Premières Impressions : Brynhildr dans les ténèbres – Moulins à Paroles

[HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_18.02_[2014.04.07_01.12.17]

Brynhildr pourrait être le parfait thriller lycéen, si seulement ses personnages se taisaient ! Mais quelle bande de pipelettes !

[HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_04.30_[2014.04.07_00.22.26][HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_21.24_[2014.04.07_00.54.08]

Cet anime a l’un des scénarios les plus intrigants de la saison. Le héros Ryota avait pour habitude d’observer les étoiles avec son amie d’enfance qu’il appelait Kuroneko. Elle était persuadée d’avoir vu des aliens et voulait lui en montrer un dans un endroit difficile d’accès, et un accident s’est produit. Ryota est le seul survivant et en a gardé un sérieux traumatisme. Au lycée il continue d’observer le ciel en espérant prouver la théorie de son amie, et un jour son parfait sosie débarque. Pourtant Kuroha Neko affirme ne l’avoir jamais rencontré. Petit à petit il se rend compte qu’elle a un pouvoir qui lui permet de connaître le futur, notamment de prévoir qui va mourir, à quelle date et de quelle manière. Elle a aussi une force surhumaine qui lui permet de contrer le destin. Avant la fin de l’épisode elle a déjà sauvé deux personnes, et on comprend qu’elle est le résultat d’une expérimentation menée sur des jeunes filles pour sauver la planète. D’autres filles sont dans son cas. 

[HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_01.05_[2014.04.07_00.09.43]

Le héros, en plus d’être un poil irritant tellement il est sûr de lui et même prétentieux, est trop bavard. Ses monologues internes sont lourds, et quand il arrête de nous expliquer tout il prend le relais en discutant sans fin avec les autres personnages. L’héroïne est à peine arrivée qu’il l’agresse déjà et le soir même il lui raconte tout ce qu’il vient de nous expliquer sur son passé tragique en long en large et en travers. C’est dommage parce que ce type d’anime repose beaucoup sur une certaine atmosphère tendue, et cette parlotte tue le suspense. Même Kuroha s’y met à la fin et commence à expliquer sous la pluie son passé et sa quête existentielle, à haute voix ! Qui fait ça ? Parfois j’aimerais que les scénaristes se demandent si leurs dialogues/monologues sont un minimum naturels, parce que là c’est comme si un type lambda qui rentrait chez lui s’arrêtait en chemin pour dire à haute voix « Je m’appelle Trucmuche, mon frère est mort dans un accident, aujourd’hui j’ai réussi à obtenir une promotion, je suis doué en cuisine et demain je pars à New York« . Ils commettent aussi l’erreur de faire commenter à leurs personnages leurs moindres actes, ce qui fait qu’on se retrouve avec Ryota qui nous raconte « J’ai évité le bus comme elle me l’a dit mais j’ai tout de même quitté l’observatoire trololol. » C’est un peu nous prendre pour des idiots. 

[HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_03.59_[2014.04.07_00.21.51][HorribleSubs] Brynhildr in the Darkness - 01 [720p].mkv_snapshot_17.24_[2014.04.07_00.39.45]

Autrement dit, l’anime gagnerait beaucoup à laisser ses images parler au lieu de nous abrutir d’informations plus ou moins redondantes (oui on a compris que Ryota est obsédé par Kuroneko pas besoin de le marteler autant). Mais malgré ce problème je ne me suis pas du tout ennuyée, il y a beaucoup à aimer dans ce pilote en particulier tout le background de Kuroha, un projet expérimental qui a mal tourné. Nous ne savons pas encore si elle est ou non l’amie d’enfance de Ryota mais plusieurs éléments vont dans ce sens : des grains de beauté peuvent très bien être enlevé par la chirurgie, et elle affirme elle-même qu’elle a eu ses pouvoirs via des opérations chirurgicales (qui ont fait d’elle une sorte de cyborg) et des drogues (ça expliquerait la perte de sa mémoire). Il est aussi très douteux qu’on n’ait pas retrouvé son corps, la raison pour laquelle le héros n’a jamais vraiment accepté totalement sa mort, et qu’elle soit tombée comme par hasard sur le bord d’un bâtiment louche où elle aurait aperçu un alien. 

Verdict : Okay Sushi Dans l’ensemble j’ai bien aimé ce pilote mais j’ai peur de rapidement me lasser à cause de son héros antipathique et du harem qu’on nous promet plus ou moins dan l’ED. Dans le doute j’accorde encore un ou deux épisodes à Brynhildr pour me décider, mais pitié il faut que les personnages se taisent !

