Bilan des Animes de 2014 (#1) – Douceur et Réconfort

[yoro] Love Live! S2 - 13 [464F9514].mkv_snapshot_15.13_[2014.06.30_18.46.16]

Cette année le bilan animes est thématique ! Et pour commencer, quels étaient les animes qui étaient aussi chaleureux et réconfortants qu’une bonne tasse de chocolat chaud ?

Les règles : Les animes commencés en hiver 2014 qui se termineront au printemps 2015 comptent pour le bilan de l’année suivante. Ça concerne ShiroBako, Shigatsu, Ronja, Log Horizon 2, Cross Ange, Yona. Par contre cette fois j’ai décidé d’inclure les premières parties d’animes qui sont découpés en deux « cours ». Ca concerne Aldnoah.Zero et Fate/Stay Night UBW.

Les animes présentés dans ces articles thématiques sont classés dans un ordre croissant d’appréciation, autrement dit en premier arrivent ceux que j’estime le moins et les derniers sont mes préférés.

HaNaYaMaTa (Madhouse)

[HorribleSubs] Hanayamata - 01 [720p].mkv_snapshot_07.29_[2014.07.07_22.38.06] [HorribleSubs] Hanayamata - 11 [720p].mkv_snapshot_09.54_[2014.09.23_19.50.53]

[HorribleSubs] Hanayamata - 04 [720p].mkv_snapshot_15.13_[2014.08.19_16.57.36] [Vivid] Hanayamata - 12 [C362454C].mkv_snapshot_10.41_[2014.09.23_20.34.39]

Le grand drame de Naru est d’être trop banale, et lorsqu’un nouvelle élève d’origine nord-américaine passionnée par la danse Yosakoi est transférée dans sa classe, cela va lui donner l’impulsion dont elle avait besoin pour sortir de sa chrysalide.

Doser un anime de filles mignonnes qui font des trucs mignons n’est pas aisé, il ne faut pas que ce soit trop moe, trop dramatique ou au contraire trop inconséquent. HaNaYaMaTa choisit la voie du Pathos avec un grand « P » (avec moult scènes de réconciliations à la clé), et en général ça marche mieux que le choix de ne pas avoir d’intrigue, tout simplement parce que ça donne des raisons aux filles d’entrer en conflit et de progresser. Le principal problème c’est la répétitivité des structures des épisodes qui vont en général tourner autour de l’une des membres du club de Yosakoi et de son problème (de famille ou autre) qu’il va falloir régler. Mais là où le show se distingue des autres, c’est par la qualité de l’écriture des personnages et des dialogues. C’est plus subtil que ça en a l’air, et les interactions entre les filles (en dehors du yuri-bait parfois un peu lourd) sonnent juste. Le fait que ce soit esthétiquement très soigné et recherché rend le visionnage d’autant plus plaisant.

Ma scène préférée : Naru découvre Hana qui danse perchée sur les piliers d’un temple.

Inari, Konkon, Koi Iroha (Production IMS)

[Anime-Koi] Inari, Konkon, Koi Iroha - 04 [h264-720p][64FB6F02].mkv_snapshot_06.45_[2014.02.25_14.39.59] [HorribleSubs] Inari, Konkon, Koi Iroha - 01 [720p].mkv_snapshot_07.23_[2014.01.16_02.54.58]

[HorribleSubs] Inari, Konkon, Koi Iroha - 02 [720p].mkv_snapshot_07.38_[2014.01.29_21.33.35] [Anime-Koi] Inari, Konkon, Koi Iroha - 03 [h264-720p][4F8C6976].mkv_snapshot_11.50_[2014.02.02_01.38.15]

Une jeune fille gagne le pouvoir de changer de forme comme elle veut grâce à une divinité qui s’est prise d’affection pour elle, mais apprend en faisant des erreurs que c’est loin d’être la solution à tous ses problèmes.

C’est suuuuper mignon. Mais pas bête du tout ! Inari est dans cette phase de l’adolescence où son estime de soi approche de zéro, elle a un complexe d’infériorité et ses petits ennuis accumulés deviennent de gros drames. L’anime raconte comment elle va gagner en maturité et en confiance en elle grâce à Uka qui fait figure de mère et de grande-sœur de substitution. C’est plein d’humour et de messages positifs sans pour autant être niais ou réducteur, et même si ça se termine un peu brutalement l’essentiel a été dit.

