Preview des Animes d’Été 2015

url

C’est le genre de saison où j’aurais énormément de mal à conseiller quoi que ce soit à quelqu’un qui ne serait pas familier avec l’animation japonaise. Beaucoup de projets sont conçus pour correspondre de très près à tel fétiche ou tendance actuelle, avec au final très peu de choses accessibles au grand public. Ce n’est pas une saison très ambitieuse, pas mal de gros studios ne sortent que des adaptations de LN et des suites de licences bien établies, et les petits tentent leur chance peureusement en essayant de profiter d’une part du gâteau. Mon sentiment général : saison très juvénile, pas grand-chose qui a l’air de viser spécifiquement des adultes, mais pour l’été ce n’est pas forcément une mauvaise chose.

Suites & co

Sum4

On a pas mal de troisièmes saisons, pour Working!, Prisma/Illya, Symphogear, Durarara!! et Junjou Romantica. Du côté des shorts il va y avoir Wakaba Girl de l’auteur de Kiniro Mosaic et Miss Monochrome 2. Attention d’autres animes que j’ai inclus plus bas pourraient aussi avoir un format court : Okusama, Million Doll, Wakako-Zake, Danchigai et Makura no Danshi. Dans les suites qui m’intéressent, il va y avoir le retour d’ Idolm@ster – Cinderella Girls, Non Non Biyori Repeat et Gatchaman Crowds Insight que je commençais à désespérer de voir annoncé. Si vous les avez manqués, Non Non Biyori est une adorable série de s’life qui met en scène un petit groupe de filles, les seules élèves restantes dans une petite école de campagne. C’est très bien fait. Gatchaman Crowds est un peu plus difficile d’accès, mais je recommande de checker la première saison, juste pour avoir un aperçu du style débordant d’imagination de l’équipe de Tsuritama. Enfin dans les licences bien établies qui reviennent on a Dragon Ball Chou, la série de fanservice To LOVE-Ru Darkness 2 et bien sûr Aria The Avvenire.

Nope

Okusama ga Seito Kaichou! (Seven)

 » At the student council meeting, the newly-elected president invites herself over to Izumi’s house, where she promptly announces she is to become Izumi’s wife thanks to an agreement – facilitated by alcohol – made between their parents when they were only 3. » (Source)

754151173

Kuusen Madoushi Kouhosei no Kyoukan (Diomedea)

LNP2

Blah blah blah combattants spéciaux blah ennemis monstrueux *baille* Gary Stu blah harem. La routine habituelle, toujours avec Diomedea qui se fait une spécialité d’enfiler ces daubes. Même équipe que pour World Break (ils sont vraiment déterminés à perdre toute crédibilité). Je suppose qu’il faut au moins une de ces adaptations par saison, sinon l’équilibre du cosmos est perturbé ou je ne sais quoi. D’ailleurs pas de panique, la relève est assurée pour l’avenir !

Venus Project (Nomad)

Image 9

Dernier essai en date de lancer une autre licence lucrative avec des idoles, et comme d’autres avant lui c’est un projet « multimédia », ce qui implique en général qu’un jeu vidéo sera lancé simultanément. Le scénario ressemble beaucoup à Show By Rock, mais cette fois les designs des héroïnes ont l’air de sortir droit d’un eroge (et clamez-vous avec les nœuds-nœuds par pitiééé). Bleh. Et ils ne pouvaient pas trouver un nom moins atterrant ? C’est toujours mieux que le projet « Ange Vierge » mais pas d’une grande marge.

Danchigai (Dream Creation)

Danchigai

Un autre Yonkoma qui sort du magazine de publication de Locodol et de Mikakunin. C’est l’histoire d’un garçon qui vit dans un appartement avec ses quatre sœurs, adaptée par un studio spécialisé dans les shorts (Strange +, Inugami-san, Rocorder to Ransel…). Boarf.

