Pilotathon des Animes d’Eté 2016 : Seconde Partie

Image 1

Plus ou moins ma réaction devant la majorité des pilotes suivants.

Dans cet article : NEW GAME, Sweetness and Lightening, Taboo-Tatoo, Cheer Danshi!!, Servamp, Scared Rider Xechs, Hybrid X Heart et TsukiUta

D-Gray Man Hollow est destiné à ceux qui sont à jour avec l’intrigue, ce qui n’est pas mon cas, et j’étais trop perdue pour comprendre quoi que ce soit. 

Cuteness Sweetness and Lightening

[HorribleSubs] Amaama to Inazuma - 01 [720p].mkv_snapshot_02.20_[2016.07.04_21.17.51] [HorribleSubs] Amaama to Inazuma - 01 [720p].mkv_snapshot_08.32_[2016.07.04_21.25.13]

Késako ? Une lycéenne, un jeune père et sa fille décident de se réunir de temps en temps pour faire la cuisine et bien manger.

Vous aimez les animes comme Yotsuba, Barakamon ou Usagi Drop ? Vous aimez le foodporn ? Réjouissez-vous, Amaama to Inazuma a marié les deux pour un résultat délicieusement adorable, et même un peu mélancolique. Kouhei a perdu sa femme il y a tout juste six mois et sa petite fille est trop jeune pour bien comprendre ce que la mort signifie (ce qui est réaliste, les enfants de cet âge que j’ai gardé ne comprenaient pas plus qu’elle). Ce pilote était une très efficace introduction à ses trois personnages principaux : Tsumugi, dont les papilles ont été bien formées par la bonne cuisine de sa maman et qui est en train de se lasser des plats congelés que lui prépare son papa, Kouhei, le prof en galère trop jeune pour être veuf qui fait de son mieux pour faire plaisir à sa fille, et Kotori, l’une de ses jeunes élèves dont la mère tient un restaurant.

Cette dernière leur propose un deal : se retrouver de temps en temps pour préparer à manger et dîner ensemble. Cet arrangement est un peu surprenant, mais en y repensant il s’agit surtout de rassembler trois personnes qui ont besoin de guérir. Kouhei et Tsumugi ressentent durement l’absence de la défunte, et Kotori est très isolée depuis le divorce de ses parents. Aussi adorable que sont sa palette de couleurs, ses designs et son animation, Amaama ne raconte pas une histoire légère. C’est réalisé par Iwasaki Tarou qui avait adapté One-Week Friends, et il est vraiment doué pour traiter de sujets tristes avec délicatesse. L’histoire de nos trois protagonistes m’a sincèrement émue, et j’ai hâte de suivre leurs aventures culinaires.

TABOO TATOO

[HorribleSubs] Taboo Tattoo - 01 [720p].mkv_snapshot_00.24_[2016.07.04_22.33.44] [HorribleSubs] Taboo Tattoo - 01 [720p].mkv_snapshot_14.46_[2016.07.04_23.18.06]

Késako ? Justice (le héros s’appelle vraiment comme ça…) reçoit un tatouage qui lui donne d’immenses pouvoirs, mais il est la cible d’autres détenteurs de tatouages spéciaux. 

Taboo Tatoo gagne le prix des backgrounds les plus moches de la saison ! Au moins il y a un domaine dans lequel cet anime pourra se, hum, « distinguer », comme tout le reste est violemment générique. Et mal fichu. Ça ne m’étonnerait pas que cet anime se soit retrouvé pris au piège de problèmes de production et de développement. Plusieurs indices vont dans ce sens : le fait que le projet ait mis longtemps à trouver un studio qui veuille bien s’en charger, les backgrounds extérieurs réalisés en CG dégeus comme s’ils n’avaient pas eu le temps de faire mieux, et l’absence évidente de contrôle qualité effectué sur le pilote. Ils ont bien veillé à ce que les scènes de combats aient un peu de gueule pour donner envie aux fans d’action dans le trailer, mais ça s’arrête là.

