Pilotathon des animes d’automne 2013 – Première Partie

[HorribleSubs] Coppelion - 01 [400p].mkv_snapshot_08.10_[2013.10.02_21.38.45]

Il y a forcément quelque chose de très intelligent à écrire sur cette image, mais j’ai du mal à trouver quoi.

Encore une fois je change de système de présentation (décidément à chaque nouvelle saison, je change !) et je vous présente mes premières impressions simplement dans l’ordre chronologique de mes visionnages. Dès que j’ai suffisamment de matière, je publie. Dans cet article : Diabolik Lovers, Kyoukai No Kanata, Coppelion, Kyousogiga, Nagi No Asakura, Golden Time et Yuusha Ni Narenakatta. 

Diabolik Lovers

[HorribleSubs] Diabolik Lovers - 01 [720p].mkv_snapshot_09.03_[2013.09.17_05.46.13]

Eh bien si, finalement c’est bien du smut dans toute sa splendeur décadente et ses stéréotypes d’un autre âge. Nous voilà revenus au bon vieux Dracula dominant et assoiffé du sang d’une jeune brebis égarée. Habillez-le en hipster, teignez-lui les cheveux des couleurs de l’arc-en-ciel et vous avez Diabolik Lovers. Ce qui me désespère avec ces adaptations c’est qu’ils continuent de faire les mêmes erreurs à chaque fois : ils oublient de donner une personnalité à l’héroïne (dans un jeu ça fonctionne, dans un anime beaucoup moins), et surtout ils veulent absolument concentrer toutes les « routes » en douze épisodes. Le problème c’est que c’est ça l’intérêt d’un otoge, c’est le plaisir de pouvoir choisir son partenaire et de suivre une histoire à la fois en se concentrant sur une cible. Je ne comprend pas pourquoi ils continuent de mettre tous les garçons sur un pied d’égalité, puisque ça contribue à complètement massacrer leurs histoires individuelles (du coup ils deviennent des clichés) et à nous laisser frustrés sur l’issue de leur relation avec l’héroïne.

[HorribleSubs] Diabolik Lovers - 01 [720p].mkv_snapshot_01.17_[2013.09.17_05.38.09]

Mais le principal problème de Diabolik Lovers n’est pas son casting de vampires hipsters ultra cliché ni la compilation des routes, mais plutôt la manière dont est traitée l’héroïne. Je pense qu’on est supposés trouver ça excitant qu’elle soit agressée, mais pour ma part j’ai arrêté depuis belle lurette de trouver ça sexy (en fait j’en viens à me demander si j’ai jamais trouvé ça sexy…) et ici ça me semble plus relever de la séquestration et de la torture que d’autre chose. 

Verdict : Bad Sushi En dehors de ses jolis graphismes, Diabolik Lovers ne séduit pas. Je ne suis pas réfractaire à l’idée d’explorer le plaisir sado-masochiste (après tout Dansai Bunri No Crime Edge ne faisait que ça) mais il y a une grosse différence entre Bondage/S&M consentant et harcèlement pur et simple. 

OP/ED : Épurés voir simpliste, et c’est compréhensible vu que chaque épisode ne dure que 15 minutes. Rien de particulièrement notable. 

Kyoukai No Kanata (« Au-delà des limites »)

[HorribleSubs] Kyoukai no Kanata - 01 [720p].mkv_snapshot_03.13_[2013.10.02_22.05.02] [HorribleSubs] Kyoukai no Kanata - 01 [720p].mkv_snapshot_20.23_[2013.10.02_22.23.57]

Comme je l’espérais, Kyoukai No Kanata est beau. Les combats en particulier sont parfaitement chorégraphiés et animés, et les instants de repos et de discussion sont dotés de cadres à la fois familiers et dépaysants (un square, un restaurant mexicain). Les couleurs crépusculaires sont chaudes, très agréables. Le scénario est passable, rien là-dedans n’est réellement original à l’exception des grosses lunettes rouges de Mirai qui font office de marque de fabrique de l’anime. C’était plutôt fun (surtout grâce à cette animation de premier rang incroyablement détaillée), les personnages sont sympathiques, mais j’ai tout de même quelques réserves.

