Nail Shop Paris – Les Flower Boys se mettent à la Manicure! (Premières Impressions)

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.33.05

Alerte capitaine, nouvelle Creepy Stalker en vue!

Récap’ très rapide (et sélective) des épisodes 1 et 2

À l’ère Joseon, un jeune homme noble rencontre la femme qu’il aime en secret, qui est en fait une Gumiho…Attendez, quoi? *Kaa met pause, google « Nail Shop Paris », vérifie le synopsis pour voir si elle ne s’est pas trompée de drama. Il ne semble pas. Elle reprend.* Donc Gumiho et jeune homme de bonne famille s’apprêtent à faire des mamours mais sont interrompus par un chasseur de gumiho, bien décidé à sauver l’âme du jeune homme. Je suis plutôt séduite par l’idée que la femme se bat tandis que l’homme se recroqueville dans son coin, bwahaha.

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.10.50 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.11.04

À un moment dramatique, on coupe à la réalité. Car oui, cette scène d’exposition était en fait le récit d’un livre que Hong Yeo Joo (Park Gyu Ri), romancière en ligne, a écrit. Elle s’apprête d’ailleurs à signer un contrat avec une maison d’édition mais avant qu’elle puisse apposer sa signature, elle est accusée de plagiat par des internautes. Le contrat lui file donc sous le nez.

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.17.22 Capture d’écran 2013-05-09 à 11.46.10

La demoiselle est alors à la recherche d’une nouvelle idée de livre, bien décidée à laver son nom et prouver au monde entier (ou en tout cas, à ses quelques lecteurs internet) qu’elle peut écrire une histoire 100% originale. Première chose à faire : trouver une muse. Dans le métro, elle remarque Alex (Jun Ji Hoo) dans son moment de gloire : il a en effet terrassé l’agresseur (armé) d’une jeune femme en deux temps trois mouvements, sans même ciller.

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.20.00 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.19.53

Yeo Joo décide qu’elle fera de cet homme son inspiration et se met à le suivre. Cela la mène à…ce salon de manucure, Nail Shop Paris (qui n’a en fait rien à voir avec la ville puisque le nom fait plutôt, apparemment, référence à Pâris, ce prince troyen connu pour avoir déclenché la fameuse guerre de Troie à cause de l’enlèvement la belle Hélène….mais attendez, ce n’est pas tout à fait le sujet!)

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.21.56 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.22.00

Un instant dépitée par sa découverte que son bel Apollon est un professionnel des ongles et non un professionnel des arts martiaux, notre héroïne décide que finalement, il reste un modèle de personnage parfait pour elle. Il ne s’agit plus que de passer le maximum de temps avec lui pour étudier le spécimen. Et figurez-vous que ça tombe bien, le salon recrute! Seul problème, il ne recrute que des hommes. Problème, quel problème? Sans même y penser à deux fois, Yeo Joo demande à sa colocataire – maquilleuse professionnelle, parce que c’est plus commode comme ça – de la changer en homme. Ça  c’est ce que j’appelle de la détermination!

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.22.57 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.24.41

La transformation faite, la voilà prête pour travailler parmi ces quatre flower boys : le blondinet Jin (Park Sang Hyun), surnommé Smiley Angel, le renfermé Kay (Song Jae Rim), surnommé Ice Prince, et l’affable Alex, qu’on ne surnomme pas. Parce que Yeo Joo est mignonne comme tout, Jin l’affuble d’un surnom qui va lui coller à la peau pour le reste de la série : Bunny. Comme Bugs Bunny. Comme Bunny and Clyde. *euh…non, Bonnie and Clyde* Notre Bunny a peut être l’apparence d’un garçon, mais ses manières hurlent super creepy fangirl stalker (et pas discrète avec ça!).