Monster Musume (Lerche)

MonsterM

Je me souviens qu’il y a quelque temps j’avais lu que les filles-monstres allaient être les nouvelles imoutos. En 2015 alors que le Monster Musume est adapté, je ne peux pas m’empêcher de remarquer qu’il reste dans la marginalité alors que plusieurs animes tournent encore autour de petites sœurs, et que les idoles continuent d’écraser tout sur leur passage. Ça m’étonnerait que ce soit plus qu’un gimmick éphémère, sauf si la série fait le buzz et vend beaucoup. Je suis déçue que ce ne soit pas Centaur No Nayami qui soit adapté, les dessins sont très jolis et il a pas mal de choses à dire, alors que Monster Musume n’est qu’un énième harem au scénario plus-recyclé-tu-meurs doté de designs qui s’apparentent plus à du hentai cheap qu’à autre chose. L’intrigue se « renouvelle » en introduisant toujours plus de filles monstres, des clichés sur (parfois plus que deux) pattes. Intéressant concept, vaine exécution.

Prison School (?)

Image 10

En parlant de fétiches…c’est du porno soft à tendance sadique, où cinq garçons intègrent une école de filles et sont traités comme des détenus. C’est clairement conçu pour faire le tour de fétiches sadomasochistes pas très subtils, et les personnages sont constamment torturés par leurs camarades au point où elles-mêmes pourraient faire face à plusieurs années de prison si elles étaient arrêtées (oui, c’est ce genre de manga, où l’auteur confond BDSM et torture/maltraitance). Je comprend qu’on puisse en rire en prenant le tout au second degré, mais personnellement j’ai trouvé ça impossible tant les personnages sont violemment antipathiques. Prison School va forcément diviser, ça m’étonnerait que l’anime soit aussi extrême que le manga mais je suis curieuse de voir les réactions qu’il va susciter.

Gate : Jieitai Kanochi nite, Kaku Tatakeri (A-1 Pictures)

Gate

Cette affiche correspond à peu près à l’image négative qu’un néophyte hostile se fait des animes. Quelque part, quand les studios continuent de sortir ce genre de choses, je ne peux pas vraiment leur en vouloir. Bref. Apparemment le fantasme colonialiste a encore frappé, et nous allons devoir subir des histoires où un otaku explore un monde parallèle où vivent ses fétiches sexuels, les protège et leur apporte le « progrès » via ses connaissances technologiques/scientifiques tout en faisant en sorte que les autres colonialistes potentiels (US, Chine & co) ne viennent pas profiter de son nouveau paradis qui regorge de ressources. Passez-moi le sac à vomis, plz.

Bikini Warriors (?)

Sum3

Au moins, pas d’ambiguïté sur le contenu(dité…haha ok je sors) ! C’est un peu désespérant qu’on en vienne à tirer des animes de figurines de fanservice (surtout avec des designs aussi moches). Ok Sonico avait déjà lancé ça, mais le résultat n’a pas été spécialement convaincant. Et vous n’allez pas me dire que leur but exclusif en produisant ça n’est pas de vendre plus de poupées en plastique.

Bof

Makura no Danshi (Feel)

Un anime où on dort avec des garçons. Ok. Apparemment le concept avait déjà été exploité avec des filles (Isshoni Sleeping), et en effet c’était la même idée, la caméra s’adapte à notre point de vue interne et essaie de nous donner l’impression qu’on partage un lit avec les personnages. Ils nous racontent des choses et dorment avec nous. De toute évidence ce genre de truc ne supporte pas très bien le format traditionnel. Isshoni était un OVA, et celui-là sera très probablement un short.

Ushio to Tora (Mappa)

UT

Décidément c’est la mode de déterrer de vieux classiques, et voilà que MAPPA va se charger d’Ushio et le Tigre, le premier manga de l’auteur de Kurakuri Circus. Le shonen pur n’est plus un genre qui m’inspire beaucoup, mais si c’est votre truc je pense que celui-là est à surveiller de près.

Chaos Dragon: Sekiryuu Sen’eki (Silver Link)

CD

Cette fois ce n’est pas un jeu vidéo qui est adapté mais un jeu de rôle. Des nations en guerre s’affrontent pour gagner la suprématie. C’est amusant de savoir qu’Urobuchi et Nasu (entre autres) ont créé des personnages, mais en dehors de ça j’ai du mal à comprendre quel est l’argument de vente de ce projet qui me paraît bien générique.

