Nail Shop Paris – Épisode 3 : Tomber la chemise!

Welcome to the Facepalming Show!

thatface_zps92659148.jpg~original

Ce qu’il se passe, en gros :

Bunny veut révéler au grand jour l’identité de Madame Big Boss en apportant sundae au foie ou de la pieuvre, mais à chaque fois, cela échoue. Ce qu’elle n’échoue pas à faire cependant, c’est de continuer à se disputer avec Kay, et de partager un très léger baiser bourré avec lui, au grand dam de ce dernier (rho, petite nature va!).

Kay continue de vouloir tester la virilité de Bunny en utilisant des méthodes toujours aussi débiles et illogiques (depuis quand avoir le vertige est un signe de féminité, hein?).

nail shop paris nail shop paris

Dans un moment un peu pathétique (renforcé par le jeu maladroit de Park Gyu Ri), Bunny confie à Alex qu’elle se sent mal de ne pas pouvoir aider les gens qui sont malheureux ou un passé douloureux comme lui, Kay et Jin. Alex, on le rappelle, est grand psychologue, lui sort les phrases toutes faites sur la prévalence de la présence sur l’action ou les mots et s’emploie ensuite à lui faire les ongles…Grand moment d’intimité.

Quant à la romance entre les deux…j’imagine qu’elle avance. Bunny en tout cas continue d’écrire son roman sentimental sur elle et Alex, et vénère le pansement que ce dernier lui a mis sur l’index au point de coller le pansement dans son casier et le regarder amoureusement (ok, tous ensemble : *facepalm*).

nail shop paris nail shop paris

On en apprend aussi un peu plus sur Jin, fils d’une chaman, et doté de pouvoirs supernaturels qu’il rejette, comme de voir des fantômes. Ce qui se révèle bien utile puisque le thème du jour est…fantôme en quête de jouissance sexuelle jusqu’à la mort (pppfff….pfffwahahahahaha). Le fantôme en question est un ex qui refuse de laisser tranquille son amoureuse et décide de lui faire l’amour dans son sommeil jusqu’à ce qu’épuisement et mort s’ensuivent.

nail shop paris

La réaction de ces hommes : Kai – « ewww », Alex – toujours égal à lui même – : « … ».

nail shop paris nail shop paris

Lol.

La chamane, mère de Jin, aide la jeune fille de se débarrasser de cet ex plutôt gênant, pour que celle-ci puisse mener une vie normale avec son nouvel amoureux et fiancé.

Sauf que la demoiselle ne semble elle non plus pas prête à lâcher son ancienne flamme puisqu’elle garde, malgré les avertissements, une photo de lui. Cela lui coûte presque la vie, le fantôme décidant de la pousser dans le vide. Heureusement, grâce à son super pouvoir, Jin a compris ce qu’il se passait, et est là pour la rattraper alors qu’elle tombe. Comme ils sont tous les deux dans une situation confortable et cosy, il décide de lui toucher deux mots sur le travail de deuil et du pourquoi il faut qu’elle vive.

nail shop paris

Seulement après cela, il la ramène en haut, saine et sauve. Il se réconcilie ensuite avec sa mère et avant de rentrer chez lui, passe chez Bunny pour la remercier. C’est en partie grâce à elle qu’il a pu faire la paix avec sa chère maman. Mais, évidemment, lorsqu’il arrive chez elle (et note les peluches qui traînent à droite à gauche), elle est sort de la douche et…se trouve tellement surprise, qu’elle en laisse évidemment tomber sa serviette.

Le jeune homme a le réflexe de regarder ailleurs dans un premier temps, mais la curiosité l’emporte et, la main en dessous des yeux, il demande : « Bunny, c’est toi? » Lololololol.

nail shop paris nail shop paris

Commentaires

Ah le cliffhanger de la mort qui tue! ( *Facepalm*)

À part le cliffhanger bien naze, le reste de la série était…whaddafeuuuuuck? Non mais sérieux : what.the.feuck?! Maintenant, une question s’impose : mais…Pourquoi je regarde cette série déjà? Nous voilà devant un bel exemple d’une série tellement nulle  – et ridicule – qu’elle en devient hilarante (à son insu évidemment). Elle est tellement outrageusement, scandaleusement extravagante, c’est du délire total les amis. Comme quoi, la crétinerie n’a bel et bien pas de fond…On se demande quand même ce que le scénariste avait en tête (ou simplement fumé) à ce moment-là.

