Dramas de mars – 2 & 3ème semaine

vlcsnap-2014-03-22-15h48m18s22

Une seule semaine d’absence et j’ai l’impression d’être partie un mois entier. Les affaires reprennent donc, et c’est un article 2 en 1, exceptionnellement.

Ce n’est pas forcément du bon, mais ça détend…

vlcsnap-2014-03-13-17h22m33s247vlcsnap-2014-03-14-00h26m58s181

Sly and Single Again (ep 5/6) Les choses continuent d’être extrêmement prévisibles, à la minute même, ce qui rend le visionnage de Sly and Single Again un peu…ennuyeux parfois. Ce qui sauve plus ou moins la série, c’est le couple infernal Jung Woo/Ae Ra. Et, est-ce vraiment tordu de ma part d’aimer cet OTP et de vouloir les voir se réconcilier? Des fois, je me demande. Ils se font souffrir, ils se pourrissent l’un l’autre avec férocité, hargne et même parfois méchanceté gratuite. Mais je ressens tellement de tristesse et de regret lorsqu’ils acceptent deux minutes de baisser les armes et d’être sincère, aussi bien envers l’autre qu’envers soi-même. C’est véritablement tragique de s’apercevoir qu’Ae Ra et Jung Woo ne se connaissent en fait pas. Ils se sont aimés, ils se sont mariés, ils sont restés ensemble pendant au moins 4 ans, mais de la psychologie de l’autre, de ses attentes, de ses peurs, ils n’en savent strictement rien, comme le prouve avec une netteté évidente ce malentendu qui traîne depuis le début.

vlcsnap-2014-03-22-10h34m06s171vlcsnap-2014-03-22-10h34m43s33

Et Dieu merci, ils ont enfin la conversation qu’ils auraient toujours dû avoir. Une conversation à coeur ouvert où ils avouent avoir été blessés par l’autre, et non plus une guerre verbale à qui réduira l’autre à néant. Je suis soulagée que cette conversation ait eu lieu parce que je ne pense pas que j’aurais pu continuer à voir leur petite gueguerre revancharde, puérile (et de laquelle rien de bon ne peut être tiré) encore très longtemps. Si malgré leur dysfonctionnement et le fait qu’Ae Ra soit toujours en position d’infériorité par rapport à Jung Woo (elle doit d’agenouiller lorsque lui n’a qu’à élever la voix pour se faire entendre) j’aime ces deux personnages, je ne peux pas en dire autant, hélas, de Yeo Jin. Je l’aime plutôt bien parce qu’elle n’est pas méchante, mais je ne sais pas ce que le/la scénariste a fumé en écrivant son passé. Sérieusement, c’est un festival de LOL, WTF, et Facepalm. Sa grande tragédie est triste bien sûr, mais la manière dont elle a été mise en scène est tout bonnement ridicule et complètement risible.

vlcsnap-2014-03-22-11h41m43s44vlcsnap-2014-03-22-11h59m53s186vlcsnap-2014-03-22-12h02m53s199vlcsnap-2014-03-22-12h07m53s119

(ep. 7/8) Argh, est-ce que je peux tuer toutes ces personnes qui critiquent aussi sévèrement et injustement Ae Ra? Bon, il resterait pas beaucoup de monde dans la série, mais je me sentirais beaucoup mieux le jour où tous ces gens se verront remis à leur place eux et leur intolérance. Je ne vois absolument pas comment quelqu’un comme Ae Ra puisse se faire détester par tout le monde comme ça. Elle ne fait jamais rien de mal, elle est gentille et cherche toujours à bien faire. Et le pire, c’est qu’elle n’a jamais la possibilité de répliquer et de se défendre parce que les gens qui l’insultent sont toujours plus haut placés qu’elle, que ce soit ses supérieures hiérarchiques au travail ou sa belle-famille. C’est là où ce drama se révèle extrêmement manichéen parce que ces gens là n’ont pas une once d’empathie et ne semblent pas exactement connaître la signification de « réfléchir ». Il leur faut un bouc émissaire, et c’est notre pauvre Ae Ra qui en fait les frais. J’aimerais qu’elle trouve la possibilité de s’affirmer et de leur clouer le bec une fois pour toute, et c’est la raison pour laquelle je suis satisfaite d’avoir un second lead comme Seug Hyun qui va essayer de lui insuffler suffisamment de courage en elle pour éventuellement parvenir à le faire.

