Preview des Animes d’Automne 2017

Débarrassez-vous des derniers animes que vous avez en cours, c’est le moment d’accueillir une saison automnale massive. Elle s’annonce contrastée avec du très bon, du très mauvais, et pas grand-chose au milieu, ce qui en ferait une saison particulièrement excitante.

Suites & co

Il y a du lourd : Osomatsu-san 2 (ils n’allaient pas laisser cette vache à lait s’échapper après le succès monstrueux de la première saison), Shokugeki no Soma 3, bien sûr la continuation directe de Sangatsu no Lion que j’attends avec impatience, mais aussi des suites plus surprenantes comme Himouto Umaru-chan 2, Classicaloïd 2 ou le retour de la comédie sur le gardien des enfers blasé Hoozuki no Reisetsu (qui change de studio). Kekkai Sensen continue avec Kekkai Sensen Beyond (ou B4 si on veut abréger Blood Blockade Battlefront Beyond), toujours chez Bones, sans Rie Matsumoto. J’ai peur que ça devienne une série beaucoup plus générique sans son talent visionnaire, mais ça reste une bonne nouvelle. Elle est remplacée par Shigehito Takayanagi, qui a travaillé notamment sur les séries cultes Di Gi Charat et Galaxy Angel, et plus récemment sur Dagashi Kashi. C’est un bon réalisateur de comédie, mais d’action…?

Autre suite – évènement : la seconde saison de Love Live Sunshine, dont la confirmation n’a surpris personne vu le succès du groupe. La première saison se suffit à elle-même, et je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir inventer comme nouveaux conflits, mais je ne dis pas non à une seconde tournée de fun avec les filles attachantes d’Aqours. A noter que depuis l’année dernière la popularité des filles a pas mal évolué au Japon, et on va très probablement voir beaucoup plus Kanan et beaucoup moins Ruby (cool). Personne ne sera non plus surpris par la seconde saison de Yuuki Yuuna is a Hero, je suis étonnée que ça ait pris autant de temps.

Sinon parmi les projets moins connus, vous vous souvenez de TsukiUta ? Moi non plus. Il va y avoir une autre série basée sur d’autres groupes de la même agence, TsukiPro (pour info, Tsukino Production est l’une de ces agences qui créent des unités d’idoles fictives à partir de groupes de seiyuus). Et plus de Wake-Up Girls et de Gintama.

Shorts et autres curiosités

C’est une poignée de secondes (ou plus) saisons (Ameiro Cocoa, Cinderella Girls Gekijou, Love Kome). Les nouveautés sont très axées romance : Taisho  Chicchai-san est l’adaptation d’un jeu BL, Alcohol is for Married Couples est un nouveau short du type Wakako-zake sur une cadre d’entreprise qui se détend le soir en buvant les cocktails que lui prépare son mari, Itsu Datte Bokura no Koi 10 Centi Datta est l’adaptation de chansons romantiques populaires Vocaloïd (comme Mekaku City Actors) et My Lover is a Student…tout est dans le titre.

Les films

Take Your Marks célèbre l’ensemble des animes Free et réunis tous les personnages (y compris ceux de High Speed) dans quatre  petits scénarios. Toujours de KyoAni, nous devrions avoir ensuite un nouveau film Chu2koi et un nouveau film Hibike! Euphonium. Haikara-san ga Toru (There Goes the Modern Girl aka Mademoiselle Anne aka Marc et Marie), Fate/Stay Night Heaven’s Feel et Eureka Seven Hi-Evolution sortent leur premier volet. Le projet qui m’enthousiasme le plus pour 2018 est Sayonara no Asa ni Yakusoku no Hana wo Kazarou, dirigé/écrit par Mari Okada et réalisé par P.A Works, qui sort le 24 février.

