Answer Me 1994 – Retour vers le passé (Premières Impressions)

vlcsnap-2013-10-20-23h00m11s79

Prêts pour un petit saut dans le passé? Nostalgiques des VHS, des cassettes audio et des téléphones aussi gros qu’une cabine téléphonique, je vous salue.

Voici donc la deuxième saison tant attendue d’Answer me 1997 : Answer Me 1994! Est-elle à la hauteur de mon espérance? Hé bien…quelque part, oui. Et non. En fait, je suis assez déçue de ces premiers épisodes tout en ayant apprécié quelques aspects. Non en fait, ce que j’ai aimé de ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, j’ai vraiment aimé. Mais il y a un nombre incalculable de moments qui m’ont fait littéralement mourir d’ennui et regardé l’heure en me demandant pourquoi ça dure aussi longtemps. Ce qui est mauvais signe.

vlcsnap-2013-10-20-22h20m21s236

La comparaison avec Answer Me 1997 me semble inévitable mais chez moi elle fonctionne au négatif parce que tout ce que je n’aimais pas ou peu dans la première saison se retrouve dans la deuxième : le bêlement de chèvre pour nous indiquer un moment drôle ou particulièrement humiliant pour les personnages, les parents (que j’aimais beaucoup) qui ont exactement la même personnalité que dans la saison 1…et cette histoire de Qui Est Le Mari? qui a de quoi intriguer mais qui s’essouffle finalement très rapidement aussi – ce n’était plus drôle à force dans la première saison donc ce n’est pas d’un très bon oeil que je vois ce recyclage thématique.

Answer Me 1997 doit encore trouver ses marques, une identité propre pour essayer de se détacher de ce premier opus qui lui colle aux basques et qui lui fait plus de tort que de bien selon moi. 

vlcsnap-2013-10-20-22h23m08s89 vlcsnap-2013-10-20-22h23m20s213 vlcsnap-2013-10-20-23h03m36s22 vlcsnap-2013-10-20-23h04m18s229 vlcsnap-2013-10-20-23h06m19s129

Un des principaux problèmes est le manque de rythme. On a bien compris qu’on allait être dans un drama plus « slice-of-life » mais j’ai quand même besoin d’avoir un fil conducteur, quelque chose qui soit en train de me dire « je suis en train de te raconter une histoire : la voici… ». Je n’ai pas nécessairement besoin d’un début, d’un milieu ou d’une fin, juste qu’on me présente des enjeux, des motivations, des dynamiques. Quelque chose à me mettre sous la dent, quoi.

Or, le premier épisode est très brouillon. Par exemple, on passe un temps fou à suivre les égarements d’un des personnages dans la ville sans trop comprendre pourquoi, sans trop savoir si cela apporte quoique ce soit que cela soit aussi long. On se retrouve aussi à avoir ce personnage en narrateur sans trop savoir non plus pourquoi c’est lui qui raconte l’histoire lorsqu’il n’est pas le personnage principal. Bref, on est un peu comme lui, désorienté sur le qui, le quoi, le comment. Les deux premiers épisodes sont clairement des épisodes d’introduction et même si je comprends que le rythme ne peut pas être très vivant lorsqu’on doit présenter autant de personnages, j’avoue que je trouve la lenteur du pilote assez refroidissante. L’épisode 2 se rattrape un peu mais peut mieux faire si on considère la manière expéditive d’introduire les deux derniers personnages qui vont former le groupe d’amis plus tard.

vlcsnap-2013-10-20-20h57m47s114 vlcsnap-2013-10-20-21h08m11s205

La deuxième chose est l’humour. Ça passe ou ça casse. Quand ça passe, c’est hilarant. Quand ça casse, on se fait chier comme un rat mort. Et jusqu’à maintenant, c’est pas du 80/20 mais plutôt du 50/50 ce qui n’est pas très…engageant. Je trouve ce type d’humour assez lourd, honnêtement, assez ballourd pour être plus précise. Il n’y a pas beaucoup de place à la subtilité et au raffinement : les blagues faites autour de la difficulté de ceux qui viennent de la campagne à s’intégrer à Séoul et à s’habituer au rythme et à l’accent de la ville sont souvent drôles mais leurs récurrences finissent par les desservir. Je ne sais pas si c’est parce que je ne parviens pas à m’identifier à cela (pourtant, je devrais…) ou si c’est parce que je trouve le trait un poil trop caricatural à mon goût. Parfois j’ai l’impression que, plus que du slice-of-life, Answer Me 1994 ressemble plus à une série de sketchs mis de bout en bout et mise beaucoup (trop) sur le comique de répétition.

