Bilan des Animes de 2014 (#5) – Action, Aventure et Magie

[HorribleSubs] Hitsugi no Chaika - Avenging Battle - 04 [720p].mkv_snapshot_23.25_[2014.10.30_14.21.35]

Dernier volet de ce bilan, et le plus massif !

Les règles : Les animes commencés en hiver 2014 qui se termineront au printemps 2015 comptent pour le bilan de l’année suivante. Ça concerne ShiroBako, Shigatsu, Ronja, Log Horizon 2, Cross Ange, Yona. Par contre cette fois j’ai décidé d’inclure les premières parties d’animes qui sont découpés en deux « cours ». Ça concerne Aldnoah.Zero et Fate/Stay Night UBW.

Les animes présentés dans ces articles thématiques sont classés dans un ordre croissant d’appréciation, autrement dit en premier arrivent ceux que j’estime le moins et les derniers sont mes préférés.

Tokyo Ravens (8Bit)

[gg] Tokyo Ravens - 21 [10F682F0].mkv_snapshot_04.50_[2014.03.25_23.09.23] [gg]_Tokyo_Ravens_-_07_[70AB5735].mkv_snapshot_15.54_[2013.11.24_15.58.28]

[gg]_Tokyo_Ravens_-_06_[A3873E82].mkv_snapshot_16.07_[2013.11.13_20.36.30] [gg] Tokyo Ravens - 01 [398DE7BC].mkv_snapshot_10.10_[2013.10.10_21.42.57]

Harutora a toujours refusé de prendre la relève de ses ancêtres pour devenir Onmyouji, mais suite à des évènements qui bouleversent son quotidien il accepte de devenir le Shikigami de son amie d’enfance et d’intégrer son lycée à Tokyo, spécialisé dans la formation des Onmyouji au service du gouvernement.

Tokyo Ravens, ou Comment ne Pas Prendre Votre Spectateur Pour un Gros Débile en Adaptant une LN – le manuel. Je ne pensais pas que cet anime allait être aussi plaisant, le poursuivre après son pilote (sympathique mais pas folichon) était un peu un pari, et au bout du compte ça valait la peine de supporter les quelques faux-pas pour profiter des meilleurs aspects. J’ai été particulièrement impressionnée par la manière dont ils finissaient les arcs, ils n’avaient pas peur de jeter les personnages dans des situations désespérées où ils devaient faire appel à toutes leurs capacités pour s’en sortir, et le résultat était très prenant et divertissant. J’aimerais que plus d’adaptations de LN de Fantasy ressemblent à Tokyo Ravens.

Ma scène préférée : Ohtomo-sensei affronte Douman dans un long combat épique.

Fate/Stay Night Unlimited Blade Works P.1 (Ufotable)

[HorribleSubs] Fate Stay Night - Unlimited Blade Works - 01 [720p].mkv_snapshot_47.13_[2014.10.12_22.52.52] [HorribleSubs] Fate Stay Night - Unlimited Blade Works - 10 [1080p].mkv_snapshot_13.51_[2014.12.21_12.07.33]

[HorribleSubs] Fate Stay Night - Unlimited Blade Works - 03 [720p].mkv_snapshot_19.47_[2014.10.27_12.46.51] [HorribleSubs] Fate Stay Night - Unlimited Blade Works - 01 [720p].mkv_snapshot_26.20_[2014.10.12_21.36.48]

Guerre Sainte, maîtres et serviteurs, yadda yadda yadda. Pas de panique, l’une des spécialités de ce show est le gavage d’explications (de préférence délivrées par un type qui tourne en rond autour d’un autre type) et vous aurez tout le temps d’en apprendre plus.

J’ai rattrapé cette série un peu au dernier moment, mais je me suis rendue compte que c’est le genre d’anime qui brille plus pendant un marathoning qu’étalé sur plusieurs semaines. Je ne suis toujours pas convaincue par cette alternance baston/blah blah/baston/blah blah qui caractérise la franchise, j’ai bien failli lâcher devant les deux premiers épisodes interminables, et je continue de trouver les personnages peu attachants. Mais au fur et à mesure j’ai apprécié de plus en plus leurs interactions. Rin peut avoir des expressions et des réactions très drôles, et la manière dont Shirou se confronte à Archer tout en l’admirant est intéressante. Saber est un peu laissée de côté, mais elle a ses petits instants de spotlight. Shirou est supportable, ce qui tiens de l’exploit, même si ses ambitions héroïques personnelles restent déplacées et parasitaires des combats intérieurs bien plus intéressants des autres personnages. Et les combats sont superbes. Fate/Stay Night, Unlimited Budget Works !