[HorribleSubs] Kyoukai no Kanata - 01 [720p].mkv_snapshot_22.06_[2013.10.02_22.25.45]

Je trouve qu’avec de tels thèmes (manipuler le sang, être invincible, combattre des monstres…) on était en droit d’attendre quelque chose d’un peu mature, mais on se retrouve quand même avec un pur produit KyoAni esthétiquement parlant et cette rondeur, cette douceur qui leur est typique ne convient pas très bien. Ils essaient il est vrai de mettre plus d’ambiguïté dans la personnalité de leurs personnages, des comportements plus angoissés et angoissants par-ci par-là, et KyoAni-land étant le monde des Bisounours par excellence  c’est vrai qu’on sent une différence avec par exemple Tamako Market. Encore heureux ! Mais ce n’est pas encore assez. J’ai toujours le sentiment que Mirai créé son épée à partir de confiture de framboise et que les monstres vont se transformer en grosses peluches. Le suspense est bien là, grâce encore à la qualité de la mise en scène, mais il va falloir m’investir plus que ça dans les personnages et leur histoire pour que je me sente vraiment immergée dans l’action. 

Verdict : Okay Sushi + Ce qui m’empêche de noter mieux cet anime, c’est la platitude des deux héros. La fille maladroite qui tombe souvent, disparaît dans des vêtements et des accessoires trop grands pour elle commence à lasser (dans d’autres animes ce cliché sera exagéré de manière à en accentuer l’absurdité, mais dans KNK ce n’est pas spécialement drôle), même si c’est vrai que le contraste avec sa parfaite maîtrise de sa technique de combat est intéressant. Le héros est tout aussi lambda, et si j’apprécie d’habitude beaucoup les héros de KyoAni j’ai du mal pour l’instant à trouver ce qu’Akihito a de spécial en dehors de son invincibilité. Par contre le frère et la sœur Nase (Mitsuki et Hiromii) m’intriguent beaucoup plus, et j’ai envie d’en savoir plus sur les règles de cette lutte de clan et de lutte contre les Yomous. 

OP/ED : L’OP est agréable à regarder, sans plus. C’est typiquement le genre d’OP que je vais zapper à chaque fois. L’ED est un rang au-dessus, d’abord grâce à la chanson un peu moins banale que celle de l’OP et grâce au symbolisme discret. Rien du niveau de Hyouka malgré tout.  

Coppelion

 [HorribleSubs] Coppelion - 01 [400p].mkv_snapshot_19.40_[2013.10.02_21.50.24][HorribleSubs] Coppelion - 01 [400p].mkv_snapshot_23.31_[2013.10.02_21.54.21]

Première bonne surprise de la nouvelle saison ! J’étais un peu réticente à regarder le pilote, notamment parce que je ne suis pas très sensible à l’attrait des combattantes en uniforme de lycéennes qui manipulent des armes mortelles. Et à cause de la froideur chirurgicale du trailer. En réalité ça n’a pas grand chose à voir avec ce que je m’attendais à voir. Les filles sont immédiatement intrigantes, l’ambiance « Tokyo-Ville Fantôme » m’a fait penser à The Walking Dead sauf qu’à la place des zombies on a des chiens-loups agressifs et des victimes des radiations, et surtout nous sommes plongés la tête la première dans l’action sans narration inutile du personnage principal (n’est-ce pas Kyoukai ?). Cela instaure une véritable tension dans la découverte de ce monde post-apocalyptique que les filles explorent sans trop savoir ce qui les attends. Après tout, elles sont les seules à pouvoir aller là où le reste de l’humanité ne peut plus circuler.

[HorribleSubs] Coppelion - 01 [400p].mkv_snapshot_03.33_[2013.10.02_21.33.20]

L’ambiance de Coppelion doit beaucoup à ses impressionnants backgrounds. L’anime serait en production depuis un long moment, mais aurait été repoussé en raison de son thème qui était mal venu au regard des catastrophes de 2011. J’avais peur qu’ils prennent le sujet à la légère justement et fassent de cette apocalypse nucléaire un prétexte à montrer gratuitement de l’action et des filles en jupes courtes, mais Coppelion a un ton grave et une ambiance pesante, parfois claustrophobe (tous ces hommes harnachés comme des plongeurs en mer profonde ou des voyageurs de l’espace !). De même, cette profusion d’espaces vides, de liberté apparente des filles est anxiogène.

