Bilan de 2017 – Recommandations d’écoutes, lectures et visionnages

Il est temps de dire adieu à 2017, une année un peu surréaliste et pleine d’incertitudes. Le média que j’ai le plus consommé a été le podcast, nouvelle forme de radio dans laquelle je me retrouve plus que dans les chaînes traditionnelles. J’ai beaucoup lâché les séries et même le cinéma (il faut dire que les prix sont devenus tellement prohibitifs…ça ne donne envie de sortir que pour les plus gros spectacles visuels), je continue de regarder beaucoup d’animes, mais je commence à ralentir un peu pour éviter l’overdose. En fait Granblue Fantasy a aspiré beaucoup de mon temps libre, et en conséquence ses events feront l’objet de mon article de bilan le plus détaillé. Voilà plus ou moins en vrac ce que je retiens de plus notoire de mes lectures/visionnages etc., rangé par thème. 

D’humeur romantique

Podcast

  • Why oh Why de Panoply Network étudie et critique nos « dating habits » à travers la virtualisation du sexe et de la romance, l’endurance de vieux préjugés, ce qu’implique pour une jeune Nord-américaine éduquée de sortir avec un homme sous la présidence Trump, etc. C’est passionnant d’un point de vue sociologique, très informatif, et moderne. 

Animes

  • Kobayashi-san’s Dragon Maid a un couple adorable composé d’une salariée blasée et d’une dragonne très amoureuse d’elle qui se plie en quatre pour la conquérir. A voir si vous aimez les couples improbables.
  • Pour ceux qui n’ont pas le temps ou qui se lassent facilement, Tsure-Dure Children vous propose des petits épisodes d’une dizaine de minutes qui sautent d’un couple à l’autre. C’est mignon, drôle, et jamais ennuyeux. 
  • Et enfin mon favoris qui a surpris tout le monde est bien sûr Recovery of an MMO Junkie (a.k.a Recommandation of the Wonderful Virtual Life) qui suit deux joueurs de MMO introvertis en mal d’affection tout en abordant pas mal de sujets qui parleront à la génération des Millenials. 

Films

  • 2017 n’était pas exactement une très bonne année pour les romances au cinéma. Je n’ai pas du tout aimé le remake live de Beauty and the Beast et The Big Sick ne me disait rien du tout. En fait la meilleure que j’ai vue vient d’un film d’action, Baby Driver. Le dernier Edgar Wright est (entre autres) une histoire d’amour adorable entre un « driver » de braqueurs qui cherche à faire une croix sur ce job et une serveuse qui décide de parier sur lui. Parfait si vous aimez les histoires de secondes chance. 

Livres 

  • J’ai essayé de lire plusieurs romances cette année sans qu’aucune ne m’accroche vraiment, toutes sauf une : Act Like It de Lucy Parker. Lainie est une actrice de théâtre à Londres coincée entre deux autres acteurs de sa troupe : Will, son ex infidèle qu’elle vient de larguer, et C*nnard 1er a.k.a Richard, aussi aimable qu’une porte de placard. Lainie « London Sweetheart »  Graham a une image  publique impeccable, mais Richard enchaîne les faux pas largement relatés par les réseaux, si bien que le public menace de boycotter la pièce. Leur boss leur propose un deal : faire semblant de sortir ensemble  pour sauver leur saison. C’est frais, sexy, intelligent et fun. Si vous aimez les romances où les héros commencent par se détester, et sont forcés à se côtoyer, c’est l’une des plus fines que j’ai trouvé. 
  • Bonus : ma romance de Noël préférée, la nouvelle A Christmas Gone Perfectly Wrong de Cecilia Grant est gratuite sur Amazon, et c’est du vol. 