Ma scène préférée : Rin a beaucoup de bons moments, mais j’avoue avoir été surprise pas Saber pendant sa sortie avec elle et Shirou. On a besoin de plus de moments où Saber fangirlise sur de la nourriture.

Log Horizon (Satelight)

[Commie] Log Horizon - 25 [3EC1EB58].mkv_snapshot_24.16_[2014.04.26_22.20.45] [HorribleSubs] Log Horizon - 04 [720p].mkv_snapshot_16.11_[2013.10.27_19.53.28]

[HorribleSubs] Log Horizon - 05 [720p].mkv_snapshot_10.11_[2013.11.05_20.45.25] [CR] Log Horizon - 01 [1280x720].mkv_snapshot_08.43_[2013.10.05_22.06.14]

Les joueurs du MMORPG Log Horizon sont absorbés dans son monde virtuel et doivent se liguer pour que la situation ne devienne pas invivable.

Log Horizon ne remplit pas vraiment le cahier des charges du shonen populaire classique : le héros est un jeune adulte intelligent et sérieux qui laisse rarement ses émotions le guider, les combats sont rares et laissent souvent la place à la diplomatie et à la stratégie, le fanservice est quasi-inexistant, c’est basé sur une série de romans et pas sur une série de Jump, etc. Pour résumer l’intérêt de la série en quelques mots, je dirais que c’est une série honnête qui réussit à surmonter son manque de budget criant (visuellement il faut reconnaître que c’est assez médiocre) par un script intelligent qui ne se contente pas d’être une succession de combats. Ses ambitions sont plus nobles : il s’agit de relater la naissance d’une civilisation dans un milieu hostile, et la lutte des héros pour le maintien de la paix.

La première partie de l’anime est la meilleure, on découvre Elder Tale et la manière dont les règles d’un MMO s’appliquent à des humains, et surtout on observe Shiroe construire lentement les bases de sa Table Ronde à la mode Arthurienne. L’arc du Roi Gobelin apporte un peu d’action et nous introduit à la seconde génération de joueurs qui essaient de surmonter leurs faiblesses pour ne pas devenir des charges. J’ai beaucoup moins apprécié le dernier arc, celui du festival. D’abord il nous sort un carré romantique littéralement de nulle part : on savait qu’Akatsuki allait avoir droit à un développement sur sa relation avec Shiroe à un moment où à un autre, mais inclure Minori et Henrietta ?! Pourquoi ? C’est complètement hors de propos, sans compter que j’aimais beaucoup la relation que Minori avait avec Shiroe avant que ça ne tourne en comédie romantique sans trop qu’on sache pourquoi. Ensuite Shiroe a atteint un tel niveau de puissance et de maîtrise que ses interventions perdent leur intérêt, et vers la fin ça devient même agaçant. Heureusement que la seconde saison met de côté ces développements malheureux et repart sur les anciennes bases plus solides.

Pour résumer, les trois-quart de la série sont très solides, mais l’arc du Festival marque une perte de vitesse du scénario. On sent que les héros sont un peu trop facilement installés dans leur position dominante, et c’est plus difficile de s’intéresser à leurs aventures qu’avant. Il faudra réévaluer la série dans son entier à la fin de la diffusion de la seconde saison.

Ma scène préférée : Nyanto-san fait redécouvrir à ses amis le goût de la vraie nourriture.

Witchcraft Works (J.C.Staff)

[Watakushi-Nameless] Witch Craft Works - 01 [Web 720p][B4ABBDBA].mkv_snapshot_03.20_[2014.01.02_01.37.50] [Watakushi-Nameless] Witch Craft Works - 03 [720p][7C472799].mkv_snapshot_11.12_[2014.01.20_19.44.58]

[Watakushi-Nameless] Witch Craft Works - 01 [Web 720p][B4ABBDBA].mkv_snapshot_18.03_[2014.01.02_01.54.04] [Watakushi-Nameless] Witch Craft Works - 01 [Web 720p][B4ABBDBA].mkv_snapshot_04.36_[2014.01.02_01.39.35]

Du jour au lendemain notre héros « ordinaire » a auprès de lui une fiancée/sorcière/garde-du-corps et il essaie de survivre alors qu’il est la cible de plus en plus de sorcières déjantées aux intentions diverses.

