Soredemo, Ikite Yuku – Épisode 4 : Famille Décomposée

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.56.33

Tour à tour les personnages font face à leurs démons, leurs peurs les plus enfouies, leur rage et leur culpabilité et se dévoilent au spectateur mais le mystère planant sur Fumiya, lui, reste intact – même si on sent qu’on commence à s’y rapprocher. Pour l’instant, il s’agit  pour Shunsuke, le père de Futaba, de faire face à sa lâcheté et d’accepter ses responsabilité en tant que père de famille.

RÉCAP’:

Kyoko s’est rendue jusqu’au domicile des Misaki. Dans les yeux de Shunsuke, on peut lire de la surprise et de l’appréhension mais il s’incline prestement en signe de respect. Il est rejoint par Takami. Kyoko n’a pas suffisamment de courage pour leur faire face et leur parler. Silencieusement, elle tourne les talons et commence à s’éloigner. Lentement d’abord, puis en courant, sans doute de peur qu’on essaie de la rattraper. Shunsuke se demande ce qu’il se passe, tandis que sa femme devine qu’elle devait être celle qui les harcelait.

Capture d’écran 2013-05-20 à 15.19.46

À l’emplacement de leur ancienne maison, Hiroki et Futaba trouve l’orange. Hiroki se rappelle qu’il en avait vu une semblable le jour des funérailles de son père. Il en déduit que Fumiya devait être ici récemment, hier, ou avant hier, peut être même aujourd’hui. Il met l’orange dans les mais de Futaba et lui dit que ça doit être un message de la part de son frère. Futaba ne répond pas.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.32.56 Capture d’écran 2013-05-20 à 19.46.14

À la ferme, la nouvelle employée continue avec son comportement louche, et frustre Maki. Elle s’en va voir Fumiya, et lui parle d’un certain Ono, celui avec un grain de beauté, son ex-petit copain. Fumiya n’engage pas la conversation et continue de travailler en l’ignorant. Finalement, elle l’interpelle, avec un brin d’excitation (mal placée) : « Quand tu étais au collège, tu as tué une petite fille n’est-ce pas? Qu’est-ce que ça fait? »

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.47.34

En rentrant chez lui, Hiroki trouve sa mère assise dans un coin. Elle se fige à la vue de Futaba. Cette dernière la salue avec douceur et en profite pour lui rendre le châle qu’elle lui avait prêté le jour du festival. Elle lui tend le sac…que Kyoko ne prend pas. Elle se rassoit à la place, et demande à la jeune fille si elle a lu l’autopsie d’Aki, elle aussi. Futaba acquiesce. Silence. Futaba lui demande si elle est rassurée. La réponse, et le regard, de Kyoko est aussi tranchant qu’une lame de rasoir : « rassurée de quoi? ». Futaba baisse les yeux, embarrassée par la maladresse de sa question.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.35.03 1 Capture d’écran 2013-05-19 à 15.35.13

Kyoko la regarde et lui demande : « Tu es Futaba-chan n’est-ce pas? ». L’expression de la jeune fille à ce moment-là est absolument incroyable. Elle ne tressaille, ne sursaute, ni ne papillonne des yeux. Elle regarde Kyoko longuement, réalisant ce que cette question implique. Je ne serai pas étonnée si elle retenait son souffle également. Kyoko poursuit qu’elle vient d’aller chez ses parents, puis murmure qu’elle ne voulait pas la voir. Futaba comprend le message et se retire prestement, sans dire un mot, mais visiblement bouleversée.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.35.27

Épisode 4 : La vérité mise à nue

Kyoko se demande comment elle a fait pour ne pas la reconnaître et commente qu’elle est devenue si grande et si jolie. Elle précise à son fils que Futaba avait l’habitude de jouer avec Aki : lorsque la petite fille était en grande section de maternelle, Futaba lui avait fait une imitation de Nomo, le joueur de base-ball. Le regard de Kyoko redevient triste et perdu lorsqu’elle demande si « ce garçon » vit toujours avec la famille. Non, lui répond Hiroki, cette dernière n’a même pas essayé de le trouver.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.39.03

