Bilan des Animes d’Eté 2014

[HorribleSubs] Free! Eternal Summer - 13 [720p].mkv_snapshot_17.53_[2014.09.25_20.21.15]

Cette fois, l’été est vraiment fini.

Le meilleur

Barakamon – Comment se sentir vivant

[Anime-Koi] Barakamon - 09 [h264-720p][5217D4DC].mkv_snapshot_17.17_[2014.09.08_00.15.11]

Dommage pour Barakamon qu’il y ait Gin No Saji 2, sinon je l’aurais bien vu revendiquer le titre de meilleur s’life de l’année. C’est un anime qui n’a pas peur des clichés : un homme un peu désabusé va retrouver l’inspiration aux côtés de sa « Manic Pixie Dream Girl », avec qui il a une relation privilégiée, avec en fond le passage de la ville (toxique) à la nature (régénérante). Mais ne vous enfuyez pas, Naru a un rapport très sain avec Sensei et leur relation ne dérape jamais. Elle est toujours définie comme une relation adulte/enfant (même si parfois on nous fait noter avec humour que le plus mature n’est pas celui qu’on croit !) et surtout ils sont entourés de tous les autres enfants et jeunes du village. Souvent dans les films, animes, etc. l’homme désabusé et sa Pixie Dream Girl sont isolés, mais ici ils ne sont quasiment jamais seuls ensemble, ce qui rend la situation bien plus réaliste et plus saine.

[HorribleSubs] Barakamon - 12 [720p].mkv_snapshot_17.54_[2014.09.28_19.49.22]

De fait, Sensei est surtout le souffre-douleur baby-sitter malgré lui de toute la bande, et l’inspiration va venir plus des expériences qu’il vit avec les jeunes (et les vieux) autour de lui que de Naru ou d’un hypothétique effet bénéfique de la vie à la campagne. Sensei est arrivé au point de sa carrière où il maîtrise les classiques, mais doit encore trouver son propre style. Barakamon raconte avec beaucoup d’humour et de coeur comment il reçoit une leçon d’humilité et donne un souffle nouveau à son art. 

Verdict : 8/10 Si vous ne deviez regarder qu’un seul anime de cette saison, regardez celui-là. C’est le meilleur. 

Free! Eternal Summer – Petit poisson deviendra grand

[Commie] Free! Eternal Summer - 08 [73FA15F1].mkv_snapshot_17.12_[2014.08.31_21.45.05]

Free! Eternal Summer m’a surprise en abordant des problèmes réalistes liés au milieu du sport : les blessures irréversibles qui arrêtent une carrière, l’échec, le refus de la compétition. Tous les personnages importants du show se prennent la réalité dans la figure, souvent sous la forme de leur propre limitations. Haru est celui qui va avoir le plus de mal à trouver sa voie, et l’anime lui consacre l’arc le plus long.  J’ai trouvé que c’était une très bonne illustration du moment où ces jeunes gens se rendent compte que le temps où ils étaient des petits garçons qui rêvaient de conquérir le monde est définitivement terminé, et qu’il va falloir prendre des décisions même si ça signifie s’éloigner les uns des autres. Rin est celui qui s’en sort le mieux parce que pour lui la désillusion et la solitude sont arrivées de manière beaucoup plus précoce, et la frustration qui en était née a été l’objet de la saison précédente. Il est bien mieux armé que les autres pour affronter tout ça, et va pouvoir à son tour « sauver » Haru. 

Je suis très satisfaite de cette seconde saison, même si je pense que le personnage de Sosouke était une fausse bonne idée. C’est le seul qui n’est pas rattaché à la S1 et qui sort un peu de nulle part (même Momo était là à travers son grand-frère dans la S1) et sa relation avec Rin est forcée. A mon avis ils auraient pu transférer ce qui lui arrive sur l’un des personnages principaux, et ça aurait été beaucoup plus fort. On ne s’attache pas vraiment à lui, il reste périphérique au groupe et on sent bien qu’à la fin les scénaristes ne savent pas trop quoi faire de lui. Mais c’est le seul « gros » reproche que j’ai à faire, le reste a touché juste (et ce final !). 