Capture d’écran 2013-05-09 à 16.49.45 Capture d’écran 2013-05-09 à 16.49.57

On pensait que Jae Hee faisait peur, mais Bunny, c’est pire, parce qu’elle n’est même pas une fangirl à la base :

– prendre une photo de sa cible (essentiel) : Check.
– vérifier son vestiaire, et enregistrer ses découvertes sur un magnétophone (creeeeeepy) : Check.
– Jeter un coup d’oeil – un peu trop proche – sur ses habitudes de boisson (je me suis même demandé si elle n’allait pas faire une étude adn, ou décider de goûter tout ce qu’Alex mange et boit, mais finalement, non. Ouf, c’était pas passé loin) : Check.
– Profiter que tout le monde (ou presque) soit saoûl pour inspecter la maison d’Alex, et en particulier son frigo : Check.
– Fouiller dans son porte-feuille à la recherche d’informations croustillantes sur sa cible (spécial bonus!) : Check.
– …

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.26.19 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.26.53 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.33.08

À part les activités un peu spéciales de Bunny, nous sommes un peu introduits à la raison d’être de ce salon de manucure, qui est en fait une sorte d’Ouran Host Club Redux, puisque le but, c’est avant tout d’écouter les soucis des clients et de les rendre heureux. Parce-qu’Alex, en fait, c’est un génie de la psychologie (insérez ici un ton profondément ironique) et, parce qu’il a une formation de médecine traditionnelle, s’y connaît en massage. Sous son commandement et le regard bienveillant de la Madame des lieux, Jin, Kay et Bunny se retrouvent à intervenir dans la vie de leurs clients, pour des petites choses comme offrir une manucure gratuite à une femme qui n’a pas l’argent de s’en payer une.

Capture d’écran 2013-05-09 à 16.53.35 Capture d’écran 2013-05-09 à 16.53.36

Un matin, Bunny trouve à l’extérieur une tasse à café encore chaude. Elle l’emporte avec elle, ayant l’intention de la boire (même moi, lorsque je suis à la dèche, je ne me jette pas sur la première tasse de café posée sur le rebord d’un escalier…), mais Alex la lui retire des mains, pensant que c’est pour lui. Cela semble hautement suspect à Kay, qui décide de tester immédiatement la « virilité » de ce nouveau venu en…lui faisant déplacer des cartons lourds. Sans commentaire. Tout à coup, on entend un fracas dans la salle d’à côté. Alex est par-terre, raide mort, en train de s’étouffer parce qu’au lieu de café, c’est de la colle qui était dans la tasse. LOL (Mec, SÉRIEUX? T’as avalé la colle?! Genre, t’as pas eu l’impression en buvant que le café avait une drôle de consistance et un goût que ça aurait pas dû avoir?) Urgences immédiatement, et regard encore plus soupçonneux de Kay à l’égard de Bunny – qui se sent déjà suffisamment mal comme ça.

Capture d’écran 2013-05-09 à 16.55.46 1

Avec la surveillance caméra, on se rend compte que la personne qui a déposé la tasse à l’extérieur est Tae Hee, une cliente très régulière du salon de manucure, et particulièrement, d’Alex. Bunny est en pleine élaboration d’un nouveau roman – j’adore qu’elle ait mis Kay en antagoniste essayant de la tuer, ahahaha. Ça crie OTP ça, à mes oreilles – tandis qu’Alex est reconverti en jeune homme protecteur des demoiselles en détresse. Les fantasmes de Bunny apparaissent déjà puisqu’elle fait embrasser son héros et son héroïne dès la première page, ce que ne manque pas de remarquer sa coloc.

Capture d’écran 2013-05-09 à 16.57.36 Capture d’écran 2013-05-09 à 16.58.03 1

Kay est allé trouver Tae Hee – mariée et mère d’un petit garçon de 6 ans -, pour qu’elle s’excuse auprès d’Alex. Elle part en direction du salon, accompagnée de Kay, sous les yeux suspicieux de son mari qui vient d’arriver. Tandis que la mère présente ses excuses à l’intéressé, Bunny est en charge du petit garçon, Dong Ah. Elle lui raconte un épisode de son enfance, et Dong Ah s’aperçoit très rapidement d’une chose : c’est une fille! Elle lui fait promettre de ne rien dire, en échange, elle fera tout ce qu’il voudra. (Elle a bien de la chance de ne pas être tombé sur un gosse capricieux, si vous voulez mon avis…)

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.45.36 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.46.09 1