Mystérieusement, Kyoko se rappelle d’un moment particulier : avant, ils avaient l’habitude de passer des soirées ensemble. Aki versait du saké pour son père (qui était tellement content qu’il devenait très saoul). Ce dernier parlait avec le père de cette famille (Shunsuke) qui était réputé parmi les gens de la ville parce qu’il était à la tête d’une usine d’horloges. Apparemment, Shunsuke n’appréciait pas les manières trop familières de Katsuhiko (le père d’Hiroki) avec lui et le rabaissait en lui demandant des détails sur son éducation ou son salaire annuel.

Après avoir vu une horloge de basse qualité que Katsuhiko avait reçu pour l’anniversaire de l’ouverture de leur snack bar, Shunsuke avait tapoté l’épaule de ce dernier en lui disant : « fais de ton mieux ». Ce souvenir rend Hiroki extrêmement pensif, en colère avec l’attitude de Shunsuke. Kyoko note à ce moment-là que « ce garçon » avait exactement la même expression que lui. Elle demande ensuite à voir Katsuhiko.

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.51.40 Capture d’écran 2013-05-20 à 19.51.41

Mère et fils font face à l’urne funéraire. Kyoko plaisante un peu comme quoi le visage de son défunt ex-mari ressemblait à une urne funéraire à la base. Cela fait sourire Hiroki et elle poursuit sur ses souvenirs, en particulier de son premier rendez-vous avec lui. Peut être pour la première fois, Kyoko fait face à l’urne avec des sentiments apaisés, et elle remerci Katsuhiko pour son bon travail.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.42.21

Le lendemain matin, autour du petit-déjeuner, Futaba demande à son père si Kyoko est venue les voir la veille. Cela prend par surprise ses parents et Futaba poursuit qu’elle l’a entendu de la bouche de cette dernière. Prenant un air enjoué, elle avoue qu’elle fréquente cette famille depuis un bout de temps. Sa petite sœur la regarde d’un air inquiet et Futaba précise que ce sont des bonnes personnes. Elle s’apprête à poursuivre mais elle est interrompue par sa mère qui demande à Akari d’aller se préparer pour partir à l’école.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.44.25 Capture d’écran 2013-05-19 à 15.44.34

Akari insiste pour qu’ils déposent plainte à la police pour harcèlement mais Takami la coupe, lui disant que cela ne la concerne pas parce que ce sont des évènements qui ont eu lieu avant sa naissance. Futaba profite du silence pour suggérer à ses parents d’aller rencontrer la famille Fukami puisqu’ils n’ont pas eu l’occasion de s’excuser formellement. Shunsuke assure qu’il a essayé plusieurs fois sans y parvenir. « Combien de fois?, demande Futaba, n’aurais-tu pas dû essayer plusieurs dizaines, plusieurs centaines, plusieurs millers de fois? » Akari se demande si, en les rencontrant maintenant, ils ne risquent pas de leur demander compensation, avant de filer pour les cours.

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.53.51

Shunsuke propose à Futaba de la déposer en ville pour son entretien d’embauche. Elle acquiesce et il remarque l’orange posé sur le bureau de sa fille. Futaba s’en aperçoit et lui demande vivement s’il sait ce que sait. « Hyuga Natsu », répond-il, mais il est clair qu’il en sait bien plus que simplement le nom du fruit…Avant de rentrer dans la camionnette avec lui, Futaba lui demande s’il sait où est Fumiya. Elle lui dit qu’elle la vu à Tokyo, le jour des funérailles du père d’Hiroki, elle l’a même interpelé. Shunsuke est surpris mais l’échange est interrompu par Takami qui arrive pour lui donner son lunch (et Futaba cache prestement l’orange dans son sac).