Verdict : 8/10 Eternal Summer vient parachever ce qui avait été entrepris dans la première saison, et monte d’un cran les enjeux. C’est fun et dramatique et réconfortant. Avec son succès commercial ça ne m’étonnerait pas de voir apparaître des émules, mais ça risque d’être dur de faire aussi bien. 

Aldnoah.Zero – Let justice be done

[HorribleSubs] Aldnoah Zero - 03 [720p].mkv_snapshot_00.20_[2014.07.20_00.02.49] [Commie] Aldnoah.Zero - 12 [37D4B12D].mkv_snapshot_14.38_[2014.09.27_22.46.17]

Sans nous avoir prévenu à l’avance, Aldnoah a décidé de faire comme Valvrave et de sauter une saison pour diffuser sa seconde partie. Ça veut dire qu’on peut considérer ces 12 épisodes comme une « saison » déjà terminée même si elle nous laisse sur un gros cliffhanger et reprendra probablement au même point. J’ai beaucoup aimé cette première partie, pas mal de gens se sont plaints des différences de qualité entre les épisodes écrits par Urobuchi et les épisodes écrits par ses collègues mais personnellement je l’ai beaucoup moins ressenti qu’avec Gargantia, et au contraire j’ai trouvé que tout se tenait très bien.

[Commie] Aldnoah.Zero - 12 [37D4B12D].mkv_snapshot_11.09_[2014.09.27_22.42.16]

Malgré la présence de Zankyou no Terror Aldnoah a la meilleure musique et la meilleure action de la saison, et j’ai trouvé que c’était mieux écrit. Chaque épisode avait un goût épique d’apocalypse, et les enjeux étaient de taille. C’était aussi intéressant de voir pour une fois le camp des héros combattre leurs ennemis avec leur veille technologie dépassée, ça rendait les affrontements beaucoup plus tendus et prenants. Difficile de parler du reste sans spoiler les événements de l’épisode 12, et de toute manière seule la seconde saison nous dira ce qu’elle veut faire de ses personnages à partir de là. Je réserve mon jugement, mais c’était sans aucun doute l’une des séries phares de la saison. 

Le bon

HaNaYaMaTa – L’esprit de groupe

[Vivid] Hanayamata - 07 [B079CB06].mkv_snapshot_08.00_[2014.08.26_00.08.09] [Vivid] Hanayamata - 12 [C362454C].mkv_snapshot_10.41_[2014.09.23_20.34.39]

[HorribleSubs] Hanayamata - 10 [720p].mkv_snapshot_19.09_[2014.09.09_21.36.05] [HorribleSubs] Hanayamata - 11 [720p].mkv_snapshot_09.54_[2014.09.23_19.50.53]

Je suis rarement à côté de la plaque quand j’estime à l »avance quels animes sont les plus à même de me plaire, mais j’avais largement sous-estimé celui-là et il s’impose comme l’une des bonnes surprises de l’été. Non seulement Madhouse s’est donné à fond pour faire en sorte que ce show soit magnifique de bout en bout, mais les designs originaux et la qualité de l’écriture le placent au-dessus de beaucoup de concurrents dans la case « moe ». S’il y a une (bonne) leçon que les scénaristes ont tirés du succès de Love Live, c’est que les gens veulent des conflits et des excès émotionnels dans leurs animes moe. Et franchement, je suis d’accord pour dire qu’il vaut mieux trop que…rien du tout (j’ai été suffisamment gavée d’animes sans aucun impact dramaturgique pour en vouloir d’autres). Donc, conflits il y a. Naru a beaucoup d’insécurités et sa timidité et sa maladresse vont faire obstacle à son envie de briller en public. Tama a du mal à lâcher la tonne d’activités qu’elle s’est imposée pour être la fille parfaite, même si elle ne profite vraiment d’aucune d’entre elles. Yaya est fière (parfois jusqu’à la vanité) et de nature jalouse, et ça la conduit à dire des choses et à prendre des décisions qu’elle regrette ensuite. Maki n’arrive pas à tourner la page d’un drame de son enfance basé sur un malentendu. Hana voit réapparaître sa mère dans sa vie, ce qui bouleverse ses plans. 

