Preview des Animes de Printemps 2017

spring2017

Ah le retour des beaux jours, la rentrée scolaire au Japon qui arrive, et une nouvelle tournée d’animes printaniers en perspective. L’hiver aura surtout été une période de transition : beaucoup d’entre nous auront vu se terminer leur anime chéri, que ce soit Sangatsu, KonoSuba, Classicaloïd (cet anime a un fandom étonnamment dévoué) ou Rakugo.  Nous sommes tombés amoureux de filles-monstres dans Demi-chan, Kobayashi-san ou Kemono Friends, le succès-surprise qui est devenu un meme sur Twitter. Et c’était une saison de rêve pour les fans de magical girls, avec la sortie de Little Witch Academia et KiraKira Precure (le pilote m’a replongé dans une « phase Precure » pendant laquelle j’ai avancé GoPri).

Et maintenant, faites voler vos capes et dégainez vos épées, nous allons passer dans une période beaucoup plus riche en action ! Je vois une bonne douzaine de sorties prometteuses, et c’est plus qu’assez pour remplir un planning. 

Suites & co

uk2

Attack on Titan 2 et My Hero Academia 2 vont occuper la scène mainstreem. Le reste est beaucoup plus niche. Starmyu est le « bébé » de C-Station, et ce n’est pas étonnant qu’ils veuillent continuer là-dessus comme ils ont investi autant d’efforts dans ce projet (comme Dance With Devils c’est l’un de ces animes/comédies musicales qui mettent en scène régulièrement de véritables morceaux chantés et dansés). Ensuite il y a la suite de Berserk (toujours en CG mais sans Itagaki), Kyoukai no Rinne qui revient sans faire beaucoup de bruit, Saekano 2, une version masculine de l’anime One Room sorti en hiver qui va s’appeler Room Mate, et Sword Oratoria, une prequel de DanMachi centrée sur le personnage d’Ais. C’est très révélateur du marché actuel quand la prequel d’une LN est adaptée, alors que l’anime tiré de la LN principale n’a même pas eu de fin conclusive. Pour les connaisseurs, le vrai joyaux c’est la seconde saison inespérée d’Eccentric Family, basée sur le nouveau roman sorti entre temps. Et les fans de Natsume’s Book of Friends ne sont pas délaissés après la cinquième saison puisqu’ils vont pouvoir enchainer avec la sixième.

Shorts et autres curiosités

kbgbb

En attendant Side M et éventuellement Million Live, on pourra retrouver The Idolm@ster avec Cinderella Girls Gekijou, qui semble être une sorte de mélange entre petits sketchs comiques avec les filles en SD (yay !) et des scènes de « dating sim immersif » à la première personne (urgh). On va aussi avoir du smut pour femmes, rarissime type d’adaptation qu’on ne voit littéralement jamais en anime. Le scénario d’  On a Lustful Night Mingling with a Priest…est très léger (une femme a une liaison avec un prêtre bouddhiste) et je ne pense pas que ce sera bon, mais rien que par curiosité j’y jetterai un œil. Si c’est mauvais, j’aurais juste perdu 5 minutes. Satelight sort « les petites histoires » de The Kingdom of Dreams and the 100 Sleeping Princes aka Yume 100, un mobage où on peut collectionner une centaine de princes selon ses préférences.

Je pensais que Kenka Banchou Otome: Girl Beats Boys, l’adaptation d’un Otoge populaire sur une fille qui doit prendre la place de son frère au lycée pour défendre l’honneur de sa famille de yakuzas, serait une série longue, mais finalement ce sera un short doté d’épisodes de 10 minutes. Dans cette même veine, certaines sorties dont la longueur n’est pas encore connue peuvent s’avérer être des shorts (je pense à Love Kome et Seven Sins). Et comment oublier Haoliners qui sort un Isekai, histoire de continuer à être super original et à produire de la QUALITÉ

