Preview des Animes d’Hiver 2016

ANK

Eeeet le rideau tombe doucement sur 2015 pendant que 2016 frappe déjà à la porte pour faire son entrée, que j’espère fracassante. Je ne crois pas avoir déjà vu autant de seinen dans une seule saison ! Ajin, Active Raid, Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu (josei mais ça compte), Boku Dake ga Inai Machi et Dimension W, ça fait beaucoup, et c’est une très bonne nouvelle. De manière générale je suis enthousiaste pour cette nouvelle saison, beaucoup d’animes me font très envie, et inversement très peu tombent dans la catégorie « beurk, même pas en rêve »….

Les films !

VFDW

D’habitude je ne m’en occupe pas comme ils mettent du temps à sortir (quand ils sortent, parfois c’est un peu le parcours du combattant pour les voir), mais cette fois il y en a quelques uns qui m’intéressent et dont je voulais parler malgré tout. D’abord il y a High Speed sous-titré « Free! Starting Days », une prequel de Free! avec quelques nouveaux personnages. Le film se concentrera sur les débuts de Makoto et de Haruka. Ensuite il y a Vitreous Flower & Destroy the World, l’autre grosse sortie ciné d’A-1 Pictures avec Anthem of the Heart, qui a très bien marché. Ils sont vendus comme des films centré sur les émotions de leurs personnages et j’ai très envie de les voir. J’attends aussi beaucoup du film Milky Holmes, en fait j’en avait déjà entendu parler et je pensais que ça allait suivre le style fade des dernières saisons, mais ils ont de nouveau fait appel à l’équipe des saisons 1 et 2, et je suis impatiente de retrouver leur version du groupe de détective le plus incompétent de l’histoire de l’humanité. Enfin il y a Selector Destructed WIXOSS, mais très peu d’informations ont filtré dessus si bien qu’on ne sait toujours pas clairement de quoi ça va parler, et surtout si ce sera un film-récap ou du nouveau contenu.

Secondes saisons & co

AnSH2

Mouais, rien de bien excitant. Les amateurs d’horreur vont avoir droit à une suite de Yami Shiba, dont c’est la troisième saison. GATE et Akagami no Shirayuki-hime diffusent leur seconde partie, et il y a un spin-off de Muv-Luv, Schwarzesmarken. J’ai un gros doute sur l’accessibilité de ce dernier aux non-initiés de l’univers Muv-Luv, personnellement je n’ai pas compris grand chose au synopsis (et ce n’est pas la promo de mauvais goût qui va me convaincre d’essayer). Il y aussi une prequel de Fairy Tail nommée Fairy Tail Zero mais pour le coup c’est clairement pour les fans. Assassination Class a suffisamment bien marché pour obtenir une seconde saison. Enfin, God Eater diffuse ses derniers épisodes repoussés par Ufotable, mais c’est peut-être déjà trop tard pour une série qui restera dans les annales comme un échec du studio et une surévaluation assez désastreuse de leur capacité à animer ça juste après UBW. Il n’y a aucune seconde saison qui m’emballe vraiment (Shirayuki est plus une suite directe qu’une S2), et c’est un peu dur à encaisser après avoir été gâté avec Non Non Biyori Repeat, Yahari ZOKU ou encore Noragami Aragoto…

Les shorts

Mahou Shoujo Nante Mou Ii Desu kara (Pine Jam)

MS

La principale caractéristique de cette Magical Girl est qu’elle se retrouve en maillot de bain quand elle se transforme. C’est un peu mince, même pour une petite comédie sans grandes ambitions comme celle-là. C’est difficile de juger à l’avance ce projet, sans informations sur le staff je n’y aurais accordé aucune attention, mais comme c’est adapté par Fudeyasu Kazuyuki (Milky Holmes 1 & 2, Denki Gai no Honya-san, Muromi-san on the Shore) je pense que ça peut être aussi amusant que déjanté. Après ça dépend aussi beaucoup de la source, et comme ici j’ai l’impression qu’elle ne vaut pas grand chose, je reste dubitative.

Sekkou Boys (LIDEN)

SB

Un show à idoles avec des statues de dieux et de grands hommes. Il y a une intéressante digression à faire sur le rapport entre le concept d’idoles de la pop et celui d’idoles sacrées, mais sinon la réaction qui s’impose est quand même : WTF. Une petite voix cynique dans ma tête me dit que ça peut être motivé par le fait qu’il n’y aura quasiment rien à animer comme mouvements, mais d’un autre côté je ne vois pas trop comment ils comptent mettre en scène des performances s’ils ne peuvent pas bouger et chanter un peu ?

