Bilan des Animes de 2014 (#4) – Drames et Tranches de vie Douces-amères

[HorribleSubs] Nagi no Asukara - 10 [720p].mkv_snapshot_05.29_[2013.12.07_01.52.36]

S’il y a un média bien déterminé à faire du léger, ce sont les animes. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’on ne trouve pas de temps en temps un bon drame digne de ce nom, ou du moins des s’lifes un peu plus consistants que votre « cute girls doing cute things » de base.

Les règles : Les animes commencés en hiver 2014 qui se termineront au printemps 2015 comptent pour le bilan de l’année suivante. Ça concerne ShiroBako, Shigatsu, Ronja, Log Horizon 2, Cross Ange, Yona. Par contre cette fois j’ai décidé d’inclure les premières parties d’animes qui sont découpés en deux « cours ». Ça concerne Aldnoah.Zero et Fate/Stay Night UBW.

Les animes présentés dans ces articles thématiques sont classés dans un ordre croissant d’appréciation, autrement dit en premier arrivent ceux que j’estime le moins et les derniers sont mes préférés.

Glasslip (P.A Works)

[Kaylith] Glasslip - 05 [720p][AC1648FF].mkv_snapshot_19.58_[2014.08.21_00.23.49] [HorribleSubs] Glasslip - 01 [720p].mkv_snapshot_10.55_[2014.07.03_21.07.11]

[Kaylith] Glasslip - 05 [720p][AC1648FF].mkv_snapshot_18.23_[2014.08.21_00.22.09] [HorribleSubs] Glasslip - 01 [720p].mkv_snapshot_08.31_[2014.07.03_22.15.44]

Touko aimerait que rien ne change entre elle et ses amis. Mais mal(?)heuresement pour elle, l’arrivée d’un certain jeune homme un peu spécial avec qui elle noue immédiatement un lien va tout remettre en question.

Je dois admettre que malgré tous les moments où je me suis sentie baladée par l’absurdité des dialogues et le scénario, quand je suis arrivée au dernier épisode j’ai ressentie beaucoup de mélancolie et de satisfaction mélangés pour tout ce qui est arrivé à Touko, Kakeru et leurs amis. Glasslip n’est pas un anime sympathique avec ses spectateurs, il refuse de lui donner des clés de compréhension faciles à récupérer (et c’est probablement l’une des raisons pour lesquelles il a été si mal reçu), mais je pense que c’est aussi l’un des animes les plus sous-estimés de l’année simplement parce qu’il a osé défier les codes habituels de la narration pour une approche plus déroutante, mais aussi plus stimulante. Une expérience différente, mais certainement pas déplaisante.

Ma scène préférée : Pendant que sa famille assiste à une représentation privée donnée par la mère pianiste de Kakeru, Touko a une révélation.

One-Week Friends (Brains Base)

[Vivid] Isshuukan Friends - 08 [23D3E475].mkv_snapshot_13.31_[2014.05.31_01.15.36] [Vivid] Isshuukan Friends - 02 [4F195D94].mkv_snapshot_05.14_[2014.04.15_23.53.12]

[HorribleSubs] One Week Friends - 12 [720p].mkv_snapshot_17.25_[2014.06.25_00.04.41] [HorribleSubs] One Week Friends - 04 [720p].mkv_snapshot_19.07_[2014.04.28_23.47.37]

Kaori a un handicap un peu particulier : chaque semaine elle perd tous les souvenirs des instants qu’elle a partagé avec ses amis. En conséquence elle s’est refermée sur elle-même et coupée des autres pour souffrir le moins possible. Mais l’un de ses camarades de classe aimerait mieux la connaître, et finit par lui demander de devenir son amie.

Délicat mélodrame bien réalisé, mais j’aurais aimé qu’il ait plus d’impact. Avec un tel scénario pourtant c’était tout à fait possible, mais on nous laisse sur un goût d’inachevé. A la fin l’héroïne a fait de gros progrès, on peut imaginer que par la suite elle va réussir à guérir de son traumatisme et enfin sortir avec le héros. Le problème c’est que c’est un peu pour ça qu’on était venus à la base, et devant la fin ouverte on a surtout l’impression que le scénariste a pris la voie la plus facile pour finir l’histoire. Bien sûr c’est toujours le risque quand on adapte un manga en cours de publication, mais j’aimerais qu’ils arrêtent d’acheter les droits d’œuvres inachevées et de les adapter en 12 épisodes au lieu de 20 (et quand on sait que la série va se terminer en janvier 2015, c’est très frustrant). C’est dommage parce que Brains Base s’est vraiment donné beaucoup de mal pour rendre l’anime le plus agréable à regarder possible (les backgrounds sont sublimes), et j’aurais aimé que ce soit mis au service de quelque chose de plus fort avec une vraie conclusion. Je le retiens néanmoins pour le bon traitement de la psychologie des personnages touchants dans leurs défauts, les moments réellement bouleversants et les efforts payants des animateurs qui ont réussi à donner à l’anime un style distinctif reconnaissable entre tous.