Films à surveiller

ytl

Nous avons enfin une vision un peu plus claire sur les films à surveiller cette année, autres que Pop in Q et  Hirune Hime. D’abord, l’adaptation du roman Yoru wa Mijikashi Arukeyo Otome (« La nuit est courte. Marche, jeune fille ») de l’auteur de Tatami Galaxy et d’Eccentric Family, Tomihiko Morimi, réalisée par les mêmes gens qui avaient adapté Tatami en anime. Si vous ne connaissez pas cet auteur, ses romans ne sont pas traduits en français mais vous pouvez découvrir un peu son travail à travers les adaptations de P.A Works et de Madhouse. Une autre sortie printanière qui s’annonce assez exceptionnelle est Yoake Tsugeru Lu no Uta (« La chanson de Lu qui annonce l’aube ») de Masaki Yuasa, sur un jeune garçon qui se lie d’amitié avec une sirène. Les deux films s’annoncent de véritables fêtes visuelles, et le support du style très marqué de leurs créateurs.

hnb

Ensuite cet été sortira Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka? (« Devrions-nous voir les feux d’artifices de côté ou du fond ? »), une romance adolescente tirée d’un film de 1993 de Shunji Iwai (le réalisateur du cultissime Love Letter), et réalisée par SHAFT. Contrairement à ce que son image actuelle laisse supposer, ce studio s’est fait un nom (entre autres) en adaptant des romances mélodramatiques, et leur implication dans ce projet a du sens. Et même si je suis moins enthousiaste, impossible de ne pas mentionner Mary to Majo no Hana (« Mary et la fleur de la sorcière ») de Yonebayashi. Ce dernier est sans conteste un bon animateur, très bien formé, mais tous ses films ont échoué à me toucher, et cette histoire de petite fille qui trouve le balais d’une sorcière et essaie de déjouer les machinations de gens qui font des expérimentations ne me dit rien qui vaille. Je suis gênée par le ton moralisateur pesant de ses films, Ghibli a toujours sorti des films « à message » mais je trouve que ceux de ce réalisateur sont beaucoup moins subtils, et surtout moins poétiques que ceux de ses maîtres et de ses concurrents actuels (je lui préfère Hosada, qui a pourtant ses moments de lourdeur). J’ai peur aussi qu’il essaie de faire « plus Ghibli que Ghibli » (c’est l’impression que m’a donné le trailer), mais nous verrons bien.

ma

Enfin, gros bonus pour les fans de shoujo : Haikara-san ga Tooru,  (« Marc et Marie » si vous avez eu la chance de voir l’anime en France), vieux classique qui raconte les péripéties d’une jeune femme déterminée fiancée à un militaire juste avant la première guerre mondiale, va être adapté cette année en deux films par le studio Artland. La manga a tous les ingrédients de ces sagas addictives des années 70 : cross-dressing, mariage arrangé, clash des générations et des civilisations, amour impossible, cohabitation forcée, fashion porn, tragédie, amnésie, usurpations d’identité, mystérieux bienfaiteur amoureux, etc. Ils ont pris Furuhashi Kazuhiro pour diriger cette nouvelle adaptation, connu pour avoir adapté d’autres classiques (Kenshin et Le Chevalier d’Éon). J’espère vraiment que le film va être solide, je serais ravie de voir plus de ces excellents mangas remis au goût du jour. 

Nope

Akashic Records of the Bastard Magic Instructor (Liden)

rk

En hiver les filles-monstres se sont battues les faveurs du public (Kanna a gagné ce combat), et au printemps ce seront les héroïnes d’Heroïc Fantasy qui vont prendre le relais. Même si on met de côté Shingeki no Kyojin en considérant que les fans d’HF pure n’y trouveront pas forcément leur compte, nous avons le retour des populaires Shingeki no Bahamut et DanMachi, et l’arrivée de l’adaptation de Granblue qui a déjà une base de fidèles assurée par le succès du jeu (autrement dit : Cygames étend sa domination). Les studios moins importants se sont contenté de projets moins connus, et Liden a l’air d’avoir tiré le moins intéressant du lot. Académie de magie, harem, héros qui-a-l’air-naze-mais-qui-est-en-fait-le-meilleur, tsundere qui ne l’accepte pas au premier abord, le seul élément manquant dans le synopsis est la mention de forces du mal en présence qu’il faudra combattre. Vu le staff que le studio a sélectionné, je pense qu’Akashic va rejoindre Blade of Elementalers & co dans la poubelle réservée aux adaptations de LN qui sont l’équivalent télévisé d’un flyer jetable.