Oshiete! Galko-chan (feel.)

OGC2

Une adaptation de web manga. Difficile de savoir à l’avance quel sera le style de cette comédie, qui propose comme beaucoup d’autres de suivre le quotidien de plusieurs lycéennes, dont une qui a l’air un peu plus décoincée que les autres. feel. est un studio très inégal, mais pour cet anime j’ai envie de leur laisser une chance.

Ojisan to Marshmallow (Creators in Pack)

OtM

Encore un concept un peu…spécial. Hige est un employé de bureau qui adore les marshmallows, et l’une de ses collègues aime bien le tenter avec ces sucreries. Ma première réaction est de me dire qu’ils ont vraiment beaucoup de liberté dans leur entreprise pour avoir le temps de jouer à ça, mais bon, après tout si c’est juste un short, why not. Ça me rappelle un peu Tonari no Sekki-kun, mais je doute que ça soit aussi inventif. 

Ooya-san wa Shishunki! (Seven Arcs)

ONS

Il y a des séries qui développent un fantasme, et il y a le foutage de gueule. MC-kun a une logeuse qui est 1) une lycéenne 2) une mère de substitution qui lui fait le ménage et la cuisine 3) IMOUTO (elle « ressemble à une petite-soeur »). Je comprend totalement l’attrait de la copine idéale qui débarque du ciel, de l’ordinateur, de l’espace, etc., et même dans une moindre mesure le fantasme de l’épouse-lycéenne qui a connu un certain succès. Mais là ils ont quand même poussé trop loin. En plus il y a seulement deux volumes de sortis, qui risquent d’être très vite épuisés.

Pourquoi

Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! (Studio Deen)

LN

Patate-kun meurt, est téléporté avec Haremette n°1 dans un monde parallèle qui fonctionne selon les règles d’un jeu vidéo. Il doit recruter le reste de son harem et vaincre le roi des démons. Si je me base sur le manga, ça tente désespérément d’être une comédie vaguement méta pour un résultat lamentable, et les chara-designs de Deen font mal aux yeux. Next. 

Saijaku Muhai no Bahamut (Lerche)

Bahamut

Le dernier essai de Lerche de tabler sur une adaptation de ce type était Machine-Doll, et nous revoilà parti pour un tour de manège au Pays des Clichés de LN de Fantasy/Harem, désormais un passage obligatoire de n’importe quelle saison. Je ne vais pas vous reprendre le scénario, si vous avez lu mes précédentes previews vous le connaissez déjà. Je crois que j’ai lu le début de l’adaptation en manga de celui-là mais je commence vraiment à tous les mélanger. La seule chose que j’ai envie de relever est quand même le titre du héros qui se fait appeler « The Undefeated Weakest » ou « Le Plus Faible Invaincu » qui est quand même le titre parfait pour tous ces Gary-Stu qui sont soit-disant les pires, mais en fait les meilleurs. Bleh. 

Bof

Koukaku no Pandora (Gokumi)

Une comédie ecchi sur deux filles qui ont des corps cybernétiques. J’ai été un peu surprise par le scénario, qui a  l’air de vouloir couvrir des thèmes graves (les catastrophes naturelles, les inégalités sociales, rien que ça), et je vois mal comment ça va se mélanger avec le fanservice et le ton léger que dégagent les designs. En plus studio Gokumi oblige les filles sont des lolitas, ce qui rend le show d’autant plus difficile à prendre au sérieux. Le fait qu’il ait été annoncé au dernier moment ne me rassure pas, et je le vois mal nous surprendre par sa qualité. 

