Pilotathon de Printemps 2013 : Densai Bunri No Crime Edge (Obsessions capillaires)

Ne me demandez pas d’expliquer en détail l’intrigue, je suis loin d’avoir bien capté ce qui se trame. 

Dans cet anime on commence par un truc qui ne m’enchante pas mais qui est malheureusement ultra récurrent dans ce type d’adaptation : l’info-dumping ! C’était plutôt bien fait la saison précédente dans Kotoura-San pour introduire comme ici un personnage principal perturbé, mais là on ne peut pas vraiment se sentir impliqué avec juste le héros qui nous explique tout en monologue interne et de très brefs flashbacks. Ce qui est assez pénible aussi c’est qu’à peine cinq minutes écoulés les deux personnages principaux se sont rencontré, le héros (Kiri) a raconté sa vie à l’héroïne (Iwai) et en est déjà tombé amoureux. Wow. Ralentissez un peu ?! Et non seulement elle n’est pas effrayée par son attitude de psychopathe du cheveux mais elle souhaite même qu’il coupe les siens…si seulement c’était possible. Eh oui le psychopathe aux ciseaux est tombé sur la seule fille de la planète frappée par une malédiction qui la condamne à avoir des cheveux indestructibles. Dit comme ça on dirait une bonne base pour une comédie, mais ça se prend très au sérieux et surtout c’est surdramatisé au possible. L’anime tombe dans le Nawak lorsque le couple commence à atteindre un orgasme commun provoqué par le héros qui caresse les cheveux de notre lolita-Raiponce. 

Images : TenkaSeiha 

La seconde partie de l’épisode est beaucoup plus réussie. On découvre que Kiri se bat avec son obsession pour ne pas être traité comme le freak du lycée, et qu’en parallèle les cheveux fous et dix fois trop longs d’Iwai sont un vrai handicap qui contribuent à l’exclure socialement. Ensuite nous apprenons que plusieurs personnages dont le héros sont les descendants de violents psychopathes qui massacraient leurs victimes à l’aide de « Killing goods ». L’ancêtre de Kiri est une sorte de Jack l’éventreur…armé de ciseaux de coiffeur. Kiri pense qu’il est lui aussi maudit et a une idée : les fameux ciseaux qu’il garde toujours sur lui étaient l’arme de son ancêtre et avec il va pouvoir couper les cheveux d’Iwai. En effet il y parvient, et l’épisode se termine comme ça. Ça aurait pu être un court métrage si un bad guy lambda ne sussurait pas à la fin « le jeu a commencé. »

Un bon point pour l’anime : l’animation est intéressante, originale. J’aime bien comment sont animés les ciseaux, les cheveux et les mains des personnages en particulier. Il y a aussi une bonne recherche de contrastes dans les couleurs, et des transitions audacieuses qu’on a rarement l’occasion de voir dans des animes. Par contre la narration…aïe aïe aïe. On est tout le temps en train de se demander ce qui se passe vraiment, et non pour le coup ce n’est pas une qualité de l’anime, tout simplement parce que ce n’est pas maîtrisé. C’est confus, on ne sait pas si on doit rire, pleurer, ressentir de l’empathie pour les personnages ou au contraire se sentir dégoûtés. Et je ne suis pas du tout certaine qu’ Iwai et Kiri soient suffisamment bien écrits pour porter l’anime. Néanmoins les quelques mystères soulevés par ce pilote intriguent, et j’ai envie d’en savoir un peu plus avant de décider si oui ou non je continue. 

Verdict : Okay Sushi + Inégal, alterne entre des scènes confuses et des scènes efficaces. Excellente animation, très prenante et originale, mais attention au scénario qui peut devenir de plus en plus prenant ou au contraire se déliter complètement. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s