Ma scène préférée : Kaori et Yuki se retrouvent pendant les vacances à un endroit significatif pour leur relation sans s’être donné rendez-vous.

Free! Eternal Summer (Kyoto Animation)

[Commie] Free! Eternal Summer - 08 [73FA15F1].mkv_snapshot_17.12_[2014.08.31_21.45.05] [HorribleSubs] Free! Eternal Summer - 01 [720p].mkv_snapshot_20.13_[2014.07.02_19.42.12]

[HorribleSubs] Free! Eternal Summer - 13 [720p].mkv_snapshot_17.53_[2014.09.25_20.21.15] [HorribleSubs] Free! Eternal Summer - 01 [720p].mkv_snapshot_06.07_[2014.07.02_19.20.53]

Haru, Makoto et Rin sont en dernière année au lycée, et ils doivent commencer à réfléchir sérieusement à ce qu’ils veulent faire de leur avenir et de leur passion pour la natation. Ils s’inscrivent à plusieurs compétitions en individuel et en relais. Rin a enfin réglé ses vieux démons et se sent prêt à passer à la vitesse supérieure, mais il en va autrement pour les membres de notre club de natation pour qui les choses sont loin d’être aussi évidentes.

La première saison de Free était un peu expérimentale et KyoAni a suivi une intrigue d’un classicisme parfois un peu rasoir (surtout au début) histoire de tester le terrain, et on sent qu’avec cette seconde saison ils se sont sentis suffisamment supportés par le public pour tester de nouvelles choses. Ils vont plus loin dans la comédie, et n’hésitent pas à aller plus loin dans le drame quand il s’agit de développer les problèmes personnels de chacun. Haru, le héros un peu fermé et passif souvent accessoirisé comme un « comic device » dans la S1 est mis sur le devant de la scène, une nouvelle dynamique s’installe entre lui et Rin, et cette fois elle résonne de manière beaucoup plus forte et dramatique. Rin est maintenant celui qui est capable d’aller en avant, tandis que Haru a beaucoup de mal à se faire à l’ambiance de la compétition. A travers leurs parcours et celui du nouveau personnage (Sosouke) l’anime parvient à nous offrir des scènes particulièrement touchantes et justes. C’est bien plus que ce que j’attendais initialement de cette seconde saison.

Ma scène préférée : Makoto se découvre une vocation de maître-nageur et apprend à nager à un petit garçon aquaphobe.

Barakamon (Kinema Citrus)

Barakamon - 01 [720p] [CR].mkv_snapshot_04.15_[2014.07.06_17.49.17] [Anime-Koi] Barakamon - 05 [h264-720p][78EA59FF].mkv_snapshot_05.13_[2014.08.19_21.16.55]

[HorribleSubs] Barakamon - 12 [720p].mkv_snapshot_17.54_[2014.09.28_19.49.22] Barakamon - 01 [720p] [CR].mkv_snapshot_06.46_[2014.07.06_16.46.26]

Un calligraphe de renom agresse un supérieur hiérarchique et son père l’envoie cogiter dans une île paumée pour lui remettre les idées en place. Il est immédiatement adopté par les locaux qui lui en font voir de toutes les couleurs, et trouve de nouvelles sources d’inspiration. 

Il y a eu un moment (autour des épisodes 2/3) où je me suis demandée si l’anime arriverait à retrouver la qualité de son pilote, mais heureusement la suite a balayé mes inquiétudes en trouvant le bon équilibre entre l’humour (inégal mais vraiment hilarant quand réussi) et l’émotionnel (le meilleur aspect du show). C’est le genre d’anime qui n’a pas un scénario particulièrement original (on sait déjà que ce séjour dans la nature va beaucoup profiter à Sensei et va le remettre dans le droit chemin) et qui mise tout sur l’exécution des scènes et le charme des personnages. Et c’est un succès ! Le comique de situation est imparable, on ne se lasse jamais de voir Sensei malmené par ses nouveaux voisins intrusifs, et les moments plus émotionnels font mouche. Maintenant si on pouvait avoir dans la foulée une adaptation de Yotsuba to! ce serait parfait.