Un peu de magie, de science-fiction et d’aventure

Animes et mangas

  • Little Witch Academia est l’un des gros incontournables de 2017. Les mordus d’Harry Potter y trouvent leur compte (on a un outsider qui arrive dans une école de magie, des profs originaux à chahuter, des règles à désobéir, un tas de bestioles dangereuses et de formules plus ou moins mortelles à maîtriser, des amis fidèles et des rivaux à défier, etc.), et toute la famille peut regarder (pas de fanservice douteux, la violence est très cartoonesque). 
  • Il n’y pas beaucoup de volumes sortis au Japon pour l’instant, mais je recommande de surveiller de près Atelier of Witch Hat de Shirahama Kamome, qui va bientôt sortir chez Pika sous le titre l’Atelier des Sorciers. Cet article d’Exelen explique bien l’intrigue et les points forts de cette nouveauté. 

Films

  • Je n’attendais pas grand-chose de Lego Batman, mais ce film m’a surprise en étant le meilleur film sur le Chevalier Noir que j’ai vu depuis la trilogie de Nolan. C’est une bonne comédie familiale réconfortante truffée de bonnes idées, comme le film Lego précédent. 
  • Valérian et la Cité des 1000 Planètes est bien crétin mais je me suis complètement laissée porter par les images, le fun et la romance, ringarde comme il faut. Tous les ans j’aime voir au moins un film comme ça, bourré d’aventures délirantes, d’images de synthèses extravagantes et de clichés, mais tellement divertissant. Winter’s Tale en 2014, Jupiter Ascending en 2015, Warcraft en 2016, Valérian en 2017. 
  • Et pour de la SF moins neuneu que celle de Luc Besson, 2017 nous a offert trois solides suites, comme quoi les suites ne sont pas toujours des plans faciles pour raquer plus d’argent : Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve qui fonctionne très bien comme sequel et hommage au film culte de Ridley Scott, Stranger Things 2 des frères Duffer qui m’a enchantée en continuant sur la bonne lancée de la première saison avec en fond sa musique 80’s rétro-doudou, et bien sûr The Last Jedi de Ryan Johnson que j’ai trouvé beaucoup plus réussi que le précédent sur tous les plans (écriture, réalisation, jeu d’acteur…). Je suis déçue que Johnson ne soit pas chargé du suivant. 

Mystère, horreur et suspense

Podcasts

  • En français : Le Bureau des Mystères est un nouveau projet présenté par le network Riviera Feraille (sur lequel vous pouvez aussi trouver le podcast de Nanarland). Il réunit deux amis qui ont gagné de l’expérience avec leur précédente série sur les films d’horreur, « inspiré de faits réels« . Ils abordent plusieurs faits divers étranges (et quelques creepypasta) dans chaque épisode. J’ai beaucoup aimé en particulier leur version des disparus de Dyatlov, dont j’avais déjà entendu parler. 
  • En anglais : Charles Manson est mort, c’est l’occasion de se replonger dans l’inoubliable saga de Karina Longworth, « Charles Manson’s  Hollywood« . Pour les amateurs de Kubrick et en particulier de The Shining, The Shining 2:37 reprend le principe du « Movies by Minute » (on décortique un film minute par minute) et l’applique au fameux film d’horreur en le découpant en morceaux de deux minutes et trente-sept secondes, en référence à la chambre 237. Et enfin, pour les amateurs d’horreur en général, les hôtesses de Faculty of Horror discutent de grands classiques du genre et de nouveautés notoires. 

Films, séries, dramas

  • Forest of Secret (ou « Stranger ») suit l’enquête d’un procureur apathique et d’une policière persistante qui deviennent obsédés par le meurtre d’un entremetteur. L’enquête est résolue trop vite, et plus ils mettent leur nez dans cette affaire, plus ils sont persuadés qu’elle implique des leaders corrompus. Ce drama séduit grâce à son casting impeccable (Bae Doo Na, Cho Seung Woo), son scénario complexe et maîtrisé, et sa réalisation sobre. 
  • Riverdale trouve le bon équilibre entre soap adolescent accrocheur et thriller gothique trashouille. C’est un peu trop long pour un binge, je me suis lassée vers la moitié, j’ai laissé reposer pendant quelques mois, et j’ai tout terminé d’un coup. Je n’ai pas encore testé la suite, mais la première saison est un solide divertissement. 