[HorribleSubs] Hanayamata - 11 [720p].mkv_snapshot_20.01_[2014.09.23_20.05.03]

Ce groupe de Yosakoi va faire resurgir les démons personnels de chacune, et parfois les clash sont violents. Ça reste idéalisé (on sait à l’avance que chaque conflit va trouver sa résolution) mais ça force les filles à communiquer sur des points importants, et elles en ressortent toujours plus soudées. Ça n’est pas innocent d’avoir choisi la danse Yosakoi de ce point de vue : c’est une danse par essence collective où tous les danseurs sont au même niveau (il n’y a pas vraiment d’étoile) qui requiert une solide synchronisation. Si elles veulent que ça marche, les filles doivent se faire confiance, et bien sûr le conflit central va tourner autour de Naru qui tombe en plein milieu de leur première prestation publique. Dans un groupe beaucoup plus large je pense que c’est encore gérable, mais elles sont quatre au moment de la représentation, et si un tombe c’est fini et toutes les autres en pâtissent. Même le titre est construit à partir de l’idée de cohésion et d’harmonie : il est composé de la première syllabe du prénom de chaque personnage (Hana, Naru, Yaya, Maki, Tama) collées les unes aux autres pour créer quelque chose de nouveau. C’est encore une preuve que pas mal de réflexion a été investi dans la conception de cet anime, et ça paie. 

Verdict : 6/10 Je trouve qu’HaNaYaMaTa fait un bon travail de fond pour montrer combien c’est dur de créer à partir de (presque) rien un groupe qui fonctionne bien, capable de divertir un public, même entre amies (surtout entre amies !). Ils ont le courage de nous montrer les refus, les bagarres, les échecs, les frustrations, et ça donne de la force au fruit de leur travail. L’anime suit sa propre formule un peu trop à la lettre et pèche par excès de sentimentalisme de temps en temps, mais c’est une solide proposition dans le genre moe s’life.

Zankyou no Terror – Les fruits de l’amertume

[HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_09.01_[2014.09.23_22.04.41] [HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_03.19_[2014.09.23_21.55.58]

[HorribleSubs] Zankyou no Terror - 09 [720p].mkv_snapshot_17.06_[2014.09.18_00.10.53] [HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_02.57_[2014.09.23_22.05.51]

Attention : Spoilers sauf dans le verdict

Je suis étonnée que deux animes sur le terrorisme, Mawaru Penguindrum et celui-là soient tous les deux basés sur le symbole de l’enfance broyée. Notez aussi comment les deux animes ont le même type de protagonistes : trois fugueurs, une fille constamment en danger de disparaître, et deux garçons aux vues différentes qui vont à un moment ou à un autre devoir prendre position. Pour l’instant je ne sais pas quoi faire de ces similitudes, mais j’ai certainement trouvé ça intéressant. Pourtant le personnage le plus attachant et intriguant dans Zankyou n’est pas l’un des trois jeunes, mais l’agent Shibazaki. Relégué aux archives parce qu’il n’a pas peur de mettre le nez dans les affaires des puissants, il va aller contre sa hiérarchie pour démêler cette histoire, et éventuellement aider Sphinx quand ils seront ratrappés par Five.

Le thème de Terror qui le fait se détacher un peu des autres animes sur le terrorisme est celui d’Œdipe ou du serpent qui se mord la queue. En voulant se venger de la défaite, ceux qui développent l’arme nucléaire pour un Japon plus « grand » se retrouvent pourchassés par leurs propres petits monstres qui veulent se venger à leur tour. Mais les monstres sont eux-mêmes chassés par Five qui elle aussi cherche à prendre sa revanche. Lisa est celle qui va incarner une alternative positive et pacifiée pour les garçons, tandis que Five va envenimer considérablement les choses. 11 épisodes plus tard, que reste-t-il de l’un des projets les plus controversés et ambitieux de l’année ?