Même si l’anime n’a pas pu aller bien loin dans le scénario à cause de son format court, il a quand même le temps de proposer quelque chose de solide et de très divertissant. Je parle dans d’autres articles de la subversion de la romance classique et de la grande créativité des designs et des backgrounds, et je ne reviens pas dessus. Quelque chose dont je parle moins peut-être est le charisme de tous les personnages, y compris les sidekicks. Witchcraft Works bouillonne de personnages secondaires intrigants aux motivations incertaines, et je pense que c’est absolument parfait pour une comédie romantique sur fond de combats entre sorcières.

Ma scène préférée : Le combat de peluches géantes.

Noragami (Bones)

[FFF] Noragami - 09 [D7612BAB].mkv_snapshot_10.27_[2014.03.18_20.50.01] [HorribleSubs] Noragami - 03 [720p].mkv_snapshot_16.29_[2014.01.20_02.27.22]

[HorribleSubs] Noragami - 03 [720p].mkv_snapshot_15.48_[2014.01.19_23.45.50] [FFF] Noragami - 04 [2C0B2B16].mkv_snapshot_21.54_[2014.01.29_22.55.49]

La divinité mineure Yato ne désespère pas de développer son culte pour réaliser son rêve : avoir un temple digne de ce nom, l’admiration et les dons de ses suiveurs et tant qu’à faire un harem de prêtresses. En attendant il est toujours fauché et sa partenaire vient de démissionner. Il va faire des rencontres qui vont mettre un terme à une ère de solitude, mais plusieurs épreuves attendent ce nouveau trio d’amis.

Je ne savais pas à quoi m’attendre en lançant cet anime, je n’avais pas accroché plus que ça au manga et j’attendais de voir si l’adaptation de Bones allait en faire quelque chose d’intéressant. J’ai été très agréablement surprise par le charisme de Yato, le dieu errant avec qui personne ne veux s’associer, par celui de Hyori, une lycéenne fan de combats de lutte qui se retrouve coincée entre deux mondes et par leurs nouveaux camarades divins plus ou moins déjantés. J’ai eu (comme beaucoup) plus de mal avec Yukine et sa crise d’adolescence, mais la manière dont c’est résolu m’a suffisamment satisfaite pour que je me réconcilie avec ce personnage. Comme la série est courte pas mal de choses sont laissées en suspend, mais la fin me laisse espérer la production d’une seconde saison. Et regardez les OVA ! Ils sont hilarants.

Ma scène préférée : Yato qui nettoie les traces de moisissures dans la salle de bain d’un « client ». J’aimerais bien qu’il passe chez moi, il a une sacrée technique !

Coffin Princess Chaika S1 + S2 (Bones)

[HorribleSubs] Hitsugi no Chaika - Avenging Battle - 02 [720p].mkv_snapshot_03.38_[2014.10.18_00.09.31] [HorribleSubs] Hitsugi no Chaika - Avenging Battle - 10 [720p].mkv_snapshot_14.37_[2014.12.10_21.43.53]

[HorribleSubs] Hitsugi no Chaika - Avenging Battle - 08 [720p].mkv_snapshot_09.58_[2014.11.26_22.06.58] [Anime-Koi] Hitsugi no Chaika - 09 [h264-720p][063BC1DC].mkv_snapshot_09.45_[2014.06.14_17.14.40]

Aidée d’anciens mercenaires désœuvrés une jeune magicienne considérée comme l’ennemi public n°1 par le gouvernement cherche à recouvrer les membres dispersés de son père pour lui offrir un enterrement digne. Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’elle et ses « sœurs » sont les instruments d’un plan qui leur échappe encore. C’est une quête identitaire qui s’annonce pour notre héroïne et ses compagnons.

Pour une LN, Chaika a un concept particulièrement original et intéressant : l’action prend place dans un monde qui se relève tout juste d’une guerre longue et douloureuse, et s’intéresse à ceux qui ne profitent pas de la paix. Ce sont ceux qui ne savent que se battre et qui n’ont pas réussi à se reconvertir, et cette bande d’orphelines qui se disent filles de l’ancien dictateur belliqueux et qui sont condamnées à errer jusqu’à l’accomplissement de leur mission morbide. Le désœuvrement est un thème qui hante l’anime, et en particulier les personnages principaux qui n’ont au départ de raison de vivre que l’accomplissement d’une mission. Toru est l’esclave des missions que les gens qui achètent ses services lui confient, et on se doute bien que les Chaika sont confrontées au problème de leur totale instrumentalisation, et surtout à la question « et après ? » Notre Chaika met du temps avant d’avoir une existence propre en dehors de la fonction qu’elle a reçue, et il y a un réel problème d’identité qui survient quand on réalise que « Chaika » n’est pas un nom mais…celui d’une fonction, justement. Au-delà de tout ce sous-texte stimulant, Chaika peut être aussi très drôle, et émouvant. J’aurais aimé que la fin soit moins brusquée, mais sinon c’est un véritable coup de cœur et l’une de mes séries préférées de l’année.