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.56.32 Capture d’écran 2013-05-20 à 19.56.33

Avant de la laisser partir à son entrevue, Shunsuke demande à sa fille de garder le silence sur sa rencontre avec Fumiya et de rompre le contact avec l’autre famille. Futaba baisse les yeux et il se justifie, disant qu’il est inquiet pour elle vu qu’ils les détestent. Elle objecte que ce n’est pas vrai, tout ce qu’ils veulent, c’est connaître la vérité et ce que lui, sa mère et elle pensent, après tout, elle non plus ne sait même pas ce que son père pense. Sur ces paroles, elle sort de la voiture et s’éloigne.

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.57.12 Capture d’écran 2013-05-20 à 19.57.15 1

Il la rappelle pour lui dire qu’une fois, il a rencontré Fumiya aussi, il y a trois ans, lorsqu’il était conducteur de taxi. Il ne l’a vu que de dos, mais il a su tout de suite que c’était son fils. Il est sorti du taxi pour le suivre et l’appeler, se disant que, peu importe ce que Fumiya dirait, il le ramènerait avec lui à la maiso…seulement, il n’a pas pu. Choquée, Futaba lui demande pourquoi. « J’ai senti un odeur de curry dans le voisinage et ça m’a fait pensé à la première fois qu’Akari leur avait fait du curry. Ce dîner là, Akari était heureuse et Takami, Futaba souriaient. J’ai pensé que si j’avais appelé Fumiya, ces sourires disparaîtraient, la famille qu’il a essayé de garder intacte se briserait. Donc je suis retourné à la maison, seul. J’ai mis de côté mon fils pour protéger notre famille. » Révoltée, Futaba rappelle que Fumiya est aussi un membre de la famille. Perdant patience, Shunsuke réplique que celui-ci a tué quelqu’un. Mais Futaba ne peut pas comprendre ça. Un père ne ferait pas ce genre de chose. Il baisse la tête.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.51.36 Capture d’écran 2013-05-19 à 15.52.41

Kouhei visite son frère et commente qu’il devrait faire quelque chose pour que cette boutique paraisse un peu plus attrayante. Hiroki rétorque qu’il n’a pas d’argent, ce à quoi Kouhei répond qu’il peut toujours demander des compensations à la famille de Fumiya maintenant qu’il les a retrouvé. Le téléphone portable d’Hiroki sonne. C’est Satsuki, et c’est adorable la manière dont il se redresse, un petit sourire timide sur les lèvres et la voix plus douce.

Capture d’écran 2013-05-20 à 19.58.48 1

Plus tard, on retrouve Hiroki en train de réparer le ponton. De loin, Futaba le regarde, lui lançant des touffes d’herbe pour attirer son attention. Tellement pris dans son ouvrage, il ne l’aperçoit que lorsqu’elle se lève. Toujours de loin, elle lui demande des nouvelles de Kyoko. Il change de conversation et lui demande le nom de son joueur de baseball favori. « Nomo », répond-elle. Il lui demande alors si elle peut l’imiter, et en riant, elle dit « non ».

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.53.27 Capture d’écran 2013-05-19 à 15.53.29

Il l’emmène faire un tour en barque mais ne peut pas vraiment lui apprendre à pêcher comme elle le lui demande parce qu’il ne sait pas très bien lui-même. Elle remarque qu’il est en train de tripoter son téléphone, ce qui ne lui ressemble pas. Il lui confie qu’il a reçu un appel de « cette personne » et que celle-ci doit le rappeler. À l’air d’Hiroki, Futaba devine qu’il s’agit de Satsuki, la femme qu’ils ont rencontrée à Tokyo et elle le taquine un peu.

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.02.19

Elle s’emplit de la sérénité qui règne autour d’elle, disant que dans ce moment-là, elle a l’impression qu’il n’y avait rien de mauvais dans ce monde. Hiroki reste silencieux un moment puis lui dit qu’il ressent la même chose. Il remarque que Futaba est finalement une fille normale, ce qu’elle lui retourne. « Ce serait bien, n’est-ce pas? » finit par dire Hiroki, avant de conclure qu’ils étaient en train de s’imaginer des choses bizarres. Futaba acquiesce avant de soupirer qu’elle voudrait que le temps reste comme ça pour toujours. Hiroki réalise soudain que dans ce monde idéal rêvé par Futaba, Aki n’existerait pas. Futaba baisse la tête : « en effet ». S’ensuit un silence gêné.

