Premières Impressions : Black Bullet – Blurred Lines

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_10.14_[2014.04.08_22.27.50]

Misère, en voilà un casse-tête. 

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_00.19_[2014.04.08_22.17.18][HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_01.32_[2014.04.08_22.18.38][HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_23.23_[2014.04.08_23.05.22][HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_07.35_[2014.04.08_22.24.59]

Ça commence plutôt bien avec une intro immersive qui nous plonge dans les camps de réfugiés d’une Tokyo envahie par des insectes géants très agressifs qui ont poussé les habitants dans leurs derniers retranchements. Une vingtaine d’années plus tard le petit garçon qui avait décidé de survivre malgré tout fait partie d’une unité spéciale des forces de l’ordre qui dispose de trois armes un peu particulières : un corps à la force augmentée par des opérations, des armes aux balles faites dans la même matière que les nouveaux « murs » protecteurs de la capitale, capables d’arrêter le développement des Gastrea (un virus qui transforme les gens en ces insectes fous) et une petite fille à la force surhumaine dont il est le gardien. Enju fait partie d’une génération d’enfants maudits, nés de mères contaminées par le virus et stigmatisés par des yeux qui prennent une couleur rouge sang quand ils manifestent leurs pouvoirs. Ils sont les seuls à être suffisamment puissants pour attaquer au corps à corps des Gaustrea. 

A partir de là…les choses commencent à partir en vrille. 

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_19.41_[2014.04.08_23.01.31]

Cette relation jeune gardien/petite fille est loin d’être inédite et en général ça donne lieu à des relations conflictuelles très intéressantes voire touchantes, sauf quand la gamine décide comme Enju de sauter le pas et d’épouser celui qui tient lieu de père adoptif. C’est ce qui a fait rager beaucoup de gens à la fin d’Usagi Drop, et il semble que nous soyons repartis dans le même type de configuration. L’ambiguïté de ces relations est toujours inconfortable, et c’est pour ça que des affaires comme le mariage de Woody Allen avec la fille adoptive de son ancienne épouse sont aussi polémiques, même indépendamment des accusations de viol de l’autre fille de Mia Farrow portées contre lui. Même si aucune goutte de sang commun n’est impliquée il y a toujours de l’inceste là-dedans quand on passe d’une relation enfant/parent à une relation homme/femme.

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_18.31_[2014.04.09_11.47.42][HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_21.24_[2014.04.09_11.46.09]

Ce qui m’embête ici n’est pas tellement une question de morale mais plutôt une question d’équilibre psychologique des enfants pris en charge par un adulte, à qui on n’a pas posé de limites suffisamment claires. A sa décharge, le gardien d’Enju fait ce qu’il peut pour en établir, mais c’est difficile de ne pas se sentir un peu écœuré par la transition entre une scène où Enju enchaîne les sous-entendus sexuels à une scène où il va la déposer à l’école primaire, son cartable sur le dos. Rien ne l’empêche de la confier à une amie en qui il a confiance et de n’avoir avec elle qu’une relation de travail. Ce qui m’ennuie dans cet anime c’est qu’ils n’adressent absolument pas le problème. C’est dommage parce qu’Enju et Rentaro ne sont pas de mauvais personnages, au contraire ils sont pleins de vie et pourraient être vraiment attachants si l’anime ne décidait pas de les sacrifier sur l’autel de ces conventions de bas étage supposées attirer l’attention du spectateur adolescent moyen. 

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_12.59_[2014.04.09_11.44.22][HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_15.54_[2014.04.09_11.44.37]

Autre chose, le nombre de personnages féminins célibataires et attirantes qui gravitent autour du héros est suspicieusement élevé pour un anime qui s’est pourtant vendu comme de la pure fantasy. On sent bien qu’ils sont un peu embarrassés par cet écueil, et ils essaient de l’amortir de deux manières : d’abord avec des dialogues métas qui nous disent « je sais de quoi ça à l’air mais ce n’est pas vraiment ce que vous pensez ! » et en épaississant tous ces personnages féminins par des personnalités bien marquées et des talents spécifiques, et pour certaines des préoccupations qui ne tournent pas uniquement autour du héros. Pour l’instant je ne suis pas sûre que ça soit suffisant pour me convaincre de passer outre, mais c’est vrai que le méta rend les choses plus faciles à digérer, et j’étais assez intriguée de voir que pour une fois le héros est amoureux de son amie d’enfance plutôt que l’inverse. Mais c’est aussi sa sœur adoptive. Clairement celui qui a écrit ça a besoin de lâcher son obsession pour les relations amoureuses inter-familiales. 