Par contre, ce que j’aime le plus, c’est la relation entre Na Jung et Sseureki (Garbage) super dynamique, fun, drôle, attendrissante, tout ce que vous voulez. J’aime toutes les scènes qu’ils partagent pour des raisons si simples que ça a l’air banal. J’aime que Sseuriki appelle Na Jung « Jung », j’aime qu’elle le harcèle pour prendre ses vêtements sales – qu’il est en train de porter – quitte à s’en emparer elle-même (si les vêtements ne vont pas à toi, il faut aller aux vêtements…?), j’aime qu’elle l’appelle « Oppa-ya », j’aime qu’ils se disputent pour tout et pour rien (surtout pour rien), j’aime qu’il hurle « Jung-Ah » comme il hurlerait « Chérie » pour savoir où se trouvent ses affaires, j’aime qu’il lui caresse les cheveux jusqu’à ce qu’elle s’endorme, j’aime qu’il lui rapporte des cochonneries à manger après avoir refusé de le faire, j’aime tous ces petits moment banals et intimes entre eux. Je ne suis pas sûre de les shipper en tant qu’OTP mais je suis extrêmement contente lorsqu’ils partagent l’écran parce que leur alchimie rend la pair crédible et séduisante. Et ils le partagent quand même souvent : youpi.

vlcsnap-2013-10-20-22h01m36s251 vlcsnap-2013-10-20-22h01m37s9 vlcsnap-2013-10-20-22h52m08s113

Il faut dire que Sseuriki a tout pour me plaire : tête en l’air, faux-ronchon sur les bords, doux, attentionné et en même temps complètement immature et…qui regarde Na Jung comme si elle était la première merveille du monde. C’est un combo fatal qui assure à la fois le rire et l’attachement. J’aime aussi Na Jung – lorsqu’elle est pas en mode groupie (quoiqu’elle soit parfois assez drôle aussi) – qui est pleine de vie, qui rit, se dispute, crie sur tout le monde mais aime tout le monde, fille à papa et fille à maman. Bref, c’est un personnage aussi très chaleureux et on peut facilement prendre partie pour elle et la soutenir dans ses futures aventures avec les garçons. On ne sait pas grand chose d’elle mais on veut bien apprendre à la connaître et surtout, on veut la voir développer des liens avec cette bande de jeunes qui habitent sous le même toit qu’elle.

vlcsnap-2013-10-20-22h51m11s54 vlcsnap-2013-10-20-23h00m03s251vlcsnap-2013-10-20-22h32m03s97 vlcsnap-2013-10-20-20h49m21s173

Les autres personnages sont intéressants mais pour l’instant pas franchement aussi fun car pas suffisamment élaborés à ce stade de l’histoire. Je sais par contre que ce n’est qu’une question de temps : le temps que tous commencent à se connaître et à développer une complicité à vous tirer des larmes d’émotion. On sait que ça va venir et pour le moment, c’est ça qui me fait rester et je trouve le clash des personnalités hautement divertissante.

Samchunpo est adorable comme nouveau citadin paumé, propre sur lui et timide mais ses scènes sont malheureusement trop longues et finissent par ne plus être si drôles que ça (vous savez ce qu’on dit, les blagues les plus courtes sont aussi les meilleures…). Sa relation conflictuelle avec son coloc’ Haetae est par contre assez réjouissante et super attachante. C’est l’éternelle histoire des contraires qui s’attirent mais hé, vous n’allez pas me faire croire que ça ne vous pas marcher à chaque fois. Je suis aussi assez intriguée par Yoon Jin et j’ai vraiment hâte de la voir s’ouvrir à Na Jung et aux autres vu que la seule scène où elle a ouvert la bouche m’a fait beaucoup rire. Un seul mot d’ordre : que l’amitié commence!

vlcsnap-2013-10-20-22h17m06s79 vlcsnap-2013-10-20-21h59m49s208

Scénario : B-. Très brouillon, très anecdotique. Assez déstabilisant du fait du manque de fil conducteur et de fluidité générale. Cependant, j’aime la chaleur qui se dégage de la série, chaleur née de la manière dont sont écrits les personnages. Le scénariste a visiblement beaucoup d’affection pour eux et sait nous la transmettre. Après les aventures sado-masochistes de Secrets, ça fait du bien de retrouver un peu la vie « normale », avec des gens « normaux », au quotidien « normal » et aux relations un tant soit peu « normales » entre eux. Et, incroyable, c’est ce qui fait l’intérêt de la série pour moi. Maintenant, comme je le disais en commençant l’article, je ne suis pas fan du procédé à la « How I Met My Husband » et j’ose espérer qu’ils ne nous fassent pas poireauter sur l’entièreté des 20 épisodes prévus. Ce qui m’amène à ma seconde inquiétude : est-ce que 20 épisodes ça ne fait pas beaucoup pour quelque chose d’aussi modeste qu’Answer Me 1994? J’avoue que ça me laisse grandement perplexe.

vlcsnap-2013-10-20-23h07m18s250

Réalisation : B-. Bruits de chèvre. Saturation de la bande-sonore résultant une impression de « bruit » permanente (je ne parle pas de l’OST mais bel et bien du bruitage et des « petites musiques d’ambiance » qui viennent ponctuer chaque « gag »). Je ne suis pas fan. Maintenant, je trouve le ton de l’image intéressant, les gags visuels sont pour la plupart réussis et l’ambiance globalement délicieusement rétro, notamment grâce à une caméra tremblotante aux allures « roots ».