Verdict : Good Sushi Impressionnant pilote, qui réussit à la fois à capter notre attention, à nous expliquer un peu ce qui se passe et à nous accrocher pour la suite. La condition des héroïnes (qui sont des « poupées » : Coppelion est une référence à Coppelia) a quelque chose de mélancolique qui touche de manière très efficace. 

OP/ED : Je suis en train de devenir fan du groupe Angela. Ils ont sortis ma chanson préférée de l’année avec l’ED de Valvrave The Liberator, et maintenant je suis complètement sous le charme de « Toku Made » qui accompagne l’ED de Coppelion. C’est un excellent exemple d’ED mélancolique réussi. L’OP est bon, pas aussi exceptionnel mais bon. 

Kyosougiga

[Commie] Kyousougiga - 00 [CB3CE90C].mkv_snapshot_04.59_[2013.10.03_23.37.59][Commie] Kyousougiga - 00 [CB3CE90C].mkv_snapshot_05.42_[2013.10.03_23.38.47] [Commie] Kyousougiga - 00 [CB3CE90C].mkv_snapshot_07.59_[2013.10.03_23.41.09][Commie] Kyousougiga - 00 [CB3CE90C].mkv_snapshot_11.35_[2013.10.03_23.47.47]

Si vous me demandez ce que raconte le pilote de cet anime (qui est en fait l’OVA, diffusé en tant qu’épisode « 0 ») je serais bien en peine de vous répondre. C’était coloré, fun, complètement (mais alors complètement) délirant, à tel point que ça n’a souvent ni queue ni tête. J’ai bien compris que c’était voulu comme une sorte d’hommage à Alice au Pays des Merveilles…non ne partez pas ! Je sais qu’on commence à en avoir assez des hommages à Lewis Caroll mais pour le coup c’est vraiment intéressant. Les parallèles entre les différents personnages et ceux d’Alice ne sont pas forcément évidents à deviner, et jusqu’ici je crois que c’est l’une des rares réinterprétation qui a su capturer l’essence WTF du livre. C’est l’histoire d’une ado qui veut rentrer chez elle (sous-entendu le monde des humains) en suivant un lapin noir. Elle est bloquée « derrière le miroir » dans un monde alternatif où en gros les monstres, les humains et les autres trucs (robots, mutants, cyborgs & co) cohabitent dans un bordel réjouissant. Il y a de la baston, j’ai compris entre temps qu’elle était laissée elle est ses petits frères (euh enfin les espèce de shape-shifters qui la suivent partout…) à la garde d’un moine aux mœurs libertines, et qu’elle a une sorte d’alter ego qui a le même prénom qu’elle (Koto), qui est une déité du monde alternatif. Vous suivez toujours ? Après pas mal de bastons non-sensiques elle parvient à passer de l’autre côté du miroir, mais elle croise l’autre Koto qui la ramène avec elle….et retour à la case départ. Pauvre Koto.

Verdict : Artistico-WTF Sushi Si vous avez une bonne tolérance pour le non-sens et le capharnaüm scénaristique et si vous êtes sensibles à une créativité artistique laissée quasiment sans limites de cohérence spatio-temporelle, Kyosougiga est (peut-être) pour vous. C’est une déconstruction ravageuse de la logique de fond et de forme traditionnelle, et ça vaut le détour. Seul bémol : si ils ne ralentissent pas le rythme et continuent de ne rien expliquer ça risque de devenir fatiguant. 

OP/ED : C’est mon OP préféré avec celui de Coppelion, pour l’instant. Complètement en phase avec le ton de l’anime, très créatif. L’ED pour l’instant n’est qu’un simple générique de fin avec des formes et des dessins derrière. 