Million Doll (Asashi)

Sum5

Intrigant. C’est l’adaptation d’un webmanga où une hikikomori décide de prendre en main la carrière d’idoles en les faisant connaître par le biais des réseaux. J’ai lu les chapitres disponibles et j’ai troué ça un peu problématique. L’héroïne a une haine et un mépris prononcés pour les fans masculins qui tends à la misandrie, les jeunes idoles sont complètement idéalisées même si le ton se veut réaliste et informé, et c’est très dur d’acheter qu’une hikikomori qui n’a aucun contact avec les décideurs de l’industrie puisse avoir une influence aussi capitale sur la carrière de ces filles, simplement via le blogging. Mais ce n’est pas dénué d’intérêt, c’est pas mal d’avoir une série sur les idoles qui soit (pour une fois) centrée autour de leurs fans, et ils prennent le temps d’expliquer certains phénomènes et comportements. J’espère que l’anime pourra exploiter cet aspect et faire en sorte que les protagonistes ne soient pas trop caricaturés comme dans le webmanga.

Pourquoi pas

Himouto ! Umaru-chan (Dogakobo)

Sum1

Ce n’est pas Switch Girl, mais ça fera office de remplacement. L’héroïne à deux visages vit chez Onii-chan. C’est plutôt mignon, mais ça m’inquiète que les gags ne soient pas particulièrement drôles. L‘auteur a l’air de penser que son idée (tout sauf originale) de base et le design mignon d’Umaru le dispensent d’écrire des personnages qui sont plus que des clichés et un scénario qui va quelque part. Contrairement à ce qu’on peut croire ce n’est pas Oreimo le Retour malgré les similitudes, c’est plutôt une autre adaptation de comédie en vignettes qui s’ajoute au tas des comédies « ma copine/sœur/camarade/collègue est bizarre ». La seule chose qui me rend enthousiaste c’est le studio, Himouto correspond parfaitement au style de Dogakobo et s’ils peuvent faire quelque chose dans la veine de Love Lab ou de Nozaki-kun ce serait génial.

OverLord (Madhouse)

OVL

Je n’ai pas aimé d’adaptation de LN par Madhouse depuis KamiNai, mais OverLord pourrait changer la donne. La LN s’inscrit dans la lignée de SAO et Log Horizon, sauf que cette fois le héros est décédé dans le monde réel et choisit d’être le méchant. J’aime bien le design du lead (au moins personne ne pourra l’accuser d’être un Yuji Everylead the Bland), et le premier teaser laisse entrevoir quelque chose de plutôt fun. J’espère juste que ça ne se prendra pas au sérieux et que ce sera une comédie, c’est le genre de truc qui peut devenir très pénible très vite si c’est du premier degré.

Jitsu Wa Watashi Wa (TMS Entertainment)

Image JWWW

Le manga a bonne réputation, et contrairement à d’autres shonens celui-là n’a pas l’air d’avoir encore dégénéré en ronde infernale stérile par épuisement de concept. Pour une fois j’aime bien l’idée de base : un garçon qui ne sait pas mentir apprend le secret d’une camarade (c’est une vampire), et il doit le garder pour lui s’il veut qu’elle reste dans son lycée. Récemment j’ai beaucoup aimé l’adaptation de Yamada-kun, et ce serait chouette d’avoir d’affilée deux bonnes comédies romantiques lycéennes.

Gangsta (Manglobe)

 GGSTA

Voilà une adaptation d’un manga mature qui peut m’intéresser. La mangaka a un trait superbe, elle a un excellent sens de la composition, son seinen a un agréable goût de western. Par contre le scénario m’inquiète un peu, ce que j’ai lu de l’histoire et des personnages ne m’a pas particulièrement impressionnée. J’espère que Manglobe va en tirer quelque chose de plus qu’une simple démonstration de style.

Sore ga Seiyuu! (Gonzo)

Sum7

Comme Gainax, le studio Gonzo a eu pendant un temps une excellente réputation avant de connaître des difficultés. Ils sortaient régulièrement des classiques (Kaleido Star, Gankutsuou, Last Exile, Red Garden, Bokura No). Depuis Strike Witches ils ont commencé à animer de plus en plus de daubes, jusqu’à ce que le ratio de qualité s’inverse totalement et que leurs dernières tentatives de faire revivre leur gloire passée se soldent par des échecs. Ils n’ont pas l’air d’avoir retrouvé une véritable direction artistique quelconque, et leurs récents projets (Leviathan, Blade & Soul) n’ont pas inspiré grand monde. Mais je pense que sortir Sore Ga Seiyuu ! maintenant n’est pas une mauvaise idée, avec le succès de ShiroBako ils peuvent tout à fait réussir à intéresser une partie des fans qui veulent rester encore dans les coulisses de production d’un anime, même si l’idée n’a absolument rien de nouveau (Love Get Chu et REC parlent déjà de jeunes femmes voulant devenir Seiyu, sans compter les animes où c’est l’un des éléments du scénario comme dans Bakuman). Un autre élément qui joue en faveur de l’anime : c’est tiré d’un 4koma distribué en doujin et créé par une seiyu et l’auteur de Hayate the Combat Butler. Tout de suite ça a plus de crédibilité.

