La pause anime : Preview printemps 2013

Nous n’avons pas une saison hivernale très marquante, que ce soit du côté des dramas ou du côté des animes. Maoyu Maou Yuusha était le seul projet qui avait l’air vraiment ambitieux, mais beaucoup disent que le roman et le manga sont beaucoup plus intéressants et que cette adaptation laisse à désirer. En effet le show est schizophrénique, et ne choisit pas entre son fanservice inutile et parasitaire, son intrigue économique et son histoire d’amour forcée. Ça va trop vite, d’un épisode à l’autre on passe par des ellipses temporelles conséquentes qui sont mal amenées et achèvent de rendre l’anime incohérent. Par contre Amnesia et Tamako Market continuent tranquillement leur petit bonhomme de chemin et j’ai plaisir à les retrouver chaque semaine. Puisque j’arrête Maou je suis tentée par Kotoura-San, l’un des animes les plus appréciés en ce moment qui parle d’une jeune fille qui lit dans les pensées des autres. Mais lassons de côté l’hiver et intéressons-nous au printemps, beaucoup plus engageant ! Je parle en priorité de ceux que je suis certaine de regarder, dans un ordre décroissant d’intérêt.

Cet article a été écrit avec l’aide notamment de la preview du site moetron

Shingeki no Kyojin

J’ai écrit un article sur le manga dont j’attends la suite avec impatience, et cela va sans dire que c’est l’anime que j’attends le plus de cette nouvelle saison. C’est produit par Production I.G, la maison derrière Ghost in The Shell : Stand Alone Complex, Seirei No Moribito et Higashi No Eden, et dirigé par un homme qui a travaillé sur Aoi Bungaku, Death Note et Highschool of the Dead. Même si cette adaptation vient un peu tôt par rapport à l’avancement du manga (elle est condamnée à ne pas pouvoir donner de réponses claires à l’origine des titans sauf si entre temps le mangaka décide de la dévoiler) je suis ultra excitée de voir au moins adapté les premiers arcs du scénario. 

Red Data Girl 

RDG Red Data Girl est une adaptation d’un roman de Noriko Ogiwara, auteur de fantasy dont l’un des romans a déjà été adapté en anime (The Good Witch of the West). L’histoire de The Good Witch a reçu de très bonnes critiques et je pense que nous n’avons pas beaucoup de soucis à nous faire concernant la qualité du scénario, assez intrigant : nous allons suivre Suzuhara Izumiko, une jeune fille élevée dans un temple Shinto à l’écart de la société. A quinze ans elle est envoyée à Tokyo pour étudier. Elle apprend qu’elle est un Yoshiro, capable d’être le réceptacle physique d’esprits, et son ami d’enfance Miyuki Sagara est un Yamabushi, un guerrier doté de pouvoirs et chargé de la protéger. Gros potentiel !

Suisei No Gargantia

C’est un scénario original, autant dire une vraie rareté dans un domaine vastement dominé par les adaptations de mangas, romans et jeux vidéos (maintenant on a même de plus en plus d’adaptations de jeux de Pachinko…*soupir*). Redo est le jeune lieutenant d’une alliance qui se bat dans l’espace pour la survie de l’espèce humaine. Un jour il est aspiré dans une faille spatio-temporelle et il atterrit sur la terre immergée d’une autre dimension. Il est forcé d’apprendre à cohabiter avec les locaux, qui vivent sur des bateaux géants et plongent profondément sous l’eau pour trouver des vestiges de l’ancien monde. J’étais d’abord un peu dubitative sur l’aspect mécha, mais il s’avère que c’est un mélange de SF et de steampunk et à première vue le scénario va plus se concentrer sur la nouvelle vie de Redo que sur les combats spatiaux. C’est écrit par Gen Urobuchi (Madoka Magica, Psycho-Pass, Fate/Zero) et dirigé par Kazuya Murata (Code Geass, Eureka Seven, Tokyo Magnitude), autant dire que nous sommes entre de bonnes mains. 

Arata Kangatari 

Les mangas de Yuu Watase sont d’excellents supports d’adaptations pour le petit écran. Cette année pour la troisième fois l’un de ses mangas va voir le jour sous forme animée, et c’est son shonen, Arata Kangatari, qui a été choisi. Yuu Watase est la grande prêtresse du reverse harem (regardez-moi cette brochette plus haut !) et il y a du crack à l’état pur dans ses scénarios. Ça fait un moment que je n’ai pas replongé le nez dans ses derniers mangas (Gembu Kaiden et Arata) mais ces derniers temps je me sens d’humeur à ratrapper mon retard, et cette adaptation est exactement le petit coup de pouce qu’il me faut. C’est l’histoire de deux jeunes garçons nommés Arata (un de notre monde, un d’un monde fantastique) qui échangent de place. Je n’ai pas réussi à insérer le teaser, mais il est visible facilement en cherchant sur google. 

Karneval 

J’étais prête à passer outre celui-là en voyant les affiches qui font penser à une énième adaptation de BL, mais en m’intéressant de plus près au scénario (qui vient d’un manga au style très soigné) je me suis rendue compte qu’il y avait derrière les images fluos un intéressant scénario adressé à un public plutôt adulte. Il est question de deux jeunes hommes en fuite, Nai et Gareki, et d’une importante organisation d’espionnage ombrageuse, Circus.  Le manga m’a donné le sentiment d’être un peu faible au niveau de la narration, mais très puissant au niveau de la mise en scène. Je ne pense pas que l’anime va révolutionner quoi que ce soit mais ça pourrait être un bon divertissement côté action. 

Le reste ?

Apparemment ils ont décidé que c’était le moment d’investir sur la tendance Cars/Transformers en créant des animes pour les enfants avec des voitures et des trains humanoïdes qui sauvent les gens…ouais….(je hais ces licences et je trouve Train Thomas flippant). Il y a le quota habituel de genres qu’on retrouve à chaque nouvelle saison : un anime d’idoles (Pretty Rythm), une adaptation d’Otoge (UtaPri 2000% ! La prochaine fois UtpaPri 10 000% vers l’infini et le ridicule !), une histoire d’inceste, une adaptation de jeu érotique avec harem à la clé (Photo Kano), une histoire de filles mignonnes qui font des trucs mignons à l’école (Yuyushiki), deux méchas, l’inévitable bande de filles Samouraïs en mini-jupes et quelques comédies qui ne me disent pas grand chose. J’ai une incertitude sur Yahari, à première vue on dirait un redux de Boku Wa Tomodachi Ga Sakunai mais il s’en dégage une atmosphère différente, avec potentiellement peu (?) de fanservice. 

Voilà pour moi, n’hésitez pas à partager vos attentes pour la nouvelle saison et vos derniers coups de coeurs ! 

Une réflexion sur “La pause anime : Preview printemps 2013

  1. Merci pour ce point sur les animes à venir. J’ai hâte!!! Le début d’année a, en effet, été très plat tant du côté de animes que des dramas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s