Animes d’automne 2013 : 6ème Round (et bilan de mi-parcours)

[HorribleSubs] Golden Time - 06 [720p].mkv_snapshot_15.13_[2013.11.09_03.53.10]

En un seul épisode, Golden Time s’est débrouillé pour complètement écrabouiller tout ce que j’ai vu cette année en terme de romance. Prenez note, scénaristes, voilà comment on fait ça bien.

Pas de Kyousogiga cette semaine, comme annoncé. 

Les meilleurs épisodes de la semaine :

[HorribleSubs] Golden Time - 06 [720p].mkv_snapshot_21.27_[2013.11.09_03.59.51]

Golden Time (ep.6) Peut-on faire un épisode qui soit à la fois hilarant, poignant, et hautement romantique ? Golden Time nous prouve que oui, et pas de manière particulièrement alambiquée. Tout ce qui a été construit par les épisodes précédents, l’ambiance réaliste des fêtes d’étudiants, la frustration de Tada, la guerre des sentiments entre Kouko et Matsuo, l’ambiguïté de Linda et cette histoire d’amnésie explose dans un feu d’artifices d’excellentes scènes et dialogues. Tada craque, il en a assez de tenir la chandelle coincé entre Kouko et Matsuo, assez de Linda qui fait semblant de ne pas le connaître, assez de prendre sur lui pour s’adapter aux autres. Et les deux femmes de sa vie sont obligées de réagir. Linda est complètement effrayée à l’idée d’affronter le passé et finit par s’en aller, tandis que Kouko au contraire ne lâche pas et fonce droit sur Tada (littéralement) pour lui faire la superbe déclaration qu’il mérite. Bien sûr c’était le résultat de circonstances particulières et ça m’étonnerait que leurs prochaines relations soient paisibles. Tout était tellement bien écrit ! En repensant à mes premières impressions sur Golden Time je me rends compte que je n’en n’attendais pas autant, mais maintenant qu’ils ont levé la barre aussi haut je suis très contente d’avoir choisi de continuer. Golden Time FTW !

[Vivid] Gingitsune - 06 [522875F0].mkv_snapshot_14.16_[2013.11.12_03.42.26][Vivid] Gingitsune - 06 [522875F0].mkv_snapshot_19.39_[2013.11.12_03.48.04]

Gingitsune (ep.6) Au début Gingitsune était un solide anime sur une miko, ses amies et les esprits gardiens des temples, mais depuis que Satoru est arrivé le show est passé de bon à excellent. Comme son prédécesseur cet épisode brille à tous les niveaux : animation, mise en scène, développement des personnages, comédie, dialogues, tout cela dans le style propre à Gingitsune. C’est probablement l’anime le plus authentique et terre-à-terre de la saison malgré la touche de surnaturel, et pas un seul personnage n’est de trop. Chacun a son propre caractère, qui aurait pu être caricatural (la fille de bonne famille, la délurée, le héros au passé tragique, etc), mais qui ne l’est pas une seconde grâce à la subtilité du script et des dialogues. Makoto est les autres nous apparaissent comme des gens qu’on pourrait tout à fait rencontrer, et surtout dont on aurait envie d’être les amis. De ce point de vue Gingitsune s’inscrit dans la lignée de Gin No Saji, l’un des meilleurs animes slice of life de l’année. 

[HorribleSubs] Non Non Biyori - 06 [720p].mkv_snapshot_07.20_[2013.11.12_04.27.45][HorribleSubs] Non Non Biyori - 06 [720p].mkv_snapshot_01.44_[2013.11.12_04.22.54]

Non Non Biyori (ep.6) Probablement le meilleur épisode de Non Non Biyori jusqu’ici. Cet anime n’a pas de compétitions sportives, de monde parallèle ou magie, mais il a quelque chose de plus important : de l’enthousiasme. Cette fois c’était impossible de ne pas remarquer à quel point les créateurs sont fiers de leurs superbes décors de province, et à quel point ils adorent leurs personnages. Dans ma preview je notais mes craintes de voir un autre Kiniro Mosaic, mais les filles de cet anime n’ont absolument rien à voir avec ces lolis fantasmées et niaiseuses. Elles ne sont pas traitées comme des objets mignons sur lesquels s’attendrir comme les poupées Komari que se coud Hotarun, elles sont traitées comme des êtres humains dotés de fortes personnalités. Et ça change tout !

[LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_10.00_[2013.11.14_22.13.01][LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_09.38_[2013.11.14_22.12.28][LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_11.27_[2013.11.14_22.14.36][LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_12.05_[2013.11.14_22.15.19]

Kill La Kill (ep.6) Ce qui avait commencé comme un épisode « en creux » par rapport aux épisodes plus mouvementés prend une tournure beaucoup plus intéressante que prévu. Cette fois l’idée est d’observer les conséquences d’une ascension sociale brutale pour la famille de Mako, grâce au club de Matoi. La manière dont les membres de la famille de Mako s’éloignent les uns des autres à mesure qu’ils montent les échelons de la société m’a rappelé une scène de Citizen Kane où les époux deviennent de plus en plus distants à mesure que la table de la salle à manger s’allonge et qu’il deviennent plus riches, idée reprise dans Dark City, et maintenant par Kill La Kill. Le pire est atteint lorsque Mako se retourne contre Matoi lorsqu’elle veut arrêter le club, pour « protéger la lueur dans les yeux des membres de ma famille » alors que cette lueur a disparu avec leur nouveau style de vie (par rapport à ça, je pense que Kill La Kill fait plus une critique de l’enrichissement brutal qu’une critique de la richesse tout court, mais ça reste à débattre).

[LeakyLeak] Kill la Kill - 07 [720p] [6C745E60].mkv_snapshot_17.04_[2013.11.14_22.23.46]

En fait tout n’était qu’un plan de Satsuki pour prouver que les hommes qu’elle domine sont méprisables (« des cochons dans des vêtements d’humains »), par leur tendance à jeter loyauté et amitié par la fenêtre pour de l’argent et un statut social. Bien sûr Mako s’arrête avant de commettre l’irréparable et remet les points sur les « I » (l’anime trouve même le moyen de parodier brillamment cette manière de faire pleurer les héroïnes d’animes par cascades de larmes). Finalement ça faisait aussi parti du plan de Satsuki (of course !) et elle projette déjà de remodeler en profondeur la hiérarchie de ses subordonnés. 

Le premier quart de l’anime vient de s’écouler, et je dois avouer que chaque épisode a réussi à me surprendre. Je suis épatée par l’incroyable capacité de ce show à se renouveler. Cette fois je pensais que cet épisode serait dans la même veine que celui qui part en délire sur les pièges et que nous aurions une succession de combats idiots entre Matoi et les clubs absurdes de l’institution. Mais Kill La Kill montre encore une fois qu’il ne se laissera pas aller à être un show « monstre de la semaine » et que la trame de ses épisodes va continuer à être unique et imprévisible. J’admire cette ambition.

[HorribleSubs] Nagi no Asukara - 07 [720p].mkv_snapshot_05.01_[2013.11.14_23.18.30][HorribleSubs] Nagi no Asukara - 07 [720p].mkv_snapshot_06.20_[2013.11.14_23.20.17][HorribleSubs] Nagi no Asukara - 07 [720p].mkv_snapshot_10.14_[2013.11.14_23.24.26][HorribleSubs] Nagi no Asukara - 07 [720p].mkv_snapshot_20.59_[2013.11.14_23.35.21]

Nagi No Asakura (ep.6) Exactement comme dans Golden Time, tout ce qui a été accumulé jusqu’ici arrive à un premier climax. L’animosité entre les hommes de la terre et ceux de la mer, la nouvelle amitié entre leurs enfants à l’école, Chisaki qui accepte enfin de voir les gens autour d’elle changer, la décision d’Akari de partir habiter avec Itaru, et la soudaine décision d’Hikari de la suivre. Désormais Hikari essaie de transformer tous ses sentiments conflictuels en énergie positive pour soutenir Manaka et Akari du mieux qu’il peut, même si ses choix peuvent être trop impulsifs. J’ai le sentiment de le comprendre mieux maintenant : c’est simplement quelqu’un qui n’a pas de « juste milieux », et qui ne sait faire les choses qu’à fond. Il a une énergie et un pouvoir d’action formidables, mais en conséquence c’est un héros assez épuisant à tous les niveaux.