Nurse Witch Komugi-chan R (Tatsunoko)

NWKCR

Tastunoko est une bonne maison mais j’ai du mal à être enthousiaste pour cet anime sur trois magical girls, par le réalisateur d’ « œuvres » telles que Moetan, Mayo Chiki! ou encore Onii-chan Dakedo Ai sae Areba Kankei Nai yo ne! (une LN de siscon de la vague Oreimo que tout le monde a oublié). Au début j’ai détesté les chara-designs qui me semblaient être un mauvais détournement d’un style enfantin pour des adultes, mais en y regardant de plus près c’est plutôt approprié pour une comédie. Histoire de bien nous embrouiller Nurse Witch Komugi-chan R est catégorisé dans les « originaux » mais en fait c’est, tenez-vous bien, un remake d’un spin-off parodique de Soul Taker, une série d’action/paranormal dirigée par Akayuki Shinbo dans les années 2000. J’ai vraiment du mal à comprendre ce qui a bien pu leur donner envie à Tatsunoko de ressusciter cette licence dérivée, surtout si c’est pour l’affranchir totalement de ce qu’elle parodiait à l’origine. Nurse Witch Komugi-chan Magikarte ne me semble pas être assez culte pour mériter un remake, et je n’en vois pas l’intérêt commercial sans jeu vidéo ou autre qui sorte simultanément. Et si c’était pour faire un show à idoles avec des séquences en 3DCG, pourquoi carrément ne pas créer un nouvel univers ?

Ajin TV (Polygon Pictures)

Ajin

Nope, toujours pas convaincue par l’animation totalement en CG de Polygon (et ce n’est pas mon seul problème, je trouve aussi que leurs couleurs sont à ch*er). Ils continuent de se spécialiser dans le seinen, et à chaque fois je regrette que ce ne soit pas animé traditionnellement. Pour ceux que ça intéresse, ça raconte comment un jeune homme découvre qu’il est une créature immortelle ou « Ajin », et se retrouve pris dans une guerre entre les Ajin et les humains. Il y a aussi Sanzigen qui va sortir un anime en CG, mais comme on a presque aucune info dessus au moment où j’écris cet article j’ai préféré ne pas en parler.

Divine Gate (Studio Pierrot)

DG

Divine Gate est un mobage et je n’ai pas compris grand chose au gameplay. Apparemment il y a six pouvoirs que maîtrisent les six personnages principaux, trois garçons et trois filles (yay pour une répartition des sexes équilibrée !) : lumière, feu, eau, vide, vent et ténèbres. Le synopsis ne nous renseigne pas vraiment sur l’histoire, il est question d’un portail qui connecte notre monde, le paradis et l’enfer (ou underworld), mais ça reste très vague. J’aime bien les gens qu’ils ont placé sur ce projet, j’aime bien ce qu’on voit des designs, mais ça reste une adaptation de jeu vidéo, et d’expérience c’est trop rarement une source de bons animes pour y aller en pleine confiance.

Shoujo-tachi wa Kouya wo Mezasu (Project n°9)

Saekano bis

On a déjà Saekano qui va être prolongé d’une saison, est-ce qu’on avait besoin d’un autre harem méta sur la conception d’un galge ? Mouais. Pas convaincue. En plus…Project N°9 quoi…le studio qui nous a gratifié de chefs-d’œuvre tels que Momokyun Sword et Imocho. Oui, cet Imocho. Au moins ils ont recrutés une équipe solide pour adapter la VN et si on en crois la promo ce sera beaucoup moins vulgaire que ce qu’ils ont produit précédemment. Mais sérieusement, le même scénario ? Il fallait vraiment nous le ressortir une seconde fois ? Est-ce que les scénaristes de VN seraient eux aussi totalement à court d’idées ?

Phantasy Star Online 2 (Telecom)

PSO2

Difficile de ressentir une quelconque excitation pour cette adaptation de MMORPG, surtout venant du studio qui nous a infligé Zexe Z/X Ignition. Le titre m’étonne un peu, je ne comprend pas pourquoi ça s’appelle « 2 » alors que ça sera une histoire originale. Peut-être pour que les fans comprennent que ce sera basé sur l’univers de la seconde version du jeu ? Aucune idée. En tout cas le trailer ne fait vraiment pas envie.

Reikenzan: Hoshikuzu-tachi no Utage (Deen)

Deen

Le second projet de Deen pour la saison, qui a l’air un peu moins catastrophique que le premier. C’est l’histoire d’un jeune prodige qui se présente comme candidat pour protéger son peuple d’une comète destructrice, et qui part faire une quête initiatique. Comme le suggèrent les costumes des personnages c’est basé sur une source chinoise, et nous n’en savons pas beaucoup plus vu que ça a été annoncé récemment. Si, il y a ce détail sur le ton qui devrait être comique, un peu étonnant vu l’intrigue, mais admettons.

