Cheongdamdong Alice : Wake Up, Alice ! (Bilan)

CDDA

Jusqu’à la fin le drama n’aura cessé de jouer avec son thème, et en fait, qui était Alice dans cette histoire ? Il n’a pas été seulement question en réalité d’une jeune femme qui rêve d’entrer dans un monde étrange, mais aussi d’un jeune homme emprisonné dans ses propres illusions.

Spoilers !

J’ai des difficultés à rassembler mes pensées de manière logique sur ce drama, tout simplement parce que j’ai passé une nuit à en marathoner la seconde partie sans pause. Ça ne m’aide pas à avoir les idées claires. J’essaie de faire quelque chose de cohérent des notes que j’ai prises progressivement, mais je ne suis pas certaine d’y parvenir de manière satisfaisante. Quoi qu’il en soit le drama a bien pris la tournure que beaucoup appréhendaient et que personnellement j’avais hâte de voir développée. Se Kyung décide de foncer droit en avant dans sa mascarade, tout le monde autour d’elle la pousse dans cette direction (y compris Seung Jo) mais à un moment donné elle réalise la première que son fiancé n’est pas en sucre, qu’il a la maturité nécessaire pour encaisser la réalité, et que l’emmitoufler dans un tissu de mensonges le dessert plus qu’autre chose. 

vlcsnap-2012-12-04-02h40m46s18

Ce dont je voudrais parler avant d’aborder Seung Jo, c’est la relation amies/ennemies entre Se Kyung et Yoon Joo. Je n’ai jamais vu un drama Coréen (du moins pas que je me souvienne) explorer de cette manière un rapport entre deux femmes qui part de la rivalité exacerbée, se transforme en complicité dans le crime et fait évoluer chacune. En fait les deux femmes sont toujours posées en miroir l’une de l’autre. D’abord Se Kyung renvoie à Yoon Joo une image flatteuse d’elle-même : quand Se Kyung entre en scène elle se revoit entrant à Cheongdamdong, belle, intelligente et ambitieuse, et cette fois elle a même un statut de coach de la nouvelle venue, ce qui flatte son ego. Je pense qu’elle tire aussi une sorte de jouissance vindicatrice dans le fait de voire ces gens qu’elle envie et déteste à la fois de nouveau dupés.

 vlcsnap-2013-01-29-08h16m56s74

Le hic, c’est qu’elle n’avait pas prévu que la nouvelle cible soit son ex, et ça a des conséquences terribles. Seung Jo contrairement à sa nouvelle belle-famille et les gens de leur milieu est un peu l’exception à la règle, et si les autres n’ont pas beaucoup de scrupules pour manipuler et user de chantage, notre héros a une fâcheuse tendance à la naïveté. Ensuite il y a le danger que son passé ressorte et lui explose à la figure, et enfin il y a le fait que Se Kyung décide d’affronter les conséquences de ses choix au lieu de s’enfuir. C’est là que le miroir tombe, Se Kyung décide de sortir du giron de son ancienne rivale et Yoon Joo paie le prix de sa lâcheté. Ce qui avait commencé comme une histoire de vengeance féminine basique et stérile comme dans des douzaines de dramas a évolué en un étrange partenariat dans l’adversité. C’était triste de voir Yoon Joo se faire du mal en restant avec sa famille qui ne l’a jamais acceptée pleinement, et l’un des meilleurs moments du drama repose dans sa confrontation avec son mari puis In Hwa qu’elle envoie triomphalement balader en refusant de plier encore une fois pour des questions d’argent. Maintenant elle doit gagner sa vie par ses propres moyens, et elle en bave, mais elle nous a largement prouvé qu’elle a la tête dure et qu’elle en est parfaitement capable. Et surtout, nous ne l’avions jamais vue aussi heureuse et épanouie !