Par comparaison Tsumugu offre un oasis de calme tandis que Manaka est la reine du compromis. Et ces deux-là sont sur la même longueur d’onde. Ce dont je me suis rendue compte, c’est que ça ne signifie pas nécessairement qu’ils sont faits l’un pour l’autre. En tout cas, très bon épisode pour Nagi No Asakura qui compense la stagnation du précédent en faisant d’importantes avancées. La scène où les enfants voient le projet qui leur tient tant à coeur mis à terre par des adultes irresponsables, celle où Akari réalise que son père est en train de voir les derniers membres de sa famille se détacher de lui étaient des exemples brillants de ce que peux faire Okada quand elle est au plus haut de son art. 

C’est du bon !

[HorribleSubs] Log Horizon - 06 [720p].mkv_snapshot_15.37_[2013.11.13_01.03.21][HorribleSubs] Log Horizon - 06 [720p].mkv_snapshot_16.53_[2013.11.13_01.06.48] [HorribleSubs] Log Horizon - 06 [720p].mkv_snapshot_17.42_[2013.11.13_01.07.51][HorribleSubs] Log Horizon - 06 [720p].mkv_snapshot_22.29_[2013.11.13_01.12.43]

Log Horizon (ep.6) Un épisode introspectif, qui clôt définitivement la phase introductive de l’anime tout en jetant les bases de ce qui va être le fil rouge de la suite : mettre un peu d’ordre dans le district d’Akibahara. C’était la première fois que j’ais été aussi touchée par Log Horizon, en particulier le moment où l’une des captives de la guilde qui exploite les jeunes joueurs reçoit l’appel de Shiroe. Elle est submergée par les émotions (le soulagement, la souffrance, et l’angoisse de perdre cette chance inespérée de s’en sortir), et c’est difficile de rester indifférent. Shiroe continue d’être un héros rare dans la mesure où il est très conscient de ses limites, et n’hésite pas à remettre en question ses propres convictions. Cette fois il se rend compte d’une chose essentielle : ça ne sert à rien de rejeter une institution toute entière comme le principe de la guilde en affirmant que cette configuration finit par dégénérer, parce que c’est oublier qu’elle peut aussi avoir des résultats positifs. Ne blâmons pas une chose, mais l’utilisation qu’on en fait. Enfin, tout dans la structure de cet épisode (état des lieux, introspection, lancement d’une nouvelle guilde autour de Shiroe et de nouveaux enjeux géopolitiques) annonce une sorte de renaissance pour Log Horizon. Bring it on !

[NotHorribleSubs] Valvrave the Liberator - 18 [720p].mkv_snapshot_00.27_[2013.11.15_02.27.33]

Valvrave (ep.18) Un épisode absolument essentiel qui fixe les objectifs et le destin des deux héros. Mais ce qui arrive à L-Elf et les révélations qui le concernent sont beaucoup plus puissantes que celles de Haruto, tout simplement parce qu’ils construisent cette backstory de L-Elf depuis le pilote de la première saison alors que les relations entre Haruto et son père n’ont jamais été abordées avant. Depuis le tout début la vie de L-Elf tourne autour (et vers) Liselotte, et c’est ce qui permet à leurs retrouvailles d’être aussi fortes (et romantiques), tandis que l’extrême irresponsabilité du scientifique dégénéré qu’est le père de Haruto ne peut nous apparaître que très forcée vu le manque de construction scénaristique et le manque de subtilité avec laquelle c’est amené. C’est vrai que c’était un moyen de faire sortir d’Haruto ZE phrase héroïque attendue (« je vais détruire le système Valvrave »), et qu’elle gagne beaucoup plus de force en impliquant que le fils va détruire ce que le père a construit. De toute manière Haruto a bénéficié de beaucoup d’attentions pendant la première saison, et je pense que la résolution de son histoire impliquera Shouko et Saki (qui ont beaucoup plus d’importance pour lui que son crétin de paternel). Ainsi, ce faux-pas n’est pas très gênant. 

[NotHorribleSubs] Valvrave the Liberator - 18 [720p].mkv_snapshot_09.18_[2013.11.15_02.36.36][NotHorribleSubs] Valvrave the Liberator - 18 [720p].mkv_snapshot_11.45_[2013.11.15_02.39.08]

En marge de ces événements : Krimhield est la leader des royalistes ! J’aime beaucoup ce personnage depuis le début, ça m’attristait de voir une telle femme dévouée à la cause de fanatiques, et je suis ravie de ce rebondissement. Cette seconde saison n’a cessé d’approfondir ses antagonistes et ce qu’est devenue Dorssia, une nation plus intéressante qu’ARUS et JIOR réunies. Le twist sur Krimhield va dans cette direction. 

