Au secours, j’ai repris les jeux vidéos (Wolf Among Us, Brothers, Cinders)

puzzle-beating

Ces articles sont en train de prendre la poussière, et si je ne les publie pas maintenant je ne les publierai jamais. A cause de mon emploi du temps chargé j’ai arrêté à peu près tous mes dramas en cours, et je n’ai plus le temps de regarder autre chose que des épisodes d’animes. Mais avant de rentrer à la fac je m’étais inscrite sur steam et j’ai pu finir quelques jeux, dont je voulais parler. J’en ai acheté plein d’autres que je veux finir (notamment The Book of Unwritten Tales 2 et Ittle Dew) mais ce sera pour les vacances (si j’en ai !). 

The Wolf Among Us

Season-Premiere-Trailer-for-Telltales-The-Wolf-Among-Us-1024x576

Concept : Dans un monde dérivé du comic Fables, vous êtes le shérif Bigby Wolf (aussi connu sous le nom du Grand Méchant Loup) qui essaie de faire oublier son passé sanglant et d’empêcher les habitants de Fabletown de s’entre-tuer. Aidé par la toujours impeccable Snow (White), maire adjointe de la ville, vous essayez de résoudre des meurtres particulièrement glauques. Votre enquête vous emmène dans les coins les plus sordides de Fabletown, et vous commencez à comprendre à quel point les choses ont dégénéré. 

C’est un jeu d’aventure « nouvelle génération » créé par la boîte montante Telltale, qui s’est imposé avec le succès de The Walking Dead (le jeu d’aventure, pas la série). Je voulais l’essayer parce qu’il était présenté comme un incontournable, parce que j’aime beaucoup mener l’enquête du point de vue d’un personnage original (on suit la trace des méchants dans la peau du Big Bad Wolf, c’était tentant), et parce que l’idée d’un monde où les héros de contes de fées ont infiltré en douce notre réalité m’intéressait beaucoup. 

WolfAmongUS_THUMB

Et alors ? J’ai adoré. Ce n’est pas un produit parfait, j’ai senti quelques faiblesses notamment dans l’écriture (c’est difficile de ne pas sentir que ça a été écrit dans un style très américain, et si la plupart du temps ça joue en faveur du jeu parfois on verse dans le stéréotype) et le final ma laissée mitigée. Mais impossible de ne pas craquer pour Bigby et Snow, de ne pas se laisser complètement obnubiler par ces histoires de meurtre, et de ne pas apprécier les twists bluffants. Si vous aimez l’ambiance des films noirs et le pop-art, The Wolf Among Us est un orgasme visuel et sonore. Au niveau du gameplay c’est très classique, et les habitués des jeux d’aventures seront en terrain connu. J’ai eu un peu plus de mal avec les combats, mais une fois qu’on a compris comment ça marche c’est tout à fait gérable. Ils sont vraiment bien chorégraphiés, et la course-poursuite finale suivie de l’affrontement entre Bigby et ses adversaires restera dans les annales. 

Verdict : 8/10 Un jeu d’aventure pour adultes, dark and gritty, youhou ! J’attends avec impatience que Telltale nous annonce une seconde saison. 

Brothers : A Tale of Two Sons 

brothers-1120-01

Concept : Vous dirigez deux frères dans un monde médiévalo-nordique imaginaire. Le plus jeune est encore profondément traumatisé : il a vu sa mère se noyer sous ses yeux et n’a rien pu faire pour la sauver. Lui et son grand frère partent vers l’inconnu en quête d’un médicament qui pourrait soigner leur père, gravement malade. Commence un voyage extraordinaire. 

Et alors ? Bouleversant. Le jeu est presque totalement « muet » dans le sens où il n’y a aucun dialogue, du moins compréhensible. Les personnages parlent un yaourt inventé de toute pièce qui est plus fait pour manifester des émotions que pour transmettre des informations au joueur. L’histoire se dévoile uniquement par les visuels, l’ambiance sonore, et le gameplay. Jamais je n’ai expérimenté un gameplay conçu pour raconter une histoire, et c’est le tour de force accompli par ce jeu. Vous dirigez les deux frères non pas l’un après l’autre ou attachés l’un à l’autre, mais toujours en même temps. Vous devez les garder proches l’un de l’autre sinon vous ne pouvez pas continuer. Vous devez combiner leurs capacités respectives pour les faire avancer (par exemple, le plus jeune passera entre les barres d’une prison, tandis que le plus âgé peut abaisser des leviers lourds). 

On part avec très peu d’information sur le monde dans lequel on évolue, et il se dévoile progressivement au détour d’un chemin ou par un mouvement de caméra. La caméra a été conçue pour tourner autour de vos personnages de manière circulaire, et ça permet d’avoir une vue imprenable sur votre environnement à tout instant. Le jeu invite à l’exploration, à la contemplation (de nombreux bancs ont été aménagés le long du chemin pour qu’on puisse y asseoir les frères et profiter avec eux du paysage), et vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Vous avez vraiment le sentiment de voyager au côté de ces jeunes garçons comme de courageux aventuriers qui avancent dans un monde hors-normes 

684835_20130806_screen016-1280x720-2032318278

Le seul problème que j’ai eu avec le jeu a été la présence de deux bugs majeurs, un qui demande de recommencer depuis le début tout un chapitre pour pouvoir le finir, et un autre très pénible à contourner qui nécessite de changer plusieurs fois la résolution de l’écran et l’angle de la caméra pour accéder à un lieu en hauteur. Ils sont frustrants, et depuis le temps que le jeu est sorti ils auraient du corriger ces erreurs pour qu’on puisse télécharger une version clean. Heureusement qu’ils ne sont pas insurmontables, sinon j’aurais vraiment été déçue de devoir arrêter. 