Armed Girls’ Machiavellism (Silver Link)

sm

Silver Link adapte une sorte de harem sado-maso. Ce que j’ai vu du manga qui en est tiré est particulièrement mauvais, et je n’ai pas très envie d’en savoir plus.

Frame Arms Girl (Zexcs)

fagr

Achetez nos figurines.

Seven Sins (Artland et TNK)

snt

Achetez nos figurines, Bis. Au moins celles-là je les connais, et ça ne m’étonne pas de les voir obtenir leur propre anime. Les sept filles sont des incarnations du Mal (Lucifer, Belzébuth…). TNK est un studio connu pour être une maison borderline hentai qui sort occasionnellement des projets controversés (Papa to Kiss in the Dark, School Days) mais ils ont eu quelques hits qui ont reçu de bonnes critiques comme MM!, R-15 et bien sûr Hich School DxD. Au moins on sait à quoi s’attendre.

Tsugumomo (Zero-G)

tgmm

Du porno plus ou moins soft sur les aventures d’un type lambda et son harem de filles surnaturelles. Donc…encore un anime qui veut être To Love Ru ? Bizarrement la promo n’accentue pas tellement le sexe et la nudité, alors que le manga est totalement orienté là-dessus. Les gens qui pensent que c’est un petit harem cosy vont être surpris, sauf si le studio veut aussi modifier le contenu (mais ça m’étonnerait parce que le mangaka parle déjà de censure, donc c’est bien qu’il y aura des choses à censurer ?). Je ne sais pas trop. Dans ce style j’aimais bien Tenjo Tenge, mais dans Tsugumomo les personnages sont dessinés beaucoup plus jeunes (bleeeh), et le manga a recours à cette exaspérant prétexte des pires pornos où l’énergie spirituelle des filles doit être restaurée par des viols (et parfois du viol pour du viol, parce que tant qu’on y est…), donc non merci.

Ero-Manga Sensei (A-1 Pictures)

ems

Je pensais qu’on en avait fini avec le culte d’IMOUTO, qu’on avait fait le tour du sujet (c’est le Mal), qu’on pouvait enfin passer à autre chose. Je savais qu’Ero-Manga Sensei avait été annoncée, mais comme on n’en entendait pas trop parler je pouvais ignorer son existence. Plus maintenant ! Dans le pire des cas ça va relancer la mode de l’inceste. Génial. Ero-Manga Sensei a un scénario particulièrement affligeant, qui combine plusieurs clichés à la fois : IMOUTO est une hikkikomori prise en charge par ONII-CHAN, et elle se révèle être l’auteur de mangas érotiques. Kill me now. 

Love Kome: We Love Rice (Encourage)

lk

Est-ce que la consommation de riz est en baisse au Japon ? Ça me paraît absurde, mais comment expliquer autrement l’existence d’un anime visant à relancer l’intérêt des gens pour le riz ? Peut-être que je ne devrais pas me poser trop de questions sur cette énième anthropomorphisation d’objets/concepts en jeune gens attractifs avec des coupes de cheveux douteuses.

Love Tyrant (EMT²)

rb

Une comédie de harem OTT, qui est aussi une parodie de Death Note. Avec une yandere. Vous savez d’emblée en lisant ça si c’est pour vous ou pas. Et je suis la seule à trouver que le chara-design de l’héroïne ressemble à s’y méprendre à celui de l’héroïne de Dream Eater Merry ?

The Royal Tutor (Bridge)

akh

De temps en temps ressurgit ce genre de shonen, qui va surtout servir à remplir la catégorie « si vous aimez Black Butler, vous aimerez peut-être… » sur MAL. J’admets que celui-là a un concept assez fun : le héros devient le tuteur de quatre princes. Le problème c’est que ces animes sont tellement codifiés pour plaire à un public précis qu’ils sont souvent complètement hermétiques pour les autres, et celui-là ne semble pas vouloir faire exception à la règle. 

