Bilan des Animes de 2014 (#2) – Noir c’est Noir

[HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_02.57_[2014.09.23_22.05.51]

La couleur du désespoir.

Les règles : Les animes commencés en hiver 2014 qui se termineront au printemps 2015 comptent pour le bilan de l’année suivante. Ça concerne ShiroBako, Shigatsu, Ronja, Log Horizon 2, Cross Ange, Yona. Par contre cette fois j’ai décidé d’inclure les premières parties d’animes qui sont découpés en deux « cours ». Ça concerne Aldnoah.Zero et Fate/Stay Night UBW.

Les animes présentés dans ces articles thématiques sont classés dans un ordre croissant d’appréciation, autrement dit en premier arrivent ceux que j’estime le moins et les derniers sont mes préférés.

Terror in Resonance (MAPPA)

[FFF] Zankyou no Terror - 06 [77ECAA97].mkv_snapshot_18.33_[2014.08.26_00.53.43] [FFF] Zankyou no Terror - 01 [FE82E438].mkv_snapshot_18.10_[2014.07.11_21.58.28]

[HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_03.19_[2014.09.23_21.55.58] [FFF] Zankyou no Terror - 01 [FE82E438].mkv_snapshot_12.51_[2014.07.11_21.52.49]

Tokyo est la cible d’attaques terroristes de la part de jeunes gens aux motivations troubles. Leur particularité : ils font attention à ce que les explosions qu’ils déclenchent ne fassent pas de victimes. Un agent relégué aux archives pour avoir mis son nez dans les affaires de gens suffisamment haut placé pour le faire taire essaie de résoudre les énigmes qu’ils publient en ligne, tandis qu’une jeune fille victime de maltraitances choisit de devenir leur complice.

Terror est ce genre de série qui commence très fort, mais qui ne parvient jamais à être vraiment à la hauteurs des ambitions qu’il a affiché ( ce qui explique son classement aussi bas : si vous mettez la barre très haut, vous allez vous écraser d’autant plus violemment). Au vu des visuels forts je m’attendais à quelque chose de complexe, mais en réalité c’était surtout de la poudre aux yeux. L’histoire racontée n’a rien de très profond ou novateur et se repose un peu trop sur des idées préconçues sans vraiment les travailler. C’est vrai que l’anime a quelques moments de réelle tension dramatique, et je me suis retrouvée particulièrement impliquée devant les scènes entre Lisa et Twelve qui nouent un lien improbable et touchant. Par contre ils ont complètement raté le duo Five/Nine, pourtant plein de potentiel. Trop sous-exploités, ces deux personnages absolument centraux pour l’intrigue principale apparaissent et repartent sans qu’on ait pu apprendre grand chose d’eux. Le final, avec ses grands moments et ses gros ratés, est symptomatique de la maladresse de l’écriture. Dommage, visuellement on approche du chef d’œuvre.

Ma scène préférée : Twelve et Lisa partagent en moto un instant précieux de liberté et d’insouciance.

M3 : Sono Kuroki Hagane (Satelight)

[Chyuu] M3 - Sono Kuroki Hagane - 17 [720p][BE9D3D43].mkv_snapshot_13.34_[2014.11.09_02.59.19] [Chyuu] M3 - Sono Kuroki Hagane - 19 [720p][D9845C4A].mkv_snapshot_17.35_[2014.12.04_23.40.19]

[Chyuu] M3 - Sono Kuroki Hagane - 15 [720p][9A6A7D56].mkv_snapshot_08.51_[2014.11.09_01.46.12] [Chyuu] M3 - Sono Kuroki Hagane - 14 [720p][DB1E22BD].mkv_snapshot_16.25_[2014.11.09_02.14.27]

Le Japon est en train de se faire envahir par une meurtrière matière métallique noire qui infecte tout y compris les humains. Et si vous n’êtes pas tués par la « matière noire », les monstres du Monde Sans Lumière sont là pour vous achever. Un jeune garçon nommé Akashi et sept autres jeunes gens sont recrutés par une faction politico-scientifique qui essaie de lutter contre l’expansion du métal noir avec des robots. Ces jeunes se détestent cordialement les uns les autres, mais qu’ils le veuillent on non un lien très particulier les uni, et au cours de cette fuite en avant ils vont en apprendre beaucoup sur eux-mêmes et leur passé.