Accompagné de Bunny, Alex fait un dernier check-up à l’hôpital. En sortant, ils croisent Tae Hee qui vient de se faire hospitalisée d’urgence, accompagnée d’un Dong Ah en panique. Elle a une égratignure sur le front et des bleus sur les bras qu’elle tente maladroitement de dissimuler, avant d’avouer qu’elle vient d’avoir une grosse dispute avec son mari au sujet d’Alex, et qu’elle est tombée toute seule dans les escaliers. Son mari arrive et s’apprête à se bastonner avec Alex mais Tae Hee les arrête et demande à Bunny et Alex de partir. Une fois les intrus partis, le mari et la femme se disputent amèrement (mais faites sortir ce pauvre enfant s’il vous plaît!).

Capture d’écran 2013-05-09 à 17.03.11 Capture d’écran 2013-05-09 à 17.03.13 1

Les psychologues du dimanche employés du salon de manucure se réunissent afin de penser à une stratégie pour aider Tae Hee (sérieux, ils s’ennuient ou quoi?). Seul Kay réagit de manière un peu plus virulente et est le seul à penser à l’enfant dans tout ça. Évidemment, ce n’est pas simplement par empathie mais parce qu’il sait, lui, ce que c’est que de grandir témoin des disputes de ses parents. Pour se changer les idées, Jin propose d’aller tous ensemble au sauna et, à reculons, Bunny accepte de se joindre à eux.

Le lendemain, problème : Tae Hee a disparu! Alex connaît deux ou trois places où elle est susceptible d’aller et propose à son mari de la chercher ensemble. Mais il faut trouver une nounou pour le petit garçon et…c’est Kay qui s’y colle! HAH! Il en profite pour faire sa petite leçon de vie de grand-frère-qui-sait-ce-que-c’est-la-vie, et les deux s’entendent rapidement bien.

Capture d’écran 2013-05-09 à 11.02.38 Capture d’écran 2013-05-09 à 11.02.45 1

Mais Bunny mène une vie sans repos : en plus de faire le ménage, d’apporter les boissons pour les clientes, de stalker à plein temps Alex, de tromper les soupçons du décidément trop vigilant Kay, et d’écrire son roman, elle enquête sur la Madame des lieux, après avoir découvert dans son placard un bijou qui lui est très familier. Ah oui, parce que j’ai oublié de dire que notre Bunny est incollable sur le sujet des gumihos, persuadée d’avoir été sauvée par l’un d’eux lorsque vers 7 ans, elle s’est perdue dans la montagne. Le bijou retrouvé dans le salon de manucure lui rappelle celui du gumiho…Dum, Dum, Duuuuum!

Capture d’écran 2013-05-09 à 17.05.10 Capture d’écran 2013-05-09 à 17.05.12

Alex et le mari de Tae Hee se retrouvent à faire la visite des lieux sentimentaux, ce bar où ils allaient, cette petite église dans laquelle elle a accepté sa demande en mariage, etc. Parce que y’a juste à dramaland où il suffit d’une petite mise en scène pour que le mari jaloux, possessif et infidèle et potentiellement violent culpabilise simplement en revisitant les lieux témoins de son ancien amour pour sa femme – qui a quand même essayé de séduire Alex de son côté -.

Capture d’écran 2013-05-09 à 17.07.00

Bunny se fait enfermer dans le salon, afin de mener son enquête sur le bijou, soudain, elle entend un bruit. Armée d’une tête de poupée (ok, ça fait peur), elle cherche la provenance du bruit et…tombe nez à nez avec Tae Hee. Elles hurlent toutes les deux de terreur (et moi aussi). Plus tard, Tae Hee lui avoue que sa disparition était l’idée d’Alex, et elle est ici pour L’Épreuve Ultime qui décidera si elle divorcera ou pas.

Capture d’écran 2013-05-09 à 11.10.15 1 Capture d’écran 2013-05-09 à 11.10.28 1

Le mari de Tae Hee arrive le lendemain matin, et Alex lui demande de s’asseoir et d’avoir une manucure s’il veut avoir une chance de comprendre sa femme. L’homme refuse d’abord, puis s’installe sur Le Fauteuil de la Vérité sur lequel il commence à confesser tous ses méfaits envers sa femme. Évidemment, celle-ci en est témoin derrière un écran. Massage de main et manucure. Kay lui dessine un beau coeur rouge sur l’auriculaire. Derrière l’écran, Tae Hee explique que c’était un code entre eux deux, et que si son mari s’en souvient, alors qu’elle lui redonnera une chance.