Kill it with Fire

Dies Irae (ACGT)

Ok alors c’est quoi le scénario de cette LN ? « L’histoire présente une version alternative de la Seconde Guerre Mond… HAHAHAHA. NOPE. Par le studio responsable de Freezing et…DAI SHOGUN. LOLOL NOPE.

If only I had a little sister (Silver Link)

Ok, alors c’est quoi le scénario de cette LN ? « C’est l’histoire d’un jeune auteur de LN siscon et de sa parfaite IMOUTO« …FML.

My Girlfriend is Shobitch (Diomedéa)

Je donnerai cher pour savoir ce qui s’est dit dans la réunion pour décider du titre anglais officiel de ce truc. De toute évidence personne n’a assumé d’utiliser tel quel le titre japonais original, qui signifie plus ou moins « ma vierge fidèle de copine est une vraie chiennasse ». Délicieux.

Nope

Blend S (A-1 Pictures)

Blend S appartient à ce genre de mangas ultra moe mettant en scène des groupes de filles très jeunes (au design quasi enfantin) à destination d’hommes adultes. Sérialisé dans le même magazine que New Game, il tombe assez bas à cause de son scénario. A première vue c’est une histoire banale de filles mignonnes qui travaillent à mi-temps comme serveuses, mais le twist est que chacune doit jouer un stéréotype : tsundere, IMOUTO, dominatrice, etc. Je n’ai pas de problème avec un café à thème qui s’embarque dans ce type de role-play, mais j’en ai un avec ceux qui embauchent des mineures pour ça.

King’s Game (Seven)

Une classe de 32 élèves se met à recevoir des messages d’un « roi » qui leur donne des missions triviales à accomplir, sous peine de « gages ». En réalité, ceux qui ne s’exécutent pas dans les 24 heures meurent, et les demandes deviennent de plus en plus malsaines. Nobuaki et sa petite amie Chiemi essaient de mettre fin à ce jeu macabre. Ce projet tiré d’un roman ressemble à un mixe entre un action-vérité qui tourne au cauchemar et l’anime Another. La réception du manga est mitigée, d’un côté ça a l’air d’être un thriller psychologique intéressant, de l’autre les gens n’ont pas très apprécié que l’auteur utilise le scénario comme prétexte pour créer des challenges sexuels type NTR bien trash. De toute manière, trash ou pas ce sera pris en charge par le studio Seven qui s’est spécialisé dans les shorts, et ça m’étonnerait qu’ils aient les ressources pour en faire quelque chose de potable. 

Dynamic Chord (Pierrot)

Blah blah blah idoles blah blah blah concerts…si c’est pas Idolm@ster, j’en veux pas. 

Bof

Sengoku Night Blood (Typhoon Graphics)

A l’origine un otoge dans lequel on peut invoquer des guerriers magiques qui sont aussi des vampires ou des loups-garous. Je crois que j’ai déjà croisé des CG de Sengoku Night Blood, et ça avait l’air assez trash, avec une héroïne sans visage (un gimmick bien relou qui est supposé favoriser l’immersion, et qui revient surtout à rendre les scènes romantiques ridicules). Je suis sceptique, mais au moins le staff a l’air d’être composé de gens qui savent à peu près ce qu’ils font.

Dance with the Dragons (Seven Arcs)

Je vous épargne le techno-bullshit indigeste du synopsis (Mahouka a de la concurrence) pour résumer l’histoire simplement : dans un univers alternatif, nos héros affrontent sur contrat des dragons et autres monstres à l’aide d’armes gonflées à bloc de formules magiques. Pas de pin-ups dénudées sur les couvertures, un nombre impressionnant de volumes et des mercenaires comme protagonistes, a priori cette LN a de quoi se démarquer, mais on court le risque de se retrouver avec une série d’action générique sur un duo masculin sans grand intérêt, type Endride.

Black Clover (Pierrot)

Le marché est déjà saturé par ces licences shonens fantastiques où un jeune garçon part à l’aventure avec ses joyeux compagnons, et combat les ennemis grâce au Pouvoir de l’Amitié. Qu’est-ce que Black Clover a à offrir de plus ? 