Shimoneta to Iu Gainen ga Sonzai Shinai Taikutsu na Sekai (J.C Staff)

LNP

Eh oui, il n’y a pas un mais deux animes sur le sexe en été. Je trouve l’idée de « terrorisme sexuel » plutôt intéressante, et les couvertures donnent envie de savoir si c’est aussi délirant et fun que ça en a l’air. J’aime bien les derniers projets du réalisateur (Henneko, le joli short Aki no Kanade) et le scénariste peut faire un bon travail d’adaptation.

Aquarion Logos (Satelight)

Image AL

Ces chara-designs sont vraiment étranges, je ne sais pas qui les a créés mais en tout cas ils sortent de l’ordinaire. Les séries de mécha se sont fait discrètes ces derniers temps, Aldnoah.Zero a fini par devenir une caricature sujette à raillerie, Sunrise a surtout choqué avec Cross Ange, Fafner est passé complètement inaperçu. Rien à signaler au printemps en dehors des animes pour enfants.  On dirait que relancer la licence Aquarion en 2012 a bien marché pour Satelight puisqu’ils ont décidé de remettre le couvert une troisième fois avec Logos, mais sans la plume de Mari Okada j’ai des doutes que ça soit très passionnant. Nous verrons bien !

 Aoharu x Machinegun (Brain’s Base)

Sum8

J’ai un peu de mal à cerner qui cette adaptation veut viser, c’est l’histoire d’une fille déguisée en garçon qui joue à l’airsoft avec des bishos : un hôte, un auteur de mangas érotiques et un médecin. Est-ce vraiment original ? J’ai surtout l’impression que c’est un amalgame de plusieurs tendances, et tout va dépendre de la qualité de l’écriture. J’espère aussi que ça va permettre au studio Brain’s Base de revenir un peu sur le devant de la scène, pour l’instant 2015 n’a pas été très riche en projets marquants de leur part.

Wakako-Zake (?)

Sum10

Si comme moi vous commencez à en avoir marre des mangas culinaires qui insistent très lourdement sur la métaphore sexuelle, Wakako-Zake pourrait bien être une bouffée de fraîcheur salvatrice. Nous suivons le quotidien de l’employée Wakako qui aime bien déstresser après une dure journée de travail en buvant du saké et en trouvant les meilleurs accompagnements. J’aime beaucoup l’idée de base, et maintenant ça va dépendre de ce qu’en fait le studio qui va s’en occuper. Après avoir été très déçue de l’adaptation de Re-Kan, j’essaie de ne pas avoir de trop grandes attentes.

PS : Pour ceux ou celles qui préfèrent le live-action, Wakako-Zake a été adapté en drama et diffusé en avril sur BS Channel.

Joukamachi no Dandelion (Production IMS)

JnD

Les neuf enfants de la famille royale ont tous des super-pouvoirs et vivent dans un palais constamment surveillés par des caméras. Au travers d’affrontement rediffusés à la TV, ils se battent pour déterminer qui sera l’héritier. A priori l’adaptation va se concentrer sur l’une des filles qui contrôle la gravité. Production IMS a fait des choix douteux d’adaptation depuis Inari et Joukomachi a l’air de vouloir briser cette mauvaise pente. Ils ont une bonne scénariste, Yoshida Reiko (Yowamushi Pedal, Non Non Biyori, Tamako Market), et avec un peu de chance un budget à la hauteur.