J’expliquerai dans un autre article pourquoi Sasame et Akashi forment le pire couple principal de l’année qui tire l’anime vers le bas, et je laisse cette question de côté. J’avais initialement discrédité M3 parce que je trouvais ça laid et maladroit malgré le potentiel du scénario, et lire un article de bilan plutôt élogieux juste au moment où j’avais envie de replonger dans une série d’Okada m’a déterminé à lui accorder une seconde chance. Même si c’est dans son ensemble une série frustrante, je ne l’ai jamais regretté. D’abord j’ai compris que la laideur et la noirceur de M3 font partie intégrante de son style, et que les personnages sont antipathiques à dessein (c’est dur de ne pas détester tout le monde au premier abord, mais c’est fait exprès). Ensuite j’ai été complètement happée par le scénario, qui a son lot d’imprévus. Je reviens toujours vers les animes d’Okada parce qu’ils ont l’avantage d’être toujours très cohérents, et c’est le genre d’auteur qui sait dès le pilote comment son anime va se terminer. M3 n’échappe pas à la règle et c’est une série fascinante à décortiquer. Son plus gros handicap est évidemment son duo principal, plus ou moins compensé par le charisme de Tsugumi et du reste des personnages. C’est aussi une série qui met un peu de temps à démarrer, et il faut accepter pendant une dizaine d’épisodes d’avancer sans trop voir où on va. Mais si vous lui laissez le temps de vous raconter un peu son histoire tordue, il peut tout à fait vous séduire.

Ma scène préférée : Mahmu se souvient ce qu’Emiru représentait pour elle.

Aldnoah.Zero P.1 (A-1 Pictures)

[HorribleSubs] Aldnoah Zero - 01 [720p].mkv_snapshot_20.34_[2014.07.10_20.19.51] [HorribleSubs] Aldnoah Zero - 11 [720p].mkv_snapshot_19.31_[2014.09.27_22.02.40]

[HorribleSubs] Aldnoah Zero - 04 [720p].mkv_snapshot_22.05_[2014.07.28_02.26.15] [HorribleSubs] Aldnoah Zero - 01 [720p].mkv_snapshot_18.05_[2014.07.10_20.07.46]

Des hommes qui ont colonisé Mars ont mis la main sur une technologie très avancée et se prennent pour une race supérieure. Certains d’entre eux dont la famille royale et la noblesse se sont retrouvés coincés dans leur vaisseau et incapables de retourner sur leur planète après une violente guerre contre les terriens, et ils cherchent un prétexte pour s’attaquer de nouveau à leurs ennemis.

Voilà l’une des séries les plus controversées de l’année, et pas seulement à cause du cliffhanger qui nous a pris de court. Elle a un héros passif mais d’une grande intelligence difficile à cerner (qui est ou n’est peut-être pas autiste), des extra-terrestres cruels qui ressemblent à des soldats de l’Axe d’un vieux film sur la Seconde Guerre Mondiale mais cette fois capables de faire disparaître des villes entières en quelques minutes, un triangle amoureux absolument tragique qui prend un tournant assez cauchmardesque, et surtout le anti-héros de l’année pris entre deux feux, Slaine, qui en prend plein la figure (pauvre Slaine). Tous ces éléments ont été loin d’emporter l’assentiment général, mais pour moi ça a fonctionné. L’un des points forts de la série au début est d’avoir laissé les terriens riposter avec leur propre technologie dépassée, un parti pris original quand tant de méchas placent très vite leurs héros dans des robots « spéciaux » (ceux de leurs ennemis ou de nouveaux prototypes). En conséquence ces méchas démodés ne sont pas du tout humanisés ni fétichisés, ils sont traités dans le camps des terriens comme des armes, et c’est rafraichissant. Et cet écart entre les technologies rend les scènes d’action d’autant plus tendues. Une fois la phase d’introduction terminée, je me suis désintéressée d’Inaho et d’Asseylum pour m’intéresser à Slaine, à qui il est plus facile de s’identifier. Ce que j’espère c’est que même s’ils n’assument pas tout ce qu’il s’est passé à la fin de la première partie, ils vont continuer à lui donner un rôle central. Et peut-être un peu d’espoir.

Ma scène préférée : Slaine craque.