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.02.29 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.02.40

Encore une fois, Futaba rompt le silence et lui apprend le nom du fruit de Fumiya, lui disant que son père le connaissait. Hiroki se demande si, finalement, Shunsuke ne saurait pas où se trouve son fils. Futaba lui dit que non, mais il a toujours ses doutes. Futaba l’assure qu’elle connaît bien son père : si Akari est une fille à sa maman, elle est la fille à papa, donc elle sait que lorsqu’il ferme les yeux, il est en train de parler de quelque chose d’important. Elle a compris à ce moment-là que lorsque les gens passent leur temps à s’enfuir, leurs yeux ont l’air mort. Nouveau silence. Interrompu cette fois par la sonnerie du portable d’Hiroki. Dans son excitation et sa surprise, Hiroki le fait tomber dans le lac. Hah.

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.58.56

La fille bizarre de la ferme fouille dans la chambre de Yuri lorsqu’elle est surprise par Fumiya. Celui-ci ne dit rien et continue de l’ignorer. Il trouve Maki dans la cuisine, endormie. Doucement, il la couvre pour ne pas qu’elle prenne froid. Après avoir déposé Futaba chez elle, Hiroki se met en tête de suivre Shunsuke…ce qui le mène à leur ancien quartier de résidence, et au terrain vague où se dressait auparavant leur maison. Il farfouille dans les hautes herbes, à la recherche d’on ne sait quoi, jusqu’à ce qu’il lève les yeux et aperçoit Hiroki, qui le fixe, debout devant lui. Lorsqu’il se présente, Shunsuke s’incline platement, comme il l’a fait plus tôt avec Kyoko.

Capture d’écran 2013-05-19 à 16.01.51 Capture d’écran 2013-05-19 à 16.01.56

Ils se retrouvent en face à face dans un café et un silence gêné s’installe rapidement entre eux. Shunsuke commence par s’excuser de ne pas s’être excusé plus tôt mais ce ne sont pas des excuses que demande Hiroki. Le père de Futaba commence à dire qu’il n’a plus de contact avec Fumiya depuis longtemps. « Ça veut dire que vous l’avez rejeté pendant tout ce temps? », Shunsuke baisse la tête pour s’excuser. Hiroki reprendre : « Pourquoi a-t-il tué Aki? Qu’est-ce qu’il pense de son action aujourd’hui? » et devient impatient face à la passivité et à l’attitude soumise de son interlocuteur qui ne peut que répondre « je m’excuse » à toutes ses questions.

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.05.50 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.05.59

Cela attire l’attention d’un autre groupe assis à quelques tables. Il s’agit Koumoto, la professeur de calligraphie. Elle demande à Hiroki pourquoi il se tient avec une personne comme lui avant de littéralement agresser Shunsuke : « baisse la tête. Agenouille-toi et demande pardon. Tu m’entends? Dis quelque chose! » Hiroki s’apprête à intervenir, mais Shunsuke ny tient plus et se rue par terre, front contre le sol. Koumoto continue ses invectives, le traitant de meurtrier. Avec une certaine douceur, Hiroki s’approche de Shunsuke pour lui demander de se relever.

Capture d’écran 2013-05-19 à 16.05.46 1 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.07.07

Sur le chemin du retour, Hiroki montre au père de Futaba les endroits où lui et Fumiya avait l’habitude d’aller, lorsqu’ils étaient amis. Puis il s’arrête : « Est-ce que je peux tuer Fumiya? Même si je ne sais pas où il est, peut être que lorsque le temps viendra, je le tuerai. De toute manière, je n’ai pas l’impression que vous aviez l’intention de le retrouver. » Shunsuke évite le regard d’Hiroki. Ce dernier ajoute que son père était peut être un peu pathétique sur les bords, à la fin, il a pris sa résolution. Jusqu’au dernier moment, il a pris la décision de ne pas s’enfuir et de faire face aux choses correctement. Et jusqu’au dernier moment, lui, Hiroki, a pu respecter son père. Il apprend à Shunsuke que, tout comme Futaba plus tôt, Fumiya lui avait dit un jour qu’il était un fils à papa.