nail shop paris

Jin : « Je pense que Kaa est en train de dire du mal de nous… »
Alex : « Tu penses? Elle avait l’air de bien nous aimer pourtant… »
Jin : « Mon troisième sens ne peut pas me tromper. »

Je m’attendais à une comédie romantique gentillette, mignonnette, passablement médiocre et plutôt regardable, mais je ne m’attendais absolument pas à ce qu’on bascule dans le supernaturel/paranormal en plus de mélanger HanaKimi/To The Beautiful You et You’re Beautiful ensemble! Cela a l’air un peu beaucoup? C’est normal, ça l’est. Nail Shop Paris ne sait pas sur quel pied danser, sur quel genre miser et, comme tous les mauvais dramas, décide de jouer sur tous les fronts en se disant qu’il y en aura sûrement un qui va marcher. J’ai l’impression que le scénariste a un peu perdu le fil de son histoire et a été un peu trop, euh…disons, enthousiaste. Où est passé la Bunny stalkeuse pour écrire son roman?

Je ne sais pas s’ils voulaient faire original – histoire de compenser l’avalanche éhontée des clichés qu’on essaie de nous faire ingérer en espérant qu’on ne s’en aperçoive pas – , mais en tout cas, il faut avouer que…ça prend par surprise? Oui, oui, rien de mieux pour surprendre le spectateur que de lui servir une intrigue inconsistante, illogique et absolument ridicule. À ce train-là, l’histoire du gumiho des montagnes va finir par devenir une vraie possibilité…

 nail shop paris

Elle a osé! Elle vient de nous traiter de ridicule!

D’un côté, cet effet de surprise sert plutôt le drama, au sens où on dévie totalement de mes attentes primordiales, d’un autre côté, c’est tellement barge et mal agencé qu’on ne peut qu’avoir le poil qui se hérisse (non mais d’où ça sort exactement tous ces éléments de fantasy???) et le pourcentage de scepticisme qui continue de grimper de minutes en minutes.

Avec les deux premiers épisodes, Nail Shop Paris était simplement débile et inoffensif, fluffy et à la limite mignon, maintenant il est juste…totalement débile (mais reste inoffensif…enfin, je crois). Ce n’est même pas que l’ambiance est hystérique ou que le jeu est OTT. C’est le scénario lui-même qui va dans tous les sens, sans que le reste ne suive forcément (en même temps, quand tu as choisi un casting aussi apathique, difficile de leur faire jouer de l’OTT). Du coup, c’est…bizarre. Si cet épisode a réussi une seule chose, c’est de rendre le spectateur totalement ahuri, et finalement presque curieux de ce que la suite va nous apporter. Ou alors, c’est juste de la curiosité morbide parce qu’on se demande jusqu’où exactement Nail Shop Paris va oser s’aventurer et à quel point ça va être mauvais : maintenant qu’on sait que tout peut arriver (vampire, loup garou, gumiho etc), on sait aussi que tout peut se barrer encore plus en cacahuète que ces trois premiers épisodes…

En ce qui concerne la romance, elle me laisse totalement froide. Cela est dû en partie à cause des personnages qui manquent cruellement de caractérisation, mais également des acteurs, qui peinent à délivrer des lignes romantiques de manière convaincante. Lorsqu’Alex est censé être amusé par Bunny et lui ébouriffe les cheveux, moi j’ai le poil des avant-bras qui se dressent tellement je trouve ce moment particulièrement faux, voire embarrassant de malaise. Le pire, c’est qu’il le fait au moins 3 fois par épisode. 

nail shop paris

L’épisode 3 brillait par le jeu insipide et plat des « acteurs » (à ce stade-là, je ne sais pas si on peut appeler ça « jouer ». Je sais bien que les temps sont durs, mais quand même.) et les dialogues faits à l’emporte-pièce. Et y’a rien à faire, dès que je vois Alex à l’écran, j’ai juste envie de dormir. Personnellement, je le sens mal pour la suite (non pas que j’aies eu de quelconques espoirs avant, hein). Je ne sais pas si le drama pourra retrouver son ton fluffy médiocre mais fun des premiers épisodes, si oui, c’est toujours ça de gagné, si non, le bateau coule immédiatement à pic.