[HorribleSubs] Black Bullet - 01 [720p].mkv_snapshot_04.46_[2014.04.09_11.43.02]

Bonne question. L’ambiguïté du pilote par rapport à ses personnages féminins n’est pas son seul problème. J’ai été déçue par la maladresse avec laquelle les informations sont délivrées, notamment au cours de l’intervention de Rentaro. D’abord plusieurs officiers de police se font tuer « parce qu’ils voulaient la gloire pour eux-mêmes » (ils sont stupides ou quoi ? quelle gloire à récolter dans une société de réfugiés survivants, avec des femmes et des enfants qui ont probablement désespérément besoin d’eux ? Et ils sont suicidaires aussi) et ensuite « pour venger leurs camarades » alors qu’ils sont supposés travailler depuis un bon moment avec les unités spéciales et devraient savoir qu’ils sont les seuls capables de lutter contre les monstres.

Ensuite leur supérieur se met à expliquer à haute voix le fonctionnement de l’arme de Rentaro comme si il découvrait ça pour la première fois. Chers scénaristes, si les forces de l’ordre en intervention oubliaient à chaque fois sur le terrain avec quels experts ils sont supposés travailler en équipe et quelles armes ces partenaires utilisent, on ne serait pas rendus. Et leur comportement est aussi absurde que celui d’un policier quelconque qui décidait soudain de désamorcer une bombe à la place du spécialiste « pour la gloire ». WTF. 

Verdict : Okay Sushi – Comme je l’ai dit l’épisode commence fort, et se développe ensuite en quelque chose que je ne suis pas certaine du tout d’apprécier. Il y a des thèmes très intéressants à développer comme les traumatismes de tous ces enfants embrigadés dans la lutte contre le virus, mais reste à savoir si l’anime est prêt à s’engager là-dedans, et surtout à laisser de côté des relations ambiguës dont il n’est visiblement pas prêt d’assumer les problématiques.  

Op/Ed : L’Op commence comme un rip-off de celui de Shingeki, et heureusement prend très vite une autre direction. L’animation est assez décevante, mais la chanson qui l’accompagne est très entraînante. Pas d’Ed en vue pour le moment. 

6 réflexions sur “Premières Impressions : Black Bullet – Blurred Lines

  1. Hello,

    Pfiou, quelle analyse ! Je suis toujours aussi surpris de constater à quel point tu peux avoir des choses à dire juste en regardant 20 minutes de fiction. A titre perso, je n’ai pas ne serait-ce qu’un dixième des idées que tu développes dans ce blog. Une série me convient juste parce que les pesonnages sont correctement étoffés et que les dialogues sont bons et il me semble que c’est le cas pour ce pilote.

    Sinon ta critique de Daimidaler m’a beaucoup fait rire. Je me demande si on peut aller encore plus loin dans le mauvais goût. Peut-être dans les prochains épisodes ? Pas pressé de voir ce record battu.

    Ca fait déjà plusieurs jours que Isshuukan Friends a été diffusé et Brain’s Base a fait du bon boulot pour ce premier épisode. Tu ne l’as pas encore vu ?

    • Hello ^^)/

      Huhu j’ai peur de voir trop de choses justement là où il n’y a pas à réfléchir autant mais je ne peux pas m’empêcher de prendre tout sérieusement et de le décortiquer.

      J’étais mentalement préparée pour Daimidaler donc le choc n’a pas été si violent que ça. La course-poursuite en van rose valait vraiment le détour et ce robot ! C’est l’un des trucs les plus laids que j’ai jamais vu animé. J’espère que d’autres vont continuer à regarder juste pour que je puisse lire leurs articles dessus…

      Je viens de voir Isshuukan Friends et j’ai trouvé ça assez parfait. Je suis en train d’essayer de rassembler mes pensées dessus mais ça risque de prendre un peu plus longtemps que pour les autres !