Verdict : 9/10 Une vraie découverte qui a amplement mérité tous ses prix et ses awards. Si vous vous sentez prêts à affronter les bugs, c’est un indispensable. 

Cinders

screen_cind1

Concept : Vous incarnez Cinders, dans une réécriture du conte de Cendrillon. A J-7 du Grand Bal organisé par le Prince, vous êtes à la croisée des chemins et vous devez prendre des décisions qui vont changer le cours de votre destin. Qui seront vos alliés, vos ennemis, et surtout, quel type de Fin avez-vous envie de donner à votre histoire ?

Et alors ? Une déception. Les personnages ne sont pas attachants, le jeu est trop court (on arrive à la fin, on attends le deuxième acte, et il ne vient pas), le ton est trop souvent moralisateur. Je n’ai rien contre les jeux créés avec des intentions éducationnelles sur les hommes et les femmes, mais là ça venait complètement polluer les dialogues à tel point que ça m’a empêché de rentrer dans l’histoire. RAS côté romance. Les trois malheureux hommes qui servent à cette Mary Sue de Cinders de love interests n’ont rien à dire d’intéressant. Le Prince est une totale potiche, Tobias succombe à trois battements de cils et Perrault brille par défaut parce qu’il est le seul à avoir un semblant de personnalité. Sophia et Gloria, les deux belles-soeurs, auraient dû être les héroïnes du jeu (ou au moins des personnages jouables). La fée du lac et Madame Ghede auraient pu être mémorables s’ils avaient mieux développé le mystère qui plane sur elles et la mère de Cinders, mais à chaque fois le jeu s’arrête avant que quoi que ce soit ait pu être exploré.

Mais ma déception principale vient de l’intrigue. Comme au début on nous laisse entendre que Cinders a fait quelque chose d’absolument scandaleux, j’ai attendu pendant tout le jeu un grand twist et je me suis sentie très bête à la fin quand il n’est jamais arrivé. J’admet que quelques routes sont originales, mais à chaque fois l’issue et les réactions des personnages sont tellement prévisibles que ça élimine toute tension potentielle. Je n’ai pas trouvé Cinders très rejouable : une fois qu’on a été déçu par une route, se rembobiner tout pour lire les autres n’est pas si tentant que ça, même avec le mode accéléré. 

screen_cind3

Tout n’est pas à jeter néanmoins. L’atout majeur de Cinders repose dans la multitude de choix possibles, la raison principale pour laquelle il mérite quelques louanges. Rien n’est anodin, et le joueur a une influence capitale sur le déroulement de l’histoire au-delà des scénarios romantiques. Vous pouvez décider d’adoucir vos relations avec vos belles-soeurs ou de les envoyer au diable, d’aller explorer certains endroits la nuit ou de rester sagement chez vous, de vous cacher pour écouter des conversations ou de passer votre chemin. Aucun choix n’est bon ou mauvais, et c’est vrai que c’est rare d’avoir une VN où on a le pouvoir de modifier aussi radicalement le cours de la vie du personnage principal. Autre bon point : les graphismes. Les décors sont très soignés et j’aime beaucoup la manière dont ils ont animés certains éléments, comme les particules qui flottent, le feu, le vent, la végétation, etc. Ça leur donne une certaine profondeur. Les textures sont riches et « vieillies » ce qui donne à la VN un aspect livresque très approprié. 

Verdict : 5/10 Ce n’est pas un mauvais début pour un premier essai, ça montre certainement à d’autres ce qu’on peut faire avec ce médium, et c’est une bonne idée d’avoir proposé des routes très divergentes les unes des autres. Le problème c’est que prises individuellement ces routes sont trop pauvres et prévisibles pour marquer le joueur, et je n’ai pas adhéré du tout au ton qui oscille entre le sarcasme et l’éducationnel. Je me dois tout de même de noter que ce jeu a été très bien reçu par le public aux US, et si il m’a déplu ça ne veut pas dire qu’il ne fera pas le bonheur de quelqu’un d’autre. Je vous encourage à essayer la démo (gratuite), et peut-être que vous aurez une révélation ?

2 réflexions sur “Au secours, j’ai repris les jeux vidéos (Wolf Among Us, Brothers, Cinders)

    • J’ai un gros problème avec l’écriture de Cinders, et pour une VN c’est vraiment problématique puisque le jeu repose presque entièrement sur les dialogues et le scénario. Ils ne me font pas rire ou ressentir quoi que ce soit, et j’ai eu l’impression que les histoires des personnages étaient fabriquées pour faire passer un message. C’est dommage parce que ces jeux de Moa Cube sont vraiment bien réalisés (leur prochaine VN Solstice est encore plus belle). J’aurais vraiment dû essayer la démo avant d’acheter (d’autant plus que le jeu n’est pas donné pour une VN aussi courte).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s