Clockwork Planet (Xebec)

cp

Notre planète a été entièrement reconstruite en mécanique d’horlogerie (hein ?), et le héros super-spécial-différent-des-autres tombe sur une jolie automate qui l’appelle « Naoto-sama » et se présente comme son esclave (soupir). De loin Clockwork Planet a l’air un peu moins naze que la moyenne, mais un coup d’œil au manga suffit pour se rendre compte que c’est un ramassis de clichés enrobés dans une solide couche de prétention.

Bof

ID-0 (Sanzigen)

id-0

Avec Miss Monochrome et les deux saisons de BBK BRK à son actif, le studio Sanzigen est en train de s’affirmer comme le meilleur représentant de la tendance « total CG », et c’est l’un des rares dont les créations commencent à vraiment avoir l’air professionnelles. Je ne veux pas soutenir ce genre de production, mais c’est plutôt bon signe de voir qu’elles font des progrès techniques significatifs et ne ressemblent plus à de vieilles cinématiques de jeux vidéo. ID-0 est un mécha avec des histoires de pirates de l’air (Bodacious Space Pirate ?) centré sur trois jeunes filles et leurs robots/partenaires. 

KADO : The Right Answer (Toei)

sk

Du drama politico-surnaturel également en full CG. Je ne suis pas du tout convaincue par les modèles des personnages, et j’ai du mal à bien cerner quel public ils visent (le même qui regarde Ajin sur Netflix ?).

What do you do at the end of the world ? Are you busy ? Will you save us ? (Satelight et C2C)

sn

Shuumatsu Nani Machinchose aka « SukaSuka » a tous les éléments d’une LN de Harem/Fantasy de base, mais ce qui la distingue des autres est le ton mélancolique affiché. En fait ça me rappelle une période où ce genre de scénario post-apocalyptique se devait d’être tragique, quand les filles d’un harem étaient des martyres de tel ou tel conflit et trouvaient un peu de bonheur dans les bras du Patate-kun en titre. Peut-être que je me trompe complètement et que ce ne sera pas du tragedy-porn, mais le ton de la promo et du scénario (ces filles représentent le dernier espoir de l’humanité et doivent se sacrifier en mettant constamment leur vie en jeu) me donnent cette impression.

ATOM – The Beginning (Production I.G, OLM, M.D)

atb

Une prequel d’Astro Boy, dans la lignée de l' »origin story » de Blackjack sortie en 2015. Et comme Young Black Jack, Atom est basé sur un manga. J’apprécie cette volonté de rendre hommage à l’héritage de Tezuka, mais à chaque fois j’ai l’impression que c’est le résultat d’une insistance à tirer inutilement sur des licences célèbres (un peu comme en France, les éditeurs qui n’arrivent pas à lâcher les séries sur lesquelles a travaillé Goscinny, pour des résultats médiocres). En plus Atom vise directement les connaisseurs en réinterprétant les personnages d’Astro Boy, et je me demande si ce sera accessible aux néophytes. 

Twin Angel Break (J.C. Staff)

tab

Encore un « mixed-media-project » qui lancera en même temps un jeu et son anime promotionnel. Twin Angel ne sort pas complètement de nulle part, à la base c’est une licence de jeux de Pachinko qui a déjà été adaptée en OVA dans les années 2000, et peut-être qu’il y a des nostalgiques ? En tout cas ça l’air d’être une comédie inoffensive qui ne se prend pas au sérieux, et si l’humour fait mouche, ça peut être fun à la manière de Club Love. Mais vu le nombre de bouses commerciales sorties par J.C Staff ces derniers temps, je ne me fais pas trop d’illusions.

