Suisei no Gargantia – Gargantia la Verdoyante (Premières Impressions)

vlcsnap-2013-04-08-01h37m36s235

Je crois que nous avons un gagnant ? Shingeki no Kyojin n’a rien à lui envier mais comme pour ce dernier je ne peux pas profiter de l’effet de surprise et du suspense à fond comme je connais déjà l’intrigue via le manga, Suisei no Gargantia l’emporte. Comme j’ai déjà vu deux épisodes je peux écrire un article de premières impressions dessus.

vlcsnap-2013-04-10-01h10m44s51

J’avais déjà été extrêmement enthousiaste pour un anime ambitieux dans la même veine, écrit par une scénariste de renom : Fractale, tout ça pour être amèrement déçue par la pauvreté des personnages principaux et le manque de cohésion de l’intrigue. J’avais donc mes réserves de chat échaudé.  Ma plus grande crainte était que cet anime soit beau, mais ennuyeux et plat. Je n’aurais vraiment pas dû me faire autant de soucis et Gen Urobuchi a visiblement réfléchi à tout et tient solidement les tenants et les aboutissants de son intrigue.

vlcsnap-2013-04-08-01h20m21s100vlcsnap-2013-04-08-01h19m13s209

Nous sommes immergés dans une guerre galactique entre la dernière colonie humaine rescapée qui a formé une Alliance et des parasites aliens extrêmement dangereux qui ressemblent à des plantes et à des escargots géants. Des soldats qui se reposent par croygénisation dans leurs propres battle suits sont entraînés pendant des années dans l’espace et envoyés dans des missions quasi suicidaires contre les aliens, avec la promesse de passer à l’issue de la mission quelque temps sur la planète paradisiaque Avalon où ils seront autorisés à faire leur vie. Red, un jeune soldat de 16 ans et son battle suit (et intelligence artificielle parlante) Chamber sont envoyés avec beaucoup d’autres attaquer une arme de destruction massive des aliens, mais la mission est un échec et le retrait des troupes est ordonné.

vlcsnap-2013-04-08-01h27m14s159vlcsnap-2013-04-08-01h38m10s57

Au dernier moment cependant Red est aspiré par une fissure spatio-temporelle et se réveille après six mois de cryogénisation…sur la terre, apparemment immergée depuis l’apocalypse qui a poussé les hommes à fuir dans l’espace. Il découvre une population habitant sur une sorte de réseau d’anciennes plateformes pétrolières qui a un retard technologique considérable par rapport à l’Alliance, et une jeune autochtone qu’il prend en otage pour négocier : Amy. Il a du mal à croire de la réalité de ce qu’il vient de découvrir, un écosystème viable pour l’homme sur une planète qu’on croyait définitivement perdue.

vlcsnap-2013-04-08-01h24m41s147

Dès la séquence d’introduction, nous en avons déjà pour notre argent. J’ai beau ne pas être fan de mecha ni de combats galactiques, j’ai été instantanément immergée dans le combat tant c’est bien présenté, chorégraphié, et raconté. L’exposition de la situation est d’une grande fluidité et l’intrigue est présentée via des dialogues bien écrits au lieu de nous être assénée en voix-off ou en monologue interne par le héros. C’est un excellent moyen de nous faire comprendre les choses sans pour autant casser le rythme ou tomber dans l’info-dumping. Le techno-blabla est là mais il est maîtrisé. Visuellement c’est une séquence qui aurait pu être illustrée par du Daft Punk mais l’anime n’essaie pas d’instaurer une ambiance électro-cool (oui j’invente des mots) pour épater la galerie, c’est du sérieux. En quelques minutes on nous annonce la couleur : écriture soignée et précise, personnages immédiatement intéressants (il faut le faire tout de même passer des années dans l’espace à combattre ou dormir sans rejoindre le plancher des vaches), mise en scène grandiose, visuels à tomber. Et c’est seulement la séquence d’intro !

vlcsnap-2013-04-08-01h33m59s95vlcsnap-2013-04-08-01h36m37s154

Nous sommes ensuite transportés avec Red et Chamber sur terre, où ils sont repêchés par des autochtones, habitants d’agglomérations de plateformes navigant sur l’océan sans fin qui a submergé la planète. Il y a quelque chose de fun dans la manière dont ils s’acharnent à essayer d’ouvrir Chamber sans parvenir à lui infliger ne serait-ce qu’une égratignure. Sans en dire trop pour ne pas vous dévoiler toute l’intrigue des deux premiers épisodes, nous assistons au réveil de Red et à ses premiers contacts avec la population locale, et notamment Amy qui est extrêmement curieuse d’en savoir plus sur cet étrange garçon. Amy est aussi un personnage Miyazakien dans toute sa splendeur. 

vlcsnap-2013-04-08-01h28m00s114vlcsnap-2013-04-10-01h15m56s84

En effet, Suisei No gargantia rend aussi un bel hommage à Nausicäa. Du style des aliens aux formes d’animaux et de végétaux géants à Amy, sa tenue de princesse de la nature, son petit animal et ses planeurs, en passant par l’opposition entre une humanité qui a poussé la perfection technologique à son paroxysme et une humanité plus archaïque vaguement steampunk, on baigne en pleine ambiance Miyazakienne. Le code de couleurs, les designs sont aussi typiquement ce qui pourrait sortir des studios Ghibli, même si c’est beaucoup plus orienté pour les adultes. Pour moi qui désespère de voir Ghibli produire à nouveau des aventures épiques, c’est un bon compromis. 

