Momo e no Tegami (Lettre à Momo)

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_01.09.23_[2014.06.04_14.34.15]

Cet article est dédicacé à Milady, sans qui je n’aurais jamais eu l’idée de découvrir ce petit bijou. Merci Mila ^^ 

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.17.56_[2014.06.04_13.31.24]

Il est facile de passer à côté de ce film tant sa présentation est sobre et discrète, et par erreur on pourrait le prendre pour un sous-Ghibli. Mais il n’en n’est rien, d’abord les studios Ghibli sont eux-mêmes doués pour produire des films qui ne sont que les pâles copies de leurs propres succès, et ensuite Lettre à Momo adopte un tout autre ton. Paradoxalement, même s’il est question de démons qui envahissent le quotidien d’une jeune fille, le film franchit rarement la limite entre réalité et onirisme. Le réalisateur a voulu implanter fermement son film dans la réalité quotidienne de la vie de Momo et d’Ikuko sur l’île de Shio. Le scénario est assez simple : Momo a perdu son père après une dispute. Sa mère vend leur appartement en ville et elles déménagent à Shiojima. Momo est perturbée par une lettre qu’elle à trouvée dans le bureau de son père, adressée à elle mais vide de message. Entre la fin des vacances et la rentrée des classes elle se retrouve toute seule chez elle et a du mal à sympathiser avec les enfants du coin. Un jour, elle surprend trois drôles de démons en train de mettre sa maison à sac. Peuvent-ils l’aider à comprendre ce que voulait lui transmettre son père ?

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.32.26_[2014.06.04_13.46.30][Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.49.15_[2014.06.04_14.13.11]

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.46.44_[2014.06.04_14.10.36][Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_01.04.17_[2014.06.04_14.28.42]

L’une des plus grands réussites de ce film est d’intégrer les trois démons (et autres esprits) dans l’environnement de Momo de manière fluide et naturelle. Ils prennent soin de laisser le temps à Momo de s’habituer à leur présence. Là où beaucoup d’héroïnes s’adaptent facilement à l’apparition de créatures étranges, Momo hurle, s’enfuit (superbes scènes de course qui nous permettent d’explorer les environnements) et ne décide de traiter avec eux que lorsqu’elle ne peux plus faire autrement. C’est très efficace émotionnellement, on ressent comme elle de la peur, le dégoût (Mame a une manière…particulière de lui dire bonjour), l’agacement, la lassitude, puis enfin à mesure qu’elle apprend à les connaître l’amusement, la connivence et enfin la gratitude. Toute l’action du film se déroule à Shiojima et Momo accomplit grâce aux démons à la fois une exploration des environs et son propre épanouissement interne, symbolisé par le passage du test de courage que représente la plongée dans la mer du haut du grand pont. Et indépendamment du facteur surnaturel, Momo est une jeune fille qui contient beaucoup ses émotions pendant la majeure partie du film, qui apprend à les laisser s’exprimer, et qui réalise que sa mère a suivi exactement le même processus qu’elle. J’ai trouvé ça très touchant. 

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.36.36_[2014.06.04_13.50.56]

Au coeur du film donc, Momo. Elle est dans quasiment toutes les scènes et nous voyons les choses majoritairement de son point de vue (par exemple nous ne suivons jamais Ikuko quand elle part en bateau, ses interactions avec les autres personnages se font en majorité off-screen). Et quel spectacle ! Elle s’étire, rampe, se laisse tomber, geint, grimace, bataille avec les démons, et représente un exemple remarquablement bien animé d’ado qui se débat entre la solitude et la démotivation. Les démons sont une source de divertissement salvatrice qui va la pousser en avant, même s’ils seront à l’origine de la crise majeure du film. Les démons sont vraiment charmants à leur manière, et j’ai aimé que le réalisateur refuse de faire des compromis avec leur apparence et leur caractère. Ils sont sales, difformes, gloutons, voleurs, paresseux, mais cela ne les rend que plus attachants. Et je vous laisse la surprise mais l’une des formes qu’ils prennent est d’une grande poésie. 