Pourquoi pas ?

Active Raid: Kidou Kyoushuushitsu Dai Hakkei (Production IMS)

Unit8

Franchement je ne sais absolument pas à quoi m’attendre. C’est une série originale centrée autour d’une team qui combat le crime à Tokyo en exosquelette. Le slogan « Bye Bye Common Sense ! » a l’air d’indiquer qu’il s’agit d’une comédie, ou au moins d’une série d’action légère.  Ça me fait penser un peu à Triage X, sans le fanservice surréaliste et les métaphores foireuses sur la médecine et la société.

Dagashi Kashi (feel.)

DK

C’est une comédie (la seconde du studio feel. pour cette saison ) sur un jeune homme qui veut dessiner des mangas, son père qui tient une boutique de sucreries en province (« Dagashi », ces petites boutiques qui vendent aussi des jouets et divers produits, comme celle de Non Non Biyori) et une fille qui veut y être embauchée. Il y a tout un délire sur le fait que le père considère la boutique comme l’héritage familial à transmettre en grandes pompes (à la manière d’une grande entreprise qui irait au fils aîné), et l’héroïne prend tout ça très au sérieux. L’idée est de présenter un produit de la boutique par chapitre, de manière drôle et éducative. Le manga ne m’a pas vraiment accrochée, mais après je ne sais pas ce que l’anime peut donner. Peut-être que sous cette forme ça me plaira plus ?

Ao no Kanata no Four Rhythm/Aokana (Gonzo)

Aokana

Après m’avoir charmé avec Sore ga Seiyuu, Gonzo revient cette saison avec une adaptation de galge, du même auteur que Grisaia. Franchement ça devrait me donner envie de fuir loin tant j’ai trouvé Grisaia abject, mais de une ça vient de la maison de production de Love, Election and Chocolate qui a une bonne réputation en tant que rare bon harem récent, et de deux le synopsis m’a interpellé : un ancien pro de « Flying Circus », un sport où on vole dans les airs avec des chaussures spéciales enseigne son art à plusieurs filles. A priori c’est l’occasion de parler de rêves brisés et de compétition, et comme c’est écrit par Reiko Yoshida qui s’occupera aussi d’HaruChika je pense que ça peut être intéressant. La seule chose qui m’embête vraiment c’est que ça a l’air de nécessiter un budget solide pour animer les scènes de vol, et je ne sais pas si Gonzo aura assez de ressources.

Musaigen no Phantom World (Kyoto Animation)

PW

Tu quoque KyoAni ? Je sais qu’ils adaptent régulièrement des LN, mais le scénario de celle-là est quand même violemment générique. Blah blah école spéciale, blah blah héros leader d’une team composée exclusivement de filles (en dehors du Bro à Lunettes, qui est ici un Bro à Serre-tête), blah blah ennemis magiques à vaincre, cette fois des fantômes. Comme Free!, Beyond the Boundary et Chu2Koi avant elle Phantom World est une LN qui a été candidate aux Kyoto Animation Awards, ce qui ne veut pas dire grand chose. J’ai vraiment du mal à comprendre ce qu’a vu le studio dans cette LN de si spécial pour décider que ça valait le coup de l’adapter, mais nous n’avons pas d’autre choix que d’attendre et d’espérer. Sinon il y a Violet Evergarden qui devrait être annoncé après.

Hai to Gensou no Grimgar (A-1 Pictures)

Grimgar

Ok c’est vraiment la saison où des créateurs incroyablement talentueux se mettent à adapter le genre LN de fantasy que j’aurais préféré voir entre les mains de Diomedea ou Silver Link. Voir Nakamura (Monster, Mouryo no Hako) adapter ça…voilà quoi. Enfin bref, il faut retenir le positif : ça faisait quand même plus de six ans qu’il n’avait pas dirigé entièrement une série (pour Aoi Bungaku c’était juste deux épisodes), au moins cette fois c’est lui le chef. Autre bonus : Grimgar est encore une histoire de jeunes gens coincés dans un MMO, mais ça n’a pas l’air d’être le fond du panier du genre. Ce que j’ai lu du manga était très correct, les opinions sur la LN ont l’air d’être positives, et la promo fait envie (ces backgrounds, gah). Avec un peu de chance on pourrait tenir quelque chose de bon. 

