Pilotathon des Animes d’Eté 2015 : Classroom Crisis, Jitsu wa Watashi wa, Bikini Warriors et Million Doll

vlcsnap-2015-07-08-11h07m50s20

Euh…quelle armure ?

Classroom Crisis

vlcsnap-2015-07-08-00h18m10s236 vlcsnap-2015-07-08-00h22m46s169

Késako ? Sur la planète Mars, Kaito Sera est un jeune professeur responsable d’une classe spéciale réservée aux élèves-salariés les plus talentueux d’un lycée-entreprise scientifique prestigieux. Le jour où un nouvel élève qui devait les rejoindre est enlevé ils lancent une expédition sur une astéroïde pour payer la rançon et le sauver.

Le très bien nommé Classroom Crisis est une rareté : un anime écrit à partir d’aucune source préexistante et réellement original. Je m’attendais à de la romance et du s’life dans un lycée, et j’ai eu un drame économique et politique tendu associé à une aventure spatiale clôturée par un excellent twist. L’épisode a mis du temps à démarrer, au début je ne voyais pas trop où ils voulaient en venir en établissant un parallèle entre les débats très sérieux des dirigeants de Kirishina Corporation Academy et l’introduction légère des deux héroïnes (Mizuki la petite-sœur de Kaito et Iris la pilote surdouée), et le contraste était un peu distractif. Mais ce n’est pas mis en scène comme ça pour rien, une fois les personnages, le cadre et les enjeux établis l’anime ne tarde pas à combiner ces deux éléments pour une seconde partie plutôt palpitante. La mission de secours impulsive et franchement catastrophique menée par Iris, Kaito et sa classe accueillie froidement et sans reconnaissance par la « victime » de l’enlèvement est remarquablement efficace pour nous montrer qui sont ces gens, quelles sont leurs motivations, et quel sera le prochain conflit. C’est très bien écrit. Jusqu’ici Fumiaki Maruto était limité par le genre des scénarios qu’il adaptait, et ça fait plaisir de voir son talent mis au service de quelque chose de beaucoup plus libre et d’audacieux. L’animation n’a rien d’exceptionnel mais pour le premier projet d’un nouveau studio c’est du très bon travail. C’est l’un des animes les plus prometteurs que j’ai vu pour l’été 2015.

Jitsu wa Watashi wa… En fait je suis…

vlcsnap-2015-07-07-22h50m09s129 vlcsnap-2015-07-07-23h09m32s15

Késako ? Asahi est incapable de feindre quoi que ce soit et de garder un secret, y compris le sien : il est amoureux de la jolie Youko. Mais avant de pouvoir faire sa déclaration, il découvre que  Youko est un vampire. Asahi a intérêt à garder ça pour lui s’il veut qu’elle ne soit pas expulsée.

Il va falloir que je recycle ce que j’ai dis pour Joukamachi. C’est tout à fait honnête, les nombreux personnages sont sympathiques et bien caractérisés, l’intrigue est farfelue, son traitement la rend simple à suivre. Et l’humour ne fonctionne pas très bien, ou du moins pas aussi bien qu’il le devrait. J’ai trouvé un peu forcée la manière dont ils appuient fortement sur l’incapacité d’Asahi de mentir et le fait que ses amis lisent en lui comme à livre ouvert (le pauvre ne peut rien dissimuler même si c’est son intention), et au bout du troisième gag construit autour de ça j’ai commencé à trouver que le rythme se traînait. Les choses deviennent un peu plus intéressantes une fois qu’Asahi découvre la vraie nature de Youko. Les deux héros ont beaucoup d’alchimie et la décision du jeune homme d’essayer de garder le secret de sa camarade pour qu’elle puisse rester au lycée et y être un peu plus heureuse est admirable. On sous-estime beaucoup le potentiel d’un harem lead noble de cœur, alors que ça peut faire la différence entre un bon et un mauvais harem.  Et j’ai été surprise de voir Jitsu wa traité de « moche », personnellement je trouve que les couleurs vives et les chara-designs distinctifs donnent beaucoup de caractère à l’anime, qui n’hésite pas à marquer les visages de ses personnages pour les rendre le plus expressif possible. Je ne pense pas continuer, quand j’avais 15 ans c’était tout à fait mon style de comédie romantique, et aujourd’hui j’ai du mal à rentrer dedans. Par contre si vous aimez ce type de shonen Jitsu wa est à suivre.

