Shark – Les Proies Faciles (Premières Impressions)

vlcsnap-2013-05-31-02h23m39s138

Si vous êtes des habitués du thriller Sud-Coréen, Shark est une promenade dans des sentiers familiers. 

vlcsnap-2013-05-30-13h41m10s121vlcsnap-2013-05-29-19h26m14s58

Que dire du scénario ? C’est la même vieille recette du revenge thriller qu’on connaît par coeur, la pauvre petite fille riche tombe amoureuse du fils du chauffeur, ses parents veulent éliminer la famille de ce dernier parce qu’ils ont vu des choses qu’ils ne devaient pas voir, le héros dévasté jure de prendre sa revanche, disparaît pendant des années et revient avec une double identité, de l’argent et du pouvoir alors que sa dulcinée est promise à un ancien ami commun. Alors qu’est-ce que Shark a de spécial ?

vlcsnap-2013-05-29-19h28m33s162

Le titre alternatif du drama est « Don’t Look Back – The Legend of Orpheus » et je me demande s’il n’est pas plus approprié que le très symbolique « Shark » compte tenu de l’importance cruciale de l’histoire d’amour (et bien sûr qu’il va regarder en arrière ! sinon ce ne serait pas drôle hohoho). C’est la plus grosse innovation par rapport à Rebirth et The Devil, l’héroïne est beaucoup plus mise en avant. Elle était Mercedes espérant le retour de son Monte Cristo dans Rebirth, et prophétesse impuissante dans The Devil. Ici je ne suis pas encore certaine du rôle qu’elle va prendre, si elle sera passive comme dans la légende d’Orphée invoquée, si elle sera instrument de vengeance ou si elle aura un rôle plus décisif. Ce qui est certain si on en croit la promotion c’est que les rivalités masculines vont pour une fois êtres placées en retrait. 

vlcsnap-2013-05-31-02h57m53s204vlcsnap-2013-05-31-02h58m39s155

Ce qui m’a interpellée le plus à vrai dire n’est pas la romance, mais l’intrigue de fond qui va servir de moteur à la vengeance du héros. D’abord donner à son père un rôle clé dans le passé criminel de Jo sang Deuk est une idée brillante qui vient brouiller les pistes, et ensuite toucher à des questions d’histoire officielle trafiquée est assez inédit. C’est une excellente idée pour donner à la revanche du héros une vocation de justice et une certaine noblesse. C’est probablement moins poignant qu’une trahison ou qu’une décimation totale à la Giant/Incarnation of Money, mais après tout nous n’avons pas encore tout vu et il se pourrait que la suite durcisse encore le tableau. 

vlcsnap-2013-05-30-13h17m45s147vlcsnap-2013-05-30-13h22m47s103

Mais je mentirais si je disais que je ne suis pas prête à m’investir aussi pour la romance. Elle ne pourrait pas être plus classique, et pourtant elle fonctionne très bien en raison du casting, de la mise en scène et des dialogues. Les jeunes acteurs sont très convaincants, Kyung Soo Jin est charmante (en plus de ressembler énormément à Son Ye Jin à tel point qu’à certains moments je les ai confondues) et comment ne pas être conquis par le sourire de Yeon Jun Suk ? Ensuite le réalisateur sait exactement comment composer leurs scènes ensemble pour les rendre marquantes visuellement (la scène dans la forêt sous la pluie est un bon exemple de scène qui dit tout sans qu’il soit besoin de rien faire dire aux acteurs), et enfin les dialogues sont intelligents et surtout suffisamment conscients du côté vieillot de l’histoire d’amour pour s’en amuser un peu (la scène du piggyback ride « dans tes rêves » est excellente). 

vlcsnap-2013-05-30-13h29m11s81

Comme je l’ai dis les amitiés sont un peu mises en retrait, mais elles ne sont pas non plus négligées. Celle entre Yi Soo, Hae Woo et Joon Young est pleine de promesses pour une dynamique intéressante une fois qu’ils seront passés à l’âge adulte et que les cartes seront redistribuées. Je me demande en particulier quelle place va prendre Joon Young dans sa sordide belle-famille, et pourquoi le nom de Yi Soo le mettra si mal à l’aise. En tout cas si le drama est aussi ouvert aux spéculations et continue d’attiser ma curiosité comme ça, c’est très bon signe. 