Capture d’écran 2013-05-19 à 16.07.00

En rentrant chez lui, il a la surprise de voir Satsuki qui l’attend, tandis que Futaba, elle, trouve son père perdu dans ses pensées. Il lui fait savoir qu’il compte rencontrer Fumiya, et le reprendre avec lui même s’il ne sait pas comment faire ni ce que ça va donner. Takami et Akari rentrent des courses. Au menu de ce soir : curry.

Il est déjà temps pour Satsuki de repartir et Hiroki se propose de la raccompagner décrétant que de toute manière, il devait y aller bientôt pour trouver l’infirmière qui connaissait le meurtrier. Satsuki prend la note et commence à composer le numéro de téléphone. Par l’intermédiaire d’une autre infirmière, Hiroki apprend que celle qui a connu Fumiya est portée disparue peu après sa libération. On coupe à Fumiya et la nouvelle employée louche qui conduit dans la nuit, avec un plan sur une pelle dans le coffre, ce qui ne peut rien présager de bon, n’est-ce pas?

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.18.49 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.19.12

Chez les Misaki, Takami remarque l’humeur morose de son mari. Il finit par lui avouer son intention de chercher Fumiya. Takami ne répond rien et se contente d’aller rejoindre Akari. Lorsque cette dernière lui demande de quoi ils parlaient dehors, elle répond à côté. Shunsuke remet les choses en place : « Takami, pardon, mais j’ai pris ma décision : j’irai chercher Fumiya. » Akari le regarde, hébétée, tandis que sa mère fait tout pour la protéger, refusant que Shunsuke prononce le nom de Fumiya devant elle, et la rassurant que « tout va bien, je ne consentirai jamais à ça ».

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.10.20 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.10.48

Takami rappelle tous les efforts qu’il a fallu pour protéger cette famille et Shunsuke réplique que même avec Fumiya, ils pourront la protéger. « Il n’y a pas de place dans cette maison pour un meurtrier. » assène Takami. Silence de toutes parts. « Il a tué une enfant de 7 ans, une petite fille, il ne peut pas être une personne décente. On ne sait pas ce qu’il fera. » Futaba comment à pleurer, disant que Fumiya fait partie de la famille malgré tout, ce qu’elle dénie (« pas de la mienne »). Akari cependant demande à ce que son père s’explique : comme Futaba l’a dit, Fumiya reste son frère, une famille est une famille, on n’y peut rien.

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.11.15 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.11.48

Sentant la tension monter, Shunsuke propose un temps mort, et d’en reparler après le curry. Takami finit par dire à Akari que Fumiya n’est pas son fils biologique : « c’est la raison pour laquelle tu n’as rien à voir avec lui » (UGH). La révélation fait l’effet d’une bombe sur Futaba qui finalement brise son silence « et moi? De quel côté suis-je? »Takami essaie de se rattraper, mais au lieu de ça, s’arrête en plein milieu de la phrase pour s’écrouler en pleurant (parfois, ça m’agace ce comportement comme si elle seule était la victime dans le lot). Futaba reste à regarder, abasourdie, tandis que son père et sa sœur ne savent quoi dire pour la réconforter. Comme c’est triste…

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.13.28 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.13.37

Un peu plus tard, Futaba est introuvable. Elle marche seule, dans les rues, l’orange dans sa main. Elle se rappelle d’un moment où elle se promenait avec son frère et où il lui dit qu’ils étaient pareils, qu’ils avaient vu la même nuit. De retour dans le présent, Futaba imite Nomo, et lance l’orange. 