Bikini Warriors

vlcsnap-2015-07-08-11h06m40s209 vlcsnap-2015-07-08-11h07m12s27

Késako ? Les bikinis warriors pensent qu’elles se sont faites arnaquer par celui qui leur a vendu leurs tenues de combat.

Un peu désespéré. C’est un short de 4 minutes et ils sont obligés de recycler plusieurs fois leurs séquences animées (quand elles le sont !) pour aller jusqu’au bout. Ils ont aussi oublié d’écrire un scénario, et l’idée pendant ce pilote est de tirer le plus de gags possible des chara-designs. Ils prennent quand même le temps de nous montrer les filles en maillot de bain classique, au cas où vous auriez envie d’une ligne de figurines version plage. Pas la moindre petite quête n’est introduite et l’unique personnage avec qui le groupe interagit est le vendeur de bikinis. Pour moi tout a été dit, c’était de la pure publicité pour un produit, et maintenant je n’ai pas la moindre idée de ce qu’ils vont bien pouvoir faire pour les épisodes qui restent.

Million Doll

vlcsnap-2015-07-08-10h54m10s133 vlcsnap-2015-07-08-10h57m19s234

Késako ? Une approche du monde des idoles à travers les yeux de leurs fans.

Je ne sais pas si c’est un effet de la transition vers un format animé qui permet une meilleure distanciation, mais malgré sa fidélité au web manga j’ai trouvé le pilote beaucoup plus nuancé que sa source. C’était beaucoup plus facile de comprendre d’où vient l’agressivité de l’héroïne (les fans « DD » n’ont pas l’air d’être plaisants à côtoyer), et ils contrebalancent immédiatement les choses en humanisant le sujet de sa colère qui est sincèrement touché par l’une des idoles. Les deux camps (DD et Zaitaku : les excités des concerts et les fans qui soutiennent leurs idoles à distance) sont présentés de manière plutôt objective, dans leurs atouts et limitations respectives. C’était intéressant de voir comment les fans ne forment pas une masse informe de suiveurs mais ont leur propres habitudes, leur manière de participer au fandom, leurs clivages, et qu’ils sont capables d’être aussi bien des papillons butineurs et narcissiques que des fourmis travailleuses de l’ombre. Ils sont réunis par leur amour des idoles, mais expriment leur affection différemment. Le drame de l’anime est évidemment ses limitations techniques, le studio Asashi a fait ce qu’il a pu pour un résultat honnête (à l’exception d’une séquence animée en CG hideuse), mais avec tant de séries et de films sur les idoles (underground ou pas) aux productions solides voire extravagantes, Million Doll fait pâle figure.

2 réflexions sur “Pilotathon des Animes d’Eté 2015 : Classroom Crisis, Jitsu wa Watashi wa, Bikini Warriors et Million Doll

  1. En fait c’est culturel Million doll ^^. Je pense que je ne vais pas détester suivre ça. Sinon je suis d’accord avec toi, il n’y a rien à reprocher au chara-design de Jitsu wa Watashi wa. Par contre ils se sont clairement loupé pour retranscrire l’humour du manga.

    Sinon je suis loin d’être aussi enthousiaste pour classroom crisis, j’ai trouvé ça assez convenu et ça ne m’a pas emballé des masses.

    > Jusqu’ici Fumiaki Maruto était limité par le genre des scénarios qu’il adaptait

    Fumiaki n’a jamais adapté autre chose que ses propres écrits ^^.

  2. Oui j’ai vu, mais ça n’empêche pas d’être limité pas le propre genre qu’on a soi-même choisi. Convenu Classroom Crisis ? Au contraire j’ai trouvé que ça ne ressemblait pas à grand chose d’autre, le seul anime un peu approchant que j’ai trouvé c’est Mouretsu Pirates. Et peut-être Gunbuster ? En tout cas je suis beaucoup plus enthousiaste que si ça avait été une romance, finalement ils comptent vraiment utiliser le thème de l’espace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s