Dimension W (Orange et Studio 3HZ)

DW

Un projet très stimulant. Le manga est de l’auteur d’Ibara no Ou (le Roi des Ronces) qui avait été adapté en film animé en 2009. Ce mangaka est réputé pour créer des univers complexes et celui de Dimension W en fait certainement partie. L’intrigue se déroule dans un monde futuriste sombre (comme on peut en rencontrer dans de la BD d’anticipation pour adultes) où une nouvelle technologie appelée « Coil » sert à extraire l’énergie d’une autre Dimension (la « Dimension W » du titre). Le héros contrôle et intercepte les activités illégales développées autour du Coil, avec l’assistance d’une androïde. Ce qui m’embête c’est que ces adaptations demandent souvent plus de 12 épisodes pour être bien développées, et comme d’habitude le risque est de se retrouver avec une histoire très incomplète, comme en témoignent les récents Kekkai Sensen et Gangsta.

Luck & Logic (Dogakobo)

L&L

Bushiroad lance un nouveau jeu de cartes, et produit un anime en même temps pour en faire la promotion. La particularité de Luck & Logic est de proposer la fusion de ses personnages, inspirée des « Gattai » des méchas. J’ai vu seulement deux animes développer ça (à part Dragon Ball) : Vividred Operation et Pretear, et c’est un gimmick plutôt sympa qui donne lieu à des scènes de transformations originales. J’aime aussi l’explosion de couleurs de l’affiche promotionnelle. Je suis plutôt contente du choix de Dogakobo, même si je n’ai rien terminé d’eux depuis Plastic Memories. Après le succès de leur adaptation d’Himouto sur le net, ils ont renforcé leur réputation de studio dont les projets plaisent beaucoup au public otaku, et je pense que c’est pour ça qu’on leur confie ce genre de chose. En plus depuis WIXOSS et Bahamut je ne suis plus fermée aux adaptations de jeux de cartes, et celle-là a l’air fun.

Je veux

Norn9 : Norn + Nonette (Orange et Kinema Citrus)

Norn9

Enfin une date et un studio pour ce projet annoncé depuis Mathusalem ! Le jeu Norn9 a bonne réputation. Il a la particularité d’avoir trois héroïnes et un scénario de SF, certainement pas le genre le plus répandu dans les otoge (comparé aux réécritures de contes, de romans, de personnages historiques qui abondent). Un jeune garçon nommé Sorata voyage dans le temps et rencontre neuf garçons (d’où le titre) et trois filles qui ont des super-pouvoirs (Mikoto crée des kekkais, Koharu manipule le feu, Nanami peut effacer la mémoire des gens). Il embarque avec eux sur le vaisseau « Norn ». J’ai hâte de voir ce qu’un reverse harem avec trois héroïnes peut donner. A ce qu’il paraît le scénario est complexe et même confus mais au moins ça veut dire qu’il va toujours se passer quelque chose d’important, et dans une adaptation d’otoge c’est bien que le scénario ait de la substance (sinon on s’ennuie comme les personnages eux-mêmes ne sont pas en général très travaillés). 

Prince of Stride: Alternative (Madhouse)

PoS

Les animes de sport et les reverse harems plaisent au public féminin, alors pourquoi ne pas combiner les deux ? C’est probablement ce que les gens qui ont sorti le jeu se sont dit et le résultat est Prince of Stride, un otoge sur des lycéens qui forment un club de sprint/relai urbain. Personnellement j’ai du mal à concevoir un tel sport, déjà un marathon en ville ça demande beaucoup de préparations, alors une course de relai ? Apparemment ce serait inspiré par le « Freerunnning » que je devrais connaître parce que ça a été inventé par un français (en plus je vois parfois ces sportifs s’entraîner à Paris mais je n’avais pas fait le lien). Ce n’est pas surprenant de voir d’autres studios tenter de produire leur « Free! » et cette fois c’est Madhouse qui s’y essaie, avec à l’écriture Taku Kishimoto (Haikyuu!!, Gin no Saji S1, Usagi Drop) et à la réalisation Atsuko Ishizuka (Sakurasou, HaNaYaMaTa, No Game no Life). Je ne vois pas meilleure équipe pour adapter le jeu.