Casting : A. C’est le point fort de la série. Go Ah Ra est la plus faible en terme de jeu mais je la trouve adorable ici malgré certaines scènes qui sonnaient faux parce qu’elle ne semble pas toujours « à l’aise » dans son rôle et surjoue de temps en temps (quelque part, ces scènes OTT de sa part son assez drôles en soi, c’est sans doute pour ça que je ne m’en formalise pas trop). Mais c’est vrai aussi que c’est une actrice qui m’est immédiatement sympathique parce qu’elle sait être drôle, elle sait ne pas se prendre au sérieux et se ridiculiser si besoin, donc probable que mon avis soit entièrement biaisée.

vlcsnap-2013-10-20-21h30m12s111 vlcsnap-2013-10-20-22h58m50s39vlcsnap-2013-10-20-22h39m55s206 vlcsnap-2013-10-20-22h50m12s234

Par contre, le reste, c’est parfait. Les vétérans, évidemment, mais surtout tous ces visages un peu moins connus comme Jung Woo, Kim Sung Kyun et Son Ho Jo, sont investis à 100 % et sonnent souvent très juste. J’ai un faible pour Jung Woo qui, je trouve, a saisi parfaitement son personnage. S’il n’est pas le lead, il y a de grosses chances pour que j’en sois frustrée. J’ai hâte de découvrir plus Yoo Yeon Suk – je ne peux pas vraiment me faire une idée vu qu’il n’apparaît que deux minutes avant la fin de l’épisode 2 – et de voir comment vont se débrouiller Baro et Min Do Hee. Et le truc aussi, c’est que l’alchimie est excellente. 

Verdict : Okay/Good Kimchi-. Franchement inégal. Au final, pas mal. Mais pas top non plus. Pas de quoi se relever la nuit, quoi. Du coup, je ne peux pas dire que je sois investie totalement dans Answer Me 1994 mais malgré ses défauts flagrants – et l’ennui dans lequel la série me plonge parfois – elle a un côté fun et la bonne humeur est décidément au rendez-vous. Ce serait trop triste de le laisser tomber aussi vite : ma curiosité est piquée, je crois que je vais rester encore un peu en compagnie de Na Jung et les garçons (et la fille) et voir ce qu’ils nous réservent, rien que pour les prochaines scènes Na Jung/Sseureki. On croise les doigts pour que la suite soit moins désordonnée.

vlcsnap-2013-10-20-22h26m50s36

2 réflexions sur “Answer Me 1994 – Retour vers le passé (Premières Impressions)

  1. Pour ma part j’ai beaucoup aimé, même si évidemment on est en dessous du niveau de la série originelle.
    Pour les gags, la musique (et le bruit de la chèvre), la lenteur des scènes, au contraire, ça me convient tout à fait. J’ai toujours aimé ce décalage entre l’intimité des personnages et le côté tranchant de l’humour. J’ai besoin de temps pour rentrer dans une série. Si elle sait se montrer charmeuse, attachante (et c’est le cas ici), je suis capable de la suivre pendant 100 épisodes même s’il n’y a pas de plot. J’aime l’exploration des sentiments, j’ai moins besoin de rebondissements.
    C’est heureusement ce qui la sauve, parce que du côté du scénario, on reprend vraiment (trop) la recette originelle. Et le côté nostalgique fonctionne moins bien, car les clins d’œils sont beaucoup moins universels (la politique coréenne ou les matchs de baskets de l’époque). J’ai surtout aimé les personnages, car ce qu’ils vivent, par contre, est universel (aller étudier dans une grande ville quand on vient de la province, les disputes frères et sœurs, les parents impliqués, etc…).
    Si je devais évaluer les nouveaux dramas, je dirai Mirae’s Choice > Answer me 1994 > Heirs > Unemployed Romance. (Je fais l’impasse sur Secret, j’ai plus le courage de revoir encore et encore ces mêmes intrigues).

    • Salut Éclair! =)

      Oui, je suppose que les fans de la première saison vont retrouver avec beaucoup d’affection ce nouvel opus vu qu’elle garde la même formule et la même manière de filmer les choses. Moi, je n’avais pas été aussi enthousiaste que la grande majorité en ce qui concerne la saison 1, en particulier ce bêlement de chèvre, donc je suis toujours moins enthousiaste que les autres pour cette saison 2, même si je l’aime bien quand même. Et je ne sais pas, si j’ai été sensible à l’humour de la première saison, j’ai beaucoup moins ri devant ces deux premiers épisodes (comme je le disais, ça passe ou ça casse. Soit j’étais morte de rire, soit je passais à côté de la plaque) et je trouvais le rythme de la saison 1 plus maîtrisé. Mais moi aussi j’ai aimé les personnages, leurs caractères et les relations entre eux et je suis contente d’aimer autant Go Ah Ra dans le rôle de Na Jung.

      Merci pour ton commentaire! =)

      EDIT : Je n’ai pas encore vu Heirs, Mirae’s Choice ou Unemployed Romance…par contre, je suis devenue addict à Secrets, contre toute attente. Les dramas nous jouent de drôles de tour, parfois. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s