The Pirates (2014, Lee Suk Hoon)

TP1

Synopsis : Après avoir été trahis par leur chef, des pirates décident de le remplacer par sa populaire compagne, Yeo Wol (Son Ye Jin). L’équipage est forcé d’aller traquer une baleine qui a avalé le sceau royal envoyé par l’empereur des Ming (le responsable de cette catastrophe diplomatique ayant fait croire au roi que des pirates l’ont volé) et croise la route du bandit « Tigre Fou » (Kim Nam Gil). Tigre Fou est en réalité Jang Sa Jung, un ancien officier de l’armée qui s’est insurgé après l’injuste exécution de son meilleur ami. Au cours de leur périple, chacun va retrouver un ancien ennemi, lancé également sur la piste de la baleine. Tout cela intervient dans le contexte de la naissance de Joseon, de la réduction en esclavage de centaines de jeunes gens envoyés en Chine comme tribus, et de la remise en cause du bouddhisme.

TP2

Quand il faut attendre une heure pour que le héros d’un film qui s’appelle « Les Pirates » prenne la mer, il y a un problème. Le film parvient à revendiquer son identité de film de pirate mêlant aventure et comédie inspiré d’  Hollywood, mais je me suis retrouvée plusieurs fois à souhaiter qu’il l’exploite avec plus d’audace, et surtout moins de longueurs. Ça aurait dû être plus drôle, plus impertinent, plus épique. Et surtout, plus rythmé ! Pourquoi je devrais attendre une heure que le scénario principal se mette enfin en branle ? Et ce n’est pas comme si c’était un scénario particulièrement complexe : tout le monde veut la baleine, pour des raisons différentes. Ce n’est ni la plus palpitante des intrigues, ni la plus sympathique. C’est vrai que ça donne lieu à de bonnes scènes comiques (allez expliquer au roi que le sceau a été avalé par un poisson géant, allez expliquer à des gens de cette époque qui n’ont jamais été en mer ce qu’est une baleine !) et ça permet de donner à tout le casting le même objectif, mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser que le mélange entre chasse au trésor et chasse à la baleine était un mariage douteux.

Le film est à son meilleur quand il ne prend pas ses personnages au sérieux, et quelques scènes avec Kim Nam Gil sont hilarantes. J’avais un peu peur après l’introduction que nous soyons partis pour quelque chose de prétentieux, mais ce n’est pas le cas, et ils savent tourner leurs personnages en dérision. Je le répète, le principal problème est la longueur du film. Ses deux heures ne se justifient pas, ce n’est pas comme si les personnages étaient particulièrement complexes (les méchants en particulier sont atteints de stupidité crasse, pas parce que c’est assumé mais parce que le scénario a besoin de passer du point A au point B), et l’intrigue est trop prévisible pour tenir en haleine.

TP3

Les scènes d’actions sont plutôt bien faites et les acteurs s’en sortent bien, mais j’aurais aimé que Son Ye Jin et Kim Nam Gil aient plus d’occasions d’interagir. Quand ils sont chacun de leur côté (Sa Jung avec ses bandits, Yeo Wol avec ses pirates) leurs scènes n’ont pas le même intérêt : si Kim Nam Gil bénéficie de la présence du vétéran Yu Hae In qui joue son bras droit avec bagout, Son Ye Jin n’a pas cet avantage. Sulli est mignonne, mais son personnage est à la fois complètement inutile et tout sauf crédible. Rien ne justifie le casting de l’idole dans ce rôle, si ce n’est les avantages financiers qui ont dû aller avec. Quand nos deux héros joignent enfin leurs forces le film trouve un nouveau souffle, mais de une c’est trop dommage qu’il ait fallu plus d’une heure trente pour en arriver là et de deux ça laisse très peu de temps pour tout boucler. La dernière scène après le combat final essaie vaguement de donner une conclusion moralisante à l’intrigue politique, et arrive comme un cheveu sur la soupe pour un film qui aurait du se terminer en fanfare.

Verdict : Beaucoup trop long et verbeux pour l’histoire qu’il à a raconter et le genre dans lequel il s’inscrit, The Pirates est sauvé de la totale médiocrité grâce à une réalisation correcte, ses deux acteurs principaux charismatiques et quelques gags et acrobaties bien trouvés. Malheureusement le rythme est régulièrement cassé par des conversations qui se trainent en longueur, et les évènements attendus, bien que satisfaisants, arrivent trop tard. Plusieurs personnages et intrigues auraient pu être rayés du scénario pour alléger le tout et nous y aurions gagné au change. Ce n’est pas vraiment une déception, il remplit plutôt bien son contrat de divertissement léger, mais il aurait fallu couper plus du tiers du film au montage ou repenser le scénario pour que ça tienne sur les deux heures.  2/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s