…Et apparemment mon inconscient shippe A-Drei/Saki puisque j’ai rêvé que le fameux enfant du futur était le leur. Bizarre. 

[HorribleSubs] NouKome - 06 [720p].mkv_snapshot_14.24_[2013.11.15_00.18.27]

Noucome (ep.6) Avec cet épisode, je réalise (de nouveau) à quel point Noucome brise les conventions du genre harem. Nous avons une héroïne yaoiste (les fujoshis ne sont jamais les héroïnes dans les autres harems mais les personnages secondaires), une ojou-sama dont l’énorme poitrine doit plus à la silicone qu’à la nature (je n’en reviens pas qu’ils aient osé assumer ça), une fille qui veut se faire absolument passer pour une imouto et qui fait fuir les gens, une fille moe tellement maladroite que ça en devient inquiétant et un harem lead qui se fait plus harceler sexuellement courtiser par des garçons que par des filles (pauvre, pauvre Kanade…).

Chaque lycéenne est dessinée et conçue pour correspondre à un cliché de harem, mais chacune passe son temps à percer des trous dans ce carcan pour finalement le faire exploser. Si vous voulez l’exact inverse regardez Walkure Romanze, où les filles au contraire correspondent tellement à des images préconçues qu’elles finissent par n’être plus que des poupées creuses qu’il faut déshabiller et mettre dans des situations métaphoriques de tel ou tel acte sexuel. Mais dans Noucome prenez Yukihira par exemple, supposée incarner le fétiche Kuudere : dans cet épisode elle laisse tomber le masque et brise son propre mythe de fille insensible en se confiant à une mascotte-cochon (clairement son animal préféré) qui la désinhibe de ses angoisses. Dans un anime traditionnel la Kuudere aura une explication plutôt exotique à son comportement, alors qu’ici c’est vraiment un aspect de sa personnalité. Les filles sont traitées plus comme des humaines que comme le réceptacle de fantasmes. 

[HorribleSubs] Samurai Flamenco - 06 [720p].mkv_snapshot_16.05_[2013.11.15_01.30.51][HorribleSubs] Samurai Flamenco - 06 [720p].mkv_snapshot_17.05_[2013.11.15_01.32.18]

Samourai Flamenco (ep.6) Bon, je suppose que mon épisode sur Goto n’est pas pour tout de suite. C’était loin d’être l’épisode le plus brillant de Samumenco, mais ils ont tout de même réussi à adresser la question des armes de manière originale et ingénieuse. Samumenco a besoin d’armes, mais il faut en même temps qu’il reste dans la légalité. C’est mission accomplie (et de son côté Flamenco Girl est plus en marge de la loi avec ses fumigènes et autres armes tranchantes). Certes le scientifique-papy-fanboy sortait un peu de nulle part et fait plus penser au professeur Chen de Pokémon qu’à un vrai professionnel, mais ça reste cohérent et à peu près crédible. La première partie de l’épisode donne le sentiment de répéter ce qui a déjà été dit et fait (un prime offerte à celui qui démasquera Samoumenco, des gens qui font semblant d’avoir besoin d’aide pour lui tendre piège, notre héros obligé de fuir au lieu de faire son job de héros…) mais les choses prennent lentement une tournure plus intéressante et le final est excellent. Je crois que c’est la première fois que nous voyons Hazama sauver la vie de quelqu’un en mettant en jeu la sienne. Samumenco serait-il enfin en train de s’envoler vers des horizons plus élevés ? Et je continue de trouver que Mari et les Flamenco Girls sont l’étincelle de l’anime. Sans elles, ce serait beaucoup moins excitant.