Nagi No Asakura (« L’accalmie/l’apaisement de demain »)

[Nyanko] Nagi no Asukara - 01 [720p][86D03828].mkv_snapshot_01.12_[2013.10.04_22.13.36][Nyanko] Nagi no Asukara - 01 [720p][86D03828].mkv_snapshot_05.39_[2013.10.04_22.18.55]

Kyaaaa ! Ce show est tout ce que j’espérais et plus encore. En même temps gardez bien en tête que je suis très baisée sur cet anime, tout simplement parce que vivre sous la mer est l’un de mes rêves de gamine et que je suis très bon public des scénarios de Mari Okada (que beaucoup trouvent lourd en pathos). Je savais déjà que ça allait parler d’un groupe d’amis d’enfance du peuple de la mer qui allaient devoir étudier sur terre (avec toute une histoire de potentielle xénophobie mutuelle), mais par contre je ne pensais pas que l’accent sur les sentiments des uns et des autres allaient être aussi prononcé. En fait j’ai tellement l’habitude que dans les animes le héros soit le centre de l’attention de plusieurs filles à la fois dans les comédies romantiques et même les drames que j’ai apprécié le carré amoureux beaucoup plus « Kdrama-tesque » qui s’installe ici, avec l’héroïne au centre des attentions. Ok, les personnages n’ont pas beaucoup de profondeur, mais c’est Mari Okada, je craque toujours pour ses histoires d’amour (AnoHana, Otome Youkai Zakuro…), et celle là m’attendris. 

[Nyanko] Nagi no Asukara - 01 [720p][86D03828].mkv_snapshot_11.17_[2013.10.04_22.28.14][Nyanko] Nagi no Asukara - 01 [720p][86D03828].mkv_snapshot_11.50_[2013.10.04_22.29.01]

Je pense que l’intrigue est bien trouvée : Manaka a un coup de foudre ultra classique (et compréhensible) pour le beau brun solitaire de sa nouvelle école, et les deux apparaissent comme l’OTP le plus évident avec une différence ethnique et physiologique « garçon de la terre/fille de la mer » qui n’est pas sans rappeler la Petite Sirène. Sauf que son ami d’enfance Hikari qui a toujours veillé sur elle a du mal à la voir s’éloigner loin de lui. Ajoutez une autre fille (Chisaki) qui a toujours pensé qu’elle finirait par épouser Hikari et vous avez les ingrédients pour une romance touchante à défaut d’être très originale. Je suis curieuse aussi de voir ce que Mari Okada veut faire de l’intolérance entre les deux ethnies et de cette histoire de sacrifices de jeunes filles aux dieux de la mer. Et même si vous n’accrochez pas à l’intrigue, je pense que l’anime peut se regarder simplement pour ses sublimes décors. 

Verdict : Good Sushi…et surtout gros coup de coeur. 

OP/ED : L’ED repose sur quelques plans peu nombreux, mais quels jolis plans ! Ils ont aussi joué sur la confusion sel/étoiles/sable des petites particules qui brillent. Très jolie chanson. L’OP est dans le même genre que celui de Kyoukai No Kanata, impressionnant d’un point de vue technique mais somme toute très basique. Il donne quelques indices sur les tensions entre les personnages. 

Golden Time

[HorribleSubs] Golden Time - 01 [720p].mkv_snapshot_08.28_[2013.10.04_23.09.57]

Celui-là est un total OVNI ! Des étudiants, un scénario presque entièrement basé sur une romance imprévue (il tombe amoureux de la fille qui s’est auto-proclamée depuis toujours fiancée de son nouvel ami), pas de surnaturel, des dialogues adultes, des designs de personnages qui ont déjà une génération de retard. Golden Time a un petit côté désuet de show qui s’est trompé de décennie pour sortir, mais son humour et sa romance n’en sont que plus rafraîchissants. On sent bien la patte de l’auteur de Toradora! avec ses filles délurées et un peu folles sur les bords, très attractives. Le point faible pour l’instant c’est comme je le craignais…le héros. Tada Banri est un stéréotype de petit nouveau maladroit et émerveillé. Heureusement ce n’est pas un Yuji Everylead the Bland, mais je l’aurais aimé avec un peu plus de personnalité et de charme. Pour l’instant Matsuo a suffisamment de pêche et de punch pour deux (son calvaire est le ressort comique principal), on verra si Tada parvient à porter le show sans avoir toujours à dépendre des autres. Ce qui est intéressant avec Golden Time c’est que c’est un anime de 25 épisode (yes !) et qu’il nous reste à savoir comment Koko et Tada vont devenir les amoureux de l’opening alors que pour l’instant l’une fait une obsession sur Matsuo et l’autre est très occupé par toutes les jolies filles qui sympathisent avec lui. 

Verdict : Good Sushi Beaucoup de potentiel. 