Ma scène préférée : La résolution des angoisses de Chika, qui se sent évincée par l’arrivée d’Akemi dans le groupe.

Bokura wa Minna Kawaisou (Brains Base)

[Commie] Bokura wa Minna Kawaisou - 05 [DEAD4E1C].mkv_snapshot_13.57_[2014.05.06_03.01.47] [Commie] Bokura wa Minna Kawaisou - 01 [49804E06](2).mkv_snapshot_00.23_[2014.04.07_18.52.25]

[Commie] Bokura wa Minna Kawaisou - 01 [49804E06](2).mkv_snapshot_11.02_[2014.04.07_19.05.39] [Commie] Bokura wa Minna Kawaisou - 05 [DEAD4E1C].mkv_snapshot_06.41_[2014.05.06_02.50.49]

Usa-kun déménage dans une auberge de jeunesse où habite son coup de foudre, une jeune fille timide plongée dans les livres, et fait connaissance avec ses autres collocs déjantés.

Même si Bokura wa Minna Kawaisou est une série inégale un peu frustrante sur certains points, j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre. Brains Base a fait de gros efforts pour que visuellement ça soit « différent », et ils ont réussi : dès qu’on pense à Bokura on a une image très claire en tête grâce aux couleurs psychédéliques et au style général détaillé et dynamique à la fois. Quant à la série en elle-même, malgré des débuts un peu mou elle devient très drôle quand on commence à connaître mieux les personnages. La romance est laissée incomplète, mais ils ont parfaitement réussi à développer jusqu’au bout l’esprit « famille d’adoption » caractéristique de ce type d’intrigue.

Ma scène préférée : Tous les amis d’Usa-kun se liguent pour le sauver d’anciennes connaissances qui le tournent en ridicule.

Love Live 2 (Sunrise)

[yoro] Love Live! S2 - 12 [00C058F9].mkv_snapshot_20.50_[2014.06.23_03.42.42] [FFF] Love Live! S2 - 03 [079896E4].mkv_snapshot_20.07_[2014.04.23_21.51.40]

[FFF] Love Live! S2 - 11 [5B06256B].mkv_snapshot_09.31_[2014.06.21_22.45.01] [FFF] Love Live! S2 - 02 [DD19054D].mkv_snapshot_12.54_[2014.04.16_00.38.14]

Les filles ont de nouveau l’occasion de participer au concours Love Live avant que Nozomi, Eli et Nico ne quittent le lycée.

On ne dirait pas comme ça, mais vous avez en face de vous une licence assez monstrueuse qui a littéralement écrasé toute concurrence cette année avec ses ventes de DVD et de nombreux produits dérivés (jeu vidéo, CD, figurines et beaucoup beaucoup d’autres choses). Si vous suivez des fans d’animes sur Twitter c’était littéralement impossible d’échapper au phénomène. Je ne suis pas sûre que ça soit une série très méritante de ce genre de hype démesurée, mais c’est vrai que c’est très facile à aimer. L’une des principales réussites de la saison précédente était d’avoir créé neuf personnages principaux tout aussi attachants les uns que les autres, et cette suite a su parfaitement en tirer profit. C’est très divertissant, un peu à la manière de la première saison de KOn! (qui avait également connu une popularité déconcertante), et c’est bourré de bons moments drôles et réconfortants. En tout cas, si vous vous demandez pourquoi il y a des idoles partout en ce moment Sunrise est le responsable n°1 (parce qu’en plus c’est eux qui produisent Aikatsu, qui fait un tabac et concurrence même Precure).

Ma scène préférée : SNOW HALATION

Chu2Koi Ren (Kyoto Animation)

[FTW]_Chuunibyou_demo_Koi_ga_Shitai!_Ren_-_04_[720p][885CC218].mkv_snapshot_06.12_[2014.02.02_21.17.56] [Commie] Chuunibyou Demo Koi ga Shitai! Ren - 03 [4BB047F9].mkv_snapshot_21.48_[2014.01.27_02.36.10]

[HorribleSubs] Chuunibyou demo Koi ga Shitai! Ren - 01 [720p].mkv_snapshot_04.41_[2014.01.08_20.48.08] [FTW]_Chuunibyou_demo_Koi_ga_Shitai!_Ren_-_04_[720p][885CC218].mkv_snapshot_08.29_[2014.02.02_21.20.41]

Yuuta et Rikka ont l’occasion de se rapprocher un peu plus lorsqu’ils commencent à vivre ensemble suite à un coup de pouce du scénario destin, et Yuuta voit réapparaître de son passé une ancienne amie chuni qui se prend toujours pour une magical girl et qui est toujours amoureuse de lui.