Hinako Note (Passionne)

hnt

Le synopsis n’a absolument aucun sens : une fille qui attire les animaux est exploitée par des agriculteurs comme un épouvantail pour protéger des cultures. Gné ? Ça ne devrait pas être le contraire…? Dans le manga ils expliquent ça en disant que les animaux sont ainsi plus occupés par Hinako que par les plantes. Ok. L’humour est volontairement absurde, mais ça part tellement loin que je ne suis pas sûre que ça fera rire qui que ce soit, en dehors de ceux qui aiment ce type d’humour très particulier. Mais cette histoire d’épouvantail est plus un running gag que le vrai scénario, en fait c’est surtout une comédie de s’life moe avec des chara-designs proches de ceux de séries comme KinMoza et GochiUsa, au point de donner un fort sentiment de déjà-vu…

Re:Creators (Troyca)

rc

Tiens, Troyca (Aldnoah.Zero, Sakurako-san) qui se pointe de nouveau avec un projet en demandant qu’on leur laisse une troisième chance. Vu les références faites à Madoka, Evangelion et autres dans la promo, je m’attends à quelque chose d’assez méta, et comme ils parlent de personnages d’auteurs qui gagnent une conscience dans le synopsis, je me demande si ne sera pas une sorte de « Bibliothécaire » de Gudule version anime. En tout cas ce sera une collaboration avec le mangaka de Black Lagoon, et ça peut valoir le coup d’essayer.

Pouquoi pas

Anonymous Noise (Brains Base)

an

Oooh, un shoujo avec une héroïne passionnée par la musique ? Pourquoi pas. Je ne suis pas une grande fan de l’esthétique du manga (un peu trop try-hard, regardez-comme-on-est-cool-avec-nos-écouteurs-et-nos-caches-nez), mais j’ai envie de donner une seconde chance à Brains Base. Faites mieux que KHNM !

Magic Book To Start From Zero (White Fox)

zk

J’ai du mal à faire confiance aux sorties de White Fox tant celles-ci ont été décevantes, mais cette adaptation de LN a au moins pour elle le mérite de ne pas être de l’Isekai, de proposer un héros mi-homme mi-bête, de se concentrer sur une véritable quête d’artefact au lieu de tournois scolaires, et de ne pas nous imposer d’emblée 15 filles pour remplir le harem du protagoniste, au détriment de sa relation avec l’héroïne. Bien sûr, rien de tout cela ne garantit que ce sera bien écrit et/ou bien fait, mais c’est une bonne base.

Granblue Fantasy the Animation (A-1)

gbf

Juste pour rappeler que Granblue a été repoussé d’une saison. Et je ne sais pas comment ils vont s’organiser, mais sachez que les deux premiers épisodes ont déjà été diffusés en hiver. Soit ils les diffusent de nouveau, et on va devoir attendre deux semaines pour voir du nouveau contenu, soit ils passent directement à la suite. L’un des intérêts principaux du jeu étant ses superbes illustrations, ils ont été ambitieux avec le chara-design  de l’anime (et de manière générale avec le design de Phantagrande), se complexifiant ainsi considérablement la tâche. Le résultat est assez enchanteur, et si le classicisme glacial de l’intrigue ne vous dérange pas, je pense que ça sera une solide série de HF.

Alice & Zouroku (J.C Staff)

atz

Si vous vous sentiez un peu en manque d' »animes dads » ces derniers temps, réjouissez-vous : un autre arrive. Alice est une petite fille qui a le don de matérialiser ce qu’elle imagine, et elle a grandi dans un laboratoire. Un jour elle est libérée, et elle doit apprendre à vivre à l’extérieur avec l’aide d’un vieux monsieur ronchon, Zouroku. Le manga est publié dans le magasine Comic Ryu, surtout connu pour ses grosses licences ecchi de Monster Girls (MonMusu, Centaur’s Life et Nurse Hitomi), mais celui-là est clairement rangé dans la catégorie seinen.

Je veux

As the Moon, so Beautiful (feel.)

tgk

Une romance adolescente dotée d’un scénario original, et dirigée par Seiji Kishi. Je fais totalement confiance au studio feel. pour rendre le mieux possible l’atmosphère délicate et intimiste de ce type d’anime, même si le choix de ce réalisateur, peu connu pour sa retenue, a de quoi dérouter.

