Pilotathon des Animes d’Eté 2016 : Première partie

[HorribleSubs] B-Project - 01 [720p].mkv_snapshot_01.59_[2016.07.03_16.12.45]

Des idoles, du drama, des secondes chances, des monstres au design douteux, du meurtre de petite fille et de la pédophilie. Bienvenue dans la saison estivale des animes de 2016 !

Dans cet article : B-Project, ReLife, Hatsukoi Monster, Love Live! Sunshine, Orange, Rewrite, Tales of Zestiria the X et The Morose Mononokean. J’ai essayé de regarder DAYS, mais dès qu’ils entrent sur le terrain de foot toute ma bonne volonté s’est évaporée. 

B-Project

[HorribleSubs] B-Project - 01 [720p].mkv_snapshot_16.51_[2016.07.03_16.35.10] [HorribleSubs] B-Project - 01 [720p].mkv_snapshot_20.40_[2016.07.03_16.40.31]

Késako ? Tsubasa doit assister trois groupes d’idoles qui forment le « B-project ».

C’est mieux écrit qu’Utapri, et de manière générale mieux écrit que la plupart des animes centrés sur des Boys Bands. Pour une fois, le scénario n’est pas complètement sacrifié sur l’autel du fanservice. J’ai apprécié qu’ils reconnaissent d’emblée qu’introduire dix idoles d’un coup c’est beaucoup, en montrant que l’héroïne est aussi paumée que nous, et en l’isolant rapidement avec juste deux d’entre eux pour qu’on soit moins perdu. Apparemment cette fois ils veulent faire quelque chose de plus sérieux qu’Utapri, et si on perd en route la délicieuse absurdité d’un Shining Saotome, on gagne en maturité. Ainsi tout l’épisode est centré sur une séquence d’enregistrement difficile, qui donne à Tsubasa l’occasion d’apprendre des choses et de montrer qu’elle peut apporter une aide précieuse aux garçons. Au début j’étais un peu agacée qu’elle débarque sans s’être avant informée un peu sur son futur métier, mais si ils continuent à lui donner un rôle clé comme ils le font dans le pilote ce sera suffisant pour compenser.

En ce qui concerne l’aspect romantique, il est léger mais tout de même présent. Ils veulent sortir un jeu à la fin (comme pour DanDevi : on sort un anime puis un otoge), et il va falloir donner envie aux spectatrices de jouer aux routes des personnages. J’espère que la suite va continuer sur ce solide départ, en privilégiant la trajectoire professionnelle des trois groupes gérés par Tsubasa, en jetant quelques pistes romantiques sans en faire trop, en faisant progressivement avancer une intrigue de fond, et surtout sans nous infliger des épisodes centrés exclusivement sur telle idole et son traumatisme (soigné par l’héroïne) qui casseraient le rythme. Je crois en toi B-Project ! Tu peux le faire !

ReLife

[HorribleSubs] ReLIFE - 01 [720p].mkv_snapshot_01.37_[2016.07.04_17.24.51] [HorribleSubs] ReLIFE - 01 [720p].mkv_snapshot_13.35_[2016.07.04_17.39.01]

Késako ? Un jeune homme au chômage accepte de faire l’objet d’une expérience en échange d’argent et d’une promesse d’emploi.

C’est un peu bizarre d’écrire des premières impressions sur ReLife alors que les 13 épisodes sont sortis d’un coup, mais allons-y tout de même. Parmi tous les animes qui donnent l’occasion à leur protagoniste de recommencer ce qu’ils ont raté ou de refaire leur vie, ReLife m’intéressait particulièrement, parce qu’au lieu de téléporter le héros dans un monde parallèle qui ressemble méchamment à un échappatoire, il doit retourner au lycée et refaire une troisième année (la plus dure et la plus stressante). Et encore mieux, on découvre dans cet épisode qu’il est le sujet d’une expérimentation qui a déjà échoué par le passé, ce qui ajoute un degré de tension inattendu. Notre anti-héros qui approche la trentaine est sérieusement en porte à faux dans sa vie, et se retrouve confronté à des jeunes gens qui ont d’autres préoccupations. De manière assez évidente, l’adulte et les ados vont mutuellement s’apporter des choses précieuses qui peuvent les aider à (re)trouver leur voie. Cette situation est également source de gags efficaces, et c’est le premier anime de la saison qui me fait rire. ReLife a l’air d’être bien rodé sur tous les plans : humour, drame (le protagoniste a l’air de porter encore de sérieux traumatismes), suspense, et peut-être par la suite émotions. Et on peut le découvrir sans attendre !

