Rurouni Kenshin (2012)

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.55.24_[2013.12.27_23.31.45]

Ororoooooo ? Vagabond de mon coeur, tu es revenu ?

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.16.40_[2013.12.27_22.50.10]

C’est bizarre que je ne me sois pas jetée sur ce film à sa sortie, quand j’y pense. C’est vrai que j’étais plus dans une « phase » Sud-Coréenne assez exclusive. A la base je suis fan du manga, c’est de loin mon shonen préféré, et quand il est sorti en France c’était mon petit frère qui l’achetait et qui me le passait après. On avait chacun nos séries et celui qui en commençait une la finissait, mais j’avais tellement hâte de savoir la suite que j’utilisais mon « crédit manga » pour acheter les nouveaux tomes pour lui avec le prétexte de lui faire des cadeaux d’avance et les dévorer aussitôt. J’étais amoureuse Kenshin et de Sanosuke, et j’adorais leur petite famille de bric et de broc avec Kaoru et Magumi. Au début je lisais en appréciant surtout les combats et les intrigues, mais plusieurs relectures m’ont fait apprécier l’aspect humain et philosophique de l’histoire de Kenshin. Je n’ai pas suivi l’anime des années 90, mais j’ai vu les OVA qui m’ont fait pleurer des fontaines de larmes (je ne me souviens pas avoir ressenti une douleur et une tristesse aussi fortes pour un autre film ou anime). 

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.07.29_[2013.12.27_22.40.14]

Tout cela pour dire que la licence Kenshin le Vaguabond signifie beaucoup pour moi, et même si trop de temps s’est écoulé pour que je me souvienne bien des détails de l’intrigue et de tous les personnages, je n’allais pas me contenter de peu. et je n’ai pas été déçue du voyage. Ils l’ont fait ! Ils ont réussi à tirer un bon film du manga, à tenir en équilibre sur la frontière entre sa brutalité et ses côtés plus extravagants, à rendre les combats excitants, les personnages vivants, l’intrigue (qui s’étale quand même sur plus de deux heures) prenante, à bien doser les instants de légèreté avec les instants de gravité…c’est une réussite. C’est difficile de condenser la présentation des héros d’une licence culte avec le premier arc de l’intrigue, j’ai vu suffisamment d’adaptations ratées pour le constater (The Last Airbender me vient en tête comme exemple canonique de ratage total) et ils ont accompli cet exploit. Je pense que ça tient à la qualité des scènes dans leur individualité, et au beau tableau qu’elles forment mises bout à bout, tout simplement. 

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.10.04_[2013.12.27_22.43.22]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.57.53_[2013.12.27_23.35.03]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.29.14_[2013.12.27_23.03.14]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_01.49.52_[2013.12.28_01.26.48]

D’abord on remarquera la mise en scène : la première chose qui frappe quand on commence Kenshin, c’est à quel point c’est beau. Ça saute aux yeux, et seule mon implication pour ce qui se passait à l’écran m’empêchait d’en prendre des captures toutes les cinq secondes. Je ne suis pas experte mais l’œil ne s’ennuie jamais dans ce film, il y a toujours quelque chose à admirer, de la profondeur de champ, des cadrages intéressants, même les scènes les plus simples sont tournées avec un soin tel qu’on prend du plaisir simplement à admirer ce qu’on voit. Et je n’ai pas été me renseigner mais ils ont du profiter d’un budget coquet (et bien l’utiliser) pour avoir des décors aussi sublimes et des effets spéciaux aussi solides. Ça vaut aussi pour les combats, celui qui les a chorégraphié a su retranscrire à l’écran des combats typés shonen sans pour autant leur enlever de la crédibilité. Et si vous vous posiez la question, oui, la musique (aussi) est bonne !

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_01.02.39_[2013.12.28_00.33.21]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_01.21.39_[2013.12.28_00.55.58]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.38.49_[2013.12.27_23.13.13]Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_01.07.16_[2013.12.28_00.38.35]

La seconde bonne surprise est le casting. Je n’ai aucune idée de qui est qui, c’est la première fois que je les vois (je…pense ? Pardonnez mon noob-isme en matière d’acteurs et de cinéma Japonais), mais ils me plaisent tous. Ma Kaoru c’est bien elle, Kenshin EST cet espèce de rouquin élancé qui ressemble à une fille et à qui on donnerait le bon dieu sans confession avant de se rendre compte que c’est une ancienne machine à tuer, Megumi est juste sublime et Sanosuke…aurait pu être plus charismatique mais sinon c’est bien lui. Ils ont même su capter l’essence du jeune Yahiko ! C’est là qu’on comprend qu’un réel effort de maîtrise de l’oeuvre originelle a été accomplis. Les méchants ne sont pas les plus intéressants, mais ça convient bien à une introduction et ça prépare le terrain pour les monstres à suivre. 

Rurouni.Kenshin.2012.BluRay.720p.x264.Ganool.mkv_snapshot_00.05.02_[2013.12.27_22.37.40]

Et tout cela est bien beau, mais au-delà il y a quelque chose de plus dans ce film : une sorte d’animalité palpable. On sentirait presque le goût du sang, l’odeur du feu, le froid de la neige en le regardant. On a envie d’entrer chez Kaoru pour goûter le petit-déjeuner, et l’antre du vil exploitant d’opium est inquiétante juste comme il faut. Est-ce que j’ai besoin de m’enfoncer encore plus avec des louanges pour convaincre que ce film est génial et qu’il faut le voir/acheter le DVD ? Et je n’ai pas encore parlé de la bonne nouvelle : les mêmes gens vont adapter la suite avec les mêmes acteurs ! Moi je dis, c’est le bonheur.

Advertisements

6 réflexions sur “Rurouni Kenshin (2012)

  1. J’ai eu peur quand j’ai su qu’une adaptation live de Kenshin était prévue, parce que Kenshin c’est mon premier manga. C’est le manga qui a façonné l’amour que j’ai aujourd’hui pour le Japon. Mais une partie de craintes se sont envolées quand j’ai su qui allait jouer Kenshin, parce Takeru Sato est bon. Et quand j’ai vu le film j’ai été immédiatement prise dans l’histoire. J’ai pas du tout vu le temps passer et j’avais l’impression de relire le manga mais en couleur et avec du son.
    Maintenant j’attends la suite avec impatience.

    • C’est rare de voir une licence aussi bien retranscrite en film. Ça aurait pu facilement être mauvais, mais c’est tellement bien fait que je me demande quelle magie le réalisateur a dans les doigts. Le défi est relevé.

  2. hello!
    J’ai découvert ce film il y a quelques mois… Je l’ai regardé avec émerveillement ! Je n’ai pas lu les mangas et ne connaissais pas l’histoire (honte à moi) mais je suis une inconditionnelle des combats épiques et des héros balafrés (j’ai été amoureuse tour à tour d’Albator et de Joffrey de Peyrac quand j’étais plus jeune… oui, oui…) Et je suis plus que ravie d’apprendre qu’une suite est prévue en 2014 !
    Ce film m’a redonné envie de revoir les animes de Mugen No Juunin et Samourai Shamploo… Tu les connais ?

    • Hello ^^
      Moi c’était la série américaine des Zorro des années 50, si on remonte plus loi (comment résister à cette moustache !)

      Je connais de nom ces deux animes, je n’ai pas vu Champloo parce que j’ai essayé le mangé et pas aimé du tout (mais peut-être que c’est crétin parce qu’un anime peut être très différent de sa source), et Mugen No Juunin j’ai peur que ça soit trop violent pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s