[HorribleSubs] Zankyou no Terror - 10 [720p].mkv_snapshot_19.32_[2014.09.23_22.18.34]

Attention : Spoilers sauf dans le verdict

Zankyou no Terror a un pedigree tellement impressionnant qu’il a suscité de grandes attentes, et a provoqué son lot de déceptions. D’abord, pour un thriller basé sur un mystère/trauma central des personnages principaux, ce mystérieux passé est d’une conventionnalité assez déconcertante. En fait ce qu’il se passe dans le présent est bien plus intéressant que ce qu’on nous cache. Ce qu’on vécu Five, Nine et Tweleve n’a pas besoin de longs flashbacks explicatifs, et en réalité lorsque la « révélation » arrive c’est plus une confirmation de ce qu’on savait déjà qu’un gros twist. Ensuite la manière dont nos trois fauteurs de troubles finissent est assez…plate, mais peut-être que c’était intentionnel ? En tout cas j’ai trouvé que ça manquait d’impact, et pour Twelve et Five ça manifestait de grosses lacunes dans l’écriture du show. Je pense que le scénariste a été beaucoup trop gourmand et qu’il a surestimé ses capacités, et au final beaucoup du potentiel de l’histoire est tué dans l’œuf par de mauvais choix de narration et de construction des personnages. 

Mais malgré tout j’apprécie ce que cherche à accomplir Zankyou no Terror parce que c’est un peu l’antithèse de Mahouka : là où ce dernier fait l’apologie de la militarisation d’enfants génétiquement modifiés et entraînés pour être des armes humaines, cet anime en montre l’horreur et les conséquences sans se cacher derrière un « monde magique » qui devrait tout excuser. Et en général ça devient tellement rare de trouver des animes qui ne cherchent pas à flatter leur audience, mais qui cherchent à la faire réfléchir que je ne peux que supporter ça à 200%, même si ce n’est pas aussi brillant que prévu. 

Verdict : 7/10 Superbe réalisation, intéressantes pistes de réflexion, écriture lacunaire. Ça résume bien Zankyou no Terror, un projet honorable dans ses intentions, avec un résultat magnifique visuellement (et musicalement) qui a ses moments de grâce mais qui échoue en général à aller jusqu’au bout de ses ambitions.  Mais quand les intentions derrière sont aussi louables, peut-on vraiment leur en vouloir ?

Gekkan Shoujo Nozaki-kun – Fous comme des lapins

[HorribleSubs] Gekkan Shoujo Nozaki-kun - 04 [720p].mkv_snapshot_14.45_[2014.07.28_23.21.20]

L’adaptation de ce manga était inespérée, et son succès critique et commercial montre que le public est prêt pour plus de shows comme ça. Un shoujo n’a pas à être systématiquement sur-dramatique, il peut être décomplexé, parodique, et méta. Il a été très bien reçu, et non seulement ça a boosté les ventes du manga, mais les gens se sont même identifiés aux personnages et attachés aux couples, aussi farfelus soient-ils. Le manga est essentiellement basé sur un humour Manzai classique qui joue avec les attentes des personnages et des spectateurs, et l’enjeu de chaque épisode est de réussir à nous surprendre (et donc à nous faire rire) en utilisant la même formule. Ce n’est pas toujours à se tordre de rire, certains épisodes sont moins hystériques que d’autres, mais le niveau est solide et l’anime ne se repose jamais sur ses lauriers, ce qui lui permet de rebondir très vite. Certains gags poussent l’absurdité très loin, pour le meilleur. 

Verdict : 7/10 Nozaki-kun est une très divertissante virée aux côtés d’une bande d’amis qui viennent chacun challenger et détourner un cliché shoujo de manière originale. Ça manque peut-être un peu d’impact et de développements plus profonds, mais le manque de sérieux quasi complet de l’anime est aussi ce qui fait son charme et son identité. 

