Pleasantly Surprised – Épisodes 3 à 6 : Mains tendues

Et alors, quel est le verdict passé le deuxième épisode? Un petit débriefing s’impose.

Sur mon problème avec Ah Jie : La différence entre l’aide et l’intrusion

J’admets qu’entre les épisodes 3 et 4, j’ai eu du mal à avancer, en grande partie à cause d’Ah Jie. S’il y a bien une chose avec laquelle j’ai du mal de manière générale, c’est l’intrusion dans la vie privée et ceux qui pensent toujours mieux savoir que les autres (et toi) ce qui est bon pour toi. Kai Qi a été plus que claire sur ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas, et Ah Jie n’a jamais pris ces choses-là en compte, et le drama essaye de nous faire croire qu’il a raison. Sauf que non. Dans le meilleur des mondes, tout le monde s’entendrait avec tout le monde, on aurait des parents merveilleux, aucune déception amoureuse/amicale et on se promènerait toujours avec un sourire accroché aux lèvres. Évidemment, c’est ce qu’on souhaite à Kai Qi, mais ce n’est pas le cas, et le fait qu’il ne respecte ni ses limites ni son rythme m’a rendue furieuse, assez pour me demander si j’allais réellement continuer la série aussi.

D’autre part, il a beau jeu de vouloir que Kai Qi s’ouvre aux autres lorsque lui même est si secret à son propos et par rapport à sa vie. En effet, si Ah Jie reconnait en elle son amie d’enfance, ce n’est pas le cas pour Kai Qi, pour qui Ah Jie est juste un inconnu qui ne fait que la suivre partout et lui donne des leçons de morale. Oui Kai Qi n’est pas une enfant de choeur, et oui elle peut être injustement dure parfois, mais « non », c’est « non »; et ce n’est pas comme si elle fermait sa porte à tout le monde : elle a des amis, et des gens qui l’apprécient énormément comme on a pu le voir avec l’éleveur de canards dans l’épisode 6. Et je ne comprends pas non plus pourquoi il veut absolument ne pas lui dire sa véritable identité. Par ailleurs, vu comment c’était parti, j’avais extrêmement peur qu’on essaie de me glorifier le héros en présentant toutes les filles (et les garçons) en train de se pâmer devant lui et ses talents culinaires.

Je craignais qu’on réduise Kai Qi à ce genre de rôles auquel on cantonne parfois les filles, celui d’être ébaubie devant le héros, qui lui vient toujours en aide grâce à ses super-talents pour tout. Fort heureusement, ce n’est pas le cas. Et fort heureusement aussi, Ah Jie a d’autres qualités – en dehors de ses fossettes, je veux dire – qui m’ont permise de m’attacher profondément à lui.

Sur l’OTP : Adorable, mais à la romance un peu trop lente

LOL, Je crois qu’il n’y a pas de meilleure screencap pour illustrer la différence de caractère entre ces deux-là!

Le drama n’est pas exempt de maladresses dans son exécution, mais c’est plus attendrissant qu’agaçant. Par exemple, il essaie de donner un peu de profondeur dans le personnage d’Ah Jie en le dotant de la phobie du noir pour nous expliquer pourquoi il est si attaché à Kai Qi. Bon, dans l’absolu, c’est un bon point, parce que le scénario essaie aussi de contrebalancer les rapports de force entre les deux et de les égaliser d’une certaine manière en montrant à quel point Ah Jie est aussi dépendant de Kai Qi qu’elle va le devenir, elle, avec Ah Jie. Dans les faits, en revanche, tout semble très forcé; l’évènement arrive comme un cheveu dans la soupe et les ressorts sont vraiment trop visibles pour qu’on prenne tout ça un peu au sérieux. Ce qui encore plus curieux, c’est que quelque part, ça marche quand même un peu.