UQ Holder! Mahou Sensei Negima! 2 (J.C Staff)

Les adaptations de Negima ! en animes partent dans tous les sens (en très résumé il y a une veille adaptation de Xebec bien moche qui n’adapte que les premiers volumes, un spin-off comique de SHAFT qui n’a rien à voir avec le manga, et plusieurs films et OVA plus sérieux qui adaptent tel ou tel arc). Les choses vont devenir encore plus confuses avec cette « suite ». UQ Holder se déroule dans le même univers que Negima, mais avec des héros différents. J’aimais beaucoup le style d’Akamatsu quand il dessinait des comédies romantiques, mais je suis beaucoup moins fan depuis qu’il se consacre au shonen. Le manga Negima a finit par me lasser, et je n’ai même pas réussi à finir le premier chapitre de UQ Holder quand il est sorti  tellement je me suis ennuyée. Boarf.

Last Hero Inuyashiki (MAPPA)

Papi devient un cyborg. Comme Gantz (même auteur) est le genre de manga qui me tombe des mains rapidement, je ne suis pas très enthousiaste. Bonne nouvelle pour les amateurs de seinen de SF, qui apprécient ce style ? Et je n’avais pas réalisé que MAPPA aurait ça à produire en même temps que Garo Vanishing Line et la seconde partie d’Altair. Vous êtes sûrs que ça va aller ?

Infinite T-Force (Tatsunoko)

C’est en train de devenir une routine pour Tatsunoko de recycler leurs vieilles licences comme Time Bokan et Yatterman, avec des résultats plus ou moins convaincants, et cette fois ils remettent le couvert avec une autre version de Gatchaman. Ce projet m’a l’air beaucoup moins ambitieux et créatif que Crowds/Insight, et surtout il sera lourdement dépendant d’une animation en CG. Eh. En regardant le trailer j’ai eu l’impression de regarder des cut-scenes de Dead Or Alive, et je ne suis pas certaine d’aimer follement ce rendu.

Anime-Gataris (Wao World)

Cute Anime Girls Doing Cute Anime Things. L’héroïne intègre un club formé par des fans d’animes qui veulent en discuter après les cours. C’est réalisé par le studio qui a produit Time Travel Shoujo, l’anime d’edutainment sur l’histoire des sciences. Le scénario part un peu dans tous les sens : on nous parle de conseil des élèves tyrannique, de fin du monde, et de visite de « lieux légendaires » pour les fans d’animes. Ils veulent faire du méta, de l’éducationnel, de la promo touristique, de l’anime à club lycéen ET ajouter l’apocalypse par-dessus ? Quel programme !

Two Car – Racing Sidecar (Silver Link, projet anniversaire)

J’étais assez intéressée par le synopsis (deux adolescentes décident de se lancer dans des compétitions de sidecar) mais en voyant le CV du staff….Ange Vierge, Sagrada Reset, Big Order, Seikoku no Dragonar ? Oulah…je serais contente si c’est regardable.

Dia Horizon (?)

Dans le jeu, une fille aux immenses pouvoirs retenue prisonnière veut découvrir ce qu’il y a « au-delà de l’horizon », et le héros lui propose de partager sa destinée et -littéralement- une part de sa vie…j’ai une méchante impression de déjà-vu. Sortir l’anime aussi rapidement après la sortie du mobage n’est pas une mauvaise idée, ça peut vouloir dire qu’ils ont déjà une vision bien précise de l’intrigue de leur licence. Mais ça veut aussi dire qu’ils ne vont pas pouvoir compter sur une communauté de fans préétablie, et si c’est aussi générique que le synopsis le laisse supposer, je ne sais pas comment ils vont faire pour se démarquer. Plus inquiétant, aucune information supplémentaire n’a été publiée à ce jour sur le studio, le staff, ou les VA, et ça ne m’étonnerait pas de voir sa sortie repoussée.