vlcsnap-2012-12-17-01h19m38s126

Ensuite, combien de dramas osent présenter une telle héroïne ? Je trouve ça absolument hypocrite la manière dont sont écrites la plupart des filles, comme si tout ce qui devait compter pour elles étaient de vivre d’amour et d’eau fraîche (étonnamment ce n’est pas dans les comédies romantiques qu’on rencontre le plus de crétines idéalistes mais dans les mélos et les drames) alors que dans la réalité lorsqu’on envisage le mariage, même un mariage d’amour, beaucoup de critères matériels peuvent entrer en compte. Comme le disent les filles à la fin, il y a une sorte d’agrément de la communauté de faire semblant de se marier exclusivement par amour, alors que chacun fait dans sa tête ses petits calculs, et ce à tous les échelons de la société.

vlcsnap-2013-01-28-23h05m43s129

Ce que le drama met également en exergue c’est que si une attitude calculatrice est mise à jour, elle est acceptée par la société pour une femme qui vient d’un milieu aisé, mais une femme d’un milieu populaire qui vise plus haut court toujours le danger d’être vue comme une parvenue. Yoon Joo est l’exemple de l’ambitieuse qui a fait beaucoup de sacrifices pour arriver là où elle voulait être, y compris celui de sa liberté. Comme elle le dit elle-même à la fin elle a fait tout son possible pour être une bonne épouse auprès de son mari, et en effet nous la voyons tenir sa place selon les traditions de manière exemplaire. Que son mari soit incapable de voir la valeur de Yoon Joo par sa dévotion me fait dire que c’est elle qui a perdu au change. Se Kyung de son côté est une vraie rareté : elle a tenté la voie sombre, en a été rapidement dégoûtée (il faut dire que le spectacle de Yoon Joo dépressive n’est pas engageant) et veut gagner sa place honnêtement…alors que c’est déjà trop tard.

vlcsnap-2013-01-29-05h15m32s128vlcsnap-2013-01-29-02h47m37s200

J’ai trouvé louable que le drama ose faire dire à Se Kyung qu’elle ne fait pas le tri dans son amour pour Seung Jo et qu’elle inclut tout ce qu’il est, y compris le fait qu’il soit riche. J’adore le fait qu’elle soit claire avec ce qui lui fait envie et ne tourne pas autour du pot sans rien assumer. Pourtant il manque un élément pour que ça tienne : la confiance. C’est pour ça que sa résolution de prendre soin de Seung Jo en l’épousant et en lui cachant la vérité ne peut pas tenir, protéger quelqu’un en entretenant un mensonge est toujours d’une manière ou d’une autre une voie vers le désastre. Et en fait le plus problématique dans l’histoire ce n’est même pas une histoire d’argent, c’est le fait que Se Kyung ait décidé de continuer à apparaître à Seung Jo comme sa femme idéale alors qu’elle a drastiquement changé et embrassé une part de noirceur. Si Seung Jo n’est pas capable de l’accepter telle qu’elle est, c’est la fin. C’est pour ça que son plan était voué à l’échec.