Capture d’écran 2013-05-09 à 17.07.42 Capture d’écran 2013-05-09 à 17.07.43

Mais lorsqu’il se rend compte de ce qu’on lui a dessiné sur l’ongle, il se met en colère et quitte la salle. On le rattrape et il explique qu’il ne supporte pas qu’Alex connaisse tous les détails de leur intimité. Kay s’avance, prêt à en découdre. Et se fait allonger une droite. Aw. Tae Hee intervient, et s’interpose, protégeant son mari. Euh…quoi? Elle explique que la situation dans laquelle elle se retrouve est aussi de sa faute, pas juste celle de son mari (et donc, pourquoi tu nous gaves avec ton histoire depuis le début??!) et mari et femme se tombent dans les bras en pleurant de bonheur sous les viva! de l’équipe. Oui, c’est beau l’amour.

Capture d’écran 2013-05-09 à 17.09.54

Un peu plus tard, la Big Boss demande des comptes à Bunny : que faisait-elle à cette heure au salon? Cliffhanger.

Ce que j’en ai pensé :

Disons-le tout de suite : Nail Shop Paris n’est pas du grand art, mais ça se laisse regarder. Les gender bender sont rarement très demandants pour notre cerveau, donc il ne faut pas s’attendre à un pêche miraculeuse. Si on accepte de fermer les yeux sur la médiocrité technique de l’ensemble, on pourrait même trouver ça….plutôt mignon.

Capture d’écran 2013-05-08 à 23.16.55

Réalisation : B-. Pour le coup, c’est plus une question de budget. La réalisation est un peu terne, pas très au point, et on a un peu l’impression que c’est filmé avec les moyens du bord. Rien de particulièrement choquant cela dit, je m’attendais à quelque chose de franchement pire. Si on la compare avec d’autres dramas actuels, elle ne fait pas le poids, mais pris individuellement, et en comparaison avec le reste, la réalisation est pas trop mal.  

Scénario : C-. Bon, pas de surprise, c’est du gender bender avec ses stéréotypes et ses clichés préférés. Que personne ne panique : on ne nous en épargne aucun. Le taux de prévisibilité est donc de 100%, et ce n’est pas encore avec Nail Shop Paris qu’on nous présentera une histoire de travestissement qui révolutionnera les codes. Avec simplement le pilote, j’avoue que j’avais de minces espoirs parce que je trouvais l’épisode exécuté de manière correcte, avec deux-trois choses différentes et rafraichissante : l’héroïne est tout sauf un garçon manqué, son motif n’est pas l’argent, ni son fangirlisme pour un beau jeune homme. Son infiltration dans le salon de manucure est de sa propre volonté, et si elle se fait prendre, son renvoi n’aura pas grande conséquence sur sa vie en général (par rapport à HanaKimi où elle risque quand même de se faire éjecter). J’avais plutôt apprécié aussi ce côté Stalker Professionnel de Bunny qui utilise Alex comme matériel de roman.

Capture d’écran 2013-05-08 à 23.27.16 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.43.08 1

Le problème dans Nail Shop Paris, c’est le manque de personnalité des personnages, le manque d’intérêt dans les relations interpersonnelles et l’exécution du scénario dont la rigueur laisse amplement à désirer. Pour le pilote, ce n’est pas trop grave, mais dès le deuxième épisode, ce léger détail commence à peser. Les ficelles sont énormes et les diverses situations mises en scène brillent par leur superficialité comme en atteste l’épisode : fugue de Tae Hee, et réconciliation du couple. Jin et Alex sont des personnages extrêmement plats, fades et globalement ennuyeux, si bien que j’ai du mal à acheter qu’Alex soit le héros de cette série.

