All About My Romance – Tell Me More, Tell Me More! (Premières Impressions)

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.17.16

All About My Romance (My Romance, pour faire plus court) est typiquement le genre de drama qui va diviser les foules. Les adeptes d’un côté, les résolument contre d’un autre, et peu (voire personne) dans un entre-deux. C’est ce qui arrive lorsqu’une comédie prend le parti de verser dans l’excès assumé.

My Romance est bien loin d’être parfait. Mais vraiment loin. Lorsqu’on commence par dire ce genre de chose pour parler d’un drama, on a l’impression que c’est pour s’excuser par avance de l’apprécier malgré tout. S’il peut peut être y avoir des avis objectifs dans ce monde, la raison pour laquelle on décide de suivre un drama ou non n’a rien à voir avec de l’objectivité. My Romance est ce genre de drama. Objectivement, ou devrais-je dire techniquement parlant, ce drama n’est pas « bon ». C’est caricatural, c’est maladroit, c’est OTT, mais c’est aussi plus fun, mignon, drôle, modeste et frais que prévu. Je ne sais pas pour combien de temps – si la comédie à outrance se poursuit durant les 14 prochains épisodes – , mais pour le moment, ça marche plutôt bien. Le mot magique, c’est l’humour. Si vous y accrochez, My Romance vous fera passer un moment très agréable. Si non, vous allez tout simplement détester.

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.13.17 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.13.22

Le premier épisode est un peu lent à se mettre en place et, comme beaucoup de pilote, sert surtout à présenter les personnages et leur place dans l’histoire. Là où ça a vraiment marché avec moi, c’est lors du second épisode, truffé de moments délirants, et porté par une Lee Min Jung en feu et un Shin Ha Kyung en pleine forme également. Selon moi, le drama réside surtout sur la relation plus complexe qu’on pourrait le croire entre ces deux personnages. Comme le deuxième épisode est plein de moments où les deux sont réunis à l’écran, ce n’est pas étonnant que cet épisode ait mieux marché sur tous les points, humour, casting, et scénario.

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.17.59

Réalisation : C+/B-. Slapstick, anyone ? Saturation de l’image et des effets sonores. Je ne me rappelle plus trop de comment était filmé Protect the Boss, mais je n’ai pas souvenir d’une telle médiocrité en fait. Le drama est filmé comme si ça avait été tourné par des amateurs avec du mauvais matos (et pourtant, j’ai regardé les épisodes en HD). Ça tremblotte de partout, ça part dans tous les sens, ça soigne pas ses changements de plan. Ça pourrait donner un résultat au concept edgy, ça a juste l’air inachevé et bâclé. Il y a une différence entre être dynamique et être littéralement hystérique. Pareil pour l’OST qui en fait des tonnes sans que cela soit justifié. Oui, je sais que nous sommes dans un drama excessif, mais le scénario et le casting sont suffisamment survoltés pour que la réalisation puisse se calmer un peu. Ce n’est pas à dire qu’elle ait faux sur toute la ligne. La mise en scène est suffisamment enlevée pour m’arracher des sourires et des rires de bon cœur, seulement, un peu plus de finesse aurait été bienvenue.

Pour autant que le côté « comédie » soit lourd, lorsqu’il s’agit  de capturer les instants romantiques entre les deux personnages principaux, la réalisation s’améliore véritablement. Ce n’est toujours pas du chef d’œuvre, mais on sent qu’il y a plus de retenue et de maîtrise.

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.15.13

Scénario : B-. Il ne faut pas s’attendre à un City Hall version comédie slapstick. La romance n’est pas aussi mature que celle que j’aurais aimé voir mais elle reste pour moi convaincante et satisfaisante parce qu’au moins, je n’ai pas l’impression d’assister à des échanges d’ado. Il faut savoir que tout, dans My Romance, est un prétexte pour la-dite romance. La satire de la politique sud-coréenne est mince – mais elle existe, comme en attestent quelques scènes et quelques brèves lignes d’une justesse assez surprenantes étant donné le ton général du drama – et honnêtement, j’avoue que les enjeux sont parfois tellement dérisoires qu’on se demande où le scénariste veut en venir exactement. Mais c’est finalement assez séduisant de se retrouver dans des petites gue-guerres sans grande conséquence (à part pour les fiertés remises en cause) et non de grosses affaires aux conséquences (inter)nationales. On n’a pas besoin vraiment de se retrouver dans un cadre ultra sérieux pour démontrer à quel point la vie politique peut être absurde et comment les choses peuvent prendre parfois des allures et des tournures surprenantes, en dépit de notre volonté.