Animes, jeux et mangas

  • The Promised Neverland de Shirai Kaiu et Demizu Posuka raconte l’histoire d’une bande d’orphelins élevés dans des circonstances étranges. Ces enfants vont devoir utiliser toutes leurs capacités pour échapper à leur destin. Je n’en dis pas plus au risque de spoiler, mais si vous êtes intrigués par un mélange entre Never Let Me Go et Hunger Games (entre autres possibles inspirations), allez-y. Il est disponible en anglais, et la traduction française arrive au printemps. 
  • Shingeki no Kyojin était de nouveau à l’honneur cette année, le manga est entré dans un nouvel arc de révélations majeures, l’anime a diffusé sa seconde saison et projette de revenir en 2018. C’est un bon moment pour se replonger dedans ou découvrir la série si ce n’est pas déjà fait. 
  • Bonus : une recommandation un peu bizarre vu que je  n’y ai pas joué directement, mais j’ai passé des heures et des heures à regarder des Let’s Play (souvent assez mauvais) de Resident Evil 7 et…c’était une sacré expérience. 

Livres

  • J’ai lu une bonne quantité de polars cette année et mon favori est The Perfect Stranger de Megan Miranda, que j’ai préféré à son précédent, All The Missing Girls. C’est l’histoire d’une jeune femme un peu paumée qui essaie de refaire sa vie dans la cambrousse après un scandale qui a détruit sa réputation de journaliste, en cohabitant avec une pote de fac. Ladite pote disparaît un jour sans laisser de trace, et notre héroïne se met en quête de la vérité. C’est moins complexe que Missing Girls (celui-là avait un système de narration à rebours tiré par les cheveux), mais tout aussi prenant, et avec une héroïne attachante. Et pour les non-anglophones, le Ruth Ware que j’avais beaucoup aimé l’année dernière, In a dark dark wood, est disponible en français

Chialance Émotions, introspection

Animes

  • Quand ils sortiront en DVD, j’espère que les volumes de March Comes in Like a Lion seront vendus avec un paquet de mouchoirs inclus. Accrochez-vous, et c’est parti pour quarante épisodes aux côtés de Rei Kiriyama,  champion de shogi et dépressif chronique qui traîne pas mal de casseroles, et des sœurs Kawamoto…qui traînent leurs propres casseroles. Vous n’avez pas besoin de savoir jouer au shogi pour suivre. 
  • Just Because! est une romance chorale qui se déroule pendant cette période sensible où le lycée s’achève, le chapitre de l’adolescence se clôt, et l’on rentre dans cette nouvelle case beaucoup plus incertaine de « jeune adulte ». Qu’est-ce qu’on fait de nos amours jamais déclarés devant la perspective de la séparation ? De nos rêves et de nos passions devant la perspective des études supérieures et autres jobs plus matérialistes qui les éclipseront ? Avec ses tons sépia, ses couloirs vides, sa banlieue tranquille couverte de neige et ses personnages moroses, ce show capture parfaitement la mélancolie teintée d’espoir de cette phase de transition. 
  • Sakura Quest est également un show sur une période de transition, mais moins romantique et plus tardive : celle qui survient lorsque plusieurs jeunes femmes en pleine crise existentialiste passent d’un métier et d’un environnement à l’autre. Au-delà de ses héroïnes, le show s’intéresse également à la transition que traversent les quasi-déserts humains du Japon. 