vlcsnap-2013-05-31-02h21m19s24vlcsnap-2013-05-29-19h33m07s62

Réalisation : A Elle est très réminiscente de Rebirth, qui avait ce même genre d’ambiance éthérée et lumineuse, avec cette fois des moyens technologique encore plus performants. C’est beau, les couleurs sont froides mais pas glaçantes (plutôt douces en fait) et comme je l’ai dit c’est souvent suffisamment évocateur pour qu’on puisse se passer de dialogues. L’OST est bon, pas autant que celui de That Winter (mais en même temps comment faire mieux que That Winter, je ne sais pas). J’aime beaucoup la chanson de Boa, Between Heaven and Hell. Elle colle parfaitement à l’ambiance. Maintenant, il faut que le reste des instrumentaux soit à la hauteur !

vlcsnap-2013-05-29-19h26m39s43vlcsnap-2013-05-29-19h27m32s44

Casting : A Ce duo n’a jamais fait un seul faux pas pour ses castings, que ce soit pour les actrices qu’ils choisissent parmi les plus belles et les plus douées de la génération 1980 (Son Ye Jin, Shin Min Ah, Han Ji Min) ou pour leurs acteurs. Ce sont eux qui ont révélé Uhm Tae Wong en 2005, qui ont offert le meilleur rôle de sa carrière à Joo Ji Hoon en 2007. Kim Nam Gil est exactement le type d’étoile montante qui correspond à leur profil favori de héros vengeur à double identité. C’est un plaisir de Kdrama-phile de voir les vétérans Lee Jong Kil et Kim Kyu Cheol jouer un duo  père/fils dégénéré, et je retrouve des jeunes acteurs que j’apprécie énormément avec Nam Bo Ra (Man of Honor, MoonSun), Yeon Jun Suk (Lost and Found, Cheer Up M. Kim !) Kyung Soo Jin (Equator Man), et mon chouchou Noh Young Gak (The Duo, GyeBaek). Hak Su Jin est toujours aussi mignon…et je ne sais pas trop ce que vient faire Honey Lee là-dedans, mais admettons. Pour résumer c’est un casting qui ne prend pas de risques, et tant mieux. 

vlcsnap-2013-05-29-19h50m58s36

Scénario : B Kim Ji Woo, où la seule scénariste qui à ce jour m’a rendu pratiquement folle à force de faire des schémas, des théories sur ses intrigues et des dossiers entiers sur ses personnages. C’était encore dans ma phase de découverte des Kdramas et la magie de la découverte est un peu passée, je suppose que je suis devenue plus sensible aux rouages du genre et qu’ils ont moins tendance à me surprendre ou à m’interroger. Mais une chose qui n’a pas changé : je suis toujours extrêmement intriguée de savoir ce qui se passe dans son cerveau et ce qu’elle a en tête. C’est le genre d’auteur dont on dit que même la liste de courses doit être intéressante à lire. Le scénario de Shark ne tourne pas encore à plein rouleaux, mais je sais qu’elle a besoin de quelques épisodes d’introduction pour lancer le moteur et normalement le meilleur reste à venir.

Verdict : Good Kimchi  Est-ce que les sentiers familiers pris par Shark resteront inchangés ou nous réservent-ils des surprises ? Ce qui est sûr c’est que ces deux épisodes ne sont pas aussi conventionnels qu’ils en ont l’air. Je suis investie émotionnellement et intellectuellement, maintenant il me reste à savourer ce que Kim Ji Woo nous a concocté, en espérant que ça soit à la hauteur de ses précédents exploits !

2 réflexions sur “Shark – Les Proies Faciles (Premières Impressions)

  1. Deuxième avis positif que je lis sur Shark et qui me donne encore plus envie de me lancer. Néanmoins comme je l’ai déjà dit, ma déception après « I Miss You  » me rend un peu septique, et je pense attendre encore quelques épisodes pour me lancer afin de voir si le drama est aussi bon qu’il parait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s