Divorce Lawyers – Ép. 1 à 6 : Deuxièmes Chances (Brèves premières impressions)

Surprise!

De quoi ça parle? De droit, d’avocats apparemment extrêmement compétents et spécialisés dans les divorces répondant aux doux noms de Chi Hai Dong et Luo Li. Lui est fraîchement divorcé, elle vient de se rendre compte que le grand amour de sa vie – qui, en passant, était aussi son boss – a « omis » de l’avertir qu’il était marié et père de famille. Lorsque Chi Hai Dong et Luo Li se rencontrent pour la première fois,  ils sont comme chien et chat, mais on ne nous la fait pas, on sait tous très bien comment ça va finir tout ça.

Commentaires : Après deux mois de vide intersidéral côté drama, mon premier choix s’est tourné vers la Chine et non la Corée du Sud. Sur papier, Divorce Lawyers n’a rien de folichon à proposer : c’est très conventionnel donc le résultat aurait pu être affreusement fade. Étrangement, j’aime bien bien, malgré la certaine lenteur du drama en ce qui a trait à la phase d’introduction (qu’on commence tout juste à quitter).

Je me suis attachée aux personnages principaux – même si ce n’était pas gagné entre l’impulsivité d’Hai Dong et la sur-confiance en elle que Li Li arbore, toutes deux assez frustrantes, en particulier pendant la procédure de divorce du premier – parce qu’ils ont beau ne pas être parfaits, ils sont tous deux intelligents et sensibles, capables de reconnaître qu’ils se sont trompés. Il faut remercier pour ça les deux acteurs, Wu Xiu Bo et Yao Chen (inconnus à mon bataillon), qui campent les deux personnages avec beaucoup de conviction. Par contre, j’ai un peu de mal avec le côté légal du drama parce que je n’ai trouvé aucun procès convainquant (et celui qui est en cours depuis l’épisode 4-5 m’ennuie à mourir). C’est dommage, mais je suppose que je vais tout simplement devoir faire abstraction et fermer les yeux (en essayant de supprimer mon début de sourire sarcastique) les scénaristes lorsqu’ils assènent que Hai Dong et Li Li sont des monstres invaincus en matière de procès… Parce que tout comme leurs confrères sud-coréens, Hai Dong et Li Li ne peuvent pas « juste » être des avocats compétents, de la sorte qui gagnent parfois et perdent parfois, non, il faut qu’en toute la carrière d’Hai Dong, celui-ci n’ait essuyé aucune défaite (avant son divorce), idem pour Li Li. Après, peut-être que tous les autres avocats de la ville sont des crétins en puissance, hein. À côté de ça, Divorce Lawyers propose un discours très franc sur le mariage et le divorce et on en apprend beaucoup sur les moeurs chinoises, notamment sur le statut des femmes au foyer. Très intéressant donc.

Le contexte légal n’est donc qu’une excuse pour le drama afin de réunir deux personnages et construire une relation d’amour-haine entre eux. Mais en fait, je me demande pourquoi on a dû passer par la case « haine » (autre que pour des raisons de tradition strict) parce que dès que la hache de guerre est quelque peu enterrée (lorsque Li Li se rend compte que sa victoire sur Hai Dong est loin d’être aussi écrasante que ce qu’elle s’est imaginée en premier lieu, au passage, merci pour les héroïnes intelligentes), le duo a beaucoup de charme : exit l’image cool et posé, bonjour les gaffes. Heureusement, la case « haine » ne dure pas trop longtemps et rapidement se met en place quelque chose de beaucoup plus légers. Ils sont toujours à se titiller, mais les enjeux sont nettement moins sérieux ce qui rend leurs chamailleries mignonnes plutôt que frustrantes. Et… les deux peuvent être extrêmement drôles, je ne m’y attendais pas. 

Donc, c’est au moment où le drama a enfin mis les pieds dans la rom-com légère et assumée que j’ai vu comment Divorce Lawyers pouvait fonctionner (le début est assez sérieux, mais il y a ici et là d’excellents passages comiques inattendus), parce qu’on ne peut pas vraiment compter sur les personnages secondaires, qui ont peu d’intérêt jusqu’à maintenant; c’est vraiment le couple Hai Dong-Li Li qui porte le drama. Ça tombe bien, je trouve ce couple intéressant, attachant et drôle. Lui peut facilement se transformer en bisounours et son ton tranchant à elle, lorsqu’il est utilisé de manière comique, est redoutable. Bref, je les adore et j’ai vraiment envie de voir comment les deux vont tomber amoureux et accepter de reconnaître leurs sentiments envers l’autre : vu les têtes de pioche qu’ils sont, ça va pas être du gâteau moi je dis! Les sentiments s’installent doucement mais sûrement, les deux se rapprochent à  vitesse grand V et les débuts d’une attraction sont déjà là (comme le commentaire d’Hai Dong concernant son maquillage et le réflexe immédiat de Li Li de le prendre en compte).

 Verdict : Good Dumpling -. Hâte de voir la suite!

Et parce que je ne peux pas me passer de la tête d’ahuri d’Hai Dong (ça marche à tous les coups pour moi), bonus! Lorsqu’il croit qu’elle a avalé la bague :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s