Glasslip – L’été où tout a changé

[HorribleSubs] Glasslip - 13 [720p].mkv_snapshot_21.41_[2014.09.25_21.26.21]

Glasslip est basé sur une idée très simple : au cours d’un été, un garçon un peu bizarre (Kakeru) déménage dans une ville côtière, tombe amoureux d’une fille (Touko). Son arrivée sème la zizanie au sein du groupe d’amis de Touko, qui va éclater puis se reconstruire doucement pour prendre une nouvelle forme. Autrement dit, on observe comment des liens d’amitié se dénouent pour se renouer en liens amoureux. Mais de toutes les approches qu’ils auraient pu choisir, ils ont pris la plus alambiquée. Le résultat est un excès de symbolisme (voire de surréalisme) pas toujours désagréable mais très déconcertant. C’est seulement à la fin qu’on réalise de quoi il était vraiment question : Touko et chacun de ses amis sont perdus entre leur envie que rien ne change, et leur amour pour un membre du groupe. Kakeru est le seul qui sait d’emblée ce qu’il veut, et il dérange. Et pour bien nous embrouiller nos deux héros ont une particularité : leurs angoisses et leurs désirs se manifestent sous forme de rêves éveillés ou « fragments » qu’ils ont du mal à interpréter. Ce n’est pas du tout déplaisant à regarder (principalement grâce à la réalisation quasi-impeccable de P.A Works qui a notamment fait un excellent travail sur la musique) et le scénario se devine plus qu’il ne se comprend. On peut facilement se sentir frustré par le manque de logique de certaines situations ou dialogues, mais j’ai trouvé que les derniers épisodes apportent une résolution satisfaisante. 

Verdict : 6/10 « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » est la devise de cet anime. Je ne comprend pas bien pourquoi P.A Works a tenu absolument à revenir sur les thèmes déjà traités dans Nagi No Asakura, qui à mon avis a livré un travail bien plus délicat et cohérent. Dans Glasslip la narration et la mise en scène sont expérimentaux, et c’est intéressant…jusqu’à un certain point. Si on veut être un peu pédant ou peut dire que c’est une déconstruction de romance, mais à mon avis ça aurait pu être réalisé de manière moins confuse. Quoi qu’il en soit, leur refus constant de se plier aux conventions fait de Glasslip un anime véritablement original, et à défaut de m’y être attachée je pense que je ne suis pas prête de l’oublier. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit le type d’anime qu’on apprécie plus avec un peu de recul. 

Le Mahouka

Mahouka – Dans un monde aseptisé et rétrograde, les ados ont tous les pouvoirs

Maman ;_;

D’abord, sans rentrer dans le coeur du problème, quelques mots sur la réalisation et l’écriture : Mahouka est un anime d’une pauvreté et d’une vacuité à pleurer. Le monde futuriste imaginé est désespérément vide, à tel point qu’on a du mal à croire qu’il existe d’autres gens sur cette planète que des lycéens japonais, des officiers de l’armée et des terroristes chinois. Tous les personnages sont des magiciens, et même si on nous dit qu’une large part de la population n’a aucun pouvoir (les magiciens sont l’élite aristo et minoritaire), c’est difficile de se les représenter quand on ne les voit jamais. L’architecture est froide, les jeunes sont presque tout le temps en uniforme, et il en ressort une impression assez glaçante de standardisation générale. Comme je l’ai répété de nombreuses fois sur twitter la plupart des répliques sont constituées à au moins 50% de techno-blah blah pseudo-scientifique lourdingue qui n’apporte absolument rien au scénario et qui vient casser les scènes d’action en décrivant tout ce qui se passe sous nos yeux. Et imaginez un match sportif où chaque joueur s’arrête après chaque action pour nous expliquer en détail ce que son partenaire vient de faire. C’est…bizarre, et très très maladroit. 