vlcsnap-2013-01-28-21h56m22s32

Pourtant elle fait un excellent job pour protéger son homme, le rassurer, le raccrocher à sa famille et en général l’entourer d’affection (et grâce aux talents de Park Shi Hoo, on voit que Seung Jo est heureux avec elle tellement c’est écrit sur son visage). Elle est même prête à faire tout son possible pour s’élever au standing de son futur mari, une concession qui pose souvent de gros problèmes aux héroïnes quand elles envisagent de passer la bague au doigt à leur bel héritier. En fait elle finit par prendre sa place avec tellement d’aisance et de talent (ce qui est plutôt logique puisqu’on sait depuis le début qu’elle a toujours été une battante, première partout avec un complexe de supériorité non négligeable) que c’est ce qui ironiquement cause sa « perte ». In Hwa crève de jalousie. J’ai trouvé assez drôle d’ailleurs que cette dernière soit complètement interloquée par le fait que Se Kyung réussisse là où elle a échoué, mais qu’elle affirme bien comprendre lorsqu’elle découvre l’alliance des filles et qu’elle les appelle des croqueuses de diamant (littéralement des « fleurs-serpents »). On m’a toujours dit que « comprendre » c’est en fait « prendre avec soi » et d’une certaine manière c’est le premier pas vers l’empathie et l’identification. In Hwa ne peut pas comprendre les émotions sincères de Se Kyung, par contre comme par hasard elle comprend immédiatement une vision cynique et intéressée, ce qui en dit long sur la façon dont elle se voit elle-même (au final un produit de transaction pour ses parents, qui n’utilise ses charmes que pour séduire le bon candidat). Le regard plein de haine et de mépris qu’elle porte sur Yoon Joo et Se Kyung, c’est un regard qu’elle pourrait s’adresser à elle-même.

vlcsnap-2013-01-29-04h11m25s46vlcsnap-2013-01-29-23h54m54s17

Pourtant je suis reconnaissante envers In Hwa parce que sans elle et sa jalousie, les choses auraient pu prendre des proportions cauchemardesques avec le temps. Plus on maintient un mensonge longtemps, plus les conséquences sont graves et douloureuses, et Se Kyung aurait pu le payer très trèèèès cher. D’ailleurs la scène où elle apprend que Seung Jo sait quelles étaient ses motivations mais fait comme si de rien n’était est particulièrement tendue, à tel point qu’on se demande ce qu’il va lui faire. L’inquiétude de Tommy Hong est tout à fait naturelle, mais je suis d’accord avec Yoon Joo : c’est le problème de Se Kyung. Après, c’est à elle de choisir si elle décide de s’enfuir ou de rester avec lui et d’assumer ce qu’elle a fait. Et que choisit-elle ? D’ouvrir la boîte de Pandore. Puisque les masques sont tombés, autant être honnête jusqu’au bout ! Seung Jo, que tout le monde traite comme un petit garçon fragile qu’il ne faut pas contrarier, une bombe à retardement, passe alors par le traitement par le feu de Se Kyung, et contre toute attente c’était la meilleure chose à faire.

vlcsnap-2013-01-30-00h04m44s46

C’est là que le drama a vraiment surpassé mes attentes. J’avais un peu d’appréhension sur la manière dont ils allaient traiter la question du traumatisme et ses conséquences, et j’ai été impressionnée de les voir aller dans la direction du bon sens, à savoir enfin arrêter de traiter le héros comme un pauvre malade et le mettre en face de ses responsabilités. Il peut devenir un adulte, c’est-à-dire accepter que la réalité n’est pas faite de dichotomies inconciliables et renoncer à fuir la réalité, et surtout ne pas recommencer les mêmes erreurs à savoir rendre les autres morts d’inquiétude avant de se venger. Le fait que son père l’ait aidé de manière cruciale au moment le plus critique de sa vie ne signifie pas qu’il n’a pas besoin de lui et qu’il n’est qu’un bon à rien, Se Kyung n’est pas un parangon de vertu, Yoon Joo n’est pas une vipère infâme qui est la seule responsable du fiasco à Paris. Ouvrir les yeux là-dessus lui permet de prendre du recul sur le passé et d’envisager l’avenir avec plus de maturité. D’habitude ces comédies romantiques sont l’occasion pour l’héroïne de devenir une femme sur le mode du Conte de Fées, mais dans Cheongdamdong Alice, c’est le héros qui doit grandir.

