Pilotathon des Kdramas d’août 2013 (Master’s Sun/2 Weeks/Good Doctor)

03.avi_snapshot_00.31.01_[2013.09.13_04.48.04]

Mina : Quand Lee Jun Ki joue dans un drama où il doit transpirer, se battre pour sa survie contre d’immondes gangsters, pleurer et en général faire sa tête de BBT torturé et tourmenté, je me dis que Kdramaland est bien resté l’endroit dont je suis tombée amoureuse en premier lieu. 

Kaa : La rentrée, c’est dur. Oui. Même avec Lee Jun Ki.

The Master’s Sun – Faites-moi peur ou faites-moi rire, mais pitié, faites-moi ressentir quelque chose !

01.avi_snapshot_00.02.36_[2013.09.06_22.15.16]

Les sœurs Hong ont cessé de m’intéresser depuis un bon moment et ce n’est certainement pas ce drama qui va changer la donne. Je soupire en repensant à l’époque où ce qu’elles faisaient était considéré comme innovant. Si TMS n’est pas insultant comme son prédécesseur Big, il montre que ses scénaristes n’ont tiré aucune leçon de ce flop magistral. L’héroïne est nunuche (« miaou » ? Sérieusement ?) et je suis assez admirative de Gong Hyo Jin qui sort ses répliques infantilisantes sans se ridiculiser totalement (je ne pouvais pas en dire autant de Lee Min Jung !), le héros est notre cher traditionnel chaebol qui cache un lourd secret, et les raisons de leurs rencontres et interactions sont tellement tirées par les cheveux que ça tue à la fois tout le charme et le suspense potentiel de leur relation. Mais je suis favorablement surprise par Gong Hyo Jin et So Ji Sub, qui ont une bonne alchimie. Leurs scènes ensemble sont les plus vivantes malgré le fiasco qu’est l’écriture de leurs personnages, et c’est un accomplissement en soi. Et les fantômes ? Argh, les fantômes. Qui dit histoire de fantôme dans ce drama dit mauvais effets spéciaux, mélo et morale à deux sous. Ce n’était pas supposé être une comédie ? Mon conseil : retournez voir Chilling Romance.

Verdict : Okay Kimchi – Et un drama médiocre, encore un…

Kaa : Il est quelque peu ironique que les soeurs Hong choisissent de s’atteler à la thématique des fantômes et du deuil (?) lorsqu’elles sont elles-mêmes hantées par les leurs depuis un certain nombre d’années. Les derniers projets se sont révélés plus ou moins décevants et j’ai l’impression que les scénaristes arrivent à bout de leurs idées, à bout de leur inspiration. On le sait que les soeurs Hong sont les reines de la romcom – et avec un certain nombre de dramas réussis, elles n’ont pas usurpé leurs titres – maintenant, ce n’est pas une raison pour se reposer sous ses lauriers et nous proposer des histoires d’amour remâchées et remises au goût du jour en supposant qu’on y verrait que du feu. C’est dommage, parce qu’en l’occurrence, on ne voit que ça. La réalisation peut bien osciller entre le médiocre et l’efficace, les seuls acteurs qui s’en sortent (avec une alchimie adorable en prime, qui l’aurait cru?) peuvent bien être Gong Hyo Jin et So Ji Sub mais tout ça pèse bien peu dans la balance face à l’écriture pauvre et sans imagination d’un scénario  « bouclé, bâclé » qui ne se repose pour le moment que sur le potentiel « mignon » de l’OTP… Sauf qu’elles semblent avoir oublié une chose dans le processus : donner une personnalité (cohérente) aux deux personnages formant ce-dit OTP. J’ai besoin d’aimer Gong Sil et Joong Won aussi bien ensemble qu’individuellement. Ce qui n’est pas le cas. Malgré mon affection naturelle pour Gong Hyo Jin, Gong Sil m’agace plus qu’elle ne me fait rire et Joong Won met les deux pieds dans le stéréotype et le déjà-vu et on voit So Ji Sub peiner pour essayer de donner un peu de piment à son personnage. Je peux comprendre que Master’s Sun soit apprécié justement parce qu’il ne requiert pas beaucoup de gymnastique intellectuelle mais, en ce qui me concerne, trop de légèreté tue la légèreté. Et faut-il me lancer sur le sujet des fantômes de Master’s Sun? Peut être que ce n’est pas nécessaire.