Celui qui a un profil un peu plus dynamique, c’est Kay. Bien qu’il ait son lot de stéréotype sur les épaules, il a un peu plus de « chien », disons, que les autres. C’est drôle parce que, après le pilote, je me suis dit que Kay avait la carrure pour être le héros de ce drama, à la place d’Alex (tandis que celui-ci avait plutôt le profil Second Lead. Je pense que je suis conditionnée.) : il a un passé difficile, une relation conflictuelle avec l’héroïne, et celui avec qui cette dernière a le plus d’alchimie (plus sur ça plus tard).

Capture d’écran 2013-05-09 à 16.49.13 Capture d’écran 2013-05-08 à 23.25.14 Capture d’écran 2013-05-08 à 23.50.20 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.24.33

Bunny elle-même manque un peu de charisme. On est de son côté parce qu’elle nous est présentée comme l’héroïne, mais je ne ressens pas d’attachement affectif pour elle. Je l’aime bien, mais je ne suis pas investie dans sa carrière d’écrivaine, ni n’attend impatiemment qu’elle se découvre une passion pour la manucure. Les épisodes 1 et 2 manquent en fait de mettre en relief les enjeux émotionnels de tout ce petit monde et leur introduction est trop mince, trop rapide, pour qu’on se trouve séduit par les personnages.

Capture d’écran 2013-05-08 à 23.20.56

La La La La, j’entends pas. Ce sont EUX mon OTP. La La La.

Mais..malgré le fait que ça vienne avec ses gros sabots, et aussi débile que ce genre de scénario soit, le drama parvient à insuffler un peu de charme à tout ça, et pour l’instant, ça a l’avantage de me faire rire. C’est fun, léger, facile à voir. Ceux qui cherchent profondeur psychologique, héros torturé, triangle amoureux complexe, et scénario bien écrit, enjeux sérieux (lire : crédibles) devront passer leur chemin. Nail Shop Paris n’est rien de moins qu’un péché mignon, un truc qui amuse et qu’on oubliera sitôt regardé. Qui a dit qu’un drama devait forcément être intellectuel? J’espère simplement que les 8 prochains épisodes ne seront pas des successions d’intervention des manucuristes pour améliorer la vie de leurs clients. C’est le genre de modèle qui me lasse et me gonfle assez rapidement.

Casting : C. Là encore, pas de surprise. Rien à faire, c’est au ras des pâquerettes. En même temps, lorsque le casting est formé essentiellement d’idoles, c’est rare qu’on ait la révélation du siècle, Park Gyu Ri et Park Sang Hyun n’étant pas exactement la relève d’UEE et de Yoochun. Mais, qu’importe, ils se fondent tout de même dans le décor et, au moins, Nail Shop Paris ne donne pas l’impression d’être joué par des jeunes de 17 ans et on évite, la plupart du temps, le surjeu hystérique. L’ensemble du casting est jeune certes, mais tout de même assez mature, par rapport disons à K-Pop Audition. C’est même la première fois que je suis aussi surprise de la différence physique entre Bunny avec des cheveux longs et Bunny avec des cheveux courts. Park Gyu Ri ne ressemble pas à un garçon, on s’entend, mais si on n’y regarde pas de trop près, c’est assez crédible. Mais bon, dès qu’elle ouvre la bouche, elle se fait griller direct.

Capture d’écran 2013-05-09 à 10.17.34 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.23.03

Le casting est complété par deux acteurs, Jeon Ji Hoo et Song Jae Rim, qui ont eu des petits rôles dans quelques précédents dramas. Et là non plus, ce n’est pas tout à fait le jackpot. Je ne sais pas si c’est parce que le personnage d’Alex est particulièrement ennuyeux ou si c’est la manière dont l’interprète Jeon Ji Hoo qui le rend ainsi, mais ni le rôle sur papier, ni l’interprétation de l’acteur ne sont vraiment convaincants. Ou peut être que je n’ai pas l’habitude d’avoir à faire à des héros…normaux. Song Jae Rim a un peu plus de charisme – en même temps, vu les mous du genou qu’il y a autour, c’est pas très difficile – et parvient s’investir un tant soit peu dans son rôle. Ses intéractions en tout cas avec Alex ou Bunny ne paraissent pas trop forcées – il y a même un peu d’alchimie qui en découlent -, par rapport aux autres. 