vlcsnap-2012-12-02-23h26m04s242vlcsnap-2013-01-30-00h05m53s240

Et en fait, aussi invraisemblable que ça puisse paraître, Se Kyung est bien celle qui est venue sauver tout le monde dans cette histoire. Sauver Seung Jo d’un mariage où il aurait été encore une fois le dindon de la farce, manipulé par une harpie, sauver Yoon Joo d’une vie de boniche dans son propre foyer, rongée par la culpabilité, sauver Tommy Hong d’un métier ombrageux et méprisé, et enfin se sauver elle-même de sa destinée de Candy Candy qui, comme elle le dit, ne fonctionne pas très bien dans la réalité. D’ailleurs j’avais bien noté qu’au début Se Kyung était encore immature dans le sens où elle refusait de se plier à certains codes qu’elle trouvait absurdes. Par exemple pour réussir un entretien afin de devenir styliste, sa tenue et son attitude comptent plus que toutes les études à l’étranger. Et la naïveté (« l’effort est ma force ») n’est pas de mise. Une fois qu’elle à compris ça, elle peut se tailler une place dans le monde professionnel. 

 vlcsnap-2013-01-07-03h32m25s170vlcsnap-2013-01-07-03h59m50s244

Tommy Hong était le joueur le plus indéterminé de l’histoire, et même si beaucoup ont crié au retournement de dernière minute, j’ai trouvé le fait qu’il soit finalement vaincu par Se Kyung tout à fait logique. Après tout il n’arrête pas de répéter depuis le début qu’elle lui rappelle celui qu’il était en entrant à Cheongdamdong, et il est de toute évidence conquis par le cran dont elle fait preuve en osant venir lui proposer un deal alors qu’elle est dans une situation des plus délicates. Et en général les personnages secondaires de ce drama étaient originaux et attachants. Le père de Seung Jo est une classique figure de père à la fois terrible et aimant, mais la petite pointe de folie est bien présente et nous permet de faire le lien avec son fils (la scène Sorry…Me Too était impayable). C’est un peu dommage pour les autres que le drama n’ait pas eu le temps de développer leurs amourettes respectives, mais d’un autre côté ça n’aurait pas apporté grand-chose de plus au drama. C’est l’une de ses grandes qualités d’ailleurs : ne jamais perdre son intrigue principale de vue ! Et ne jamais renier ce qui s’est passé dans les tous premiers épisodes mais plutôt s’en servir et démontrer une excellente maîtrise du scénario.

vlcsnap-2013-01-29-23h55m42s22vlcsnap-2013-01-29-23h55m59s181

Enfin je veux adresser les principales critiques adressées au drama : cette idée de maintenir le mensonge, et retarder la révélation de Se Kyung. Je ne pense pas que c’était une manœuvre du scénariste pour gagner du temps en vue d’une éventuelle extension ou pour augmenter le facteur choc. C’était présenté sincèrement comme une idée stupide et faussée par cette idée que tout le monde cautionne sauf Se Kyung, selon laquelle Seung Jo va vouloir sauter par la fenêtre s’il apprend la vérité. J’ai pris cette erreur comme une construction logique vers la prise de conscience de Se Kyung, qui m’a impressionnée comme la seule personne à y voir clair. Et la scène d’aéroport, pour une fois justifiée par les évènements et pas par une quelconque Noble Idiotie (personne n’est noble et idiot dans ce drama, sauf Se Kyung au début), apporte une conclusion parfaite à tout ce délire de victimisation de Seung Jo. Ensuite j’ai vu que beaucoup avaient été complètement interloqués par les problèmes psychologiques de Seung Jo. Personnellement ça m’a beaucoup parlé qu’il choisisse de faire comme si de rien n’était et qu’il dise à Se Kyung qu’elle « a tout gâché » quand elle lui dit la vérité. C’est très violent, mais c’est sa façon à lui de se protéger en cédant au refoulement. Le dernier montage rêve/réalité manque de clarté, mais on comprend bien qu’encore une fois Seung Jo décide de croire ce qui l’arrange, à savoir que c’est Se Kyung qui l’a quitté, au lieu d’assumer ses propres actes et paroles. 