Pourquoi pas

Garo – Vanishing Line (MAPPA)

Annoncé comme un scénario original, Vanishing Line est en fait une troisième édition de Garo après Honoo no Kuin et Guren no Tsuki. On saute encore une fois de cadre : après avoir pris place dans un univers médiéval occidental et un univers médiéval japonais, l’action se déroule dans un contexte urbain. Pour l’anecdote, le titre fait référence à la ligne d’horizon où tout converge et disparaît dans les yeux de l’artiste (ici du conducteur), et « Vanishing Point » est aussi le titre d’un vieux film culte de course-poursuite.

The Strange Tale of Konohanatei  (Lerche)

Une bande de filles-renards tiennent une auberge pour yokai. Quand j’ai un titre comme ça je vais toujours jeter un œil au magazine de publication pour cerner un peu le contenu, et celui-là est connu pour ses seinens à l’esthétique très raffinée comme Rozen Maiden, Otome Yokai Zakuro et Yurikuma Arashi. J’ai l’espoir que ce soit un cran au-dessus du yuri à fanservice de base, et l’intrigue me fait penser à Chihiro et Hanasaku Iroha. On peut faire pire comme références. 

12 Wars (Graphinica)

En lisant le synopsis, on dirait du Fate/ revu par l’auteur (Nisio Isin) avec des incarnations des signes du zodiaque chinois à la place des figures historiques, qui s’affrontent pour exhausser leur vœux. Ils ont l’air de vouloir pousser l’angle « Battle Royale » à fond, comme ils ont confié la réalisation à Naoto Hosada (Mirai Nikki). Le style est très original, tous les protagonistes ont l’air d’être des adultes…après Kakegurui ça pourrait être ma prochaine source de divertissement trash explosif.

Netojou no Susume/To a Fulfilling Live Online (Signal MD)

Une femme qui vient de démissionner décide de s’évader dans un MMO. Deux éléments m’ont interpellée : les inversions des sexes des avatars (elle prend un garçon, le héros prend une fille), et le contexte du monde du travail. En attendant l’adaptation du très bon Love is Hard for an Otaku (Wotakoi), je suis très intéressée de voir tout anime qui explore les relations d’adultes jonglant entre les attentes de la société et leurs obsessions de fans/joueurs/etc.

L’Ère des Cristaux/Land of the Lustrous (Orange)

J’ai beaucoup entendu parler du manga, et cette adaptation est une excellente nouvelle, même si on doit oublier le superbe ONA de 2013 réalisé par le studio Hibari et se faire à l’idée d’une adaptation en CG. Orange est une boîte qui travaille habituellement avec d’autres studios pour s’occuper des parties en CG (par exemple les méchas dans Majestic Prince), et si je ne me trompe pas c’est la première fois qu’ils se chargent d’animer autre chose que des méchas, vaisseaux, etc. Ce choix me rend perplexe, surtout couplé avec le réalisateur de Love Live, Love Live Sunshine et GATE, mais les premiers trailers montrent de l’ambition.

Girls’ Last Tour (White Fox)

Le slice-of-life post-apocalyptique est un genre maintenant, et en voilà une nouvelle version. Dans celle-là l’industrialisation dégénérée remplace les grands espaces naturels vides, le ton est particulièrement sombre, et les personnages sont en pleine crise existentialiste. Je suis régulièrement déçue par les animes de ce studio, et j’ai peur qu’ils confondent « contemplatif » avec « il ne se passe rien et on s’ennuie à mourir », mais ça ne coûte rien de leur laisser une chance.