 [HorribleSubs] Mahouka - 06 [720p].mkv_snapshot_00.36_[2014.05.11_15.16.54]

Maintenant abordons ce qui fâche. Ce n’est pas que ce show est totalement amoral, c’est qu’il a sa propre idéologie à deux milles lieues de ce que j’estime éthique et sensé et qu’il essaie de nous l’enfoncer dans la gorge sans la moindre once de subtilité. Là où une autre fiction fascisante serait moins téméraire avec ses idées (comme celles de Frank Miller qui avancent plus ou moins masquées) Mahouka n’a absolument aucun scrupule à nous vanter les mérites d’une milice de civils jeunes, riches, plus forts et plus intelligents que les autres qui s’occupe d’exterminer toute menace en s’affranchissant des systèmes officiels et de toute transparence vis à vis de la population sans craindre d’être sanctionné. C’est suivi par l’idée que ces gens-là (les magiciens qui forment le corps de l’armée) savent mieux que nous ce qui est bon pour la société. On retrouve également le manichéisme (tous les terroristes sont décrits comme des sous-hommes), le racisme (tous les méchants sont des chinois qui ne méritent pas de vivre) et le sexisme qui accompagnent usuellement l’idéologie fasciste.

[HorribleSubs] Mahouka - 10 [720p].mkv_snapshot_09.40_[2014.06.12_03.17.16] 

Au début comme l’action se déroule surtout au lycée on se demande si certains dialogues sont des blagues d’ados immatures ou doivent être pris au sérieux (par exemple, celui où les jeunes expliquent que les filles portaient des vêtements plus révélateur autrefois, quand « les valeurs morales étaient en miettes ») mais progressivement tout doute disparaît et on se rend compte que non, ils sont sérieux à 200%. Rétrospectivement, ça rend tous ces commentaires qui nous assuraient que « la suite est beaucoup mieux », ou  que « le premier arc est le pire, les autres sont bien meilleurs » assez inquiétants puisqu’on se rend compte à quel point c’est de plus un plus sanglant et de plus en plus indéfendable. 

[HorribleSubs] Mahouka - 06 [720p].mkv_snapshot_08.05_[2014.05.11_15.40.06]

L’autre aspect le plus perturbant de l’anime est sa version de l’inceste. Je ne l’ai jamais vue abordée de cette manière malgré sa popularité sur divers médiums japonais. Miyuki est la version féminine de Tatsuya, le tabou est complètement tombé (leurs proches ne s’en soucient pas) et leur relation est une sorte de délire narcissique assez malsain (il n’y a qu’à voir comment ils sont présentés en miroir dans certains plans). Le fait que Miyuki soit le propre sang de Tatsuya et la seule femme à qui il porte de l’intérêt (contrairement à beaucoup d’animes avec de l’inceste où le héros est intéressé par d’autres filles que Sainte IMOUTO) rend cette relation encore plus exclusive de toute altérité…ce qui nous ramène à la peur de tout ce qui est « autre » (et donc à la xénophobie et au fascisme). Encore plus effrayant est la manière dont chacun réagit lorsque l’autre est agressé : Miyuki comme Tatsuya perdent tout contrôle et sont prêts à exterminer les fautifs. Enfin, la manière dont ils sont mis en scène en fait de véritables divinités, pour encore aller plus loin dans cette idée qu’ils sont supérieurs au reste de l’humanité. 

Verdict : 1/10 On pourrait se débarrasser de Mahouka facilement en disant que ce n’est pas grand chose d’autre qu’une grosse diarrhée verbale écrite par quelqu’un de franchement immature qui s’est cru intelligent, mais ça serait oublier son fond plus que problématique. Je ne suis pas pour censurer ce genre de truc, je pense juste que c’est essentiel d’avoir un recul critique pour l’apprécier (et ce qui m’inquiète c’est que la LN et l’anime visent des ados, qui n’ont pas forcément les clés pour savoir dans quoi ils s’embarquent). Pour moi regarder cet anime jusqu’au bout n’a pas été qu’une manière de perdre désagréablement du temps en rageant contre une série dont les messages me révoltent : prendre en pleine face une idéologie fasciste en me rappelant point par point ce qu’elle véhicule m’a permis de les avoir à nouveau en tête, et je pense que je serais moins tolérante à l’avenir si je les repère dans d’autres fictions. 