vlcsnap-2014-03-22-17h14m25s235vlcsnap-2014-03-22-17h55m22s226vlcsnap-2014-03-22-18h12m11s78vlcsnap-2014-03-22-18h12m13s98

L’épisode 7 était un peu creux niveau développement, et même si l’épisode 8 a été un festival de nawak plus ou moins drôle (j’étais morte de rire au photoshoot du CF, mais l’histoire du père vient non seulement comme un cheveu dans la soupe mais se trouve quand même ultra violente : « mon père est malade » – belle scène de commémoration de la part d’Ae Ra qui nous donne envie de rencontrer le dit-personnage -, deux secondes plus tard : « ah bah non, désolé, il vient de mourir »…okéééé), j’ai aimé ses moments les plus sérieux. Bien qu’amené de manière fort maladroite, la mort du père de Jung Woo a été décisive pour permettre à notre OTP de ne plus se mettre sur la gueule dès qu’ils se voient. Au contraire. Je suis satisfaite qu’il ait demandé à Ae Ra d’être là et que celle-ci se montre présente jusqu’au bout pour soutenir Jung Woo, et que cela n’ait pas ou peu à voir avec l’amour. Je veux dire par là que même si Ae Ra et Jung Woo ne comptaient jamais se remettre ensemble, leur histoire d’amour a été suffisamment forte et suffisamment marquante pour qu’ils restent importants l’un pour l’autre. Il est pour moi naturel de voir Ae Ra aux funérailles de son ex-beau père avec qui elle avait une excellente relation et de s’adoucir envers Jung Woo en cette occasion particulière. C’est pour ça que je ne supporte pas de voir toutes ces commères dénaturer les sentiments sincères d’Ae Ra avec leur ignorance et leur jalousie. Sinon, à part l’OTP, rien à signaler, les personnages secondaires sont toujours aussi plats. Yeo Jin a choisi son camp aussi, ce sera celui de Psycho Bitch, mais en plus pervers dans son cas parce qu’elle est à double face au lieu de montrer clairement son animosité envers Ae Ra. C’est une rivale intelligente donc, ce qui est, quelque part, tout à son honneur. C’est assez triste de se dire que dans d’autres circonstances, elle et Yeo Jin auraient pu devenir de très bonnes amies. Mais bon, c’est la loi du Kdrama de base : pas d’amitié entre rivales!

C’est fini!

vlcsnap-2014-03-21-19h23m34s162vlcsnap-2014-03-21-19h25m35s52

Let’s Eat (ep. 16/Fin) Et voilà un drama qui se termine sur une note joyeuse, malgré les différentes tournures tragiques et dramatiques des derniers épisodes. Ce changement de ton a été plutôt bien opéré la première fois (avec le tueur en série), mais fort maladroitement la deuxième (avec le livreur). Je me doutais évidemment qu’ils n’allaient pas faire tourner Kwang Suk en tueur, mais ce qu’ils ont fait de ce personnage, ça s’appelle de la manipulation histoire de créer un suspens qui, à la base, n’était pas utile pour ce dernier épisode. Ça sortait de nulle part, et la résolution de cette affaire sort tout autant de nulle part. Je ne suis pas sûre non plus d’adhérer à la manière dont la série clôt le dossier « amour de 10 ans à sens unique » de Lawyer Kim. Après une telle obsession à l’égard de Soo Kyung, il me paraît fort improbable qu’il puisse être intéressé par une autre aussi facilement et rapidement.