Hatsukoi Monster

[HorribleSubs] Hatsukoi Monster - 01 [720p].mkv_snapshot_07.03_[2016.07.03_17.07.24] [HorribleSubs] Hatsukoi Monster - 01 [720p].mkv_snapshot_11.44_[2016.07.03_17.20.35]

Késako ? Kaho tombe amoureuse de Kanade qu’elle prend pour un garçon de son âge, mais c’est un élève de primaire.

Exactement ce que j’attendais, c’est-à-dire de la daube. L’anime avait déjà un sujet suffisamment moisi pour couper toute envie de le regarder, mais ils sont persuadés que la situation est hi-la-rante, et aggravent les choses en voulant absolument faire de la comédie romantique. Une lycéenne sort avec un gosse de dix ans qui a le physique d’un adulte ! Je suis morte de rire. En plus leur idée de gag est de faire agir les enfants-bishos de dix ans comme des gosses de cinq ans, et encore je ne me souviens pas qu’à cinq ans les garçons autour de moi avaient des conversations aussi stupides. C’est vrai qu’ils essaient à certains moments d’être ironiques, mais quand je passe plus de temps horrifiée à me demander à quel degré je dois prendre une scène qu’à rire, il y a un problème. L’anime est souvent confus, la pire scène de ce point de vue était celle où Kaho se présente à ses colocataires, à la fois hystérique et incompréhensible (pourquoi ces personnages s’insultent comme ça ? Est-ce que c’est supposé être drôle ? HELP).

Les visuels n’aident pas du tout à apporter de la cohérence ou à nous indiquer ce que la série doit être. Par exemple, Kaho a un design vraiment bizarre pour une héroïne de shojo, et on la verrait plus dans le harem d’une VN que dans un show pour jeunes adolescentes. Ou encore : l’anime est entièrement coloré en tons pastels, déborde d’effets shojos (du vent et des pétales à tout moment, les cheveux de kaho qui changent de couleur…), et ça clashe avec l’humour immature et les sous-entendus graveleux. Bref, sur tous les plans, Hatsukoi Monster est réalisé par des gens qui ne savent pas ce qu’ils veulent en faire. Avec un sujet aussi risqué que celui-là, c’est inadmissible. 

Rewrite

[HorribleSubs] Rewrite - 01 [720p].mkv_snapshot_34.07_[2016.07.03_20.17.16] [HorribleSubs] Rewrite - 01 [720p].mkv_snapshot_03.52_[2016.07.03_17.46.03]

Késako ? …ergh…mmmmmmmmhhhh…trucs bizarres…harem lycéen…PATHOS EN VUE ?

Ouuuuch. Ouch ouch ouch. Je n’étais pas très optimiste après avoir vu le trailer pour cette adaptation, et le résultat est pire que ce que j’avais imaginé. Je ne sais même pas par quoi commencer. Peut-être par ce qui était pas trop mal réussi ? L’anime est plutôt agréable à regarder, certes on est loin de ce que font KyoAni et P.A Works avec ces VN dramatiques, mais à part quelques monstres en CG hideux mal intégrés qui m’ont rappelé ceux de Rokka no Yuusha, j’ai bien aimé ce qu’ils ont fait. Un bon point aussi pour le doublage, pas de fille à la voix irritante qui me donne envie d’arrêter direct l’épisode, et dans l’ensemble j’ai bien aimé les différents timbres des uns et des autres. Les designs sont corrects, même s’ils me rappellent une époque où les adaptations de VN étaient produites à la chaîne, avec des haremettes qui se ressemblaient toutes et des uniformes complètement OTT (rubans, chevelures de trois kilomètres et jupons sont de la partie). En fait, le rendu visuel est le dernier des soucis de Rewrite. C’est l’écriture à qui on peut imputer le désastre.

Dès que le héros ouvre la bouche, ça devient clair qu’aucun effort n’a été fait pour adapter les dialogues de la VN en dialogues fluides d’animes. Cela rend les abondants échanges et monologues des personnages indigestes et artificiels (personne ne parle comme ça !). De plus, par fainéantise ou inexpérience ils ont l’air d’ignorer qu’un anime leur permet de montrer les choses au lieu de les régurgiter verbalement, et c’est dommage parce qu’ils ont un bon directeur d’animation (lisez cet article pour plus d’infos précises) et auraient pu en profiter pour justement jouer sur la mise en scène et l’expressivité des personnages. D’ailleurs, c’est celui qui ne dit rien qui a le plus de charisme ! Ensuite la majeure partie de ce (trop long !) pilote mal construit est une série d’introductions des filles, qui donne le sentiment qu’ unetelle-chan attendait sagement son tour pour se présenter au héros, et délivrer son petit discours comme dans une pièce de théâtre maladroitement interprétée (la pire était la fille au sifflet, mais tous sont coupables à des degrés variés). 