Ghost in the Shell : Arise (Production I.G)

[Commie] Ghost in the Shell Arise - 04 [BD 720p AAC] [FF3667D2].mkv_snapshot_11.06_[2014.11.30_02.37.29] [Commie] Ghost in the Shell Arise - 01 [BD 720p AAC] [A7CD8D76].mkv_snapshot_01.40_[2014.09.08_03.12.43]

[Commie] Ghost in the Shell Arise - 01 [BD 720p AAC] [A7CD8D76].mkv_snapshot_16.24_[2014.09.08_03.35.58] [Commie] Ghost in the Shell Arise - 01 [BD 720p AAC] [A7CD8D76].mkv_snapshot_37.47_[2014.09.08_04.01.03]

Que s’est-il passé lorsque le major Kusanagi a quitté l’armée pour former la Section 9 ? En quatre « épisodes » Production I.G reprend à zéro Ghost in the Shell en abordant les choses sous un angle un peu différent.

Quand j’ai su que ZE licence cyberpunk allait être rebootée, j’ai pensé que j’allais enfin pouvoir comprendre un peu mieux les choses avant de me replonger dans Stand Alone Complex, que je n’ai jamais terminé. Malheureusement pour moi ces épisodes sont cryptiques à la limite de l’incompréhensible (mention spéciale au dernier, auquel je n’ai toujours pas compris grand chose même après l’avoir vu deux fois), et il a fallu que je me fasse à l’idée que cette série est par nature difficile d’accès. Mais quoi qu’il en soit, c’est très bien produit, j’aime beaucoup ce qu’ils ont fait avec les designs (le major ressemble moins à une pin-up de magasine et plus à une professionnelle) et c’est toujours la série qui pose les questions les plus pertinentes sur le transhumanisme et la cybernétisation. Ce serait bien qu’ils fassent quelque chose avec cette nouvelle base, que ce soit des films ou une nouvelle série.

Ma scène préférée : Kusanagi rappelle à Bâtou qui est le patron dans sa « chatroom ».

Selector Infected/Spread WIXOSS (J.C.Staff)

[Asenshi] selector spread WIXOSS - 10 [CBEB550E].mkv_snapshot_10.07_[2014.12.08_04.11.54] selector_wixoss_08_065

[HorribleSubs] selector infected WIXOSS - 01 [720p].mkv_snapshot_02.23_[2014.04.04_01.32.40] [HorribleSubs] selector spread WIXOSS - 02 [720p].mkv_snapshot_19.34_[2014.10.11_15.32.12]

WIXOSS est une légende urbaine qui devient réalité. En conformité avec un roman à succès, certaines joueuses reçoivent des cartes spéciales qui font d’elles des « Selector ». Leur carte principale leur parle, et elles ont accès à un mode de combat particulier où elles peuvent s’affronter de manière plus réaliste pour devenir une « Fille Eternelle » et voir leur rêve le plus cher se réaliser. Le problème c’est que les Selector sont majoritairement ignorantes d’une partie des règles, et malheureusement pour elles cette ignorance fait partie du jeu…

C’est une série qui prend complètement à contrepied l’idée que les jeunes filles adolescentes qu’on voit absolument partout dans les animes sont innocentes et généreuses. L’égoïsme est roi, suivi de près par le narcissisme, la perversion, la folie, la cruauté et la manipulation. Au lieu d’être prétextes à des gestes chevaleresques d’empathie les souhaits révèlent le pire de chaque fille, et ça peut aller très loin. On comprend de toute manière que le système lui-même des Selector est pourri à la racine puisqu’il les pousse à se parasiter entre elles. Ce n’est pas pour rien que c’est une série longue de deux saisons, la première n’est en réalité qu’une mise en bouche et une construction de ce qui nous attends dans la seconde. La seconde saison est la raison du classement élevé de la série dans ce bilan. Il n’y a pas un seul épisode superflu ou moins bon que les autres, la tension est à son comble, aucun personnage secondaire n’est laissé de côté (même les plus anodins ont droit à leur heure de gloire), et la situation est tellement désespérée pour nos héroïnes que chaque centimètre de terrain qu’elles regagnent pour faire reculer la déprime absolue donne un sentiment de soulagement et d’euphorie mélangés. La fin est particulièrement touchante, même si elle ne répond pas à toutes nos questions. Quoi de plus triste qu’une jeune fille condamnée à toujours jouer toute seule à un jeu « de société » ?

Ma scène préférée : Yuzuki et Hanayo concluent un contrat de « Fille Éternelle ».

3 réflexions sur “Bilan des Animes de 2014 (#2) – Noir c’est Noir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s