Capture d’écran 2013-04-18 à 23.33.17 Capture d’écran 2013-04-18 à 23.39.56 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.01.20 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.01.30

Mais surtout, on comprend rapidement qu’il s’agit surtout pour le drama d’établir un environnement où deux personnages que tout oppose vont se disputer, s’allier, se détester et finalement tomber raide dingue amoureux. De la même manière, les personnages secondaires, qui nous sont jetés par-ci par-là sans introduction ou préambule, ne servent qu’à mener à bien la romance principale. En somme, les rôles de tout un chacun sont absolument et résolument traditionnels (on a la rivale et le second rôle qui en pincent plus ou moins « secrètement » pour les héros) et on voit venir la suite à des kilomètres. Le manque d’originalité peut facilement agacer, je le conçois. Moi-même j’apprécie lorsque le scénariste fait un effort pour ne pas nous servir du réchauffé.

Capture d’écran 2013-04-18 à 23.45.24

Mais, et c’est là à quel point on se rend compte qu’une comédie romantique n’a pas réellement besoin d’innover pour marcher, finalement, peu importe le scénario, du moment que l’alchimie est là pour nous faire rêver entre les deux personnages principaux, et que les grandes lignes paraissent crédibles. J’avoue qu’il ne me faut pas grand chose pour soutenir un OTP, des personnages sympathiques et une bonne alchimie suffisent généralement. Et My Romance ne fait aucune exception : je suis déjà à fond dans le couple Min Young/Soo Young, en partie parce que l’ambiguïté du personnage de Soo Young rend la paire plus engageante et curieuse. Et j’avoue que le fait que ce soit le héros qui tombe d’abord amoureux de notre héroïne avait de fortes chances de me séduire, même si ce n’est pas la première fois que ça se produit dans un drama.

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.15.59 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.22.34

Le personnage de No Min Young est sans doute le plus caricatural puisque le scénario l’a affublé d’une naïveté et d’un idéalisme parfois consternant. Je ne demande pas forcément à ce que les personnages soient cyniques et blasés, mais j’aimerais quand même que Kdramaland sache trouver un plus juste milieu que la fille complètement à côté de la plaque. J’espère que le personnage prendra un peu plus de consistance et de maturité politique parce qu’à part ça, Min Young est une jeune femme fort sympathique et sa forte tête a tout pour me plaire. Elle est solide, un peu (trop) agressive sur les bords, ne se laisse pas faire parmi tous ces hommes misogynes (faut pas se faire d’illusions hein, l’Assemblée Nationale sud-coréenne ne doit pas être si différente de la nôtre) et partage une relation assez mignonne avec sa nièce (et je partage totalement son point de vue sur son éducation).

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.16.55 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.23.56

Le personnage de Kim Soo Young part déjà avec un peu plus de potentiel, étant donné sa relation ambiguë avec la politique, et le choix de son parti. Le drama a parfois des éclairs de lucidité derrière toute la farce mise à l’œuvre dans les deux premiers épisodes, et ce sont ces éclairs qui me font espérer que My Romance ne sera pas trop creux. L’alliance des contraires pour nous montrer que la relation avec l’autre permet de dépasser ses propres préjugés est un procédé vieux comme le monde. Je croise seulement les doigts pour que ce soit traité sans pathos et sans violons de la morale. 

Capture d’écran 2013-04-18 à 23.47.44 1

Pour l’instant,  à défaut de briller pour son intelligence, la série me satisfait parce qu’elle est fun, très dynamique et sait être un poil absurde. Et il se trouve que c’est pile ce dont j’ai besoin en ce début de printemps (c’est-à-dire une romcom sans prise de tête, à la Haeundae Lovers).

Casting : B+. C’est sans doute là où ça marche le mieux pour moi. Je sais que Lee Min Jung a ses détracteurs, et au vu de ses derniers projets, c’est justifié. Mais mon affection pour sa Jung In dans Smile, You fait qu’elle m’apparaît toujours sympathique malgré tout. Et sans doute qu’aimer les acteurs aide beaucoup à aimer un drama. En tout cas, la paire Lee Min Jung/Shin Ha Kyung me plaît beaucoup. J’avais un peu peur qu’elle se fasse manger par son partenaire parce qu’il est clair que le jeu de Lee Min Jung est très limité, mais finalement, ça s’équilibre mieux que ce que je pensais…vu que Shin Ha Kyung n’est pas non plus dans ce qu’on pourrait appeler la subtilité. Lee Min Jung est un peu raide, surtout au tout début, mais elle retrouve l’énergie qui m’avait tellement plu chez elle dans Smile, You, et qui manquait par exemple cruellement dans un drama comme Big. Jouer les naïves et frêles héroïnes des sœurs Hong n’était clairement pas pour elle (bien que l’échec de ce drama est loin de ne reposer que sur les pauvres épaules de l’actrice). Elle est bien plus à l’aise dans ce genre de rôle, où elle doit envoyer balader tout le monde.