  2. Salut,
    je suis tombée par hasard sur ta critique, car une chose m’a énormément énervée dans cet anime : le dialogue entre la scientifique et le héros où la scientifique lui propose de violer la fille pour qui il a un crush et que celui-ci répond « nop jpeux pas elle est trop forte » (et donc du coup jvoulais savoir si cette scène avait choqué d’autres gens et jsuis tombée sur ton article, enfin t’en parles pas mais ya quand même le mot « viol » dans l’article donc google a trouvé xD) parceque je trouvais qu’avoir un héro avec une tête et une personnalité « gentil » qui refuse de violer seulement parcequ’il peut pas… c’est bas.
    enfin bref du coup je suis d’accord avec toi dans l’article, si ya bien un truc qui m’énerve, c’est de voir que l’anime a une histoire aussi intéressante mais est bourré de lolicon absolument décomplexé et dégueulasse. à la fin du premier épisode (jme suis arrêtée au premier, et je suis dubitative quant à regarder la suite) c’est qu’on nous dit que ces filles maudites sont l’espoir de l’humanité toutça… et de voir que si l’auteur a gentiment prit la peine de faire en sorte qu’on suive l’histoire de l’une d’elle, fallait qu’elle soit lolicon et amoureuse d’un « mec auquel le spectateur peut s’identifier ». c’est même pas l’héroïne de sa propre histoire…
    enfin bref merci pour dénoncer ça, ça me rassure que ce héro et sa « poupée lolicon » ne choque pas que moi, et désolée pour mon commentaire vachement coup de gueule ^^’

    • Merci pour ton commentaire ^^

      Ces scénarios portent la marque soit des codes de leur genre, soit de certains fantasmes, et parfois il sont difficiles à avaler surtout quand ils impliquent des enfants aussi jeunes. J’ai trouvé que le second épisode était mieux équilibré par rapport à ça, mais ils continuent à glorifier le héros parce qu’il s’occupe de cette petite fille alors qu’il faudrait se poser d’autres questions…

  3. je regarderai peut-être les deux autres épisodes sortis, mais j’ai beaucoup de mal, j’ai l’impression que le héro est là « pour qu’on s’identifie à lui » (sous-entendu, mettre une petite fille comme héroine sans la sexualiser ca va pas attirer de monde et tout, le sexe fait vendre, tout ça tout ça…) ça arrive souvent les héros qui sont faits pour qu’un mec s’identifie à eux et voit des tas de fantasmes se réaliser parcequ’à l’écran il arrivera des trucs « excitants » au héro,et après peu importe comment une fille peut se sentir en voyant ses représentantes traitées de la sorte… c’est le genre de trucs qui m’énerve (surtout quand c’est traité de façon « normale » genre comme si insulter la gente féminine était quelque chose de basique ><
    mais je ne trouve pas que la sexualisation des petites filles soit quelque chose de propre au genre "fantastique/sf/toutça" ya des tas d'autres mangas qui sont pas bourrés de fanservice, mais j'ai remarqué une certaine flemmardise des scénaristes des récents animes et avec eux une augmentation du fanservice (bien entendu destiné à un public masculin)

    • Je suis d’accord sur Enju, elle a l’air sexualisée par défaut, dans le sens où on a presque l’impression que l’auteur s’est forcé (ou a été forcé) à rajouter ça dans son histoire alors que ça ne va pas vraiment avec le reste. En même temps c’est difficile de parler de ça au premier degré parce que ça reste de la fiction, et je sais que moi-même je peut regarder et apprécier des choses dans mes animes que d’autres ne supporteraient pas. C’est une question de tolérance, j’ai mes propres limites, les autres en ont des différentes, et Black Bullet est un casse-tête justement parce qu’ils ne savent pas trop s’ils veulent faire de l’exploitation ou être pris au sérieux, et je pense que c’est pour ça que ça ne colle pas.

      Je ne sais pas s’il y a une augmentation du fanservice ces derniers temps, j’ai revu les résumés des saisons en remontant au début des années 2000 et franchement il y avait presque autant d »animes d’exploitation harem/fanservice qu’aujourd’hui, c’est juste que tout le monde les a oublié (sauf s’ils étaient particulièrement bien écrits ou originaux). Je pense qu’il y a surtout une véritable pénurie d’animes « originaux », ça c’est sûr, et que les studios sont beaucoup plus réticents à prendre des risques, d’où cette affluence d’adaptations de scénarios ultra codifiés prêts-à-consommer qu’ils sont certains de vendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s