Pilotathon de Printemps 2013 : Mushibugyo (La valeur ajoutée du tour de poitrine)

vlcsnap-2013-04-08-23h19m31s161

Cette fois, ça y est, les caps sont de nouveau les miennes ! 

Je n’ai rien contre les filles à poitrines démesurées dans les animes en dehors du fait que ça frise trop souvent l’aberration anatomique, mais quand en plus la fille est stupide, pauvre, orpheline, naïve ET en détresse capturée par une araignée qui lui balance une substance blanche sur le corps…ça fait beaucoup, et personne n’est dupe. 

vlcsnap-2013-04-08-23h37m15s42vlcsnap-2013-04-08-23h35m47s157

L’idée d’une Edo prise sous le règne d’insectes géants qui attaquent les citoyens et que combattent une bande de samouraïs est intéressante sur le papier, mais elle ne prend pas réellement vie dans l’anime qui à aucun moment ne se soucie d’installer une quelconque ambiance angoissante. On ne sent pas vraiment la présence des insectes comme une menace et ils apparaissant surtout comme le prétexte un peu facile pour les habitants de se faire capturer et pour les samouraïs d’accomplir des actes héroïques. Pourtant il y avait du potentiel, par exemple dans l’ironie du système des classes qui fait que le père du héros doit se mutiler et perdre sa fonction honorifique parce que le fils du lord local a mouillé son pantalon. Mais l’anime colle à son image de shonen comme une moule à son rocher et ne sort jamais de son petit schéma sécurisant du héros bateau qui veut devenir plus fort et rencontrer pleins de gens forts ! Hahaha non ce n’est pas du tout comme si nous avions déjà vu ce thème exploité quinze mille fois avant ahahaha….

vlcsnap-2013-04-08-23h08m44s88vlcsnap-2013-04-08-23h37m23s115

A la limite ça pourrait être fun si au moins les combats étaient réussis, mais même si visuellement c’est très léché et coloré l’animation frappe par sa rigidité et son manque d’inventivité. On se résout vite à l’évidence : Mushibugyo est une adaptation de shonen extrêmement classique et banale, tant sur la forme quand dans le fond. L’issue des combats est tellement prévisible que toute trace de suspense disparaît…le héros trouve même le temps d’annoncer son nom, de prononcer le nom de ses grands principes de combat en plein milieu de la lutte ! Mais évidemment !

Verdict : Okay Sushi – Je crois que le pire reproche que j’ai à faire à cet anime, c’est qu’il est d’un ennui affligeant. Les 20 minutes du pilote m’ont parues une heure. C’est beau visuellement et la musique est bonne mais n’attendez aucune espèce de substance, et c’est loin d’être aussi divertissant que ça devrait l’être compte tenu des sacrifices qu’ils ont fait sur l’autel de la superficialité.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s