Et d’accord, j’admets juste que Ah Jie est trop adorable pour que je reste sur ma mauvaise impression initiale. J’aime la manière dont il sourit lorsqu’il parvient à passer un peu de temps avec Kai Qi et j’apprécie qu’il soit sincèrement soucieux de son bien-être. Ah Jie a conscience que la solitude de Kai Qi est une protection et que, quelque part, elle se ment à elle-même lorsqu’elle dit aimer la solitude. Sa seule préoccupation, c’est de la savoir heureuse, et ce qu’il voit en Kai Qi, c’est quelqu’un qui n’est pas, en fait, heureux. Ce n’est donc pas tant le fait qu’elle soit indépendante qui le dérange, c’est le fait qu’elle ne s’appuie jamais sur personne, qu’elle ne demande jamais la moindre aide. J’aime l’idée qu’il veuille qu’elle se repose sur lui, non pas parce qu’il se prend pour un ange gardien – ce dont j’avais peur au début – mais parce qu’il veut être pour elle ce qu’elle a été pour lui dans son enfance : un rayon de lumière et d’espoir dans un monde noir, quelqu’un qui est toujours là pour lui ouvrir la porte et l’aider à surmonter les épreuves. L’idée de rendre la pareille me parle énormément plus, et j’apprécie que le drama aille dans cette direction.

Ce qui me perturbe dans le plan d’Ah Jie, c’est qu’il veut qu’elle compte sur lui et s’appuie sur lui lorsque…il va partir dans quelques semaines Dieu sait où, et qu’il va probablement la laisser en plant alors qu’elle lui a fait confiance, qu’elle s’est ouverte à lui, et qu’elle est en train de tomber amoureuse de lui…. Mais bon.

Plus que tout, j’adore quand les deux se chamaillent comme des enfants de 5 ans – même le petit Xiao Yi leur conseille de retourner à la maternelle, c’est vous dire! -, ont des discussions à coeur ouvert sur leur vie et leur passé, partagent sans restriction leur passion pour la cuisine – pour ça, j’ai beaucoup aimé les portions sur la préparation du concours de cuisine.  Petit à petit, Kai Qi apprend à ne plus repousser constamment Ah Jie, elle s’habitue à lui et prend un malin plaisir à jouer la méchante avec lui tout en esquissant en énorme sourire dès qu’il a le dos tourné. Comme Ah Jie est une bonne patte, il ne prend jamais les réflexions sèches de Kai Qi mal, ce qui nous évite beaucoup de tensions et de réelles disputes. J’adore Kai Qi. J’adore sa franchise souvent brutale, son côté grognonne de service qui ne lui empêche pas d’être profondément gentille avec ceux qu’elle aime.

J’apprécie leur romance, mais on ne peut pas dire qu’elle se développe complètement de manière naturelle. Le parcours d’Ah Jie, de la simple curiosité au réel intérêt, me semble logique et la transition entre les deux est tellement subtile que même nous, nous avons du mal à déterminer réellement le moment où Kai Qi a cessé d’être le simple souvenir d’enfance. Pour Kai Qi, tout a commencé par le baiser accidentel, ce qui est un cliché que j’aurais aimé ne pas voir, en toute honnêteté. Comme ce baiser a lieu relativement tôt dans la série, que Kai Qi est la reine du déni, et qu’Ah Jie réalise tout juste qu’il pourrait nourrir d’autres sentiments pour sa voisine, le développement de la romance est très lent, et j’ai un peu l’impression qu’on tourne en rond.

On a eu un baiser accidentel et depuis, jamais il ne se passe un épisode où Kai Qi manque de tomber (au ralenti) rattrapée par un Ah Jie toujours fidèle au poste. Le symbolisme est explicite et il est adorable, mais au bout de 6 ralentis, je commence à saturer. Les skinships sont toujours soulignés par le drama qu’on perd l’impression de naturel. C’est dommage parce que j’apprécie énormément l’alchimie, naturelle justement, entre Jasper Liu et Puff Guo. Si la réalisation pouvait se calmer un tant soit peu sur ce besoin de nous prendre constamment par la main pour nous dire « hé, hé, t’as vu, t’as vu, t’as vu, SKINSHIP! », ce serait bien, parce que c’est dans les moments les plus simples et les plus anodins que je suis le plus à fond en ce qui concerne l’OTP.

