Pilotathon de Printemps 2013 : Devil Survivor 2 (Mon appli sauve le monde !)

Images : TenkaSeiha

Ah ! en voilà un que je peux prendre au sérieux. Un projet imparfait, mais avec un bon potentiel.

C’est encore une adaptation de jeu vidéo. Ne vous laissez pas avoir par le « 2 » dans le titre, c’est comme Persona 4 ça veux juste dire que c’est une adaptation du second jeu de la licence, pas une suite. Je ne suis vraiment, mais alors vraiment pas fan des adaptations au cinéma ou en animes de jeux vidéos. Je trouve que le mode de narration typique des jeux ne colle absolument pas à celui d’une fiction live ou animée. A la limite pour tout ce qui est VN ou Otoge je peux comprendre et apprécier, mais ce genre de jeu basé principalement sur la tactique…mouais (quoi que si on me proposait un anime adapté d’un Fire Emblem je serais probablement surexcitée). C’est pour ça que je suis étonnée que Devil Survivor 2 soit tout de même l’une des bonnes surprises de ce début de saison. Nous avons donc deux jeunes héros en fin d’études, Hibiki et Daichi, peu pressés d’entrer dans la vie active qui s’amusent avec une nouvelle application pour portable qui « annonce » la manière dont une personne va mourir à partir de sa photo. Plus tard dans le métro les deux amis reçoivent une vidéo qui les montrent écrasés par les wagons dans cette même station.  

Ils ont à peine le temps de s’en remettre qu’un violent tremblement de terre se produit, et la vidéo devient réalité. Les usagers meurent mais les deux jeunes hommes et l’une de leur camarade de classe (Nitta) reviennent à la vie par le biais de cette étrange application qui leur propose de choisir entre mourir ou survivre. Ceux qui choisissent la mort décèdent en invoquant un démon, et ceux qui choisissent de survivre gagnent eux-aussi ce pouvoir, qu’ils peuvent contrôler (ou quelque chose comme ça, pour l’instant nous n’avons pas eu droit à du bla-bla d’explication). Les trois jeunes gens parviennent à évacuer les décombres et essaient de prendre des nouvelles de leur famille, mais rapidement le réseau devient inopérant sur toute la zone.

L’Attaque Du Cornet Géant. On dirait le titre d’un nanar.

La nuit tombée un cornet de glace géant tombe du ciel…explose…réapparaît et commence à fusiller les gens…ensuite Daichi récupère un camion et fait une attaque-suicide sur le cornet…mais ce truc réapparaît encore et soudain Hibiki se décide à utiliser son application. Il envoie Byakko le fameux dieu-tigre Chinois et se débarrasse du truc. Hibiki, Daichi sauvé des flammes par Nitta et cette dernière sont alors capturés par une bande de gens bizarres d’une organisation secrète qui semble en connaître un rayon sur ces phénomènes étranges. Le concept de ce jeu est intelligent et je comprend pourquoi les idées de cet homme sont si appréciées par le public. Après, ça ne fait pas forcément de bons personnages et encore moins une histoire satisfaisante.

Ce qui m’a gênée dans ce pilote c’était le violent contraste entre l’ambiance « après le désastre » plutôt réaliste, et l’attitude des personnages principaux. Contrairement à des shows comme Date a Live qui nous présentent une apocalypse de pacotille avec de gros trous noirs en forme de boule et une humanité magiquement sur-évoluée d’un point de vue technologique, Devil Survivor prend bien le temps de montrer comment le tremblement de terre affecte les habitants, comment ils se retrouvent coupés du monde et complètement désarmés, comment le temps est figé et toute activité suspendue. C’était plutôt cool. 

Mais au milieu de ça on a soudain une bande de gogos en uniforme qui débarquent, envoient balader les secouristes en invoquant je ne sais quel texte de loi bidon et parlent de « jugement dernier ». Et les héros qui découvrent en quelques minutes qu’ils ont ressuscité grâce à leur téléphone portable et sont désormais capables d’envoyer des monstres au combat pour les protéger de ceux qui menacent d’envahir la ville…et qui ne semblent pas plus affectés que ça (sauf la fille). Un peu de sens de réalité ne leur ferait pas de mal, ce n’est pas comme si nous étions dans un cartoon pour enfants. Toute la séquence du dernier combat était appréciable, si on aime le genre « WTF is going on !? » mais je n’étais pas enchantée de revoir encore les mêmes histoires de héros élu capable d’invoquer les démons les plus puissants, blah blah blah…et enfin, c’est un détail, mais ça m’a quand même gêné pendant tout le pilote : l’anime a un problème d’effets sonores. Les images sont là pour créer l’ambiance mais le fond sonore ne colle pas, il est beaucoup trop ténu et feint. Ça gâche beaucoup l’immersion. Dommage parce que l’animation est clairement à la hauteur des ambitions du scénario. 

Verdict : Good Sushi – Malgré toutes mes critiques c’est bien cet anime que j’ai trouvé le plus intéressant et divertissant du tas depuis RDG (excepté Utapri, mais Utapri est une catégorie hors concours à lui tout seul). J’avais détesté presque instantanément Persona 4 avec ses personnages agaçants et la confusion de sa narration, mais là ils s’y sont mieux pris. A suivre. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s