vlcsnap-2013-01-30-00h23m55s43

La toute fin du drama n’est pas évidente à appréhender au premier abord, mais en relisant le commentaire de Se Kyung à tête reposée (et surtout après avoir récupéré de ma nuit blanche) j’ai compris comment ça venait faire écho à la fin ouverte et au choix des deux héros de « faire avec » la réalité, tout en espérant reconstruire leur relation sur de bonnes bases. La fin est douce-amère dans le sens où rien ne vient nous confirmer que c’est le bonheur absolu qui les attends. Yoon Joo et Tommy Hong sont revenus à la case départ…mais tous les quatre ont évolué chacun à leur manière, et surtout ont conscience de leurs propres désirs et faiblesses. Être honnête avec soi-même pour Seung Jo, assumer ses actes et tenir sa parole pour Se Kyung, je pense que ce sont d’excellentes bases pour recommencer une autre histoire. 

vlcsnap-2013-01-28-23h09m52s91vlcsnap-2012-12-23-00h56m37s138

Réalisation : B Une qualité de la réalisation que je n’attendais vraiment pas a été celle de la musique. Je ne parle pas seulement des habituelles pistes de pop et ballades, mais de la diversité des accompagnements instrumentaux. C’est assez rare qu’ils soient aussi soigneusement choisis et insérés dans un drama trendy pour être remarqué. Et il y a eu de gros efforts sur les chansons, qui pour une fois ne venaient pas casser l’ambiance mais illustraient joliment l’état d’esprit des personnages. J’ai remarqué aussi que quand ils avaient le temps de le faire (merci la pause des élections !) le montage était harmonieux ! Adieu transitions brutales ! Le drama n’était peut-être pas formellement très beau, mais c’était du travail propre et soigné. Et les costumes…hum…je résiste à l’envie d’aller sur l’un des sites qui répertorient les vêtements portés parce que je vais déprimer devant les prix. Me want. 

vlcsnap-2012-12-17-01h14m55s120

Scénario : B + CDDA est un drama essentiellement basé sur ses dialogues. Ils étaient tellement bien écrits que j’étais tentée de prendre souvent des screencaps avec les sous-titres pour illustrer mon article (mais ça choque ma sensibilité esthétique…allez savoir pourquoi). Je n’ai en fait presque que des compliments pour le scénariste, si je met de côté certains « trucs » trop prévisibles. Merci de n’être pas resté au point mort et d’avoir rapidement laissé derrière la phase « Le Diable s’Habille en Prada » qui aurait tourné au vinaigre. Merci d’avoir toujours poussé les personnages vers l’avant, de les avoir fait évoluer et interagir de manière stimulante. Et surtout merci d’être resté constant dans le message délivré du début jusqu’à la fin. 

vlcsnap-2013-01-29-07h11m53s247vlcsnap-2013-01-28-22h15m38s81

Casting : A + Park Shi Hoo n’a jamais été aussi bon. Il a encore trouvé le moyen d’évoluer en tant qu’acteur. Peut-être son expérience au cinéma lui a profité ? (Confession of Murder a obtenu de bonnes critiques et a très bien marché). Moon Geun Young était impeccable et a su capter les traits essentiels de Se Kyung : d’abord l’innocence,  ensuite l’envie, puis le désir brûlant d’arriver à ses fins et de ne pas faire de concessions à ses ennemis. Je savais que Seo Yi Hyun avait ce talent en elle (les gens ont tendance à la juger sur ses rôles dans Heartstrings et Gloria alors qu’il faut l’avoir vue jouer dans Jewel Bibimbap et Resurrection pour avoir une idée éclairée de ce qu’elle peut faire) mais elle aussi a surpassé mes attentes. Dans l’ensemble il n’y avait aucune fausse note, il y avait même des découvertes à faire comme celle de Kim Yoo Ri et de Park Kwang Hyun. 