L’écriture n’est pas en reste, entre l’amie d’enfance stéréotypée jusque dans son design qui s’offre au héros comme boniche de service parfaite femme au foyer, l’héroïne Izzy qui déballe des secrets militaires capitaux au héros pour ensuite lui dire qu’elle est rassurée qu’il n’a pas été tout raconter autour de lui, notre Patate-kun qui a évidemment une forme de tatouage ultra spéciale-puissante-différente-des-autres…ils sont aussi persuadés qu’ajouter un peu d’humour va améliorer les choses, et on se retrouve avec des méchants au design de seinen d’exploitation à la Triage X qui se transforment en chibi en l’espace de quelques secondes, ou Izzy dessinée en cat-girl, parce que pourquoi pas ? Taboo Tatoo s’inscrit dans la lignée de Big Order et Akame Ga Kill : des shonens déguisés en seinen très mal réalisés qui veulent absolument être edgy malgré leur inhérente immaturité, avec des résultats déplaisants.

Servamp

[HorribleSubs] Servamp - 01 [720p].mkv_snapshot_14.08_[2016.07.05_22.21.21] [HorribleSubs] Servamp - 01 [720p].mkv_snapshot_02.38_[2016.07.05_21.57.56]

Késako ? Mahiro conclue un contrat avec un chat/vampire qui devient son bras armé dans une lutte contre…les méchants vampires ?

A propos d’animes qui veulent être edgy, voilà Servamp ! De son OP screamo à ses giclées de sang en passant par le tremblement de l’image pour ajouter de l’intensité (j’en ai assez de cette technique, c’est un peu l’équivalent de la shaky cam et ça commence à être sérieusement démodé), Servamp a très très envie d’être « cool ». Pourtant, au début quand nous sommes introduits aux personnages principaux et secondaires on pourrait presque prendre ça pour une comédie légère, et pas trop mal réussie de surcroit. Mahiro a une bonne alchimie avec Kuro, son vampire/chat de compagnie/serviteur. La première partie de l’épisode est ainsi plutôt amusante à regarder, et même bien animée.

Les choses commencent à dérailler quand un magicien/vampire attaque les amis de Mahiro : à partir de là l’anime devient brusquement à la fois OTT (le méchant est insupportable) , dramatique, et essaie de délivrer un discours moral sur…je ne sais pas trop en fait, la prise de ses responsabilités ? S’impliquer pour les autres ? Ils essaient de faire des parallèles entre plusieurs situations où personne ne veut s’occuper d’une charge (que ce soit la famille de Mahiro au début, ses camarades de classe ou les témoins de l’attaque du vampire), et si c’est au moins consistant, c’est aussi beaucoup trop vague. Ils nous sortent des perles de sagesse comme « c’est embêtant de ne pas faire quelque chose pour le regretter après » ou encore le magnifique « j’ignore ce que j’ignore » de Kuro. C’est louable de vouloir faire passer un message, mais si c’est pour dire de telles inepties, il vaut mieux éviter. Enfin il y a un manque d’originalité criant dans tous les aspects de l’anime, jusqu’à l’ED, un rip-off complet de celui de Blood Blockade Battlefront qui a achevé de m’exaspérer. 

Cheer Danshi!!

[HorribleSubs] Cheer Danshi!! - 01 [720p].mkv_snapshot_05.26_[2016.07.05_17.37.25] [HorribleSubs] Cheer Danshi!! - 01 [720p].mkv_snapshot_22.53_[2016.07.05_18.00.35]

Késako ? Deux lycéens quittent leur club de judo et créent un club de cheerleaders exclusivement masculin.

Cheer Danshi ne va impressionner personne sur la base de sa réalisation, ça devient clair dès les premières scènes. L’anime a une palette de couleurs délavées, un peu comme un vieux T-shirt qui a subi trop de passages à la machine. Les personnages sont souvent trop figés dans le cadre, tout le budget et les efforts des animateurs étant allés dans les scènes de cheerleading. Si le studio n’a pas bien planifié le reste, j’ai peur que ça se dégrade. Mais Cheer Danshi a plusieurs avantages qui compensent ces défauts : d’abord, le sujet est réellement original. C’est un anime de sport qui parle d’une activité de « support », c’est un anime qui fait danser des garçons sans en faire des idoles, et c’est un anime basé sur une histoire vraie, ce qui lui donne une petite touche sincère de plus. Ensuite, c’est vraiment bien écrit. Les dialogues sont naturels, les différents sentiments des personnages par rapport aux situations auxquelles ils sont confrontés sont palpables, et j’ai même été surprise par la subtilité de certaines scènes, comme celle où Kazu rend visite à sa grand-mère qui regarde un show de cheerleading (un détail qui s’explique par la suite, quand on apprend que la mère décédée de Kazu était pom-pom girl). Ce pilote est exemplaire d’un show qui n’a pas besoin de tout expliquer à son audience pour qu’elle comprenne ce qu’il se passe, et m’a donné envie de suivre Kazu et Haru dans leur création de ce club inédit. Du bon travail.