OP/ED : On n’en voit plus tellement des OP et des ED comme ça, aussi ouvertement romantiques et roses avec des étoiles et des fleurs partout et l’OTP qui s’embrasse. Simple et efficace. 

Yuusha Ni Blah Blah Blah (Je n’ai pas pu devenir un héros alors j’ai été forcé à trouver un job)

[DeadFish] Yuusha ni Narenakatta Ore wa Shibushibu Shuushoku wo Ketsui Shimashita. - 01 [720p][AAC].mp4_snapshot_13.48_[2013.10.05_00.52.59][DeadFish] Yuusha ni Narenakatta Ore wa Shibushibu Shuushoku wo Ketsui Shimashita. - 01 [720p][AAC].mp4_snapshot_06.00_[2013.10.05_00.32.40]

Aaaaaaah ! Mais ça existe encore ces animes ? Pourquoi ? Comment ? Les designs sont fugly et semblent tout droit sortis d’une vieille adaptation de VN (ces cheveux ! c’est moche ! Et pourquoi des filles habillées comme ça dans un Darty ?!), les dialogues désespérants (« laissons ce vieux pervers harceler sexuellement ma jeune collègue, il se sent seul ! » WTF !), le rythme leennnnt mais leennnnt du genre qui vous donne envie de checker à quel point vous en êtes de l’épisode toutes les cinq minutes, le fanservice est 100% gratuit 100% creepy (est-ce que ces plans de la guerrière dans l’intro étaient censés être sexy ?), les dialogues sont raz les pâquerettes et surtout il ne se passe RIEN. Les héros et les démons sont au chômage, ils bossent dans une sorte de Darty, et voilà. Et on nous présente quinze nouvelles filles en l’espace de quelques scènes si bien qu’on a vite envie de crier au secours tellement on se sent submergé, d’autant plus qu’elles se ressemblent toutes. Less is more ! Mais ce n’est pas tout : les seiyuus des filles jouent à qui aura la voix la plus criarde et la plus agaçante, il n’y a quasiment aucune tension entre le héros et le démon (enfin la démone, puisque c’est une fille, évidemment) qui sont pourtant supposés être ennemis, les blagues ne sont pas drôles (hahaha ils appellent l’électroménager les boîtes « magiques » hahahaaaaaa…*facepalm*) et ils ont dépensé la quasi-intégralité du budget dans l’animation de la poitrine de chaque fille. Ah et j’oubliais la cerise sur le gâteaux : tout le background de l’histoire nous est balancé dans des colonnes de texte indigestes que nous sommes supposés lire, sans aucune narration ou effort de présentation. Il donnent un sens extrême à l’expression « info-dumping ».

Verdict : Bad Sushi – Ce genre d’anime a un point positif : n’importe quel anime lambda correct a l’air d’un chef-d’oeuvre par comparaison. Raul et Fino ne sont pas le pire couple de harem que j’ai vu (à vrai dire ils sont même relativement sympathiques) mais rien ne peut sauver de telles inepties du naufrage.

Bilan

[Nyanko] Nagi no Asukara - 01 [720p][86D03828].mkv_snapshot_21.57_[2013.10.04_22.39.14]

Une nouvelle tournée d’animes c’est un peu comme ça, on arrive enfin vers ces jolies lumières qu’on voyait briller de loin et on veut s’approcher plus près pour vérifier à quoi ça ressemble vraiment, pour voir si c’est un joyaux ou de la poudre aux yeux. Les animes qui me plaisent le plus pour l’instant sont Nagi No Asakura, Coppelion et Golden Time. Kyousogiga est tellement à l’ouest qu’il est presque hors catégorie, je ne suis pas encore entièrement convaincue par Kyoukai no Kanata et bien sûr je ne continue ni Diabolik Lovers ni Yuusha etc etc (argh non tout sauf cet anime). 