Je maintiens que Puff Guo et Jasper Liu ne sont pas les acteurs les plus solides de leur génération, mais ils ont tous les deux énormément de charme. J’adore les grimaces de Puff Guo, elles ne manquent jamais de me faire (sou)rire, tandis que Jasper Liu est détonnant de charisme (et de fossettes, oui je sais, je suis lourde avec ça…) – et malgré sa garde-robe fleurie qui est à 90% du temps hideuse, le garçon parvient à la porter sans que mes yeux saignent, c’est dire!

Sur les autres personnages : Xiao Yi, le petit amour, Bao Zhou, celle qui gère tout, Le Xuan, la rivale-bébé et Hao Wei, le second lead inexistant, entre autres

L’autre axe, qui n’a cessé de me plaire depuis le début, c’est celui de la relation entre Kai Qi et Xiao Yi. J’en suis gaga, je la trouve adorable et authentique. Xiao Yi est un peu le petit garçon parfait, compréhensif, sage et obéissant, mais c’est malgré tout crédible et j’aime beaucoup le fait que la relation soit réciproque, donnant-donnant : Kai Qi apporte l’amour maternel qu’il manque à Xiao Yi, tandis que Xiao Yi comble petit à petit le manque affectif de Kai Qi. J’aime qu’elle s’attache sincèrement au petit garçon et qu’elle soit responsable et s’occupe bien de lui, même si elle doit grommeler un peu durant le processus. Ce sont vraiment de petites scènes, mais elles sont extrêmement chaleureuses et je suis contente que cette sous-intrigue soit là pour varier un peu l’histoire.

C’est pour ça que j’aime aussi les petits intermèdes comiques offerts par le personnel de cuisine de Figaro Cuisine, du chevalier servant de Kai Qi (si hilarant, mais j’ai eu de la peine pour lui, il est trop adorable!) à Bao Zhou qui doit être une des meilleures copines de dramaland. C’est simple, elle est géniale. Et je trouve le sourire de l’actrice particulièrement réconfortant. J’en suis même à apprécier ce crétin de directeur qui a rendu le plat de Kai Qi immangeable parce qu’elle a refusé ses avances. Je pensais qu’il allait être ignoble de bout en bout, mais il apparaît presque sous un jour sympathique dans les derniers épisodes.  J’aime en fait beaucoup la manière dont le drama le tourne constamment au ridicule – la scène clé fut la révélation de sa tricherie alors qu’il se croit seul avec Bao Zhou et pouf! le personnel se dévoile un à un, et notre pauvre directeur connaît un grand moment de solitude, LOL – .

Le cas de Le Xuan est un peu plus mitigé. D’un côté, je suis à fond avec elle parce qu’il n’y a rien de plus désagréable que d’être la victime de son apparence, et le fait qu’elle soit belle ne veut pas nécessairement dire qu’elle est idiote ou incompétente. J’aime énormément qu’elle en fasse son cheval de bataille et qu’elle recherche la reconnaissance d’un talent culinaire qu’elle détient mais auquel personne ne croit. Ce n’est pas une mauvaise personne non plus, mais d’un autre côté, elle m’agace aussi profondément, en particulier dans les premiers épisodes où elle décide d’agir de manière déloyale pour prendre le poste de sous-chef. C’est plus par manque de confiance en soi, mais quand même, se pavaner devant Kai Qi lorsqu’elle sait qu’elle n’a gagné ce concours que parce que le directeur est intervenu, c’était bas. Et en lui menant la vie dure, elle n’a pas gagné beaucoup de points dans mon estime.