Scared Rider Xechs

[HorribleSubs] Scared Rider Xechs - 01 [720p].mkv_snapshot_18.07_[2016.07.05_23.40.48] [HorribleSubs] Scared Rider Xechs - 01 [720p].mkv_snapshot_15.29_[2016.07.05_23.38.07]

Késako ? Les aliens arrivent, et la Terre est prête à envoyer ses Powers Rangers combattants spéciaux pour se défendre.

Scared Rider Xechs et adapté par des inconnus au bataillon, probablement débutants, et ça se sent. C’était un pilote médiocre, et il n’y avait pas grand chose pour compenser les limites de l’animation. Pourtant ils partaient avec une base assez prometteuse : une bande d’enfants-soldats élevés en vue d’une invasion alien qui tarde à arriver monte un groupe de rock pour passer le temps, jusqu’au jour où leurs ennemis se manifestent enfin, en même temps que l’héroïne (dans des circonstances pour le moins étranges). Mais visiblement ils n’ont aucune idée de comment bien présenter leurs héros, qu’on range dans deux catégories : les clichés (Force rouge, Force bleue et Force violette), et les autres, qui sont tellement non-existants qu’ils pourraient disparaitre de l’épisode sans que personne ne remarque rien. L’héroïne ne se réveille qu’à la toute fin de l’épisode et n’a qu’une ligne de dialogue, ce qui rend son personnage impossible à évaluer.

En fait c’est un personnage secondaire qui marque le plus, une jeune femme blonde dont on ne sait presque rien, mais qui pour une raison X ou Y a droit à plus de personnalité que le reste du casting réuni. Est-ce que les gens qui adaptent ce jeu savent au moins ce qu’est un reverse harem ? Pa comparaison, je ne regarderai pas Tsukiuta parce que c’est trop fade à mon goût, mais au moins l’anime est réalisé par des gens qui connaissent leur public. Si on se penche sur la SF, ce n’est pas beaucoup mieux : trop de technoblablah sans contexte, des aliens qui ne ressemblent à rien (ils ne sont pas en CG, c’est déjà ça…), et une riposte militaire humaine la plus générique possible. Comme il reste pas mal de choses à découvrir sur le scénario je pense regarder le second épisode, mais je me sens comme un prof qui laisse une séance de rattrapage à un élève qui s’est planté à l’examen, en sachant déjà qu’il s’en fiche, et que ça ne va probablement rien donner.

Dry Humping : The Animation

[HorribleSubs] Masou Gakuen HxH - 01 [720p].mkv_snapshot_17.21_[2016.07.06_00.50.55] [HorribleSubs] Masou Gakuen HxH - 01 [720p].mkv_snapshot_00.50_[2016.07.06_00.00.14]

Késako ? Boobs.

Plus intéressante que l’anime en lui-même (une énième réédition du scénario « Mec Lambda doit coucher avec son harem pour sauver le monde »), on peut s’attarder sur la stratégie suivie par les producteurs de ce type de show en cinq étapes : 1) programmer un anime dans une case mainstreem en le rangeant dans la case « ecchi/harem », 2) réaliser un porno en prenant soin de ne jamais explicitement mettre en scène une pénétration (par contre allons-y pour le faire implicitement et le dire en sous-texte à peine voilé dans les dialogues), 3) censurer le tout lourdement pour que ça passe le contrôle de contenu des chaînes TV (le fameux rayon de lumière…), 4) toucher un public plus large que celui qu’ils auraient s’ils avaient eu l’étiquette « porno » et 5) attendre que les gens se jettent sur les Blu-ray non censurés. L’une des chaînes japonaises qui devaient diffuser HxH a ultimement refusé de passer la série, peut-être parce qu’ils en ont eu marre d’être pris pour des abrutis ? En tout cas on voit ces animes apparaître assez régulièrement (par exemple juste avant celui-là il y avait Sister New Devil), et ils sont toujours aussi mal fichus et écrits avec deux pieds gauche.