Peut mieux faire

[Cthuko] Yozakura Quartet Hana no Uta - 06 [720p Hi10P H264][6F4F77CD].mkv_snapshot_21.50_[2013.11.12_02.59.46]

Yozakura Quartet (ep.6) Dommage que l’arc d’Hime ait été aussi mal introduit, parce que maintenant sa résolution n’est pas aussi satisfaisante qu’elle devrait l’être. Ça montre vraiment que c’est complètement stupide de sacrifier l’équilibre du scénario au profit d’un filler gratuit : on finit forcément par le payer plus tard. Bref. A mesure qu’on avance je continue d’être impressionnée par la réalisation, mais les faiblesses de l’écriture commencent à se faire sentir. J’ai le sentiments qu’ils veulent absolument condenser un maximum d’éléments du manga dans ce reboot, et même si on est loin de la bouillie indigeste qu’est Coppelion, c’est trop. Il y a trop de méchants là-dedans, je pensais que Lila allait être l’adversaire principale avant de laisser la place au Big Boss qui a emprunté le corps du grand-frère d’Ao, mais tout à coup ils nous sortent ces candidats rivaux de Hime et Kotoha de nulle part et ça casse le rythme.

Il y a aussi trop de personnage secondaires, à commencer par le potier et sa femme qu’on nous a balancé sans plus de cérémonie dans l’horrible épisode 4. Dans cet épisode le potier résout la situation désespérée dans laquelle sont les héros de manière tellement brutale que ça en devient idiot. « Ah oui au fait ta grand-mère m’avait confié le soin de sceller tes vrais pouvoirs et maintenant que mes souvenirs sont revenus, Ta-Dah ! » What ? Déjà ça fait un moment que les souvenirs de tout le monde sur Hime et sa vraie nature sont revenus, pourquoi il n’a pas agit plus tôt ?? Ensuite, vive la solution qui tue complètement la tension ! Et je commence à sentir un certain épuisement des dialogues. La dynamique entre les personnages est toujours très bonne, mais si j’en entends un redire « je vais te protéger/protéger cette ville »…argh.

[gg]_Tokyo_Ravens_-_06_[A3873E82].mkv_snapshot_10.49_[2013.11.13_20.31.07][gg]_Tokyo_Ravens_-_06_[A3873E82].mkv_snapshot_16.07_[2013.11.13_20.36.30]

Tokyo Ravens (ep.6) C’est confirmé, la comédie n’est pas un domaine dans lequel Tokyo Ravens excelle. Dans un épisode comme celui-là uniquement centré autour d’une sortie entre Natsume et Harutora qui tourne au désastre, les gags ne fonctionnent qu’une fois sur deux. Pire, on ne sent pas qu’un réel effort a été investi dans le développement des personnages et de leurs relations, alors que ce type d’épisode s’y prête très bien. Tout n’est que prétexte à entretenir de stupides malentendus tout en insérant tel ou tel sous-entendu sexuel téléphoné (Oh Mon Dieu l’OTP est obligé de se réfugier dans un Love Hotel ! QUE VA-T-IL SE PASSER ?? Spoiler : Rien), et au final on perd plus de temps qu’autre chose. Au moins nos héros son écrits de manière consistante, ils ne se mettent pas à changer de personnalité brutalement, et la fin relance l’intrigue principale. Maintenant, j’espère qu’on peut mettre ce type de filler de côté et avancer. 

Bilan de mi-parcours

[HorribleSubs] Non Non Biyori - 05 [720p].mkv_snapshot_06.37_[2013.11.05_22.22.11]

J’exclue par principe les animes qui font autour de 25 épisodes : il est beaucoup trop tôt pour faire un tel bilan sur Golden Time, Kill La Kill, Log Horizon, Nagi No Asakura, Samourai Flamenco et Tokyo Ravens. Ceux qui sont arrivé à la moitié de leur diffusion sont Kyoukai no Kanata, Noucome, Yozakura Quartet, Gingitsune, Non Non Biyori et Valvrave. Je met Valvrave un peu à part parce que Valvrave constitue une catégorie à lui tout seul, et continue de faire ses trucs valvresque dans son coin. Je pense que c’est inutile d’évaluer cet anime, il suffit de dire « Valvrave a été, est et restera valvrave » et tout est dit. Sinon Noucome et Non Non Biyori sont ceux qui sont resté les plus stables par rapport au niveau de leur pilote. Celui qui m’a impressionnée le plus en s’améliorant est Gingitsune, suivi par Kyoukai No Kanata, et le plus décevant est Yozakura qui avait quand même le meilleur pilote de la saison (ou du moins le plus fun). Dans l’ensemble c’était sans hésiter la moitié de saison la plus fun et la plus stimulante que j’ai jamais expérimentée (non pas que j’en ai expérimenté beaucoup, mais quand même). Espérons que la seconde soit à la hauteur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s