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.19.27 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.19.45

COMMENTAIRES

Wow. Je ne m’attendais pas à cette révélation. Je me sens tellement en phase avec Futaba que je n’ai pas pu m’empêcher d’en avoir les larmes aux yeux pour elle les deux fois où j’ai regardé cet épisode. Je ne sais pas très bien si Futaba et son frère ont été adoptés, ou s’ils sont simplement issus d’un premier mariage de Shunsuke, mais je suis vraiment choquée par l’attitude et les mots de Takami, pour dire le moins. Une famille est une famille, cela n’a rien à voir avec le lien de sang. Je me doute bien qu’elle n’a pas vraiment pensé au sens et à l’impact que ses paroles ont pu avoir sur Futaba mais c’était juste cruel. Le fait qu’elle n’ait même pas réussi après à la rassurer, à lui dire la vérité et à l’assurer de son amour m’a vraiment mise en colère. Quel genre de mère est-ce pour qu’elle fasse la distinction entre ses enfants biologiques et ses enfants adoptifs? Je ne peux pas comprendre ce genre de réaction. Les gènes ont bon dos là dedans. Tant que tu es un enfant « normal » je peux t’appeler mon fils, mais dès que tu dévies de mes attentes, tu deviens le fils d’une étrangère et je n’ai plus rien en commun avec toi vu que je ne t’ai pas enfanté? Excusez-moi mais : URGH.

Capture d’écran 2013-05-20 à 20.13.14 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.13.16

Aussi triste que cela soit, j’ai vraiment aimé la manière dont le drama montre la solitude grandissante de Futaba. Il n’y a qu’à voir la distance qu’il y a dans certaines scènes entre elle et son père ou elle avec Hiroki. Futaba se sent en distance avec les autres, seule, et sans personne sur qui vraiment se raccrocher. Et voilà que la seule chose à laquelle elle croyait, la famille, vient aussi de se fissurer. Mais j’aime qu’elle aille chercher l’assistance d’Hiroki, même si elle se sent mal à l’aise après l’incident avec Kyoko. Futaba cherche la compagnie d’Hiroki, cherche sa parole et son dialogue et, dans cet épisode tout du moins, elle est celle qui lui tend la main, qui maintient le contact.

Et puis, je sais que je me répète mais les intéractions entre Futaba et Hiroki valent de l’or pour moi. Il y a de la confiance, de l’aisance, et même du plaisir, dans leurs échanges, dans leurs moments passés ensemble. Futaba et Hiroki ont le même but : apaiser la douleur des autres, leur faire comprendre qu’il y a des moyens pour surpasser la souffrance, la honte, la colère, que le silence et la fuite en avant. 

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.53.21 Capture d’écran 2013-05-20 à 19.58.13Capture d’écran 2013-05-19 à 15.53.08 Capture d’écran 2013-05-20 à 20.14.10

Chaque épisode pose des questions délicates et toujours sujette à réflexion. Cette fois-ci, on se demande quel est le rôle, le devoir d’une famille. Est-ce qu’elle doit fermer les yeux sur tout, accepter de manière résignée qu’un meurtrier soit le fils aîné de la famille, le reprendre et poursuivre son chemin? Est-ce que même les meurtriers « ont le droit » de recevoir l’amour et l’appui de ses proches? Jusqu’où peut aller le pardon? À ce stade-là, je ne sais pas encore, et ça me fait beaucoup réfléchir.

Je suis très loin d’être pro-famille et de penser qu’on doit tout pardonner ou tout accepter de quelque juste « parce qu’il est un membre de la famille », mais tout ce que je sais, c’est que Fumiya a certainement le droit d’être entendu par sa famille. Qui d’autres, à part sa propre famille, pourrait écouter ce qu’il a à dire? Et je ne dis pas qu’il y a des justifications au meurtre, je dis juste que la famille de Fumiya ne lui a jamais donné l’occasion de s’expliquer, et par la même occasion, la famille a juste décidé de le « supprimer ». Comme si faire semblant qu’une personne n’existe pas suffisait à la faire disparaître pour de vrai. Fumiya est là, Fumiya existe, Fumiya est le fils aîné de la famille, et c’est ce que Shunsuke finit par réaliser, péniblement, lentement peut être, mais il finit par le faire quand même, dans cet épisode. Maintenant, le reprendre et continuer la vie avec lui sous le même toit malgré tout, est une autre histoire, et je ne suis pas sûre d’être d’accord avec cette philosophie de pensée. 