vlcsnap-2014-03-21-19h50m31s194vlcsnap-2014-03-21-19h55m10s177

Cependant, même si j’ai mes réserves sur le dernier épisode en lui-même, j’apprécie l’ambiance chaleureuse et intimiste que le drama a su construire épisode après épisode. Il faut dépasser le premier stade de la perplexité en regard de l’humour et du rythme bizarres – et en ce qui me concerne, il a duré assez longtemps -, mais une fois cela fait, on se rend compte que Let’s Eat a un peu plus à proposer qu’une simple comédie loufoque ou une romcom classique. En fait, l’histoire d’amour n’est pas du tout centrale, et c’est aussi ça que j’ai beaucoup aimé de la part de ce drama ; il traite des différentes relations interpersonnelles : l’amour, bien sûr, mais aussi le travail, l’amitié et les manières (souvent difficiles) de communiquer les uns avec les autres. Ce n’est pas un hasard que le drama ne se termine ni avec un moment intime entre l’OTP, ni avec les potentiels intérêts romantiques de Jin Yi et d’Hak Moon, mais bel et bien sur une scène de groupe, une scène familiale et amicale, souriante et bienveillante. Au final, le verdict est plus que positif : malgré ses faiblesses récurrentes, Let’s Eat est un drama adorable et plein de charme.

Ça oscille entre le bon et le « peut mieux faire », mais c’est plus que regardable quoiqu’il en soit

vlcsnap-2014-03-23-12h57m01s160vlcsnap-2014-03-23-13h23m20s82vlcsnap-2014-03-23-13h34m40s202vlcsnap-2014-03-23-15h50m51s15

Three Days (ep. 3/4) Hoho, ça y est, je crois que je suis dedans. Pas « dedans-à fond », mais « dedans-investie ». Les deux premiers épisodes avaient été un peu faibles pour nous présenter des enjeux suffisants pour nous mettre en haleine et nous impliquer dans ce qui est en train de se passer (et d’ailleurs, je ne sais pas pour vous, mais je ne savais pas pas exactement ce qu’il était en train de se passer). Malgré un rythme assez lent pour un thriller, une chronologie qui part un peu dans tous les sens misant sur des flashbacks par-ci par-là créant une ambiance générale quelque peu brouillonne, l’écriture a de la consistance et de la cohérence. Ce n’est pas extrêmement rigoureux, mais je trouve les critiques à son encontre un peu dur. Pour moi, l’écriture a suffisamment de rigueur pour  qu’on s’aperçoive que la scénariste fait attention aux détails et pour nous montrer qu’elle contrôle la situation. Bref, pour le moment, Three Days remplit son cahier des charges. Ces deux épisodes ont eu, par ailleurs, des moments de tension excellents. Les personnages sont tous assez fascinants dans leur complexité et leur agenda caché. On ne saisit encore que très peu l’image d’ensemble et le pourquoi du comment, mais jusqu’à maintenant, le drama a très bien su rendre les frontières entre le bien et le mal flou.

Avant l’épisode 4, on avait toujours des soupçons sur l’intégrité du Président ainsi que sur le fait qu’Ham Bong Soo se situe du côté obscur de la force. Évidemment, tuer quelqu’un n’est pas une méthode très orthodoxe peu importe les motivations, mais il subsiste la possibilité qu’il pense réellement bien faire ou qu’il agisse au nom d’un idéal. Étant donné le jour positif sous lequel on le voit lors des flashbacks, je suis sûre qu’il a dû connaître un traumatisme ou un lavage de cerveau conséquent pour le faire agir et penser ainsi aujourd’hui. Je suis un peu déçue du fait que le personnage de Son Hyun Joo ait si peu de temps d’écran, mais je suppose que le drama va rapidement remédier à mon problème puisqu’il est enfin (!) retrouvé. Comateux, certes, mais néanmoins retrouvé (je commençais à m’impatienter). J’aime beaucoup les deux personnages principaux, individuellement, mais aussi ensemble : Tae Kyung n’a pas les mêmes motifs émotionnels pour nous investir dans sa quête que Tae Sang dans Two Weeks mais je ne l’en trouve pas moins sympathique – son intelligence et sa rapidité me plaisent beaucoup – tandis que Bo Won est tout ce que je demande pour un personnage féminin : du charme, de l’intelligence, du bon sens et une excellente alchimie avec sa contrepartie masculine (à tel point que je ne dirais presque pas non pour un soupçon de romance entre ces deux-là). Bref, je l’adore. 

vlcsnap-2014-03-23-16h42m15s133vlcsnap-2014-03-23-17h06m08s127vlcsnap-2014-03-23-17h40m13s102vlcsnap-2014-03-23-17h48m40s52