Ça va beaucoup mieux cependant depuis qu’elle a décidé de jouer fair-play avec Kai Qi, mais je ne lui fais pas entièrement confiance sur ce coup-là. Et il faut dire que j’ai énormément de mal avec la manière dont Lene Lai interprète le personnage, la faisant ressembler à une gamine de 7 ans en train de bouder parce qu’elle n’a pas eu sa glace. Sa moue boudeuse m’agace prodigieusement, et son intonation de voix m’exaspère.

En ce qui a trait à Hao Wei… c’est pour le moment le Second Lead le plus absent de dramaland que j’ai connu. Le mec apparaît trois secondes et quart dans l’épisode 4 et disparait aussi vite qu’il est apparu. Je croyais que c’était l’ex de Kai Qi, mais apparemment, ce n’est pas allé aussi loin, même si dans les flashbacks, le jeune Hao Wei en pinçait visiblement pour elle. Sauf que la déclaration n’a jamais été faite et que la séparation, sur une dispute, a été suffisamment douloureuse pour que 1) Kai Qi perde foi en l’humanité, 2) ils soient toujours en froid après tant d’années. Je suis un peu frustrée qu’il soit mis autant à l’arrière-plan. Et je suis prête à mettre ma main sur le feu que leur dispute est née d’un malentendu mutuel, c’est é-vident.

Et en guise de conclusion pas constructive : Vive les dramas-bonbons!

Malgré mes nombreuses critiques à l’encontre de Pleasantly Surprised, ne vous méprenez pas : j’adore cette série. C’est mignon, c’est fluffy (mais pas complètement niais non plus, les personnages sont réellement attachants du reste) et c’est à peu près tout ce que je demande pour mon pauvre cerveau qui a cruellement besoin de vacances. Elle a des défauts, mais elle a suffisamment de charme et de bons côtés pour rester le drama-bonbon que j’ai tant apprécié dans les premiers épisodes. J’ignore s’ils peuvent continuer à ne faire que du fluffy pour la quinzaine d’épisodes restant, mais moi en tout cas, pour le moment, je reste!

2 réflexions sur “Pleasantly Surprised – Épisodes 3 à 6 : Mains tendues

  1. Tout à fait d’accord. Le drama ne manque pas de côté frustrants (le enième coup du « SKINSHIP dans les vestiaires » qui porte à quiproquos m’a faite lever les yeux au ciel) mais c’est vraiment un drama idéal pour se vider la tête. Le bon côté, c’est que le drama a un bon équilibre jusqu’ici : les périodes de creux moins solides sont suivies de bonnes surprises qui font repartir le drama de plus belle. Après des situations qui s’éternisent durant six épisodes, l’épisode 7 est hautement satisfaisant ^^ Et je pense que tu n’y es pas encore mais je suis finalement très contente de ce que le drama fait avec le rival. Il est en effet complètement inexistant dans les premiers épisodes j’adore la façon dont il est exploité par la suite ^^ (j’en suis à l’épisode 10). Merci pour ces articles et bonne suite de visionnage !

    • J’adore ce drama. Je suis à jour sur les nouveaux épisodes depuis vendredi, donc autant te dire que je me suis enfilée la suite avec avidité! L’article va sortir aujourd’hui, il ne me reste plus que les screencaps à ajouter, mais j’adore ce drama, et j’adore tout le monde dans ce drama, rival et rivale compris <3 (oui bon, sauf le méchant diabolique grand-frère, lui il fait peur!). Et maintenant que je suis à jour, je vais devoir attendre patiemment, semaine après semaine, les nouveaux épisodes, quelle tragédie!^^
      Du coup, après avoir lu ta fiche, j'ai lancé Just You (oui, je suis en feu xD) parce que je voulais enfin voir ce que tout le monde trouvait à Aaron Yan et parce que j'aime beaucoup Puff Guo maintenant. =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s