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.17.52 1 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.17.53 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.24.39 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.24.40

En ce qui concerne Shin Ha Kyung, je l’adore. Oui, il est OTT, oui, il ne semble pas savoir nuancer son personnage, mais seul un acteur de son acabit peut endosser ce rôle sans passer la ligne du non-retour. En effet, l’acteur parvient, malgré l’écriture de son personnage, à inspirer de la curiosité, à infuser dans Soo Young un peu de sensibilité, de raison et même de romantisme tapi derrière son apparence je-m’en-foutiste : la manière dont son regard se transforme graduellement lorsqu’il porte ses yeux sur Min Young, comme s’il commençait à la voir réellement pour la première fois, comme s’il commençait à voir à quel point elle est touchante dans sa naïveté et  sa franchise. J’adore que ce changement de regard ne se passe pas lorsqu’elle a le droit à une séance relooking ou qu’elle paraît sous un angle particulièrement flatteur. Non. Il la regarde différemment parce qu’elle dit ce qu’elle pense, sans filtre, et qu’elle est prête à en assumer les conséquences. Il ressent de l’agacement d’abord, puis de la surprise et de l’amusement, et enfin de l’intérêt et du respect. Et on ne met pas 16 épisodes pour voir ces changements, youhou!!

Capture d’écran 2013-04-19 à 00.14.01 1 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.14.04 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.25.07 Capture d’écran 2013-04-19 à 00.25.48

Et puis, le truc, c’est que les deux acteurs ont une très bonne alchimie. Malgré l’excès de jeu des deux bords, ils parviennent néanmoins à exprimer une sincérité touchante dans leurs échanges et à me faire croire à leur attraction réciproque. En ce qui concerne les acteurs secondaires, vu qu’ils campent des personnages relativement inintéressants, je dois avouer que je ne suis pas plus enthousiaste que ça. C’est dommage parce que Han Chae Ah a du potentiel et que Park Hee Sun n’est plus à présenter. Rien en faire est du gaspillage de talent. Je me console en me disant qu’au moins, tous ces acteurs sont à l’aise ensemble, et parviennent à créer une harmonie générale.

Capture d’écran 2013-04-18 à 23.39.59 1 Capture d’écran 2013-04-18 à 23.32.31

Verdict : Okay/Good Kimchi –. Parce que Shin Ha Kyung le vaut bien. Pour toutes les raisons évoquées plus haut, il faut bien se rendre à l’évidence que My Romance n’est pas la plus originale, ni même la plus solide des RomComs. Mais le drama n’a rien de franchement rédhibitoire, et pour un peu que vous accrochiez à l’humour, et c’est dans la poche : dans une période si creuse de comédies romantiques, un grain de folie appréciable. Si Protect the Boss était techniquement meilleur que My Romance du point de vue de l’écriture et de la mise en scène, il lui manquait ce petit plus pour m’attirer complètement. Bien que My Romance a une réalisation à réviser et un scénario auquel un peu de subtilité ne ferait pas de mal, il a paradoxalement ce petit charme qui finit par opérer. Son intrigue est simple et on ne sort pas des sentiers battus, cependant il a une bonne dose d’humour et d’énergie pour compenser son scénario minimal et son manque flagrant d’originalité. Ses leads sont parfaitement imparfaits et plus attachants que ce qu’on aurait cru, et surtout, son OTP bénéficie d’une alchimie qui ne peut que me donner envie d’en voir, d’en savoir plus. En route pour l’épisode 3!

Et pour vous quitter de bonne humeur, une petite chanson qui n’a rien à voir avec le drama en question (si ce n’est son titre peut-être : Give me affection^^), mais qui saura, je l’espère, mettre un peu de soleil dans ce printemps encore gris et pluvieux : parce que leurs vestes à paillettes sont kitsch à souhait, parce que leur choré est à la fois adorable et ridicule (ce qui était le but, j’imagine), et parce que rien, cette chanson me fait sourire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s