(ep. 5) D’abord : la réalisation a la main mille fois trop lourdes sur les flashbacks, yo. Comme s’ils pensaient que de cette manière le drama prendrait plus de profondeur et de complexité. Sauf que non, c’est juste pénible à force (notez bien que ce ne sont pas les flashbacks en eux mêmes qui m’agacent, je n’ai aucun problème avec eux, mais le fait qu’ils soient utilisés de manière frénétique dans la narration). Ensuite : What Ze fuck, comment ont-ils osé tué aussi rapidement Ham Bong Soo sans que celui-ci n’ait eu l’occasion de parler avec le Président ou avec Tae Kyung? Pourquoi être si cruel, drama? Bon, mais avec tout ça, ça confirme ce dont je me doutais depuis le début : Ham Bong Soo n’est pas le Grand Méchant de l’histoire et n’est qu’une des nombreuses victimes de ce fameux dossier 1998. Après avoir connu un tel traumatisme, son désir de vengeance est plus que compréhensibles. Je ne me doutais pas que la scénariste irait jusqu’à faire tuer Ham Bong Soo des propres mains de Tae Kyung juste avant d’avoir la confirmation de la bouche du Président que les accusations sont véridiques. Oof. Tu m’étonnes après tout ça que celui-ci perde toutes ses illusions. Le garçon doit d’abord encaisser la mort de son père, tuer son mentor bien-aimé et apprendre que son père et celui qu’il protège avec tant d’ardeur ont plongé dans des affaires pas jolies du tout, ça fait beaucoup en une journée et demi. Bo Won, Tae Kyung a besoin d’un câlin!

vlcsnap-2014-03-23-17h45m18s83vlcsnap-2014-03-23-19h40m23s4vlcsnap-2014-03-23-19h54m24s230vlcsnap-2014-03-23-20h11m08s22

(ep. 6) Bon, c’est le festival de meurtres depuis quelques épisodes. Après Ham Bong Soo, c’est au tour de Hwang Yoon Jae et de Kwon Jae Hyun de mourir. Cela force en tout cas les vrais méchants de sortir un peu de l’ombre et de s’exposer, maintenant qu’ils ont sacrifié leurs outils principaux. Mais quand même : argh, tant de personnes cruciales pour dévoiler cette affaire si Top Secret! Maintenant, qui peut aider Tae Kyung? Je ne suis pas contre l’accélération de rythme, mais quelque part, une accumulation de cadavres ne fait pas vraiment avancer le schmilblick non plus. Mais bon, avec tout ce « ménage », on semble terminer un arc et en commencer un nouveau. J’ai encore un peu de mal à comprendre comment quelqu’un d’aussi intelligent et sensé que le Président ait pu se présenter aux élections sur les conseils de Kim Do Jin. Je sais que ce n’est pas si tiré par les cheveux lorsqu’on y pense, mais vu son passé louche et sa culpabilité, il me semble difficile de voir un tel homme accepter la tâche de Président et le rester après le dévoilement de l’affaire 1998. Aussi, quelque part, j’aimerais que le cadre temporel ne soit pas fixé à simplement 3 jours, cela me semble un peu court pour démanteler un réseau de corruption et révéler une vérité cachée depuis 16 ans…

Je trouve un peu étrange cette restreinte temporelle dans la mesure où jamais il n’a été réellement question d’une course contre la montre comme dans Two Weeks. Si le drama se passait sur des semaines ou sur des mois, je ne crois pas que ça changerait fondamentalement quelque chose. Du bon côté de la chose cependant, Bo Won prouve qu’elle peut être digne de confiance en se montrant à la fois courageuse et capable : bye bye demoiselle en détresse, Bo Won sait se défendre toute seule. Bon d’accord, heureusement aussi que Tae Kyung est rapide d’esprit. Leur scène à l’hôpital était juste adorable, presque tendre. Je shippe. Même si ces deux-là sont probablement voués à rester des partenaires platoniques (ce qui me va aussi), je shippe en sachant parfaitement bien que ce n’est ni le lieu ni la place pour une romance : je les vois bien finir par avec une simple poignée de main amicale à la fin du drama. À part ça, c’est très superficiel de ma part, mais…je ne peux plus voir So I-Hyun en policière depuis Who Are You? Elle a le même genre de rôle ici, du coup ses expressions faciales sont les mêmes et il se trouve que je ne les supportais déjà pas dans le drama sus-nommé.

