Pilotathon des Animes d’Eté 2015 : Okusama ga Seitokaicho !, Wakako-Zake et Wakaba*Girl

vlcsnap-2015-07-06-12h39m49s211

Commençons en douceur par quelques shorts.

Okusama ga Seitokaicho! Ma femme est la présidente du conseil des élèves !

[DeadFish] Okusama ga Seitokaichou! - 01 [720p][AAC].mp4_snapshot_02.40_[2015.07.02_22.07.18] [DeadFish] Okusama ga Seitokaichou! - 01 [720p][AAC].mp4_snapshot_03.55_[2015.07.02_22.09.03]

Késako ? La présidente du conseil des élèves emménage chez le vice-président pour être sa « femme ».

Okusama essaie de se faire passer pour progressif au début en nous jetant littéralement à la tête des préservatifs, en prononçant de grands discours sur la libéralisation des mœurs au lycée et en faisant du héros l’assistant de l’héroïne, mais c’est pour complètement pédaler en arrière pendant la seconde partie. L’héroïne intrépide se plie à la promesse ridicule et abusive de ses parents de la marier au héros quand ils portaient encore des couches. Le reste du short est trop prévisible, on sait déjà que l’héroïne va suivre ses idées reçues sur le mariage et le sexe, que le héros va avoir une réaction brutale mais ne va pas résister trop longtemps, etc. Je ne sais pas trop quoi rajouter de plus que l’habituelle réflexion sur le complexe madonna/whore toujours pas surmonté (la femme est libérée, mais dans les liens du mariage et avec l’accord des parents hein fait pas déconner), si ce n’est qu’encore une fois on voit des personnages éructer des clichés au lieu d’apprendre un peu à les connaître. Pourquoi l’héroïne veut suivre le souhait de ses parents ? Pourquoi est-elle attirée par le héros ? Haha pourquoi prendre la peine d’écrire ça, ça demanderait un minium de réflexion et de travail, et c’est plus facile de nous montrer ses fesses…

Wakaba*Girl La fille Wakaba (jeune pousse)

vlcsnap-2015-07-06-13h59m57s214 vlcsnap-2015-07-06-12h44m26s219

Késako ? Wakaba est une jeune fille de bonne famille qui rêve de ressembler plus à une « gyaru ».

Une adaptation d’un autre Yonkoam de l’auteur de KinMosa. On retrouve le même genre de filles au design très délicat et enfantin, le même type de mini-sketchs humoristiques qui s’enchaînent, la même ambiance bon enfant, etc. Et je vais répéter les mêmes choses que j’ai à dire pour KinMosa : c’est très mignon, un peu niais mais pas au point de devenir indigeste, les gags manquent de mordant. Voir une ojou-sama essayer de devenir une gyaru aurait pu être amusant, mais ils exploitent tellement peu cette idée (ou alors de manière tellement limitée et inoffensive) que ça enlève tout le côté subversif que ça aurait pu avoir. Pas grand intérêt, surtout quand on va avoir la seconde saison de Non Non Biyori.

Wakako-Sake

  vlcsnap-2015-07-06-13h11m04s43 vlcsnap-2015-07-06-13h11m18s207

Késako ? Wakako aime boire du saké et divers accompagnements après sa journée de travail.

Les deux précédents shorts ont des épisodes de 7/8 minutes, tandis que Wakako-Zake a deux minutes. C’est très court, et ça ne permet d’illustrer qu’une très brève scène de dégustation. Ce n’est pas forcément un problème, après tout la première saison de Yama no Susume avait des épisodes de 3 minutes et en tirait le maximum. Mais là où un autre studio aurait profité de l’occasion pour proposer quelque chose de travaillé, celui-là s’est contenté de faire quelque chose de très basique visuellement et de suivre à la lettre le manga. On se demande un peu quel est l’intérêt de l’anime, en dehors de faire de la pub pour la licence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s