Verdict : Okay Kimchi –. Tout n’est pas à jeter dans The Master’s Sun et il y a sans doute de la place pour de l’amélioration (?). Ce qui sauve ce drama des ténèbres pour le moment, c’est le pétillant duo Gong Hyo Jin/So Ji Sub. C’est un plaisir de les voir ensemble et leurs interactions amènent un peu de vivacité (très bienvenue) à la série. Malheureusement, c’est une bien maigre consolation : les histoires de fantôme manquent cruellement d’imagination et de profondeur, la relation entre les personnages ne me convainc pas (l’idée du toucher est jolie mais très mal amenée et justifiée), je n’ai aucune sorte d’intérêt pour Little Sun ou pour Kang Woo, et jusqu’à maintenant le seul qui me plaît vraiment, c’est Mr Kim, le chauffeur/homme à tout faire de Joong Won. Vous voyez où est le problème?

Good Doctor – Bad Drama

vlcsnap-2013-09-09-21h21m45s14

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que ces acteurs et ce réalisateur méritaient de bosser à partir d’un meilleur scénario. Bien sûr toujours sur ce thème, mais avec quelqu’un de plus subtil pour le développer. Pourtant ça commençait de manière encourageante avec cette histoire de lapin, de frère décédé et de médecin qui prend le héros sous son aile racontée pratiquement sans dialogues. C’était simple mais efficace, c’était facile de s’attacher à ce petit garçon hors du commun. Les ennuis commencent lorsque plus tard sur la route de l’hôpital il sauve un petit garçon gravement blessé. Le manque d’inspiration est criant, alors on se rabat sur du sensationnel bon marché pour retenir l’attention du spectateur. Bien sûr il sauve le gosse, il est en retard à l’AG qui décide de son recrutement à l’hôpital, la majorité est contre, mais comme il fait un job remarquable, que la presse en a eu vent et que le petit garçon est transféré chez eux les principaux décideurs acceptent de l’intégrer…on n’y croit pas une seconde. La goutte qui fait déborder le vase est le PPL écœurant pour la télévision 3D, inséré sans vergogne dans le discours du héros écrit pour émouvoir. Ils ne savent vraiment plus quoi inventer pour vendre leur camelote, ça on le savait déjà, mais là une limite est franchie. Et il me faut adresser l’éléphant in ze room : si les médecins ne sont pas capables de comprendre et de prévoir qu’un autiste a besoin d’une adaptation de son lieu de travail pour travailler dans les meilleures conditions possibles, qui le peut ? Et son propre suivi, il est où ?? C’était le raccourci que je savais que je n’allais pas tolérer, et non, mettre ça sur le dos de luttes de pouvoirs inter-hiérarchiques n’explique rien. Et quand même ceux qui ne sont pas intéressés par des questions de pouvoir ou d’argent commencent à s’adresser au héros en ne prenant absolument pas en compte son autisme…je facepalm tellement fort que je me fais mal au front. Pour aller jusqu’au bout, mettre en balance deux logiques extrêmes aussi stupides l’une que l’autre (« tous les médecins sous ma coupe sont comme mes enfants, l’hôpital est une grande famille » VS « l’hôpital est un microcosme impitoyable et nos subordonnés sont des pions ») me paraît réduire à une simplicité désespérante des problèmes bien réels. Et quand une scénariste qui taille ses conflits de manière aussi grossière veut parler d’autisme et de médecine, je me barre en courant.    

Verdict : Bad Kimchi – Ce drama m’agace encore plus que The Master’s Sun, ce à quoi je ne m’attendais absolument pas. Pitié arrêtez d’écrire des dramas sur des sujets sensibles sans avoir la moindre idée de ce dont vous parlez. J’aurais dû m’en douter quand ils ont commencé à mélanger dans leur synopsis les notions d’autiste asperger et de retard mental, ça me servira de leçon. 