Ne vous attendez pas à ce que je fasse la récap’ ou des articles réguliers sur ce truc. Je perds déjà suffisamment de neurones à chaque visionnage d’épisodes, alors faire des récapitulations risque de les éradiquer complètement (ce n’est pas comme si j’en avais en rab’ ou comme si je pouvais faire sans). 

9 réflexions sur “Nail Shop Paris – Épisode 3 : Tomber la chemise!

  1. Aw Kaa, tu as oublié d’écrire le paragraphe obligatoire sur le visage de Song Jae Rim, je suis déçue :'( Mais sinon, j’ai beaucoup ri en lisant ton article, merci ! Je ne répète pas ce que j’ai pensé de cet épisode, je t’ai déjà tenue au courant, mais en gros… … voilà…. (mention spéciale pour ta screencap de Jin & Alex, même sans les « sous-titres » elle me fait mourir de rire)

    • Aw, c’est vrai…dans mes moqueries, j’en ai oublié Song Jae Rim. Shame on me! Mais bon, pour une fois que tu ne m’accuses pas de sadique sans coeur ;)

      Et lol pour la screencap de Jin et Alex, elle m’a faite beaucoup rire aussi (ce drama est en fait une véritable mine de screencaps hilarantes…à leur insu, toujours, haha).

      Merci pour ton passage! <3

      • Roh cela fait longtemps que je ne t’ai pas traitée de sadique voyons! En vérité tu sais que je t’aime bien ^-^ même que je te pardonne de ne pas avoir parlé de Song Jae Rim parce que je parle déjà de lui pour quinze donc je pense qu’il faut arrêter: si on citer trop son nom, on va casser internet…et c’est pas cool, j’a besoin d’internet!

  2. Alors moi qui avait péniblement regardé les deux premiers épisodes…Je crois que je vais aussi regarder le troisième par…curiosité morbide.

    Non parce que dans l’ensemble, je suis plutôt d’accord avec ta critique, c’est fade, plat, et ridicule. ( Quoiqu’une mention pour Kay, j’adore ce perso, je sais pas pourquoi comparativement a Alex qui a le charisme d’une chaussette de rugbyman après un match s’entend.). N’empêche que ton résumé du troisième épisode m’a fait hausser les sourcils, pincer les lèvres pour retenir un WTF tonitruant devant le bordel paranormalo-romantico-travestito ( oui, ça rime s’pour ça xD ). Pourtant, il y avait matière a faire avec l’idée de l’écrivain qui stalk ( d’ailleurs, ça lui vient pas a l’idée a la cruche de service que dans le mot inspiration, y a une bonne part d’imaginaire ? S’pas une autobiographie d’Alex qu’elle veut faire, je suis sûre qu’elle noterait la couleur de son caleçon préféré si elle pouvait… ) Ne parlons même pas du jeu d’acteur qui est inexistant, quoique que, je le répète, Kay a plus de relief que ces partenaires frigides, plus de présence a l’écran ( bon, s’pas difficile quand on a des plantes artificielles en face évidemment ).

    En somme, j’ai passé mon temps a me foutre de la gueule des acteurs et soupirer devant les incohérences ( qui sont encore pardonnables a ce stade, même si j’ai l’impression que ça va en s’enfonçant…>> )

    Ton article m’a bien fait rire quand même mais a réussit le tour de force de piquer ma curiosité pour, comme tu le dis si bien, voir s’ils sont capables de faire pire ^_^

    • Kay bénéficie d’un peu plus d’épaisseur que ses comparses, mais il a son lot de stéréotypes sur les épaules. Song Jae Rim se détache un peu de ce casting – ce qui quand même en dit long sur sa qualité globale – mais j’ai l’impression que c’est plus par défaut que par réel talent pour le jeu d’acteur.
      J’ai l’impression en effet que le scénariste a perdu de vue son idée de départ, c’est-à-dire l’héroïne qui veut écrire le roman de sa vie pour laver et son nom et décide de suivre la vie d’un homme manucuriste…C’est pas un scénario de génie, mais au moins ça aurait pu se tenir pour 10 épisodes. À la place, on s’égare dans différentes explorations de genre et avec ça, il ne peut que tirer une baller dans son propre pied…
      Tu me diras ce que tu penses de ce troisième épisode, si tu parviens à le regarder jusqu’au bout. De toute façon, on ne peut que se moquer de ce drama, je défie quiconque de pouvoir le prendre sérieusement… xD

      Et merci d »avoir partagé tes impressions! =)