Ma scène préférée : Sous l’emprise d’hallucinations, Toru a des visions stupides.

Captain Earth (Bones)

 [Commie] Captain Earth - 13 [9EA2D2D1].mkv_snapshot_21.39_[2014.07.20_21.54.48] [WhyNot] Captain Earth - 15 [02C603E6].mkv_snapshot_20.38_[2014.07.20_22.47.33]

[HorribleSubs] Captain Earth - 20 [720p].mkv_snapshot_16.36_[2014.12.17_00.56.39] [HorribleSubs] Captain Earth - 07 [720p].mkv_snapshot_13.30_[2014.06.01_03.30.43]

La Terre est menacée par des aliens qui ont besoin de vampiriser la « libido » des humains pour recouvrer toute leur énergie. Ils sont indestructibles, détiennent une technologie dévastatrice, et les hommes ne sont pas d’accord sur la marche à suivre pour résister. Deux factions s’opposent au sein de l’organisme international militaire Globe : les partisans de la défense (Intercept Faction) et les partisans de la fuite dans l’espace (Ark Faction). Nos quatre héros sont engagés par Globe pour lutter contre les aliens à bord de robots géants, principalement parce qu’ils ont chacun des capacités hors du commun. Mais peuvent-ils lutter contre des ennemis invincibles ?

Enokido Youji a une réputation de scénariste qui sort de l’ordinaire, mais je pense que c’est un euphémisme pour « crétineries cryptiques » et que ses shows sont loin d’être aussi intelligents qu’il voudrait nous le faire croire. Quoi qu’il en soit son scénario pour Captain Earth est foutraque, et très inégal. Il commence très fort avec la rencontre et les premiers combats de nos quatre héros, puis installe une sorte de modèle répétitif d' »alien de la semaine » où chaque nouvel épisode suit à peu de choses près le même schéma, pour ensuite ranger dans un coin tous ces nouveaux personnages secondaires (qu’on ne revoit pas avant la fin) et faire revenir au premier plan les autres méchants. Il y a trop d’antagonistes dans ce show ! Entre Macbeth Entreprise, Ark, Puck, Salty Dog et tous les aliens, une poule n’y retrouverait pas ses œufs. Je n’ai rien contre une alternative un peu plus complexe avec des antagonistes diversifiés (et humanisés) qui sont loin d’être d’accord entre eux, mais quand j’ai besoin de consulter un page wikia pour tout bien suivre, il y a un problème.

D’un autre coté, comme l’anime ne passe pas trop de temps à expliquer son propre scénario, il se concentre sur l’action et les dialogues qui ont du sens pour les personnages (sentimentaux, décisifs, etc.). En fait les bases essentielles de l’histoire se comprennent en étant un minimum attentif, et même si on perd le fil de qui fait quoi pour quelle organisation, ce n’est pas handicapant au point de réduire le plaisir qu’on a à regarder le show. Ce que je veux dire par là c’est que malgré ses problèmes de fond et de rythme, Captain Earth reste un très solide mécha avec des personnages attachants, des enjeux de poids et des combats impressionnants. On a réellement le sentiment que ces enfants sont obligés de grandir très vite et de porter sur leurs épaules des responsabilités écrasantes, et on a envie de les voir réussir leurs missions contre ces ennemis si puissants. C’est aussi très beau et bien mis en scène, avec la couleur bleu et l’été qui font office de thèmes visuels. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ce mécha, défauts compris.

Ma scène préférée : Le combat dans l’espèce de planète de glace à la fin ? En fait tous les combats de robots dans l’espace ! Ils sont superbes, le réalisateur a un grand talent pour de  composition. Mouvements, formes, couleurs, c’est un vrai spectacle.