Capture d’écran 2013-05-08 à 23.25.14 Capture d’écran 2013-05-09 à 10.25.42

Verdict : Okay Kimchi –. Nail Shop Paris est un drama médiocre, je ne vous le cache pas. Ceci étant dit, pour peu que vous soyiez faibles aux histoires de travestissement et des quiproquos qui s’ensuivent, ça pourrait marcher. On ne s’éloigne jamais des grands sentiers, et c’est marqué HAREM REVERSE et FLUFFY partout et en lettres capitales. Pas de publicité mensongère donc : what you see is what you get. Le scénario est relativement débile, c’est plutôt mal joué, et la réalisation ne casse pas trois pattes à un canard, mais cela m’empêche pas d’avoir été relativement amusée par ces deux premiers épisodes quand même, pour des bonnes comme des mauvaises raisons. La suite risque de ne pas voler plus haut, mais si ça reste aussi inoffensif que ça, je peux bien rester encore pour 8 épisodes.

8 réflexions sur “Nail Shop Paris – Les Flower Boys se mettent à la Manicure! (Premières Impressions)

  1. Un avis très complet, et qui malgré tes critiques positifs me laisse penser que le drama est moins horrible que je le pensais. Néanmoins, si on rajoute le fait que les acteurs ne soient pas bon, que c’est un drama de la série Flower Boy, que le truc de la fille déguisée en garçon commence à m’enerver et que le scénario est plus que léger, je vais passer à côté. Peut-être que si j’avais été en manque de comédie, je me serai laissé tenter, mais All About My Romance, me comble parfaitement du côté rom-com, si bien que je ne ressens pas le besoin de voir une autre comédie en ce moment ( surtout si celle-ci est en dessous du lot).

    • C’est sûr qu’il faut avoir envie de frivolité pour regarder ce genre de drama et/ou avoir un biais immanquable pour les gender bender parce que Nail Shop Paris est bel et bien médiocre (surtout l’épisode 2 en fait). Par contre, ce n’est pas un drama de la série Flower Boy (comme Shut up Flower Boys Band ou Flower Boy Next Door), même s’il met en scène ces-dits flower boys…Et je confirme, tu peux absolument passer sur ce drama, tu ne vas absolument rien manquer xD.

      Merci pour ton commentaire en tout cas! =)

  2. Ok Kaa, il faut que tu regardes l’épisode 3 et après que tu te débrouilles pour me dire ce que tu en as pensé parce que je crois que Nail Shop Paris vient de basculer dans une autre dimension…

    • Aussi -je me réponds à moi-même becoz je suis une interlocutrice passionnante-, je suis désolée, Kai est le héros de cette histoire. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. En plus, Song Jae Rim.

      • Hahahaha, oui j’ai prévu de regarder l’épisode 3 ce soir, en dépit de mes neurones qui ont grandement besoin d’être préservés en ce moment xD.
        Et je te rejoins sur Kai. Il ne peut QUE être le héros. Pas juste parce que Song Jae Rin, mais aussi parce que bon, il est carrément écrit comme un premier rôle (et qu’Alex est …zzZZZzz, la preuve par K.O que la perfection est d’un ennui intersidéral.)!

        • Oh oui clairement Song Jae Rim est la cerise sur mon gateau mais mon impression qu’il est le héros vient de l’écriture elle-même. Tout dans la construction de son personnage hurle « LEAD LEAD LEAD » alors qu’Alex est écrit comme le rival amoureux gentil mais plat qui ne chopera jamais la fille -cf. Yonghwa dans You’re Beautiful…mais en plus plat encore-. Et ne préserve pas tes neurones, regarde l’épisode 3 tu as raison…parce que personne je le finis là et je suis en mode « wtf did I just watch oO? »

          • Bah écoute peut-être que c’est juste moi mais… je pense qu’à partir de maintenant plus rien n’est du domaine de l’impossible pour ce drama. Cela dit donc c’est peut-être juste moi et c’est pour cela que je tiens à avoir ton avis, vraiment ! Tu me diras~ (enfin sauf si tu veux pas quoi T.T)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s