Kabuki Club (Deen)

kc

Il va inévitablement y avoir des comparaisons avec Rakugo vu les similarités : voilà un autre anime du studio DEEN avec des personnages majoritairement masculins, également basé sur un art traditionnel ancien typiquement japonais. Mais je pense que Kabukibu va être assez différent, pour plusieurs raisons : c’est un anime à club lycéen et contemporain (on oublie le setting historique et le cadre adulte professionnel), ce n’est pas adapté du tout par le même staff (un réalisateur et une scénariste dont les travaux les plus notoires sont les adaptations de shoujos Yona of the Dawn et Nozaki-kun), et la source n’est pas un josei mais une série de LN. Ça ne m’étonnerait pas que le ton soit beaucoup plus léger et comique. Et ça fait plaisir de retrouver les CLAMP comme chara-designers, ça ne va pas être une partie de plaisir pour les animateurs de travailler à partir de ça, mais en échange le résultat peut être incroyablement stylé.

Sakura Quest (P.A Works)

sq

Sakura Quest et Uchouten pour la même saison ? Ok, espérons que le planning est maîtrisé. C’est un peu ShiroBako avec du tourisme : cinq jeunes femmes sont chargées d’être les ambassadrices de leur petite ville de province. Actuellement le tourisme est en hausse au Japon, mais les petites villes plus isolées ont du mal à se démarquer. Vous avez sans doute noté l’importance grandissante d’animes qui essaient d’attirer l’attention sur des localités moins connues (Flying Witch et Yokohama, Locodol et Nagarekawa, Udon no Kuni et Kagawa), mais dans Sakura Quest le tourisme est le thème central du scénario au lieu d’être un accessoire. On va suivre les aventures d’héroïnes coincée dans un bled paumé dont elles doivent faire la promotion. Le studio P.A Works n’en sera pas à son premier projet en lien avec le tourisme, les shorts « Koitabi True Tours Nanto » avaient pour but de promouvoir différents endroits à visiter à Toyama (P.A Works a son siège social à Nanto, et Kuromukuro se déroule dans cette région). Mais j’ai des raisons de penser que le show sera plus irrévérencieux, le trailer a un ton très satirique et à peu près toutes les filles n’aiment pas la province, et/ou reviennent de sérieuses désillusions. Je me demande si ce ne sera pas un anime de « healing » campagnard plus qu’un anime sur le monde du travail.

Sagrada Reset (David Production)

sr3

Je l’admet, ce type d’anime sur des ados dotés de super-pouvoirs qui s’associent dans un contexte mystérieux est une de mes faiblesses. Donnez-moi des personnages attachants et un monde plein de secrets et de dangers, et je mords (comme pour Charlotte, Kyoukai no Kanata ou Occultic;Nine). Sagrada (ou « Sakurada ») Reset est une série de LN surnaturelles magnifiquement illustrées par Shiina You, et si je ne suis pas fan du scénariste qu’ils ont choisi pour l’adapter j’ai au moins confiance en David Production pour sortir quelque chose de solide.

Rage of Bahamut : Virgin Soul (MAPPA)

robvs

F*ck Yeah ! Je suis super contente que Manaria Friends, qui avait l’air particulièrement naze, ait été jeté aux oubliettes, au profit de cette suite de Genesis qu’on voulait vraiment voir. J’ai pris le temps de finir Genesis entre temps, et comme j’ai joué à Granblue et Shadowverse OMG qu’est-ce que je fais de ma vie, je suis un peu plus familière qu’avant avec l’univers de Cygames et des personnages comme Jeanne, Cerberus, Rita, et même Amira. Et 24 épisodes ! Et Azazel est H.O.T.

Pour info, ils ont mis en ligne des shorts pour expliquer un peu ce que sont devenus Favaro, Kaizer et Jeanne après la victoire contre Bahamut.

Publicités

3 réflexions sur “Preview des Animes de Printemps 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s