vlcsnap-2013-04-10-01h17m26s229vlcsnap-2013-04-10-01h24m56s135vlcsnap-2013-04-10-01h29m24s235vlcsnap-2013-04-10-01h25m34s235

Si je ne l’avais pas déjà assez dit, l’écriture d’Urobuchi est exemplaire. Elle montre ce que l’on peut vraiment faire avec un tel scénario. Par exemple il souligne toutes les difficultés de compréhension et d’interprétation entre Red et les terriens qui ne parlent pas du tout la même langue, et qui dépendent de la traduction hasardeuse de Chamber. Ensuite on apprend que pour les hommes de l’Alliance cette terre habitable à nouveau pourrait devenir une terre promise, alors que pour les terriens ça voudrait dire possiblement une invasion (et même une guerre) tandis que le petit-frère d’Amy prend ça comme un vrai conte de fées des terriens exilés dans l’espace qui tombent du ciel pour revenir. Il y a aussi quelque d’incroyablement sincère et juste dans la manière qu’à Amy de créer un premier contact avec Red, en lui proposant de partager un poisson (scène presque muette remarquable). Et ensuite, les terriens les observent discuter et faire connaissance comme s’ils étaient à leur séance de ciné du samedi. C’est le second projet au scrip original que j’ai découvert récemment après Little Witch Academia (dont il faudrait que je parle aussi) et je regrette que les studios d’animation soient de moins en moins prêts à investir là-dedans au lieu de nous servir toujours les mêmes adaptations de VN/LN/mangas. 

vlcsnap-2013-04-11-16h13m34s193vlcsnap-2013-04-11-16h14m39s93

Visuellement l’anime est un régal pour les yeux, mais aussi sait se faire inventif. Lorsqu’on imagine une terre immergée après l’apocalypse en général on a tendance à y placer des navires anciens pour le côté revival historique, mais c’est la première fois que je vois ce type de steampunk qui prend des éléments de notre période contemporaine (plateformes pétrolières, tanks) et qui en plus la combine harmonieusement avec un élément de SF futuriste : un mécha. Et pas n’importe quel mécha/battle suit ! Il parle (avec humour en plus), il est gracieux ! Mais lorsque Red décide de l’utiliser pour attaquer les pirates, il se transforme en arme de destruction massive tellement inhumaine dans sa manière d’exterminer les ennemis (qui disparaissent purement et simplement comme des persos de jeux vidéo) que c’est l’effroi qui se peint sur le visage des terriens lorsqu’ils réalisent ce qu’il a fait. Pas mal comme base de réflexion pour la suite !

Verdict : Heavenly Sushi Seulement 13 épisodes ? Vous êtes sûrs ? Pas 25 ?

Advertisements

3 réflexions sur “Suisei no Gargantia – Gargantia la Verdoyante (Premières Impressions)

  1. Wouaah un bel article qui donne envie ! J’avais vu le trailer il y a quelque temps en me disant cool ça à l’air super beau! et puis je l’ai oublié dans un coin poussiéreux de ma tête…. Bien contente de le retrouvé ici ! Et j’en profite de laissé un petit com pour dire aussi que j’adore ton système d’articles pilotes ! C’est un boulot de fou mais je suis super contente que tu l’ai fait :D c’est comme feu d’artifice de printemps …. lol

    • Merci beaucoup ^^ j’ai beaucoup aimé écrire tous ces articles, c’était l’occasion de découvrir des animes qui je n’aurais même pas essayés sans ça. Et du même coup j’espère que je peux les faire un peu découvrir =)

  2. Oh.Mon.Dieu.
    J’ai vite pris les 2 premiers épisodes sur le net après avoir lu « Nausicäa », « Steampuck », « ambiance Miyazakienne » et je suis frustrée ! Pourquoi, mais pourquoi j’ai commencé maintenant ? Pourquoi je n’ai pas les 13 épisodes ? Et pourquoi juste 13 ? (quoique je veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué)

    J’ai toujours eu un faible pour les animes Mecha et voir un magnifique exemple qu’est Chambers me ravit au plus haut point. Parce que Chambers c’est un mecha … mais avec, comme tu le soulignes, un humour non-voulu, avec sa « candeur » de machine et sa relation ami/arme avec Red. Et puis, je le trouve étrangement gracieux pour reprendre tes mots, presque dansant. A l’arrêt, il donne une impression de masse, de puissance et de danger. Mais dès qu’il décolle alors là … on le prendrait pour un oiseau dansant dans le ciel (oui je sais, je fais de la poésie à mes heures perdues XD)

    Les deux premiers épisodes sont absolument magnifique visuellement. Je retiens particulièrement l’image de nuit de la galaxie marine et des orages. C’est … juste beau. Le premier, selon moi, prêche un peu dans sa longueur surtout dans sa première moitié. Plus court aurait été trop court je le sais bien mais non, désolée, les 10 minutes dans l’espace m’ont laissée indifférente … ou presque. Car à nouveau ici le décor est magnifique ! Et une fois ces 10 premières minutes passées je ne décolle pas de mon écran, fait assez rare ces derniers temps pour que je le mentionne. On ne sent absolument pas le temps passer, au contraire on voyage au côté d’Amy, sur son drôle d’aéroglisseur (?).

    La chose que je retiens avant tout ? Je veux un Chambers. Pas de discussion possible !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s