  3. Article vraiment très sympathique à lire, je crois d’ailleurs que j’ai eu le sourire aux lèvres durant toute ma lecture. L’ironie dont tu fais preuve est très agréable à lire, j’aime beaucoup les petits piques sarcastiques que tu lances au drama, et les petites images (celles avec le texte rajouté) sont justes excellentes ^^ Certes, je ne verrai ce drama pour rien au monde ( même si je dois avouer qu’il peut être plaisant de se moquer de la qualité médiocre d’un drama, je n’ai pas vraiment le temps en ce moment), cependant, je pense que je ne louperai pour rien au monde un autre article sur « The Nail Shop Paris », s’ils sont tous comme cela ^^

    • Bon, tant mieux si on moins il a pu te faire sourire. =)

      Pour moi, se moquer des dramas fait définitivement partie du jeu vu que j’ai tendance à tester un peu tout et n’importe quoi suivant mes humeurs et ce genre d’articles est particulièrement fun à écrire (et, aussi paradoxal que cela puisse éventuellement paraître, on est parfois beaucoup plus désinhibés lorsqu’il s’agit de parler d’un drama mauvais que d’un excellent drama). Mais il y a certains dramas qui ne parviennent même pas à te faire rire tellement ils sont nuls (Level 7 Civil Servant par exemple), et d’autres, comme Nail Shop Paris, qui semblent avoir été crées juste pour être moqués pour des gens au sarcasme facile, des gens comme moi quoi ^_^.

      Merci pour ton commentaire! =)

  4. Très bonne article, tu résumes bien les premiers épisodes (même si je n’ai pas regardé le 3ème épisode!).
    Ce drama est une grosse blague, un WTF a lui tout seul! J’avais pourtant, comme toi, eu une lueur d’espérance : je m’étais dit que même si le synopsis était pas génial, le thème super cheesy, j’avais pensé à une analyse psycologique de ces hommes qui travaille dans un métier qui, il faut le dire, très féminin. j’avais espéré qu’on nous montre les difficultés à surmonter les regards… Enfin, quelque chose de plus fouillé, de plus recherché.
    Mais dés que j’ai vue le premier épisode, j’ai su que je mettais trompé… Bunny est insupportable, à la limite d’être un stalkeuse, le jeu de l’actrice est nul (ouh je suis méchante!!!). Mais le pire, c’est cette arbre, cette plante verte artificielle, cette pierre creuse, cette boite de petit pois sans petit pois, bref Alex. C’est la première fois que je vois un telle truc! IMPRESSIONANT! Aucun charisme, aucune présence, aucun charme (sans charisme, c’est toujours un peu difficile) et surtout, il déclame (un grand mot pour l’action effectué tout de même!) son texte comme un CP récite sa poésie. Il est censé jouer le personnage intelligent et zen du groupe mais il est le pire, le plus statique, sans expression, sans regard, sans émotion. Je vais m’arrêter là car je deviendrai vraiment méchante après ahah :)
    Je regarderai surement le 3ème épisode pour affiner mon point de vue (négatif) et pour rigoler un bon coup car il faut avouer que des dramas de cette qualité là, j’ai rarement eu l’occasion d’en voir!
    En tout cas, très bonne critique, tu m’as fait beaucoup rire :)
    Bonne continuation et merci pour votre blog :D

    • Aaaah, Alex… Je ne vais pas revenir sur le personnage parce que j’ai déjà dit ce que j’en pensais, mais je vois qu’il en fait réagir plus d’une! xD

      En fait, concernant NSP, je ne me suis jamais attendu à quelque chose de recherché ou d’intellectuel. Le casting et le scénario criaient bel et bien médiocrité et vacuité (alors ne parlons même pas de profondeur psychologique), je m’attendais donc à une horreur ambulante. Du coup, le premier épisode m’a étonnée, je me suis surprise à trouver ça plutôt mignon et fun (Bunny en mode ultra-stalkeuse a été plutôt une source de comédie que d’irritation en ce qui me concerne), comme je le décris dans l’article de Premières Impressions. L’épisode 2 était déjà limite avec sa psychologie de comptoir, mais avec l’épisode 3 et son supernaturel: méga-LOL.

      Mais bon, heureusement, on peut dédramatiser l’affligeante médiocrité de ce drama en rigolant un bon coup! ^_^

      Merci de ton passage et de tes encouragements! =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s