Je veux

God Eater (Ufotable)

Sum6

Le scénario de God Eater ressemble à n’importe quel autre scénario de jeu-vidéo, voire d’anime de SF d’anticipation : des monstres nous envahissent, des guerriers les combattent en utilisant leurs propres pouvoirs (ou substance). Ce qui m’intéresse c’est Ufotable : un studio absolument pas prolifique, à qui on peut reprocher d’être trop concentré sur ses licences « poules aux œufs d’or » Type-Moon, mais qui produit des animes d’une qualité constante. Ça fait un moment que God Eater a été annoncé, et même si j’aurais aimé que ce soit Girl’s Work qui soit daté au lieu de celui-là c’est toujours bon à prendre. Je pense que les scènes d’action vaudront le détour (nous auront le réalisateur de Garden of Sinners et de Majokko Shimai : il y a de quoi être excité), maintenant reste à savoir s’ils vont réussir à tirer quelque chose d’intéressant des personnages et de l’intrigue.

Ranpo Kitan – Game of Laplace (Lerche)

Sum2

Je ne suis pas familière avec le travail d’Edogawa Ranpo, mais je sais qu’il a beaucoup marqué des générations avec ses romans de mystère et suspense. Pour l’instant très peu d’informations nous sont parvenues sur le scénario de ce nouvel anime dirigé par Seiji Kishi, mais ça a l’air de valoir le détour rien que pour l’ambiance.

Classroom Crisis (Lay-Duce)

Sum9

Le scénario m’a beaucoup interpellée. C’est une comédie romantique qui prend place dans un futur proche où l’humanité a colonisé les planètes du système-solaire. Les héros habitent dans la préfecture japonaise de Mars. Il y a Iris, une lycéenne-apprentie pilote d’essai, sa mécano Mizuki, Kaito le frère de Mizuki qui est aussi le prof principal des deux filles, et le jeune dirigeant de leur apprentissage. A priori ils formeront deux couples mais rien n’a été confirmé. Je pense qu’on peut faire confiance à la qualification de romance, après tout il ont bien engagé le scénariste de White Album 2 et de Saekano (plutôt une bonne nouvelle), et le réalisateur a une bonne réputation combiné avec beaucoup d’expérience dans la direction de projets de SF. Maintenant Lay-Duce est un tout nouveau studio représenté par un producteur de Bones, et je ne sais pas trop quoi en penser. Ils ont l’air d’avoir un budget, c’est un départ. 

Rokka no Yuusha (Passione)

Image rny

Je n’ai pas terminé tous les arcs de Book of Bantorra, mais je suis suffisamment avancée pour me rendre compte que c’est l’un des meilleurs animes que j’ai vus. L’écriture n’a rien à voir avec votre LN Fantasy de base. Rokka no Yuusha est une adaptation du dernier bébé de l’auteur, sur six héros de légende et un imposteur qui bien sûr ne se révèle pas. Même si Mari Okada et David Production ne seront pas de la partie (on ne peut pas tout avoir), j’ai hâte de découvrir l’histoire. Ce qui m’inquiète un peu c’est le très jeune studio Passione. Leur série la plus récente (Rail Wars) était catastrophique, digne du « Jiggly Jiggly Heaven » de ShiroBako. Ma lueur d’espoir : ils ont réalisé Haitai Nanafa, un short complètement hystérique mais plutôt bien animé, et ils ont embauché une équipe plutôt solide pour Rokka no Yuusha. A voir le trailer, si on met de côté le laidissime monstre en CG, ça a l’air de tenir la route.

Akagami no Shirayuki Hime (Bones)

SH

Continuez de licencier des shoujos, on en a vraiment besoin pour équilibrer un minimum l’offre et maintenir la mince illusion que le paysage de l’animation japonaise est diversifié. Après qu’ils soient bons (Yona of the Dawn, Nozaki-kun, Ore Monogatari), mauvais (Soresekai, Dark Prince & Wolf Girl) ou entre les deux (Ao Haru Ride) est une autre histoire. Ce qui m’a surprise est le studio : Bones n’est pas spécialement connu pour adapter des shoujos, et quand ils l’ont fait ça a été pour nous offrir un absolu classique (Ouran High School). Je n’ai pas accroché au manga Shirayuki Hime même après l’avoir essayé plusieurs fois (bonne réputation oblige), mais ses fans apprécient son mélange de slice-of-life, de romance et de cadre historique dépaysant. Bones a sélectionné la scénariste de Noragami et de Nazo no Kanojo X et le réalisateur de Hanasaku Iroha et Zetsuen no Tempest, ce qui augure du meilleur. 