Est-ce que cette saison était nécessaire par rapport à la précédente ? Certainement pas. Est-ce que ça vaut quand même le coup de la regarder ? Eh bien…si vous acceptez d’emblée que ça ne va nulle part et qu’il fait dire adieu à l’impact émotionnel de la S1, c’est très divertissant. C’est une saison de pur fanservice pour voir plus de Dekomori et de Nibutani se faire des crasses, plus de Yuuta et Rikka être amoureux et ultra mignons, plus de Kumin faire la sieste. Il y a un épisode absolument hilarant où le Club de Magie d’Extrême Orient (et occasionnellement Club de Sieste) doit affronter le Club de Sieste officiel du lycée dans un tournois où il faut dormir le plus longtemps pour gagner, que demander de plus ?

Ma scène préférée : Dekomori ruine le discours de Nibutani.

Yama no Susume/Ecouragement of Climb S2 (8Bit)

[HorribleSubs] Yama no Susume 2 - 01 [720p].mkv_snapshot_12.19_[2014.11.28_15.35.22] [HorribleSubs] Yama no Susume 2 - 13 [720p].mkv_snapshot_09.59_[2014.11.28_19.57.41]

[HorribleSubs] Yama no Susume 2 - 13 [720p].mkv_snapshot_04.43_[2014.11.28_19.52.20] [HorribleSubs] Yama no Susume 2 - 09 [720p].mkv_snapshot_08.47_[2014.11.28_19.02.19]

Aoi est habituée à faire les choses en solo et à rester tranquille chez elle, mais grâce à son amie Hinata qui va la bousculer un peu elle va découvrir les joies de la randonnée en montagne.

Des animes petit format avec des filles mignonnes qui tournent en rond finissent par me lasser (du genre Aiura), mais quand le groupe a un leit-motiv central repris dans chaque épisode ça change tout. La première saison se regarde en une demi-heure, et après on peut directement enchaîner sur la seconde qui a des épisodes plus longs. Si la S1 ne va pas beaucoup plus loin que la présentation des filles et de leurs premières expériences limitées, la seconde a plus de temps pour présenter leurs escapades dans la montagne. Le scénario n’est ni très original ni très profond, mais la qualité impressionnante de l’animation (certaines scènes de la S2 sont absolument magnifiques) et l’absence de fillers (tout tourne autour de leur loisir) en font un divertissement agréable et surtout consistant.

Et si Aoi et ses amies se présentent au premier abord comme des personnages simplistes, l’anime prend le temps de les développer une à une, et elles sont en réalité complexes et attachantes. Par exemple Kokona apparaît comme le total cliché de la fille frêle et maladroite que les autres vont devoir traîner, mais rapidement on se rend compte que c’est l’une des plus solides du groupe alors qu’elle n’a pas un contexte familial très facile. Et ils n’ont pas fait de la randonnée une totale partie de plaisir : ils parlent de toutes les difficultés que ça implique (l’équipement est cher, c’est dangereux, c’est fatiguant et long, on doit marcher sous la pluie, on a le vertige et le mal de la montagne, etc.), ce qui permet d’inclure de bons conflits de temps en temps sans pour autant tomber dans l’excessif. Bref, c’est un véritable coup de cœur, et je vous conseille d’y jeter un œil.

Ma scène préférée : Kokona la luciole !

3 réflexions sur “Bilan des Animes de 2014 (#1) – Douceur et Réconfort

  1. Même si je n’ai pas aimé Hanayamata (à cause de l’excès de pathos justement), cette série me fait penser que Madhouse a vraiment cartonné cette année niveau réalisation. Entre No Game no Life, Kiseiju et Hanayamata, on a vraiment eu droit au meilleur. Kiseiju est vraiment un très bon exemple de l’adaptation qui sait tirer le meilleur parti d’un manga.

      • Argh, j’avais complètement oublié que Mahouka c’était eux aussi, en fait je crois que j’avais complètement oublié Mahouka tout court. De toute façon vu son contenu, bonne ou mauvaise réalisation ça ferait pas de différence :D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s