Two Weeks – Run Baby, Run

03.avi_snapshot_00.15.54_[2013.09.13_04.32.30]

Hourra, enfin un bon pilote ! (haha je commençais à désespérer). Je suis tellement contente de connecter à nouveau avec un drama de So Hyun Kyung à nouveau. En fait je me demandais si elle allait arriver à faire un tout cohérent de ce fatras d’éléments scénaristiques disparates (leucémie ! compte à rebours ! courses-poursuites ! paternalité surprise !), et finalement elle y parvient, et d’une manière assez maligne avec en bonus un boss de fin de niveau plutôt…inhabituel(le). Au niveau du rythme j’ai eu envie parfois de lui demander de lever le pied de la pédale. Trop d’informations à la fois n’est pas forcément une bonne chose, risque de noyade du spectateur. Mais au bout du compte, tout se met en place de manière machiavélique : ça valait le coup. Avec un tel scénario il fallait réussir en une heure à nous attacher au destin des personnages rapidement avant de lancer le héros dans son aventure et un excellent travail est fait. On comprend bien les enjeux, on s’investit émotionnellement, on veut en savoir plus sur le pourquoi du comment…bref, je me répète, c’est une réussite. Comme ce n’est pas pour autant d’une complexité ni d’une subtilité renversante, il fallait de bons acteurs pour porter tout ça. Heureusement personne n’a succombé à la facilité d’engager des idoles inexpressives ou des tartes (Lee Dong Wook fait tarte à côté de Lee Jun Ki dans un rôle similaire), et le tout passe comme une lettre à la poste grâce au charisme de l’un, la chaleur de l’autre, etc. 

Verdict : Good Kimchi + Yay Lee Jun Ki a choisi un autre bon projet depuis son retour de l’armée ! Il a vraiment acquis une maturité qu’il serait triste de gâcher à jouer des rôles crétins comme il en a écopé au début de sa carrière.

Kaa : Ah, bonne pioche cette fois? Étonnant qu’avec tous ces éléments de makjang il en ressorte quelque chose de plus sobre et de nuancé parce que je n’aurais jamais parié là-dessus. On dirait que les anti-héros sont à la mode ces derniers temps, entre (le pas si sans coeur) Heartless City, (le pas si doré) Empire of Gold et celui-ci, Two Weeks. On s’entend que Tae San est à des kilomètres du mépris que m’inspire Jang Tae Joo dans Empire of Gold mais je ne le trouve pas pour autant sympathique et ses choix de vie sont plus que discutables. Et il ne semble pas se trouver lui-même sympathique. Ce qui me le rend un peu plus sympathique. Ou tout du moins intéressant, parce que c’est cette pointe d’amertume et d’autodestruction masquée qui me donne envie d’en découvrir sur Tae San et son passé. Le rythme est fluide, les informations, même si elles semblent nous êtres jetées en pleine figure, ne sont jamais superflues ou déconnectées entre elles et le drama a l’air de savoir exactement où est-ce qu’il s’en va. Quelques moments m’ont donnée envie de facepalmer mais honnêtement, ce n’est pas la majorité du temps. Il y a toujours un risque, évidemment, que le drama prenne la mauvaise direction (c’est-à-dire, parte dans ses délires larmoyants et mélo) mais avec un peu de chance la scénariste parviendra à éviter les plus gros écueils. Et puis, la seule manière de le savoir, c’est de regarder la série. Alors mettons ma tendance à être rabat-joie de côté et go, go, go!

Verdict : Good Kimchi. Mon investissement émotionnel est encore à solidifier mais ma curiosité est définitivement piquée. Et… Lee Jun Ki!