L’aspect de Rewrite qui retient plus l’attention est le surnaturel, qui prend de curieuses formes :  vampirisme, féérie, dimensions parallèles, monstruosités et super-pouvoirs, avec quelques indices que tout cela a à voir avec l’écologie. Malheureusement c’est intégré de manière très foutraque, et surtout dissonante avec le reste. Si c’était mieux fait, on devrait avoir un sentiment de malaise diffus même pendant les scènes plus légères, et se dire : voilà une classe en apparence normale avec des lycéens qui plaisantent entre eux, mais quelque chose va mal tourner. Au lieu de ça, on a des scènes « normales » gentillettes mais lassantes qui éprouvent notre endurance, entrecoupées brutalement par des scènes surnaturelles plus ridicules que vraiment inquiétantes (mention spéciale aux fées, qui auraient pu nous mettre mal à l’aise mais qui sont juste stupides). Ça n’augure rien de bon pour la suite.

Love Live! Sunshine

[HorribleSubs] Love Live! Sunshine!! - 01 [720p].mkv_snapshot_06.44_[2016.07.03_21.22.21] [HorribleSubs] Love Live! Sunshine!! - 01 [720p].mkv_snapshot_12.06_[2016.07.03_21.28.03]

Késako ? Une fan de μ’s veut monter son propre groupe de « school idols ».

C’était parfait. Ce spin-off a compris que le principal attrait de Love Live est d’être du concentré d’énergie positive, et reproduit sa formule avec plus de finesse et plus de budget. Visuellement c’est vraiment beau, léché, et ils ont bien améliorés les séquences dansées en CG pour qu’elles se voient moins. Cette nouvelle édition a aussi assez d’éléments nouveaux pour retenir notre attention, comme un cadre inédit (on passe de Tokyo à la province côtière, ça fait une grosse différence !), une leader qui est d’emblée déterminée à monter un groupe d’idoles parce qu’elle en a envie et c’est tout, et neuf nouveaux personnages qui ne sont pas trop repompés sur les neuf précédents comme je le craignais. Par exemple ils ont fait du bon travail avec Chika, qui aurait pu être Honoka 2.0, et qui a sa propre personnalité dans ce pilote. Je ne me fais pas trop de soucis pour les autres. Quelques unes se distinguent déjà, comme You, Yahone et Dia. Mais bien sûr le meilleur va être de suivre la série et de lire en même temps les réactions sur les réseaux, comme Love Live est un véritable phénomène de pop-culture. Des semaines de fun en perspective !

Tales of Zestiria the X

[HorribleSubs] Tales of Zestiria the X - 01 [720p].mkv_snapshot_02.53_[2016.07.03_22.39.14] [HorribleSubs] Tales of Zestiria the X - 01 [720p].mkv_snapshot_20.13_[2016.07.03_23.21.35]

Késako ? La princesse Alisha enquête sur une brume suspecte qui menace son royaume.

Ok je me plains souvent de cette manière qu’ont les animes de Fantasy de nous balancer des scènes d’exposition lourdingues et stériles au lieu de présenter le monde et l’intrigue de manière organique, mais il y a aussi le risque inverse : zapper complètement toute forme d’introduction dans le pilote et nous inonder de références sans nous expliquer de quoi il est question, et pourquoi ça devrait nous intéresser. Rarement j’ai eu autant l’impression d’avoir sauté dans un train en marche que devant ce pilote. Une dizaine de personnages sont introduits au cours des cinq premières minutes (!!) sans que leur fonction ou relations les uns avec les autres ne soient éclaircies, et je ne parle même pas de tous les endroits et évènements importants mentionnés en coup de vent ! La manière dont c’est construit n’aide pas du tout, on passe brutalement d’une scène à une autre sans bien voir de lien logique ou de transition. C’est difficile de s’immerger dans l’action alors qu’on a du mal à suivre le scénario, beaux graphismes ou pas (et je trouve qu’ufotable a sérieusement régressé, leurs animes sont loin d’être aussi soignés qu’ils l’étaient).

