoureuse, tout en travaillant au sein de la même entreprise. Narumi est une dévoreuse de mangas qui sort avec Hirotaka, un ami d’enfance gamer. Hanako est une cosplayeuse qui sort avec Tarou, un collectionneur averti qui n’assume pas trop de faire partie de ce groupe. Le manga est très populaire, et me fait penser à Nozaki-kun et Miss Kobayashi-san no Maid Dragon. Gardez un œil sur cette adaptation. 

Tada-kun doesn’t fall in love (Doga Kobo)

Je suis ravie que Doga Kobo persiste et sorte une seconde romance originale après Plastic Memories ! Avec Mitsue Yamazaki, la réalisatrice de Nozaki-kun, qui a entre temps adapté Magi-Kyun Renaissance (sa réalisation est la seule raison pour laquelle j’ai terminé cette série). TadaKoi se penche sur la rencontre entre une étudiante étrangère et un jeune photographe amateur qui tombent amoureux. 

Hisone & Masotan (Bones)

Le projet de rêve de la saison, Avec Mari Okada (SayoAsa, Kiznaiver, NagiAsu), Shinji Higuchi (Nadia et le Secret de l’Eau Bleue, VanDread, The End of Evangelion), Hiroshi Kobayashi (Rage of Bahamut Genesis, Kiznaiver), Iwasaki Taisei (chargé des OST mémorables des deux saisons de Kekkei Sensen), et Yoshiyuki Itou (chara-designer pour Space Dandy et Sar Driver). L’histoire raconte les péripéties de Hisone, une jeune femme engagée dans la force aérienne japonaise qui rencontre un adorable dragon. Le synopsis implique assez fortement qu’Hisone a des traits autistiques (pas autant que Violet Evergarden mais assez pour blesser les autres sans le vouloir) et j’ai hâte de voir comment ils traitent cela avec des éléments de merveilleux. 

Publicités

4 réflexions sur “Preview des Animes de Printemps 2018

  1. Mais tous ceux que tu veux me tentent !!! (Peut-être moins les filles-chevaux, mais P.A.Work… ça vend du rêve !)
    Je vais essayer de les tester, ceux-là :)
    Merci de ce compte rendu !!

    • Haha je forcerai personne à regarder Pretty Derby c’est plus un délire qu’autre chose pour moi, mais je suis réellement curieuse de voir ce que ce studio va en faire XD

      C’est un plaisir, et bons visionnages !

  2. P5 est l’anime que j’attends le plus cet avril ! (avec Boku No Hero Academia^^) J’ai retourné le jeu dans tous les sens au moment de sa sortie sur PS4, ça été un vrai coup de cœur <3
    J'avoue être très curieuse du comment ils vont condensé le tout, le jeu étant assez long et légèrement répétitif quand même…

    A voir !
    Merci pour cet article ;)

    • Super ! Moi je ne connais pas du tout ces jeux, mais ça peut être l’occasion de découvrir, c’est une licence massive au Japon.

      Bons visionnages ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s