Dramas de mars – 4ème semaine

Je ne sais pas pourquoi, mais tout à coup, WordPress refuse de me laisser copier/coller mes images en toute tranquillité. J’ai dû improviser et choisir un autre hébergeur d’images, mais autant vous dire que ça m’a pris trois fois plus de temps à préparer ces articles que d’habitude. Bref, l’horreur. Mais ceci étant dit, la semaine dramatesque n’a pas été très remplie et je n’ai pas encore eu le temps de me replonger dans Secret Love Affair. Je continue à bien aimer Sly and Single Again, tandis que j’ai la vague impression d’être la seule à regarder (et apprécier) Three Days. Je me trompe?

Sly and Single Again (ep. 9) Très bon épisode, drôle, léger et attendrissant. Toutes les gentilles disputes entre notre OTP et les moments de jalousie de Jung Woo sont très plaisantes et je suis contente de vous dire aujourd’hui que Jung Woo a retrouvé mon estime, parce que je revois en sa personnalité actuelle ce qui m’avait tant plue dans les premiers épisodes : il est maladroit, il est gauche et il ne sait absolument pas gérer ses sentiments par rapport à Ae Ra. Ça fait du bien de les voir se rapprocher une nouvelle fois, et je n’ai jamais été aussi désolée pour Jung Woo que lorsqu’il doit assister, impuissant, à la déclaration de Seung Hyun. En parlant de ce dernier, il est toujours aussi adorable, et je me suis sentie triste lorsqu’Ae Ra ne vient pas au rendez-vous. Pas parce que je shippe ce couple (je shippe Ae Ra/Jung Woo à fond si vous voulez tout savoir), mais parce que j’aime le personnage et que ça me fait de la peine de le voir entretenir une flamme qui ne sera jamais réciproque. Et pour Yeo Jin : RAS. Je ne comprends pas tellement sa fixation sur Jung Woo dans la mesure où il me semble évident qu’ils n’ont rien à se dire, rien à se partager, et que s’ils devaient être en relation, ça lui ferait une belle jambe (désolée du jeu de mot pourri, j’ai pas pu me retenir…).

(ep. 10) C’était quoi cet épisode mou du genou? J’en reviens pas. Autant l’épisode précédent était bien rythmé et divertissant à souhait, autant j’ai eu envie de dormir durant celui-ci. Mis à part quelques moments drôles entre notre OTP de service, le reste était du remplissage, entre les peines de coeur du secrétaire de Jung Woo (j’arrive pas à croire que le drama ait réellement fait de la place à ça), la répétition des sabotages de la part de Jung Woo pour empêcher qu’Ae Ra et Seung Hyun ne se rencontrent – c’était plutôt drôle la première fois, mais la deuxième était cruelle : Jung Woo, apprends à ne pas tirer les cheveux de la fille dont tu es amoureux ; à 7 ans, ça peut éventuellement être mignon (quoique, pas pour la fille concernée) ; à 30, ça en devient carrément alarmant – et l’intervention inutile des parents de Jung Woo qui arrive comme un cheveu dans la soupe et celle des parents d’Ae Ra ensuite. Et aussi : Seung Hyun, tu es adorable et je t’aime bien, mais tu es en train de devenir un Stalker en puissance en ce moment, et ça, ça va pas le faire du tout (bon, vous me direz qu’il n’est pas le seul, hein, Jung Woo s’y met aussi).

Je trouve étrange qu’à ce stade-là, je ne ressente aucune forme de Second Lead Syndrome. Autant Jung Woo est un héros plein de défauts avec des comportements plus que contestables, autant je ne parviens pas à m’attacher plus que de raison à Seung Hyun qui, pourtant, montre plus de respect envers Ae Ra. Peut être que c’est parce que je ne sens aucune attraction de cette dernière envers lui?Peut être que c’est parce qu’il ne me semble pas « réel » et que sa perfection m’empêche de le prendre au sérieux? Ou juste je suis allergique à ces personnages qui ne semblent pas enregistrer ce que « non » veut dire? Et je pensais que la bromance entre Jung Woo et Seung Hyun serait assez forte pour déclencher des conflits intérieurs entre leur propre bonheur et celui de l’autre mais…apparemment, ni l’un ni l’autre ne semble prendre la voie de la Noble Idiotie pour le moment. Et j’avoue que, même si cela donne une dimension égoïste à ces personnages, c’est plutôt rafraîchissant aussi. Je ne pense pas que cela va durer étant donné que Jung Woo passe (enfin!) à la phase offensive en confrontant directement Seung Hyun.

Three Days (ep. 7) Pourquoi Bo Won n’a eu que 3 minutes de temps d’écran? Je proteste.

(ep. 8) OH YEAH. Ce pay-off justifie à lui tout seul mes 8 heures passées devant cette série. Oui, l’écriture pourrait être plus rigoureuse et dynamique, mais elle n’oublie pas la chose la plus essentielle dans un thriller : nous récompenser de notre attente. Après 8 épisodes durant lesquels nos héros se confrontent constamment à un pouvoir bien plus fort qu’eux, la roue tourne. Ça ne veut pas dire qu’elle va rester en leur faveur longtemps – d’ailleurs la preview nous indique clairement le contraire, et je ne suis pas fan d’une deuxième acusation de meurtre qui retombe sur Tae Kyung je dois avouer -, mais au moins, elle est là. J’ai beaucoup aimé cet épisode parce que Tae Kyung est enfin confronté à des choix, et non devant les faits accomplis. Il a le choix entre démissionner ou continuer à servir son Président. Et ce choix-là est primordial pour que sa quête devienne une quête dans laquelle on accepte de s’investir parce que tout à coup, l’émotion est requise, beaucoup plus que lorsqu’il ne faisait « que » son devoir.

J’apprécie vraiment Tae Kyung comme héros, justement parce qu’il y a cette once de vulnérabilité et d’humanité en lui : il n’est pas une machine, il est un homme qui peut ressentir découragement et culpabilité. Et il ne faut pas oublier non plus l’état de fragilité dans lequel il se trouve, lui qui est en deuil depuis seulement 3 jours.Je suis donc vraiment contente que Tae Kyung prenne les rênes de son destin en main et que la relation qu’il va dorénavant entretenir avec le Président sera d’une toute autre nature. L’amitié va pouvoir naître entre les deux dans la mesure où la distance hiérarchique s’amincit, et j’ai très hâte de voir ça. Je sais que je l’ai déjà dit, mais je trouve sa relation avec Bo Won extrêmement attachante. D’abord parce que Bo Won est un personnage très sympathique, mais ensuite parce qu’il y a une complicité et quelque chose de très apaisant dans leurs échanges : elle est là pour l’épauler, mais également pour lui indiquer le bon chemin, et j’adore qu’il accorde suffisamment d’importance à son opinion pour le suivre. 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s