Ma scène préférée : Pour moi rien n’égale la première rencontre entre Sensei et Naru, et les gags qui s’en suivent.

La Cuiller d’Argent S2 (A-1 Pictures)

[Commie] Silver Spoon 2 - 06 [E367D32A].mkv_snapshot_18.56_[2014.03.21_14.33.27] [Commie] Silver Spoon 2 - 09 [1E772387].mkv_snapshot_18.57_[2014.03.21_16.35.29]

[HorribleSubs] Gin no Saji S2 - 01 [720p].mkv_snapshot_02.22_[2014.01.09_20.40.36] [WhyNot] Silver Spoon S2 - 02 [512E57D9].mkv_snapshot_12.36_[2014.01.17_17.08.49]

La suite des aventures de Hachiken dans son lycée agricole. Cette fois on explore plus à fond son rôle dans le club d’équitation, et il commence aussi à s’impliquer dans les problèmes de ses amis les plus proches. On aborde de front la question de l’avenir de ces jeunes et des difficultés qui les attendent. 

Il faut regarder Gin No Saji et puis c’est tout ! Je ne sais pas si c’est la peine de le répéter, mais c’est ZE série de s’life à voir absolument en ce moment, et maintenant il n’y a plus qu’à espérer que le manga soit adapté jusqu’au bout. Cette saison est plus triste que la première, Hachiken doit affronter des choses un peu plus dures et cela va le renvoyer à ses propres conflits personnels avec ses parents. Hachiken est toujours un excellent personnage principal, il a énormément de mal à accepter qu’il ne peut pas être superman pour tous ses amis et résoudre leurs problèmes et ça le rend très attachant, d’autant plus qu’il ne renonce pas et insiste jusqu’au bout pour faire tout ce qu’il peut, même si  ça se limite à rester à leur côté. Je pense que c’est essentiel d’avoir de temps en temps de tels animes qui gardent fermement les pieds sur terre, au milieu de tous ceux qui ne font que répondre à tel ou tel fantasme.

Ma scène préférée : Hachiken dresse son chiot.

A Lull in the Sea (P.A Works)

[Underwater-Vivid] Nagi no Asukara - 26 (720p) [6ADBB1D5].mkv_snapshot_02.53_[2014.10.01_22.17.49] [Underwater-Vivid] Nagi no Asukara - 13 (720p) [96551A68].mkv_snapshot_11.16_[2013.12.27_21.22.28]

[Underwater-Vivid] Nagi no Asukara - 13 (720p) [96551A68].mkv_snapshot_06.48_[2013.12.27_21.10.28] [HorribleSubs] Nagi no Asukara - 11 [720p].mkv_snapshot_17.52_[2013.12.16_11.57.14]

L’exode des jeunes gens du peuple de la mer qui intègrent une école sur la côté ou épousent des terriens inquiète leurs proches, et ça pourrait faire écho à des légendes très anciennes qu’il est dangereux de répéter. Ça parle d’exil, de tolérance, de transformation physique, de peur du changement, et bien sûr d’amour.

P.A Works est un studio qui se distingue des autres grâce à une double préoccupation de forme (il faut que ce soit magnifique, dans une visée contemplative), et de fond (il faut des émotions complexes et de l’introspection). Nagi no Asakura est un projet idéal pour eux dans la mesure où il leur permet à la fois de faire la démonstration de leur talent incomparable dans la création d’un environnement enchanteur et de faire passer leurs personnages par divers dilemmes familiaux et sentimentaux d’une grande force évocatrice. Quitter l’océan pour aller à la surface au prix de son enveloppe protectrice qui permet de respirer sous l’eau est un terrain métaphorique très riche : le sevrage du petit d’homme et la crise d’ado, le fantasme du monde perdu (Atlantis), le changement traumatisant de milieu social (thème présent aussi dans La Petite Sirène d’Andersen),  le changement tout court (puberté, remariage, passage de l’amour à l’amitié et inversement, etc.). Les personnages vont subir une série de chocs (le transfert dans une école à la surface, des séparations brutales…), à chaque fois ils vont devoir s’adapter pour se reconstruire, et ils vont réaliser que souvent c’est pour le meilleur. Rester figé dans le temps et ne jamais sortir de son cocon est vu de manière assez négative, mais il n’y a pas de réel « méchant » et chaque personnage est complexe et en perpétuelle évolution. Je trouve que c’est rare d’avoir un anime qui soit à la fois aussi concentré sur ses thèmes et aussi riche dans sa manière de les explorer, et c’est pourquoi je lui accorde cette place privilégiée.

Ma scène préférée : Manaka confie son secret à une limace des mers au ventre rouge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s