Conclusion

[HorribleSubs] Gekkan Shoujo Nozaki-kun - 11 [720p].mkv_snapshot_22.48_[2014.09.17_23.30.11]

J’ai l’impression de me répéter de saison en saison cette année : pas de véritables outsiders qui révolutionnent leur genre mais plutôt un peloton solide de qualité constante. Et maintenant, laissez-moi fêter la fin de Mahouka avant d’être à nouveau submergée par une nouvelle vague de pilotes !

PS : Il manque Captain Earth, il fait partie de ma liste d’animes à marathonner avant la fin de l’année, mais pas tout de suite. 

Advertisements

9 réflexions sur “Bilan des Animes d’Eté 2014

  1. Coucou Mina =)

    Merci pour ta récap! J’ai laissé Glasslip et ses poulets de côté pendant sa diffusion mais j’avais l’intention de rattraper cela plus tard et apparemment ce n’était pas une mauvaise idée donc je pars plus confiante~ Je n’ai pas lu ce que tu as écrit -à part le verdict- sur Zankyou no Terror vu que je ne l’ai toujours pas regardé, je reviendrai lire plus tard.

    Dans la liste de ces animes, les deux que j’ai suivis et terminés sont Barakamon -que j’ai tout à fait adoré ♥ Jusqu’au bout, cela a été un véritable plaisir- et Gekka Shoujo Nozaki-kun -que j’ai également beaucoup aimé… et je me suis effectivement attachée à plus d’un personnage!-. Après j’ai aussi regardé/terminé Ao Haru Ride et Tokyo Ghoul. Somme toute, je suis contente de moi =) C’était la première fois que je suivais autant d’animes en cours et la première fois aussi que je les finissais! Wouhou! Cela ne t’apporte rien de le savoir mais comme je te dois mon regain d’intérêt pour les animes… voilà. Merci^^

    Et … ah, Mahouka. Que dire? Je te remettrais une médaille si j’en avais une!
    Je suis bien contente que tu l’ais suivi, j’ai beaucoup ri à te lire sur twitter. Je ne doute pas que c’était moins drôle pour toi. Au moins maintenant tu dormiras mieux le soir. Jusqu’à la saison 2 :p

    Merci pour cet article, c’est toujours un plaisir de te lire =)

    • Merci pour ton commentaire ^^ tu as fait de bons choix je pense, j’ai entendu de bonnes choses de la fin de Tokyo Ghoul et d’Ao Haru Ride.

      Je suis presque tentée de reprendre un anime à hate-watcher pour la prochaine saison, mais à mon avis je vais plutôt continuer à tweet-watcher tout ce que je regarde en essayant de ne pas trop spoiler sauf si c’est vraiment mauvais.

      Et je n’ai rien d’autre à ajouter, si ce n’est que je trouve ton nouveau Gravatar très joli =)

  2. Honnêtement, la fin de Tokyo Ghoul m’a laissée mitigée. C’est une bonne fin, elle donne envie de voir la saison 2 mais elle arrive après une saison 1 que j’ai trouvée moyenne. J’espérais vaguement que la fin serait médiocre pour ne pas avoir à regarder la 2 ^^’ Là c’est « on vous a promis quelque chose pendant toute une saison et… ça vient dans la 2!! » … Ao Haru Ride, aussi finit de façon imparfaite mais j’ai tendance à l’excuser plus car la saison était plus satisfaisante =) Et … je ne peux qu’espérer que tu trouveras un anime à hate-watch-tweeter!!!! Si tu en trouves un, je le regarderai peut-être pour mieux capter tes tweets et aussi, mettons pour te soutenir moralement.