Verdict : Good Kimchi + C’est un peu l’inverse de dramas comme Heartstrings ou Can You Hear My Heart. Cheongdamdong Alice n’est pas un drama tendre ni réconfortant, mais hautement satisfaisant pour moi d’un point de vue intellectuel. Et le fait que deux de mes acteurs préférés soient l’OTP a été je l’avoue, un bonus non négligeable. 

vlcsnap-2013-01-29-08h12m03s198

2 réflexions sur “Cheongdamdong Alice : Wake Up, Alice ! (Bilan)

  1. pas de commentaire ? je suis surprise ! dans l’ensemble je suis totalement d’accord ac ta critique, les dialogues étaient savoureux, j’ai trouvé rafraîchissement d’avoir une héroïne qui sait ce qu’elle veut et qui n’a pas peur d’aller du côté obscur de la force (ouais bon ya mieux comme expression je sais ^^’) non sérieusement, ça fait longtemps que je n’ai pas vu un drama aussi bien écrit. J’ai aussi apprécié le fait qu’il joue ac les codes habituels des dramas, personne n’est tout blanc ou tout noir, et les « méchants » ne sont pas forcément ceux qu’on croit.
    Et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir adorer la bande son, je n’étais pas tellement fane des chansons mais toutes les parties instrumentales étaient thrs bien placées, je me rappellerai tjrs de la scène en fin d’épisode où Se Kyung va voir Seon Joo et lui demande qu’elle l’aide à entrer ds Cheondamdong, son discours était fort et la musique lui donnait encore plus d’impact.
    Dans l’idée de la parvenue, ça m’a fait (un peu) penser au twdrama Material Queen où l’héroïne n’est pas une totale ingénue et n’a pas peur d’affirmer ses ambitions matérialistes.
    J’ai eu un gros coup de coeur pr le personnage de Yoon Joo, l’actrice était juste parfaite. Par contre je trouve que le personnage de Tommy Hong aurait eu plus de gueule s’il avait été joué par qqn d’autre, le jeu d’acteur de Kim Ji suk est plutôt faible. Je l’avais déjà vu dans Personal Preference et ct déjà pas top. Je trouve ça dommage car son personnage était plutôt intéressant.

    Mon seul tout petit regret concerne l’alchimie des acteurs, je l’ai trouvé franchement bof. Les acteurs sont excellents mais c’est juste que ça ne faisait pas d’étincelle et c’est dommage. Par exemple j’ai complètement halluciné qd Se Kyung tombe amoureuse de Seong Jo, ça sortait un peu de nulle part. Il y a eu une nette amélioration à la fin quand Se Kyung dit la vérité, mais franchement les baisers étaient ratés, pourtant il y en a eu pas mal (des petits d’accord) mais on aurait des gamins de primaire qui se font des pious >.<. Material Queen n'était pas si bien écrit mais au moins l'alchimie était là.
    Je trouve juste dommage qu'il y ait eu une faiblesse de ce côté-là car cela reste une histoire d'amour.

    • Hello ! Je suis contente de trouver quelqu’un qui comme moi a trouvé que c’était très bien écrit et à avoir apprécié la franchise des personnages ^^

      De mon côté je n’ai pas eu de problèmes avec le couple, surtout parce que j’ai apprécié la dynamique entre eux. Ce n’était pas un couple qui se chamaille tout le temps mais entre qui l’alchimie pétille, ni un couple tragique et intense. C’était surtout deux personnes qui essaient de trouver dans l’autre une forme de stabilité et d’harmonie (d’où l’importance absolument déterminante de la confiance) dans leur vie mouvementée, et je trouve que pour une fois c’est rafraîchissant d’avoir un drama qui ose présenter ce genre de relation, pas forcément fusionnelle mais équilibrée et réaliste.

      Par contre je suis assez d’accord pour les baisers, ils n’étaient pas toujours réussis. Mais je préfère largement voir un bon drama comme ça plutôt qu’une daube où les acteurs s’embrassent bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s