Publicités

5 réflexions sur “Pilotathon des animes d’automne 2013 – Première Partie

  1. Ouiiii, je l’attendais cet article, cool !!!
    Excuse-moi à l’avance si je fais un peu long -mais j’imagine qu’à force toi et Kaa avez l’habitude en fait-. Je reprends ton article dans l’ordre~

    A propos de Diabolik Lovers : je crois que je te l’ai déjà dit mais après trois épisodes j’ai décidé que c’était bon, y en avait marre. Je ne suis pas trop calée en « Otome » mais j’ai tenté « Amnesia » et j’y avais perçu le défaut que tu signales ici -le mange de personnalité de l’héroïne- et il sévit clairement dans Diabolik Lovers. Et puis vraiment c’est pratiquement du torture-porn version Shojo donc non merci, très peu pour moi. Je reviens pas trop dessus mais en gros je partage ton avis ^_^ La seule chose que j’ai véritablement aimée dans cet anime sont ses toutes premières secondes, lorsque l’héroïne arrive à la maison, je trouvais que le drama posait une ambiance sympa. Mais cela a duré dix secones donc bon.

    Sur Kyoukai no Kanata : Je n’ai pa sle même problème que toi -celui de l’originalité- vu que je regarde peu ‘animes, du coup j’ai vraiment aimé. Comme tu le dis, l’anime est très agréable à regarder mais je n’ai jamais vu ce genre d’histoires et je ne sais pas ce qu’est un « pur produit KyoAni exactement » donc pour moi tout est tout neuf tout beau. C’est vrai par contre que vu le sujet on pourrait s’attendre à quelque chose d’un petit peu plus adulte. Je n’en suis pas encore à penser que le sang est du jus de framboise mais je vois ce que tu veux dire. Cela dit j’aime bien cette sorte de décalage, étrangement. L’histoire m’intrigue et les personnages me parlent -la maladresse de l’héroïne me paraît plus fun ici que dans Nagi no Asakura par qu’elle est combinée, comme tu le dis, avec les talents au combat de l’héroïne… et, notamment, lors de la scène où elle poursut notre héros qui court pour sa vie, j’ai trouvé que cela donnait un combo plutôt sympa- et j’aime bien l’idée de ne pas me sentir trop oppressée par l’ambiance pour autant. Après je n’ai vu qu’un seul épisode -comme toi j’imagine- donc c’est un peu trop tôt pour que je tire des conclusons mais j’ai vraiment bien aimé l’épisode 1~

    Je n’avais absolument pas l’intention de tenter Coppelion, ayant en gros les mêmes réserves que toi –  « qu’ils prennent le sujet à la légère justement et fassent de cette apocalypse nucléaire un prétexte à montrer gratuitement de l’action et des filles en jupes courtes »- mais du coup tu m’as donné vraiment envie et je pense que je vais regarder le premier épisode du coup ! Kyosougiga je ne sais pas trop encore… Enfin cela ne coute rien de regarder un épisode donc peut-être mais le n’importe quoi me fait un petit peu peur. On verra^^

    Sur Nagi no Asakura maintenant : Déjà, cet anime m’a traumatisée Mina ;A; La malédiction d’Uroko-sama avec le poisson dans le genou…. aaaaaahhh, non, ça m’a trop fait peur. A la base les poissons cela me met super mal à l’aise -la plupart des animaux me mettent mal à l’aise en fait- donc en avoir un dans le genoux ? Non non. Cela dit cet anime j’ai découvert qu’il allait exister grâce à ton blog -les autres aussi note bien- et j’ai tout de suite voulu le voir parce que dans ma tête, je me suis tout de suite souvenue du « Il y a une ville, on dirait la mer » du Voyage de Chihiro. Le contexte de Chihiro n’a RIEN à voir mais cette phrase m’a toujours marquée… et du coup j’ai eu envie de voir Nagi no Asakura. Oh et puis l’idée de vivre sous la mer je trouve cela génial aussi parce que du coup tu peux presque « voler » quand tu es sous l’eau. J’ai toujours adoré nager pour cette raison… mais comme j’ai peur des poissons, ej crois que ‘jaurais du mal à m’adapter. BREF Je t’avoue que je ne suis pas encore vendue aux personnages. .Manaka ne me convainc pas trop déjà, je sens que je suis censée la trouver « cute » et dans certaines scènes c’est le cas mais parfois vraiment pas. Son coup de foudre par contre, il me parle. Et Hikari pour le moment aussi mais s’il s’amuse à être trop possessif par la suite, il peut me taper sur les nerfs. Cela dit comme tu dis, l’anime peut se regarder juste pour les décors ! Ce que je ne fais pas vu que l’histoire m’intéresse aussi mais cela ne m’empêche pas de profiter des décors ♥ Par contre je me demande pourquoi leurs vêtements ne flottent pas du tout sous l’eau. Il n’y a pas de courants du tout ? En tous cas bref, j’ai bien aimé l’épisode 1. Et pour ma part j’ai beaucoup aimé l’anime et en particulier… le titre. En fait. J’adore la façon dont est écrit et apparaît le titre ^^’ Voilà je ne m’étends pas~