Samourai Flamenco (Manglobe)

[Commie] Samurai Flamenco - 13 [4A3331AC].mkv_snapshot_15.13_[2014.01.17_18.08.50] [Commie] Samurai Flamenco - 17 [4A81F54F].mkv_snapshot_21.15_[2014.03.23_00.29.15]

[HorribleSubs] Samurai Flamenco - 06 [720p].mkv_snapshot_17.05_[2013.11.15_01.32.18] [Commie] Samurai Flamenco - 22 [EECA0439].mkv_snapshot_02.32_[2014.03.29_01.44.15]

Dur dur d’être un super-héros au quotidien quand on n’a aucun super-pouvoir, et pourtant c’est l’objectif que s’est donné Masayoshi. Mannequin le jour et Samourai Flamenco la nuit, il relève petit à petit le challenge de convaincre les malfaiteurs, leurs victimes et les forces de l’ordre qu’il a de la crédibilité, et plusieurs de ses proches vont se laisser entrainer. Mais quand il réussit à faire descendre significativement le taux de criminalité autour de lui, est-ce la fin du challenge ?

Samourai Flamenco fonctionne comme un long hommage au genre du super-héros (majoritairement d’un point de vue culturel japonais, mais avec quelques clins d’œils aux américains). C’est parfois une parodie, parfois une déclaration d’amour, les deux ne sont pas incompatibles. Sa force vient de ses personnages attachants et très humains, en particulier Goro et Maya qui ont droit aux scènes les plus marquantes. Les dialogues sont très solides et donnent à réfléchir sur pas mal de thèmes pertinents (le show-business, évidemment l’héroïsme et son rapport avec le « mal », qui dispense la justice, etc.) et les quelques twists nous tiennent en haleine (GUILLOTINE GORILLA). Ce n’est pas un anime parfait, l’animation est loin d’être constamment fluide et les transitions entre les arcs ne sont pas toujours très heureuses, mais c’est bourré d’instants mémorables réussis, notamment ceux de pure tragi-comédie humaine. Un joyeux foutoir que je recommande chaudement.

Ma scène préférée : Après une séance de torture psychologique, Flamenco Girl chante dans son costume déchiré ses chansons d’idoles à un public médusé.

Kill la Kill (Trigger)

[Commie] Kill la Kill - 21 [204BEC34].mkv_snapshot_08.21_[2014.03.22_17.01.59] [LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_17.04_[2013.11.14_22.23.46]

[Underwater] KILL la KILL - 14 (720p) [FADBDDD1].mkv_snapshot_02.06_[2014.01.17_23.28.00] [HorribleSubs] Kill la Kill - 11 [720p].mkv_snapshot_01.05_[2013.12.15_17.14.49]

Ryuuko a juré de venger son père, et son premier indice l’amène aux portes de la ville-école dirigée par l’héritière Satsuki. Elle gère les élèves et leurs parents selon un système totalitaire et compétitif impitoyable. Avec l’aide d’un uniforme incroyable qui augmente considérablement ses capacités physiques, Ryuuko monte les échelons de la hiérarchie à la force de ses poings pour avoir le droit de combattre Satsuki.

Pas la peine de tergiverser, Trigger est le studio où sont réunis les « cool kids » (vieux ou pas) actuellement et ils ont du talent à revendre. Je ne me souviens pas d’un seul épisode qui ait été médiocre ou vraiment en dessous des autres, même les fillers étaient captivants (un exploit rare) et je n’ai senti absolument aucune longueur. Kill La Kill est une leçon de rythme, de mise en scène (qui s’ accommode des coupes de budget) et de narration. J’ai lu pas mal d’articles qui affirmaient que les scénaristes de KLK inventaient l’histoire au fur et à mesure pour garder le suspense intacte, mais je pense que c’est exactement l’inverse si on considère que l’essentiel a été soigneusement préparé et indiqué par des indices depuis le début. Même le tout premier générique de fin ne se comprend vraiment que lorsqu’on regarde le tout dernier épisode ! Et la mèche de Ryuuko, son histoire avec son père, tout a un sens. C’est dire à quel point tout était préparé. Mais l’intérêt de Kill La Kill c’est justement d’arriver d’un point A à un point B du scénario de la manière la plus imprévisible possible, et c’est pour ça que c’est extrêmement divertissant.

Visuellement c’est aussi l’un des animes les plus marquants de ces dernières années avec Madoka et Shingeki no Kyojin. Trigger a réussi à créer un univers unique, certes repris de codes déjà connus (*hum* Utena *hum*) mais remaniés et assemblés de manière à produire un résultat inédit. C’est incroyablement dynamique, interactif, souvent très drôle (Mako et sa famille : pure comedy gold), et pas bête du tout. Le meilleur genre de divertissement.

Ma scène préférée :  La famille Mankanshoku découvre les Nudist Beach.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s