La seconde partie de l’épisode relève le niveau, une petite expédition scientifique tourne au cauchemar quand des forces ancestrales se réveillent, et la princesse Alisha voit mourir ses compagnons autour d’elle, impuissante. Ils auraient pu nous épargner le ridicule des scènes avec la petite fille (elle commence par être hostile envers Alisha, ensuite elle lui offre des raisins sans raison apparente, et ensuite elle meurt brutalement histoire de donner une conclusion encore plus sombre au pilote : c’était très maladroit), mais ça n’empêche pas de faire de la princesse une figure tragique pour qui il est facile de ressentir de la compassion. C’est pour ça que je me suis sentie un peu trollée quand j’ai appris qu’Alisha n’est pas l’héroïne de cette histoire. Et à ce qu’il paraît ce n’est même pas la seule controverse créé par le scénario du jeu

Il est important de noter que cet épisode était un prologue, et le (vrai) personnage principal n’est pas présenté (pas même en caméo à la fin, on le voit seulement dans l’OP). Nous ne sommes pas sûrs de revoir beaucoup Alisha par la suite, alors que c’est avec elle qu’on a le plus de connexion émotionnelle après cet épisode. Le reste de la série sera peut-être très bien, mais cette première mise en bouche  a échoué à m’intéresser à son intrigue ou à son worldbuilding, et on m’annonce déjà que le seul personnage que j’avais envie de suivre va être remplacé par un autre. Meh.

The Morose Mononokean

[HorribleSubs] Fukigen na Mononokean - 01 [720p].mkv_snapshot_03.21_[2016.07.04_01.49.56] [HorribleSubs] Fukigen na Mononokean - 01 [720p].mkv_snapshot_02.07_[2016.07.04_01.48.41]

Késako ? Hanae est victime d’un yokai qui aspire toute son énergie, et fait appel à un exorciste qui se trouve être un camarade de classe.

Mononokean est le genre de show qui me fait penser que je pourrais être en train de regarder un meilleur anime à la place. C’est plutôt bien fait, mais tellement prévisible et inoffensif qu’on a du mal à voir ce que ça apporte de plus aux autres animes du même type (Natsume, Kamisama Kiss, Hoozuki, Rinne…). Hanae est le genre de protagoniste à qui il est facile de s’identifier, mais comme il n’a pas de trait de caractère marqué il n’est pas particulièrement attachant, quant à Abeno son type de personnage (mec froid et mystérieux qui a un bon fond) est trop familier pour intriguer. Le meilleur élément de ce pilote était le yokai collant, et il s’en va à la fin. Pour vous donner une idée un peu plus précise de la série, elle est meilleure quand elle veut être triste que quand elle fait de l’humour. Les gags sur les bouquets et l’épuisement du héros sont répétitifs et on s’en lasse vite, alors que la scène où Hanae se réconcilie avec son yokai est étonnamment touchante. Mais pourquoi regarder ça, alors que je pourrais continuer Natsume Yuujinchou ?

Orange

[HorribleSubs] Orange - 01 [720p].mkv_snapshot_03.03_[2016.07.04_14.40.35] [HorribleSubs] Orange - 01 [720p].mkv_snapshot_10.16_[2016.07.04_14.47.52]

Késako ? Le jour où un nouvel élève est transféré dans sa classe, Naho reçoit une lettre du futur qui lui donne des instructions pour ne pas avoir de regrets.

C’est amusant (?) d’avoir pendant la même saison deux exemples opposés d’adaptations de shojos, une qui représente le pire de ce que le genre peut donner (First Love Monster) et une qui représente le meilleur. Le gros plus d’Orange est d’avoir une histoire complète à raconter, quelque chose de très appréciable en matière d’adaptation de shojos (nous sommes condamnés à ne jamais avoir la suite de Fruit Basket ou Jellyfish Princess). D’ailleurs l’anime commence par nous donner un aperçu de ce qui va ultimement arriver : le héros Kakeru n’est plus là, l’héroïne est en couple avec un autre membre de son groupe d’amis. Maintenant le cœur de l’anime va être de raconter ce qu’il se passe entre le moment où Kakeru rencontre l’héroïne et le moment où il disparaît, et cette réalité sera divisée en deux version ; celle où Naho a agit sans connaissance de l’avenir (que nous allons devoir deviner puisqu’elle n’est pas montrée), et celle où Naho est guidée par ses propres lettres du futur (la version que nous suivons). Le pilote anime la partie du manga que j’ai déjà lue, et de mon point de vue c’est très bien fait. L’animation est jolie, elle privilégie l’expressivité des personnages sur l’esthétisme, quelque chose que j’aimerais voir plus de shojo accomplir (tellement d’entre eux ont des personnages, en particulier masculins, qui se ressemblent tous et ont un panel de trois expressions à tout casser…), et les backgrounds sont magnifiques.

Je me suis demandée avant de commencer Orange si je ne ferais pas mieux de lire d’abord le manga en entier, mais j’aime tellement ce que fait cette adaptation que j’ai bien envie de lui laisser la priorité pour me raconter l’histoire. Il faut juste que je pense à garder à portée de main un provision de mouchoirs…

Publicités

Une réflexion sur “Pilotathon des Animes d’Eté 2016 : Première partie

  1. Pingback: Impressions sur les séries de l’été 2016 (4ème Partie - fin) - L'Antre de la Fangirl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s