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.16.26_[2014.06.04_13.29.51][Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.53.04_[2014.06.04_14.17.24]

Si Momo et les démons sont ceux qui bénéficient des développements les plus poussés, les personnages secondaires ne sont pas négligés pour autant. Ce qui est intéressant c’est qu’au lieu de vouloir absolument leur donner des caractères distinctifs à la mode américaine (les personnages secondaires de leurs films d’amination ont besoin d’avoir un « quirk » pour exister), Okiura se place par rapport à eux comme un peintre impressionniste qui aurait tenté de capter leur réalité à un certain moment de la journée, puis à un autre, puis encore à un autre. Le résultat est d’une authenticité déconcertante, on se sent familier avec eux même si Momo ne leur parle pas. Autre réussite du film : l’atmosphère. L’une des scènes qui m’a le plus frappée est la scène où l’héroïne est introduite à la famille de sa mère et à son ancien ami Kou-chan. Okiura a su rendre ce ressenti qu’on peut avoir quand on est jeune, intimidé par la présence d’étrangers qui fêtent leurs retrouvailles, et qu’on se sent comme seul au milieu des autres. Et j’admet à peu près tourtes les scènes tristes m’ont fait pleurer.

[Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.30.46_[2014.06.04_16.41.16][Commie] A Letter to Momo [BD 720p AAC] [1A383C30].mkv_snapshot_00.20.45_[2014.06.04_16.42.16]

Et même s’il était passé à côté de tout ça, le film est un vrai bonheur visuel. A ce qu’il paraît les animateurs ont travaillé sept ans dessus, et au vu du résultat je veux bien le croire. Les backgrounds sont à tomber, j’ai rarement vu une femme aussi belle qu’Ikuko dans un film d’animation et surtout ils ont su rendre les expressions des personnages à merveille. Le travail de doublage est impeccable, ils ont combiné des vétérans pour les adultes et une débutante pour Momo ce qui combine professionnalisme et fraîcheur. 

Verdict : B+ J’ai l’impression que malgré toutes ses bonnes critiques, ce film est passé relativement inaperçu. C’est dommage, malgré la grande simplicité de son scénario c’est une belle trouvaille qui présage je l’espère d’une longue et riche carrière pour ses créateurs. Si vous aimez les films un peu contemplatifs, pas niais et très réconfortants, Momo est pour vous.

Advertisements

2 réflexions sur “Momo e no Tegami (Lettre à Momo)

  1. Waaa, j’ai un article dédicacé à moi! C’est la gloire *O*

    En tous cas c’est un très joli article et je suis contente de voir que le film t’a autant plu! Quand je t’avais envoyé la BA je n’avais pas encore vu le film, et…. je ne l’ai toujours pas vu. C’est con, c’est juste que juste après j’ai réalisé que j’avais plein de choses à regarder pour ma semaine spéciale et… mais cela dit la BA m’avait fait penser à toi et donc je suis contente que, pfiou, je ne t’ai pas envoyée sans le savoir vers quelque chose de mauvais! Et puis comme cela c’est cool, ton article me donne vraiment encore plus de regarder le film~ Donc comme cela tu me conseilles et va me pousser à regarder un film que je t’ai fait découvrir et la boucle est bouclée~

    Merci d’avoir écris sur ce film Mina ♥

    • Non vraiment c’est moi qui te remercie ! Je n’aurais littéralement jamais regardé ce film si tu ne m’avais pas envoyé la BA. J’avais vu l’affiche et quelques commentaires et pensé « boarf ça a l’air nul » à la manière de certains films d’animation japonais qui tablent sur un concept intéressant mais qui n’ont en réalité rien à dire. J’ai été vraiment surprise de la qualité de l’animation (ces cadrages ! Mon Dieu ces cadrages !) et même du scénario malgré le minimalisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s