11 réflexions sur “Pilotathon des Kdramas d’août 2013 (Master’s Sun/2 Weeks/Good Doctor)

  1. Bon j’ai pas vu Good Doctor, vu ma pause estivale, et vu les échos je suis content de ne pas m’être infligé ça, d’autant que je suis particulièrement pointilleux pour ce qui concerne l’éthique et la médecine, donc…
    Pour The Master’s Sun je vous rejoins. J’ai quand même tenté l’aventure un peu plus loin et si le drama s’améliore après les deux premiers épisodes, j’ai pas trouvé ça suffisamment convaincant.
    Bref, Two Weeks est vraiment au dessus de la mêlée. Et c’est vraiment dommage, je trouve, qu’on ne parle pas plus de ce drama.
    Dans le même temps il va vite falloir finir ses visionnages, parce qu’il y a du lourd à venir… Je croise les doigts pour que le buzz soit pour une fois à la hauteur des attentes.

    • Je ne m’attendais pas à ce que Two Weeks soit aussi bon à vrai dire. J’avais de sérieux doutes quant à la scénariste mais c’est une vraie agréable surprise. Je crois que j’accroche surtout pour la réalisation et le casting (Lee Jun Ki est très efficace dans son rôle de bon à rien aux tendances auto-destructrices), le scénario a encore besoin de faire ses preuves (normal, je n’en suis qu’au pilote!^^). J’ai hâte en tout cas de rattraper mon retard.

      Merci de ton commentaire! =)

  2. j’approche de la fin de Master’s Sun et je suis d’accord ac vous c’est du petit niveau de la part des Soeurs Hong qui sont capable de bcp mieux, j’aime beaucoup le thème du drama et j’apprécie les petites histoires de fantômes. Cependant j’ai de plus en plus de mal ac les personnages féminins soumis ça en deviend très agaçant. C’est dommage car Gong Hyo Jin est une excellente actrice et elle arrive à donner un peu d’aplomb à son perso mais malheureusement elle ne peut changer le scénario. Par contre mm si niveau alchimie j’aime bcp, je trouve So Ji Sub d’une fadeur, au départ je pensais que ct le rôle (encore un fils de chaebol) mais l’acteur n’est franchement pas doué, j’ai vu d’autres acteurs se débrouiller mieux que ça pour transmettre un minimum d’émotion.
    Je trouve dommage que kes personnages 2ndaires ne soient pas plus approfondis que ça, le 2nd rôle féminin n’est pas si « méchante » que ça (comparée à celui de 1000stars falling from the sky) mais elle manque cruellement de profondeur. Même chose pour Kang Woo, pourtant intéressant dans les 1ers épisodes mais qui retombent dans le classique 2nd rôle amoureux de l’héroïne et qui lui remonte le moral à chaque fois que le héros joue les goujats.
    Mais ne m’attendant à rien de particulier de ce drama ça me plaît bien bien qu’enchaîné après I can hear your heart forcément c’est pas du tt le même niveau, j’aimerai bien jeter un oeil à son homologue sur tvN il me semble (en tt cas une chaîne du câble) peut-être que c’est mieux fait.

    • Hey Heisui!

      Oui, nous sommes toutes les deux officiellement de retour! =)

      Master’s Sun est clairement sur-estimé, donc je ne pense pas que tu rates grand chose en ne le regardant pas…

      Merci d’être passée! ^_^

  3. j’ai jeté un coup d’oeil à Who are you et c’est franchement pas mal, l’histoire des fantômes est plus intéressante car elle est à chaque fois reliée à un meurtre (drama policier). En plus le casting est plutôt bon, je pense qu’il vaut le coup d’oeil.

    • Coucou Kmi!

      Who are you a reçu pas mal de réactions positives mais j’avoue que je ne suis attirée ni par le scénario ni par le casting… Et j’ai tellement d’épisodes de dramas à rattraper en ce moment donc si je le tente, ce sera sûrement pas tout de suite. Mais merci pour la suggestion! =)