HaruChika: Haruta to Chika wa Seishun Suru (P.A Works)

HaruChika

En attendant la seconde saison d’Hibike! Euphonium, que diriez-vous d’un autre anime qui parle des membres d’un orchestre scolaire ? Mais on change un peu, cette fois on s’intéresse plus à la section des vents qu’à celle des cuivres, et les enjeux sont différents. Au lieu de gagner une compétition, l’objectif de Haru et de Chika, deux amis d’enfance, est d’assurer l’avenir de leur club qui menace de fermer. Et de résoudre des enquêtes. HaruChika est probablement l’anime que j’attends avec le plus d’impatience, j’ai beaucoup aimé le précédent travail du réalisateur, Tari Tari (qui parlait aussi de musique), et en général les animes basés sur des romans et pas des LN sont quand même mieux écrits.

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu (Deen)

Wint2

C’est moi ou ça fait une éternité qu’un josei n’a pas été adapté en anime ? Celui-là a un scénario très prometteur : un ex-détenu décide de devenir artiste de Rakugo et choisi comme mentor un autre artiste plus âgé qui n’a jamais enseigné. Il rencontre aussi la pupille de cet homme, qui est la fille d’un grand auteur et elle-même artiste de Rakugo frustrée comme les femmes ne peuvent pas accéder à ce métier. C’est vrai que j’ai un peu de mal à franchir la barrière culturelle et linguistique quand il s’agit de Rakugo, mais si au moins la partie sur le trajet individuel des personnages et leurs relations est réussie ça me suffit.

Boku Dake ga Inai Machi (A-1 Pictures)

BD

Après Shigatsu wa Kimi to Uso A-1 s’attaque à un autre manga prestigieux. Celui-là raconte comment un garçon qui a le pouvoir de remonter le temps juste avant que quelqu’un décède violemment se retrouve à résoudre le mystère d’une petite camarade disparue, dont il serait le meurtrier dans le futur. Le manga a très bonne réputation, et je ne l’ai pas ouvert pour garder la surprise. J’aime bien le concept du voyage dans le temps de manière générale, et si c’est associé à un thriller je suis doublement intéressée.

Nijiro Days (Production Reed)

ND

Si je ne me trompe pas c’est le premier anime dont Production Reed, habitué aux travaux d’assistance, est le principal studio d’animation. Contrairement à ce que laisse penser la promo ce n’est ni du BL, ni un shoujo classique. C’est plutôt une sorte de romance doublée de slice-of-life qui met en scène quatre filles et quatre garçons, et plus si affinités. A la manière d’autres mangas « omnibus » Nijiro Days alterne entre les différents couples. Si vous voulez un peu plus d’infos sur « qui est sur qui », voilà un résumé : Attention spoilers pour ceux qui veulent garder la surprise//Natsuki (le blond, qui se rapproche le plus d’un personnage central) veut sortir avec la jolie Anna. Sa meilleure amie Mari a une dent contre les hommes mais Tomoya (le playboy roux) tombe amoureux d’elle. Tsuyoshi (l’otaku à mèche) sort avec Yukiko et dans mes souvenirs du manga ils sont un peu en retrait par rapport aux autres personnages comme ils sont déjà ensemble. Le dernier couple qui commence à se mettre en place est Keiichi (le brun qui a un penchant pour le BDSM) avec la petite-sœur de Tomoya, Nozomi. Tous vont à leur propre rythme, par exemple Anna et Mari ne se sentent pas prêtes à entrer dans une relation sérieuse alors que Yukirin et Nozomi sont beaucoup plus en avance là-dessus.//Fin des spoilers. Nijiro Days est un manga charmant, bien équilibré, doté d’un style fin et léger très agréable visuellement, et surtout je le trouve plutôt accessible à tous les sexes et les âges, un peu comme Nozaki-kun. Maintenant reste à savoir s’ils arriveront à lui rendre justice, et c’est la plus grosse incertitude qui pèse sur cette adaptation. 

Une réflexion sur “Preview des Animes d’Hiver 2016

  1. >Le manga ne m’a pas vraiment accrochée, mais après je ne sais pas
    >ce que l’anime peut donner.
    > Peut-être que sous cette forme ça me plaira plus ?

    Tout pareil, le manga tournait trop en rond. Rien n’évoluait. Mais une adaptation peut des fois révéler ses qualités.

    Sinon en dehors de la suite de Gate et Muv-Luv, je n’attend pas grand chose. Peut être que je deviens de plus en plus difficile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s