 

Op/Ed : J’adore l’OP. A fond. On a tendance à oublier à quel point un simple OP instrumental sans paroles peut être efficace. Et cette musique ! C’est dommage qu’ils n’aient pas étendu cette idée à l’anime lui-même. L’ED est très décevant, niais à souhait. 

4 réflexions sur “Premières Impressions : Brynhildr dans les ténèbres – Moulins à Paroles

  1. Bonjour ! Et tout d’abord un grand merci pour tes articles !

    Tes critiques me permettent en général de faire une présélection dans ce que je regarde (sauf si quelque chose a vraiment attiré mon regard). Ce qui m’évite de supporté plein de pilotes parfois très nul (merci de souffrir pour nous dans ces cas là).

    Alors pour tout dire, je lis les manga de Soredemo et Mahouka rettousei. Je trouve domage que le pilote de Soredemo soit si médiocre car j’aime beaucoup l’histoire, j’espère que ça va aller en s’améliorant.
    Quant à Mahouka, que dire ? Si tu arrive à supporté l’héroine (IMOUTO), le frère va en s’améliorant, son manque d’émotions et de réaction vis à vis de sa soeur gomme sa perfection de façon assez efficace. J’admet que ce n’est pas le manga et probablement pas l’anime du siècle (loin de là d’ailleurs). On peut dire que si tu n’as pas envie de réfléchir ni t’investir trop emotionellement ça peut être efficace; Mais il faut réussir à ignorer IMOUTO quand elle apparait à l’écran sinon le show devient vraiment insupportable.

    Par contre je vais probablement attendre avant de commencer Brynhildr. J’ai du mal avec les extra-terrestres en général. Les seuls animes an ayant que j’ai aimé étant Gargantia et Valvrave.

    J’aurais aimé savoir si tu avais connaissance de la sortie de la nouvelle adaption de Legend of the Galactic Heroes ? Sinon ce n’est pas grave. Je ne connais aucun site d’annonce pour les sorties et c’est un anime que j’attend avec impatience et appréhension, ayant vu la précédente adaptation (que je recommande d’ailleurs fortement si tu as le temps).

    Je t’ai écris un roman ! Mais je voulais partager mon opinion avec toi. Alors merci encore pour tes articles et bonne journée !

    • Merci pour ton commentaire ! On adore les pavés ici ^^

      Je trouve le héros de Mahouka nettement plus supportable que le Potato-Kun moyen, Parfait-sama me va si il continue d’avoir des scènes de combats animées comme ça. Par contre IMOUTO est nettement plus agaçante avec son délire de martyre. Mahouka va rentrer dans la catégorie des animes auxquels je laisse trois épisodes pour me décider.

      Il va y avoir un reboot de Galactic Heroes en effet, mais pas de nouvelles depuis février. Je ne l’ai pas vu programmé sur AniChart donc je ne sais pas trop quand il va sortir exactement. Je ne suis pas du tout familière avec ces grosses licences de SF cultes, mais cette nouvelle adaptation m’intéresse.

      • Merci d’avoir répondu si rapidement !

        Je n’ai pu m’empêcher de remarquer que tu semble avoir une dent contre les adaptations de LN. Et si j’admet qu’il y en as beaucoup qui sont vraiment nul, je trouve que celles qui sont bien faites sont parmi les meilleurs anime que j’ai vu. Le fait d’être tiré d’un livre où le monde est complet et a du sens donne, je trouve, un meilleur enchaînement de circonstance sans trop d’absurdité en général. Je tiens cependant à préciser que mon commentaire n’est probablement valable que pour les scénarios tirés de LN qui ont de l’allure et pas du premier roman (ou ici LN) de gare.

        • Haha en effet je dois donner cette impression. Mais cette exaspération est plutôt liée au fait qu’ils choisissent d’adapter certaines qui sont vraiment sans intérêt et qui se ressemblent toutes, pour des considérations purement économiques alors que je sais qu’on peu trouver des perles. Je peux faire le parallèle avec mon affection ambiguë pour les romance novels américaines, genre considérablement méprisé en France : certains sont de vrais petits chefs-d’œuvre, mais il faut brasser un nombre important de daubes crasses pour les trouver. C’est le problème dès qu’on touche à un genre qui a atteint un mode d’écriture codifié à l’extrême et qui cherche à viser un public bien spécifique.

          Ce que tu dis sur un monde complet est très vrai, je pense que c’est l’un des attraits de ces bouquins : on sait qu’on va être dépaysé d’une manière ou d’une autre. Il va y avoir des lois particulières, des lieux exotiques, du surnaturel, les personnages vont travailler pour le gouvernement, être téléportés dans un monde parallèle ou entrer dans un club hors du commun, etc. Le problème c’est que c’est en train de devenir tellement prévisible que ça en perd son charme initial.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s