Sinon HxH en tant que porno n’a vraiment pas beaucoup d’intérêt, les personnages restent habillés (ça m’a rappelé les hilarantes scènes de sexe du mythique Ride to Hell Retribution), le héros supposé vivre un fantasme a l’air complètement paumé, et les filles ont l’orgasme étonnamment facile vu les mauvais préliminaires qu’il leur inflige. Il leur touche à peine le bras qu’elles n’en peuvent déjà plus. Le plus triste c’est qu’un anime sur des filles qui gagnent des pouvoirs quand leur libido est satisfaite aurait pu être vraiment fun, mais comme on leur enlève absolument tout contrôle sur leur sexualité (la première qu’on voit doit dire qu’elle n’aime pas ça, la seconde doit carrément être inconsciente), c’est démoralisant. Et maintenant je me rappelle que B Gata H Kei n’a jamais eu droit à une seconde saison, et je vais pleurer dans mon coin. 

NEW GAME

[HorribleSubs] New Game! - 01 [720p].mkv_snapshot_08.40_[2016.07.06_01.01.47] [HorribleSubs] New Game! - 01 [720p].mkv_snapshot_01.38_[2016.07.06_00.54.07]

Késako ? Après le lycée Aoba intègre l’entreprise de ses rêves qui produit des jeux vidéos.

Yup, New Game n’est pas ShiroBako transposé au milieu des jeux vidéos, ce n’est même pas Sore Ga Seiyuu comme ses héroïnes ont un job salarié sécurisé (le Saint Graal du XXIème siècle) et ne dépendent pas du résultat incertain de castings. En fait très peu d’efforts sont accomplis pour ancrer la série dans la réalité : cette entreprise ne recrute que des filles jeunes, minces, jolies en gentilles, elles travaillent toutes sur un jeu qui a l’air tout mignon, et bien sûr participer à sa conception exhausse un rêve de l’héroïne. « Trop beau pour être vrai » est une bonne description de l’approche du monde du jeu vidéo et de l’entreprise par New Game. De temps en temps quelques bribes d’authenticité jaillissent, comme les filles qui communiquent par MP alors qu’elles travaillent en open space, ou Aoba qui se retrouve coincée dans le couloir après avoir oublié sa carte magnétique pour aller aux toilettes, à attendre stupidement que quelqu’un sorte du bureau (ce qui ne m’est pas du tout arrivé…uhum.). C’était agréable d’avoir ces petites touches de réalisme, mais ça ne suffit pas à faire oublier l’absurdité sucrée du reste, surtout quand les filles nous sortent au beau milieu de l’épisode service à thé et petits gâteaux de leurs tiroirs, et se mettent à discuter gaiment autour d’une table improvisée (quelqu’un a trop regardé K-ON). 

Il me faut reconnaitre néanmoins que je me suis bien amusée devant ce pilote. C’est idéaliste, certes, mais ça ne l’empêche pas d’être une bonne comédie moe/s’life bien animée, un genre pour lequel j’ai un gros faible (maudit-soi Dogakobo et ces designs adorables !). Il y a un vieux chat mignon, les filles travaillent dans des bureaux mignons…je veux déjà la suite. Et les lecteurs du manga disent que la conception d’un jeu est abordée par la suite, ce qui est une bonne nouvelle.

TsukiUta

vlcsnap-2016-07-07-22h39m20s0 vlcsnap-2016-07-07-22h39m02s199

Késako ? Les 12 mois de l’année sont des idoles.

Quel ennui. Il ne se passe pas grand chose de très palpitant dans ce pilote, une fan du groupe Gravi (à chaque fois j’entends « gravy », comme la sauce…) est malade et envoie son petit-frère rencontrer ses idoles à sa place à un évènement. Le petit-frère rencontre Gravi en backstage sans les reconnaitre, et le groupe décide de passer un peu de temps avec lui. Ils mangent des sucreries, ils font quelques tours de montagnes russes, et voilà. Ça m’a étonné que Petit-frère ne reconnaisse pas Kakeru (un membre des Gravi) quand il le rencontre, alors que sa sœur a plein de posters de lui dans sa chambre, et qu’il est assez imprégné par la passion de cette dernière pour se souvenir de la chanson du groupe. Que je sois préoccupée par ce genre de petit contresens trahit mon manque d’intérêt total pour l' »intrigue ».  Tsukiuta appartient à cette catégorie d’animes ultra consensuels qui ne font aucune vague. Ces idoles virtuelles ont l’air d’être assez populaires, ça fait trois ans que les fans suivent leur évolution, et cet anime n’est pas grand chose de plus que du fanservice. Au moins le représentant de mon mois de naissance, Hajime, est plutôt cool. Next !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s