The Idolm@ster Side M (A-1 Pictures)

Après plusieurs saisons d’Idolm@ster, les garçons ont droit à leur adaptation animée ! Si vous n’êtes pas familiers avec Side M, le jeu est basé sur un gimmick amusant : les héros viennent du monde du travail et ont voulu entrer dans le monde du spectacle. Par exemple, DRAMATIC STARS est une unité qui réunit un ancien médecin, un ancien agent de police et un ancien avocat. Cet article nous en apprends un peu plus sur ce qu’on peut attendre avec ce staff : pas forcément le même niveau de qualité que les séries précédentes, mais du solide.

Je veux

Just Because! (Pine Jam)

Un scénario original sur des lycéens, qui a la particularité de se dérouler pendant l’hiver de leur troisième année, autrement dit à la toute fin de leur scolarité avant la fac. Un ancien élève de l’établissement parti en deuxième année revient et sème le trouble. Sagrada Reset était une déception monumentale, et j’espère que Just Because sera un meilleur drame adolescent. 

Urahara (Shirogumi et EMT)

Un anime réalisé par plusieurs femmes qui me rappelle beaucoup Rolling Girls. J’adore les designs, ils font un peu neo-magical girl et mêlent les influences de la mode d’Harajuku avec le contexte futuriste. 

Kino’s Journey – The Beautiful World (Lerche)

Yep, c’est le grand retour de notre héroïne androgyne et de sa moto parlante ! J’ai vu adolescente quelques épisodes de l’anime de 2003, et ils m’avaient beaucoup marquée. Pour les nouveaux arrivants, Kino no Tabi ou Kino’s Journey raconte le périple philosophique d’une jeune femme nommée Kino qui voyage et fait régulièrement des escales, perchée sur sa fidèle moto Hermès. Inévitablement, on change complètement de studio et de staff pour cette nouvelle adaptation.

Code:Realize – Princess of Genesis (MSC)

ENFIN. Si vous n’avez pas suivi, Code:Realize était comme Norn9, annoncé depuis plusieurs années et coincé dans les limbes sans studio ni date de sortie officielle. C’est une romance steampunk qui bénéficie d’une solide popularité. L’héroïne Cardia est à la recherche de son père pour comprendre pourquoi elle a l’horrible pouvoir d’empoisonner ceux qu’elle touche, et reçoit en route le soutien d’une bande de bishos littéraires et historiques (Lupin, Van Helsing, Vic Frankenstein, Impey Barbicane – héros de Jules Vernes –  et l’alchimiste Saint-Germain). Je ne me fais pas (trop) d’illusions, le staff sélectionné n’a rien de spécial, mais c’est chouette de voir cet anime sortir de sa stagnation et se concrétiser.

Children of the Whale (J.C.Staff)

Une très ambitieuse série qui mélange magie et science-fiction, steampunk et nature écrasante à la manière des Ghibli (grande inspiration de l’auteure du manga, qui en parle dans une interview que j’ai trouvé dans un Coyote-mag). J’ai beaucoup aimé les quelques chapitres que j’ai parcouru, le début est très dramatique, non seulement les protagonistes ont une destinée tragique (ce sont des mages condamnés à mourir jeune) mais la guerre et de nouvelles incertitudes sur ce qu’ils connaissent de leur monde font violemment interruption dans leur quotidien. Tous les ingrédients sont là pour en faire une aventure épique, et il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que ce soit bien fait.

The Ancient Magus’ Bride (WIT)

Je ne crois pas que cette adaptation a besoin d’introduction, ça fait longtemps qu’elle a été annoncée, la réputation du manga n’est plus à faire et nous avons même eu droit à une OVA en trois partie. Pour ceux qui seraient à la traîne, c’est l’histoire d’une orpheline capable de voir les êtres surnaturels (fées, démons…). Un jour elle est sauvée par un mage puissant qui l’achète lorsqu’elle est proposée comme esclave dans une vente aux enchères. Il l’installe dans son manoir et commence à lui enseigner la sorcellerie. Vu le succès du manga auprès d’un public large (féminin, masculin, jeune et moins jeune), nous tenons peut-être une prochaine grosse licence mainstreem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s