Films, séries, dramas

  • 13 Reasons Why est à éviter absolument si vous êtes dans une phase dépressive et/ou trop isolé, mais autrement je trouve que c’est une bonne antithèse du teen drama, qui fait réfléchir. Soyez juste bien sûr de pouvoir en discuter après, c’est brutal. 
  • Colossal part d’un concept abracadabrant très périlleux (une jeune femme alcoolique se rend compte qu’elle contrôle sans le vouloir un Kaiju gigantesque qui terrorise Séoul tous les jours en imitant tous ses gestes) et réussit à en faire un épatant wake-up call pour son héroïne, qui finit par se rendre compte à quel point elle est prisonnière des relations toxiques et destructrices de sa vie. Le film commence comme un triangle amoureux classique (jeune femme paumée entre un beau carriériste et son ami d’enfance provincial) et subvertit complètement la situation. Les éléments de SF sont assez bien intégrés pour être crédibles, et Anne Hathaway est fantastique. 
  • Because this is our First Life  de tvN est une romance réaliste mettant en scène deux jeunes gens qui décident de vivre ensemble puis de se marier pour résoudre leurs problèmes respectifs (elle a besoin d’un logement, il a besoin d’un locataire puis d’une épouse pour que ses parents le laissent tranquille). Pour une fois dans un Kdrama le couple principal est étonnamment compatible et cohérent (pas de contraires qui s’attirent). Ils abordent avec beaucoup de franchise la situation des Sud-Coréennes diplômées de l’âge de l’héroïnes, confrontées à un sexisme persistant (à la fois dans le cercle familial et au travail) et à une crise de l’emploi (doublée par une crise de vocation) qui résonnera avec l’actualité de beaucoup de jeunes.
  • Si vous ne savez pas quoi regarder après Fight My Way parle un peu des mêmes sujets. C’est moins bien écrit, mais les acteurs sont adorables et il y a une bonne dose de comédie. 

Conclusion

Le grand absent de ce bilan est l’anime Rage of Bahamut : Virgin Soul dont j’attendais beaucoup, et qui a été une énorme déception (j’ai un gros article en réserve où je déverse ma haine contre la seconde partie de ce show mais je n’ai même pas envie de le publier), à tel point que j’en suis à me demander si je veux encore toucher à cette licence à l’avenir. Mais c’est le seul faux-pas notoire de l’année, le reste n’a pas vraiment surpassé ni déçu mes attentes (sauf peut-être MMO Junkie, meilleur que prévu ?). Et voilà ce que j’ai hâte de voir en 2018 :

  • Je note que la fantasy s’est beaucoup moins bien portée ces derniers temps que la SF, mais la sortie de The Shape of Water de del Toro pourrait y remédier,
  • Le film de Mari Okada Sayoasa/Let Us Adorn the Morning of Farewells With Promised Flowers sur une héroïne qui ne vieillit pas et son fils adoptif a l’air absolument sublime et bouleversant,
  • Tada-kun doesn’t fall in love, le prochain anime original de Doga Kobo avec certains de ses meilleurs créateurs sur un lycéen japonais et une étrangère qui tombent amoureux,
  • Le reboot de Tomb Raider, la première adaptation est l’un de mes plus gros plaisirs coupables, j’adore les jeux (les vieux), et celui-là a l’air de vouloir être un bon popcorn movie,
  • Le prochain Fantastic Beasts est un rendez-vous familial obligatoire, 
  • Je suis sur les starting-blocks pour Kingdom sur Netflix, le drama de Kim Eun Hee (Harvest Villa, Signal) avec Bae Doo Na et Joo Ji Hoon. Le compteur des épisodes est fixé à six, ça me parait un peu juste, mais allons-y,
  • Et enfin pour un peu d’interactivité, Jenny Le Clue, petit P&C inspiré des Nancy Drew (Alice détective pour les français) et le jeu Spellbound teasé par les producteurs de Stardew Valley (pas du même créateur) sur un concept d’Académie de Magie, mais ce n’est pas du tout sûr qu’il sorte en 2018. 

Joyeuses fêtes !

Publicités

3 réflexions sur “Bilan de 2017 – Recommandations d’écoutes, lectures et visionnages

  1. Tiens ben du coup ça m’a motivé pour me décoller le cul de ma chaise et aller acheter le bluray de « Colossal ». J’ai beaucoup aimé. Et un rôle principal féminin plus deux rôles de potiches masculins, ça change agréablement.

  2. Merci pour ta recap tres complete!

    Je suis d’accord que ‘net-joo susume’ (recovery MMO) etait completement innatendu.Je ne sais pas si ils avaient prevu juste 10 episodes ou si les OVA extra ont ete realise au vue du succes de la serie.
    Les personnages satelitaires avaient aussi beaucoup de potentiel et j’espere vraiment qu’ils vont penser a une deuxieme saison.

    Bonnes fetes et meilleurs voeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s