  4. Hello les filles !
    Merci pour cet article de rentrée ! J’attendais votre comeback avec impatience !
    J’ai suivi The Master’s Sun, à défaut d’autre chose… Mais de toute façon tous ces dramas en cours me paraissent bien fades à côté de l’excellent Monstar que j’ai regardé avec engouement… (Comptez-vous faire un article sur cette petite histoire très réussie ?)
    L’épisode 12 de The Master’s Sun m’a laissée… « Pourquoi ? Mais Pourquoi ? » Je ne comprends pas l’intérêt des 11 autres épisodes si on arrive à çA ! Et Dieu sait que l’intérêt justement ne valait pas grand chose… Et Dieu sait que si l’épisode 13 nous fait faire une pirouette à 180°, les soeurs Hong perdront le peu de crédibilité que je leur accorde encore…
    Bref, j’allais attaquer Good Doctor mais grâce à vous je vais directement me diriger vers Two Weeks.
    Petite précision : j’ai regardé les 4 premiers épisodes de Who are you », clairement pour Kim Jae Wook et notre Dumbo des 2PM… Mais franchement, cette actrice avec sa tête d’ahurie qui fait des yeux globuleux à chaque fois qu’elle aperçoit son ombre… ou quand elle est émerveillée, intriguée, qu’elle réfléchie… pitié ! Au moins la caricature des soeurs Hong frise le ridicule et en devient mignonne… Celle de Who are you ne frise rien du tout si ce n’est la stupidité… Et deux inspecteurs et deux flics pour garder des objets trouvés et retrouver leur propriétaire ? WTF ???

    • Hello Lotiana ^^)/

      J’ai terminé Monstar en revenant de vacances et c’est vrai que ça va être dur de retrouver quelque chose d’aussi adorable dans les prochains mois. Je vais écrire dessus plutôt dans le bilan de fin d’année.

      J’ai lu des spoilers sur les derniers épisodes de TMS et ça ressemble bien au type de fausse frayeur qu’elles aiment bien sortir vers la fin de leurs dramas. La routine habituelle !

  5. Bizarrement je ne suis pas en accord avec vos remarques…Je ne peux pas juger « Two Weeks » car je ne l’ai pas encore commencé, en revanche, j’ai regardé Master’s Sun et je suis activement Good Doctor.
    Il est vrai que les Soeurs Hong on fait bien mieux que ça auparavant, mais je ne trouve pas Master’s Sun d’une grande nullité comme vous trouvez. J’ai immédiatement accroché à l’histoire, aux personnages, même si j’avoue que le 2nd rôle féminin m’a vite agacé et que je voyais nullement son utilité dans le drama bref… J’ai beaucoup aimé regarder ce drama et je suis même assez triste qu’il se termine. Peut-être que mon jugement est faussé du au fait que j’aime particulièrement le couple Hyo Jin/ Ji Sub, leurs alchimie est telle que je suis tombée sur leurs charme oubliant de faire attention aux détails du drama. Je trouve d’ailleurs leurs jeux d’acteurs très bon. Après, je suis d’accord sur un point, le début du drama était très bien et je penses qu’il aurait du s’arrêter à la fin de l’intrigue concernant le rôle de So Ji Sub, les autres épisodes n’étant pas d’une grande utilité.
    En ce qui concerne Good Doctor, je ne suis absolument pas en accord avec vous…je reconnais que je n’y connais rien en médecine, donc de ce côté là, je ne peux pas juger. Cependant, je trouve l’idée de base très bonne, un jeune autiste qui veut devenir docteur et qui doit faire face aux préjugés des autres face à sa maladie, c’est bien la première fois qu’un drama en parle. Sachant qu’en Corée, l’handicape, on en parle peu, c’est presque un sujet tabou. Je ne peux nier que le fait que Joo Won et Chae Won joue dans ce drama m’a aussi incité à le regarder. Je retrouve là le talent d’acteur de Joo Won qui n’est plus à prouver pour moi, bien qu’il est était meilleur dans « Bridal Mask » que j’ai particulièrement apprécié. Chae Won, je l’avais déjà repéré dans « Take Care of my girlfriend » aux côté de Yoon Eun Hye et dans « A Nice Guy » auprès de Song Joon Ki. Si il y a quelque chose que je dois reprocher à ce drama…c’est l’acharnement du professeur sur ce pauvre Si On, et le fait qu’on évoque rapidement qu’il avait un frère autiste et que subitement on en parle plus alors que pour moi, il y avait quelque chose à exploiter derrière.

    Après, chacun ces goûts ^^.

    Je vais cependant regarder rapidement Twoo Weeks car Lee Jun Ki a tendance à prendre d’excellent drama en ce moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s