    Sur Golden Time : Tu sais quoi, cet anime me fait énormément penser à Boku dake no Madonna en fait… Je ne sais pas si tu vois ce que c’est, c’est un Jdrama avec Takizawa Hideaki et Hasegawa Kyoko dans lequel le héros (Tackey) un ptit jeune homme sans aucune personnalité et incapable de s’affirmer, voit sa chambre squattée par une jeune femme qui n’en fait qu’à sa tête et courre après le mec qu’elle a décidé d’épouser depuis qu’elle est toute petite. Je trouve que les débuts se ressemblent et il y a un sentiment de nostalgie dans les deux pour moi. Du coup cela me parle bien. Et comme tu dis l’opening est très girly et… ça me parle en fait ! Je ne savais pas que c’était écrit par l’auteur de Toradora ! -que j’ai vu il y a peu de temps- mais maintenant que tu le dis, c’est vrai que j’aurais pu m’en douter !

    Et enfin sur Yuusha Bidule : J’avais pas l’intention de le regarder, apparemment j’ai raison donc… je continue de ne pas regarder.

    Voilà =)
    Merci pour ton article Mina et désolée pour ce pavé !!!
    Bonne fin de journée ♥

    • Yop !

      DL : Oui les premières minutes du pilote sont assez réussies, ça faisait vraiment « bienvenue dans le château hanté ». Mais dès que les garçons arrivent…ouah. Et ce n’est pas parce qu’ils ont un passé horrible qu’on est obligé d’en faire automatiquement des horribles individus ! Ce type d’histoire marche bien quand les monstres ont une apparence repoussante mais une personnalité attachante, et là c’est le contraire, on a des bishos avec une personnalité repoussante.

      KnK : Mirai est le concentré de toutes les héroïnes moe de Kyo Ani et en fait tout le pilote nous hurle « AIMEEEEZ-LAAAAA » regardez comme elle est choupi et attachante etc ! tant et si bien que j’ai la réaction inverse.

      NnA : ce qui me plaît chez les personnages c’est qu’ils agissent complètement en accord avec leur âge. Hikari en particulier me fait énormément penser aux jeunes ados avec qui j’étais quand j’étais moi-même jeune ado, et à mes petits cousins. C’est aussi une véritable rareté dans un anime de voir un héros angoissé de voir une fille s’éloigner de lui (95% du temps c’est l’inverse) donc ça m’intéresse. Manaka de son côté n’a pas l’air très douée pour se défendre elle-même, et je la trouve attendrissante pour cette raison. Et j’ai souvent vu Mari Okada mettre ses héroïnes aux grands yeux innocents dans des situations tragiques, du coup je suis un peu angoissée pour elle (et l’ED tout mélancolique avec ce sablier…brrr).

      GT : Je ne connais pas ce drama mais en effet ça y ressemble beaucoup. Je ne vois pas l’anime devenir ultra populaire, surtout à cause de sa production cheap (par rapport au standard actuel), mais je m’attends à une solide écriture consistante de la part de cet auteur.

      Et maintenant, la suite ! Il y a presque trop d’animes cette saison.

  2. Je vais essayer regarder Coppelion et peut-être Nagi No Asakura. And lol, for the WTF sushi anime……..what the heck, a human-sized bunny drinking soda on the street while wearing a jacket? WHAT!?!? O____O

    • Oh, the bunny is only the tip of the iceberg.
      The little brothers are constantly changing forms for an unknown reason, there is some sort of oedipal incest between the youkai princess and the monk (but they look exactly the same age !), if I’m guessing right the “black Koto” is the black rabbit the little Koto is desperately chasing (that would explain why she has those long…black…kind of ears popping out of her head), and Mirror Kyoto has a ton of strange inhabitants like those things with lollipop heads and black stick bodies. And there is no logical rules applying to space and time whatsoever. Adventure Time looks like a very sane and logical show next to this one.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s