Ça commence, et c’est du bon!

vlcsnap-2014-03-22-16h26m58s184

Secret Love Affair (ep. 1/2) C’est bien. Je ne dirais pas que c’est brillant pour le moment. Cependant, il a beaucoup de potentiel et commence déjà à me charmer. Le pilote est un peu lent, ce qui fait que l’histoire a du mal à réellement commencer, mais malgré la lenteur, je trouve le rythme assez séduisant. J’ai un peu de mal avec la plupart des personnages, qui ne me sont pour le moment peu ou pas sympathiques (et je prédis quelques séances d’arrachage de cheveux pour la suite, si vous voulez mon avis). Sans demander à ce que toutes ces figures soient sympathiques, j’aimerais au moins les trouver intéressants et nuancés. Or, pour l’instant, je les trouve au bord de la caricature (je dis « au bord » parce que je reconnais que ce genre de personnes existent dans la vraie vie, malheureusement). Et surtout, on rentre dans des guerres intestines familiales dont on ne connaît ni les causes, ni les enjeux. Difficile de se retrouver impliqués dans ces cas-là. Je regarde leurs échanges presque avec mépris, et je baille devant leur vanité. Évidemment, cela m’aide à être immédiatement du côté de l’héroïne Hye Won qui parvient à être digne et classe, mais je ne pense pas qu’une telle emphase sur les loups qui l’entourent soit si nécessaire. Ou peut être que si. Peut être que je comprendrais, au fur et à mesure que les personnages prendront de la consistance. Ce qui m’attire dans Secret Love Affair, c’est d’abord l’héroïne, Hye Won, qui semble déjà aller directement rejoindre Ji Young et Song Yi dans le panthéon des Héroïnes les plus badass de 2014. J’aime son indépendance et le fait qu’elle sache se mettre en retrait sans pour autant être soumise, que ce soit envers ses supérieures ou son mari. On pourrait peut être la traiter d’hypocrite, mais je trouve que c’est au contraire un signe d’intelligence étant donné le terrain miné dans lequel elle se trouve depuis si longtemps. Et je suis sûre que lorsqu’il s’agira de défendre son territoire, elle est l’une des mieux armées de ce drama pour mordre. Bref, elle a la classe et ce n’est pas étonnant qu’elle exerce une telle fascination sur le gentil et innocent Sun Jae (sa déception lorsqu’il apprend qu’elle est mariée était…tout à fait satisfaisante.)

vlcsnap-2014-03-22-15h39m33s154vlcsnap-2014-03-22-15h48m26s104vlcsnap-2014-03-22-15h49m27s202vlcsnap-2014-03-22-15h57m51s118

Et puis il y a l’alchimie déjà extrêmement convaincante entre Kim Hee Ae et Yoo Ah In. Leur personnage se sont à peine parlé, mais leurs regards, leurs gestes remplissent l’air d’une tension à la fois sensuelle et chargée. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un coup de foudre – en tout cas de la part de Hye Won, pour Sun Jae, c’est facilement discutable -, mais il y a déjà quelque chose entre ces deux êtres et j’ai hâte de plonger dans cette histoire d’amour où l’émotion sera au rendez-vous. Leur différence d’âge ne me dérange pas, mais leur différence de statut social, oui. J’ai peur que ces deux choses deviennent le théâtre de conflits exacerbés et de Noble Idiotie des deux parties concernées. La réalisation est la plupart du temps élégante et pleine de retenue. Sa simplicité est extrêmement reposante et séduisante compte tenu de l’exubérance que l’on retrouve assez souvent dans les autres Kdramas. L’éclairage donne une ambiance différente, plus posée. Mon seul problème, c’est l’editing parfois un peu brusque, comme les fins d’épisode. Mais je chipote, parce que globalement, la réalisation est très professionnelle. Cela aide que les acteurs soient excellents. Yoo Ah In a trouvé un rôle sur mesure (il est adorable.), mais c’est Kim Hee Ae qui m’éblouit par sa douceur, sa beauté et son jeu tout en subtilité. Go pour la sensualité! Secret Love Affair, je compte sur toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s