Capture d’écran 2013-05-19 à 15.49.40 Capture d’écran 2013-05-19 à 15.50.58

J’ai en fait eu beaucoup de compassion pour Shunsuke qui, dans cet épisode, m’apparaît dans une lumière plus sympathique (parce que moins égoïste) que disons sa femme ou  Kyoko. Ce qui me frappe aussi depuis quelques épisodes, c’est à quel point Kyoko est enfermée dans le passé. Dès qu’elle ouvre la bouche, c’est pour faire part de ses souvenirs, que ce soit à son fils ou à Futaba. Elle parle d’Aki et de feu son ex-mari et jamais de ce qui l’entoure présentement. Shunsuke, malgré ses décisions discutables quant au sort de son fils, a fait un choix qu’il a jugé meilleur pour sa famille, pour sa femme, pour le présent, quitte à essayer de supprimer le passé. J’ai apprécié d’en savoir un peu plus sur lui, de voir sa bataille intérieure, ses doutes, sa culpabilité (non seulement envers les Fukami, mais également à l’égard de Fumiya). Ses confrontations, souvent difficiles et douloureuses, avec sa fille et Hiroki étaient toutes excellentes à des niveaux différents.

4 réflexions sur “Soredemo, Ikite Yuku – Épisode 4 : Famille Décomposée

  1. Absolutely loved your thoughts and I completely agree! Takami is disappointing in so many way but it was obvious from the beginning where her favoritism lay, we just didn’t know why. And it’s odd because I’m not sure which Mom is worse. They are equal in my distaste.
    I also agree on your thoughts regarding family. People are people, blood has little to do with love, loyalty, respect or trust. Hiroki and Futaba remain the best characters because though they aren’t perfect, they manage to deal with all their problems in a real way that reflects their humanity, yet doesn’t dwell on it’s flaws.

    Can’t wait to read your next post!

    • Unnichan! Thanks for dropping by, it’s always such a pleasure!
      I’m glad you enjoyed reading my thoughts, this episode broke my heart. And I agree, both mothers are terrible, I’m speechless. I’m very sensitive about family without blood ties, that’s why I reacted so intensely at that particular scene in which Futaba discovers the truth, so I’m happy you agree with me on that.
      Next episode was difficult for me to watch because of Kyoko (…), but I’m working on my recap at the moment. I hope I can post it around the end of this month (I can’t believe I’m so slow with my recaps, usually I’m quite regular…)! =)

      PS : I still haven’t properly read your posts about Cruel City because I’m also writing on it and I don’t want to be influenced by your insightful comments but I’m very, very happy that you’re loving the show enough to do recaps (and it looks like you’re also fangirling over Jung Kyung Ho ;) )! Cruel City is my current crack! =)

      • Yes we are doing a little fangirling, which I know I don’t normally do but JKH has truly surprised me. With his hotness…that is. LOL.

        Anyway, I totally understand about family. I’m rather adamant about that kind of thing myself. Family is what you make it. Point blank. Blood may be thicker than water, but our existence is dependent on both.

        And I understand about the recaps. I’ve gotten so engrossed in HC that I forgot I still have one recap of SIY to do! I was putting it off cause the first time I viewed it I cried the entire episode (so not like me!). I doubt it will be the same this time but I’m still not excited :)

        Hope you can stop by when you’re caught up on recaps and share, we’d love to hear your reactions to our thoughts!

        • Hahaha it looks like everyone was caught by surprise with the sudden hotness of Mr Jung Kyung Ho! I’m not someone who would be fangirling again and again either, but this time around, I feel totally helpless (and hopeless? Hahaha). I discovered a whole different side of myself with this show. Lol. Anyway…I’ll make sure to stop by and share my thoughts with you girls!

          And for SIY, I dread the last episode. Maybe that’s why I’m so slow to get there? Haha. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s