Gakkou Gurashi! (Lerche)

GK

J’aurais aimé que ce soit un autre studio que Lerche qui adapte ça (surtout qu’ils réalisent trois animes en été, ça fait beaucoup), mais admettons. RAS au premier abord, on dirait un énième anime de filles mignonnes qui font des trucs mignons dans leur club, sauf que. Je ne vais pas dévoiler le twist, mais vous pouvez avoir des doutes en prêtant attention à la promo. Je pense que Gekkou Gurashi! a le potentiel pour devenir l’un des succès de la saison, mais j’aurais beaucoup plus de confiance si c’était un gros studio qui s’en occupait.

Charlotte (P.A Works)

CL

C’est une bonne saison si on veut des originaux (dans le sens où ils ne sont pas adaptés d’une source tierce), et le plus intrigant est Charlotte de Maeda Jun, l’un des fondateurs de Key et le principal scénariste de leurs VN (Kanon, Clannad…). Charlotte s’attarde sur des lycéens aux pouvoirs spéciaux dont la tranquillité sera remise en cause par l’arrivée d’une certaine Nao. Ce projet a une impressionnante promo, et à partir de son pedigree vous savez probablement déjà si c’est pour vous ou pas. Maeda avait déjà travaillé avec P.A Works quand ils ont créé ensemble Angel Beats, et même si j’ai peur qu’ils fassent les mêmes erreurs avec celui-là je suis plus que prête à leur accorder une seconde chance. Par contre comme Maeda en bon auteur de VN est très prolifique, j’espère qu’ils ont prévu soit un nombre d’épisodes adapté, soit un scénario moins complexe avec moins de personnages.

En conclusion : Ce ne sera pas une saison très contrastée, mais au moins elle a l’air fun ? Je pense que j’arriverai à accrocher sans problème à une dizaine d’animes, et c’est déjà pas mal.

5 réflexions sur “Preview des Animes d’Été 2015

  1. > après tout il ont bien engagé le scénariste de White Album 2
    > et de Saekano (plutôt une bonne nouvelle)

    A priori, Classroom Crisis est une œuvre originale pas une adaptation. Donc oui, l’écriture va revenir entièrement à Fumiaki et ça a donc des chances de causer de romance et d’être plutôt bon.
    Ils doivent être à court de scénaristes dans la japanim pour débaucher si souvent des auteurs de VN. Entre Saekano et WA2, Fumiaki a fait un sans faute jusqu’à présent. S’il confirme avec Classroom Crisis, je pense qu’on va le voir souvent staffé.

    > Récemment j’ai beaucoup aimé l’adaptation de Yamada-kun

    Yamada-kun est une bonne surprise. Dommage d’ailleurs que les bonnes adaptation de bons mangas soient l’exception et non la règle. Jitsu Wa Watashi Wa mérite aussi une bonne adaptation.

    Sinon je donnerais aussi sa chance à Charlotte, même si je ne suis pas vraiment fan des goûts un peu trop mélo de Maeda. Mais bon, j’ai kiffé Angel Beats, donc j’ai des attentes pour Charlotte.

    • Un peu déstabilisée par les premiers visuels de Classroom Crisis, je pensais qu’il y allait y avoir quatre persos principaux, pas trois…pitié pas de triangle amoureux.

      • Je peux comprendre. En général je n’aime pas des masses la romance dans la japanim cause c’est souvent juste un copier/coller d’une autre fiction. Cela dit Fumiaki a prouvé dans WA2 qu’on pouvait faire d’un triangle amoureux quelque chose de très réussi. Perso j’ai toute confiance dans son talent de scénariste.

  2. Thanks for the upcoming anime list! I have my fingers crossed that there will be some great anime this summer. God Eater & Gangsta sound interesting.

    Ok I’ve always wondered this, what is it with manga/anime & their thing about how girls having red hair is really rare and extraordinary?!?

    • Sorry I took forever to answer your comment ^^;

      Isn’t red *the* hair color of romantic heroines ? They could have been influenced by our own perception of redhead girls, and maybe Yona and Shirayuki were created by their mangaka with the intent of making strong and very special girls, with this hair color as a visual symbol of that. But it’s just a guess.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s