    Et merc pour le Gravatar =)
    J’avais envie de changer alors j’ai fouillé dans mon dossier dessin et j’ai retrouvé celui-là que j’aime bien ~

    • Mmmh le problème c’est que je en vois pas grand chose d’aussi révoltant à regarder en automne. Peut-être Trinity Seven mais à mon avis ça va être surtout bien nul. Et ce n’est pas plus mal, les shows simplement mauvais me manquent après Mahouka =)

      Il paraît que Terra Formars est raciste et sexiste dans une moindre mesure, mais pas moyen que je regarde un show avec des cafards humanoïdes géants.

      • Mon Dieu des cafards humanoïdes géants T.T J’avais oublié tu vois et je me disais que j’allais lancer l’épisode 1 bientôt pour voir. Du coup il va falloir que je re-réfléchisse. C’est con j’avais fait la liste des trucs à regarder et j’ai perdu la liste! Je vais devoir relire tes previews ! Parce que même ce que j’ai retenu, j’en ai oublié le nom, douée comme je suis. J’ai juste retenu « le truc avec le monsieur sirène », « le truc Ghibli », « le truc avec la jolie affiche » -le plus inutile celui-là-, …. voilà voilà.

        • Apparemment les problèmes viennent des designs des cafards humanoïdes qui font méchamment penser aux parodies des populations colonisées au XIXème et de la tendance du manga à systématiquement tuer ses personnages féminins. Lol le truc avec le monsieur sirène a l’air assez déjanté, le truc Ghibli a l’air fade (c’est plus vraiment Ghibli qui le réalise, c’est un studio spécialisé dans les animes en CG moches).

          Terra Formars je ne vais pas toucher au pilote (déjà sorti d’ailleurs), et la saison commencera vraiment à partir de jeudi !

          • Mmmh je vois…. J’étais surtout repoussée par l’idée de « cafard » mais vu ce que tu me dis en plus, effectivement cela s’annonce mal et étant donné que j’ai plein de trucs à tenter… Le truc de Ghibli, oui j’ai lu qu’apparemment ce ne serait pas vraiment du Ghibli. C’est dommage mais j’ai envie d’essayer =) Pour le moment sur ma liste j’ai Ronja donc, Parasite qui me tente bien, Donten ni Warau -parce que moi du coup je ‘nai pas vu beaucoup de ce genre d’animes!-, Ookami Shoujo to Kuro Oji, Garo, Gugure Kokkuri-san, Orenchi no Furo Jijou donc, Akatsuki no Yoma et Shigatsu wa Kimi no Uso. Pour le reste, je verrai tes Premières Impressions et si tu dis vraiment du bien d’un anime, je le tenterai certainement~

  3. Hello,

    > Rétrospectivement, ça rend tous ces commentaires […] assez inquiétants

    Oui et c’est sans doute ce qui m’a le plus gêné avec Mahouka que certains arrivent à le prendre au sérieux.
    Sinon je n’aurais jamais cru que je pourrais voir un jour ce genre de non-fiction, même la propagande des temps les plus sombres de l’histoire me parait plus subtile ^^.

    > leur relation est une sorte de délire narcissique assez malsain

    L’auteur est quand même un grand malade. Il nous déballe littéralement la liste de ses fantasmes sans aucune retenue, sa Société idéale, sa sexualité idéale… Mais ça ne me dérange pas outre mesure, on trouve certainement ce genre de personne dans tous les pays. Ce qui me dérange beaucoup plus c’est de voir des gens, des professionnels, membres d’un comité de production qui n’hésitent pas à le publier, à l’adapter en anime sans le moindre états d’âme comme si ils validaient son message.
    Je veux bien croire que les japs partent du principe que « Si ça peut se vendre, alors c’est qu’il faut le vendre », mais des fois, je trouve qu’ils vont trop loin.

    Il y avait quand même quelque chose de bien dans Mahouka, le second ending, la chanson est vraiment sympa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s