Lettre à King of Dramas (Bilan)

Capture d’écran 2013-01-11 à 19.05.27

Je ne veux pas être une rabat-joie mais : Attention, ceci n’est pas une lettre d’amour.

King of Dramas,

Par où, par quoi commencer? J’ai décidé de t’écrire parce qu’il y a des choses que je tiens à mettre au clair entre toi et moi. Pour emprunter le langage des d’jeuns, je suis vénère. Et je dirais même plus : je suis vénère, grave. Je ne sais pas exactement quand tu as commencé à dévier de ta trajectoire d’origine, mais une chose est sûre : avec l’épisode 18, nous sommes à des milliards de kilomètres de ce que tu nous avais promis au départ. Et j’appelle ça de la triche. Comme si tu m’avais roulée dans la farine. Comme si tu m’avais mentie. Comme si, à la manière d’Anthony, tout ce que tu as dit jusqu’à maintenant n’avait été que des mots doux, aussi plaisants à entendre que vides. Oh, tu n’as jamais été parfait pour commencer. Dès les premiers épisodes, il y avait deux-trois choses qui ne collaient pas avec toi, mais tu avais un sens de l’humour tel que je n’y faisais pas trop attention. Puis les défauts se sont révélés de plus en plus prononcés, et d’épisodes en épisodes mon inquiétude grandissait à mesure que tu avançais sans prendre en considération tes points faibles et sans même essayer d’y remédier.

Capture d’écran 2013-01-12 à 17.19.50

Passe que tes conflits, si divertissants et critiques au début, finissent par avoir l’air téléphonés. Passe aussi qu’on ait plus l’impression d’assister à « Les Problèmes de Production de Dramas pour les Nuls » qu’à un drama avec un début, un milieu, et une fin. Un des principaux reproches que j’ai à t’adresser est que tu n’aies jamais jugé opportun d’établir un fil conducteur, un semblant d’intrigue. Tu as privilégié le court terme, avec une succession maladive, étourdissante, de problèmes concernant la production de Kyungsung Morning.

Oui, on a compris que le monde des dramas n’était pas aussi rose que ce à quoi on aurait pu s’attendre. Oui, c’est un rappel plus que bienvenu, et ta capacité à pratiquer l’ironie et l’autodérision a été une force considérable dans ton succès. Hyun Min était un personnage impayable, et tu lui dois beaucoup. Vraiment beaucoup. Ses seules scènes avec Min Ah étaient devenues l’ultime raison pour laquelle je persévérais, baillant lors des problèmes techniques et éclatant de rire dès que Choi Si Won faisait son apparition. Comme je le disais, tu lui dois beaucoup.

14-h10

Ton plus grand ennemi dans tout ça, c’est évidemment le scénario. Il est ironique que ce soit cette partie qui pêche, toi qui mets en scène une scénariste avec du talent à revendre, parce qu’en ce qui concerne ton script, c’est pas joli-joli. Il y a des bonnes idées, j’en conviens aisément. Il y a même de vrais moments de génie parfois avec des dialogues enlevés et un humour souvent très efficace. Mais sans histoire pour rendre cohérent l’ensemble, il en ressort juste un sentiment de fragmentation et de désordre. Ça pourrait participer à une esthétique – le postmodernisme par exemple mise en grande partie sur le fragmentaire – , mais non. Définitivement non.

Le manque de cohésion est vraiment une épine dans ton pied parce que tu avais tout pour faire de ce drama une méga-réussite. Le casting? Kim Myung Min est une valeur sûre, Jung Ryu Won est ma redécouverte de 2012 tant elle exulte de charme et de naturel, Choi Si Won m’a donnée envie de lui donner une vraie chance en tant qu’acteur et Oh Ji Eun a du talent à revendre (et un timing du tonnerre pour la comédie!). La réalisation? Un peu grandiloquente sur les bords mais au final dynamique et le plus souvent très maîtrisée.

kod7-00483 kod7-00641 Capture d’écran 2013-01-11 à 19.28.10 Capture d’écran 2013-01-11 à 19.37.09

Et les personnages dans tout ça? Encore une fois, je dois répéter que ton écriture pêche. Oui, ils sont attachants mais ils manquent cruellement de profondeur et d’élaboration. Anthony était une mine d’or à exploiter et au final, tu n’en fais rien. Rien sur sa dépression. Description minimale voire anecdotique de son enfance et de son parcours. Et encore, c’est le personnage le plus élaboré. Parce que Lee Go Eun, aussi attachante et sympathique qu’elle soit, n’est pas vraiment un personnage fouillé ni même fondamentalement intéressant. Oh, bien sûr, tu as quand même fait d’elle une femme indépendante qui dit ce qu’elle pense et refuse tout compromis en ce qui concerne son travail d’écriture. Pour ça, bravo, sincèrement King of Dramas.

Si la moitié des héroïnes de Kdramas avait sa manière de penser et d’agir, cela me permettrait peut être de garder plus de cheveux sur la tête. Mais à part ça, Lee Go Eun est unidimensionnelle et c’est un personnage qui n’évolue pas et à qui tu n’offres de toute manière pas l’occasion d’évoluer. Hyun Min s’en sort mieux : il commence hystérique, immature et inconscient de lui-même, il finit hystérique, immature mais conscient qu’il doit bosser pour devenir un meilleur acteur. Tu vois, je ne mentais pas lorsque je disais que tu devais beaucoup à ce personnage. Et Min Ah. Un personnage gâché et sous-exploité encore une fois.

kod15-00450 kod10-00237

Tu sais, drama, j’aime les romances. Vraiment. Si je t’énonçais toutes les comédies romantiques ou mélodrames romantiques que j’ai regardé depuis le début de mon addiction aux kdramas, je suis sûre que tu serais épaté. Maintenant, être fan de comédie romantique ne veut pas nécessairement dire que je me contente de n’importe quelle histoire d’amour qu’on me présente. En fait, avec le temps – et avec l’âge – je deviens plus exigeante et surtout, moins indulgente.

Je sais, tu vas me dire que ta seule faute est d’être passé après tous les autres. C’est en partie vrai, mais pas entièrement. Que tu aies absolument voulu insérer une romance dans ce que tu voulais être une satire, pourquoi pas. D’autres l’ont fait avant toi, parfois avec brio (History of a Salaryman pour ne pas le citer), donc vraiment, pourquoi pas. Go Eun/Anthony est un couple sympathique qu’il me faisait plaisir de supporter : j’aime les personnages individuellement et je les aime ensemble également. Et ça ne fait pas de mal que Kim Myung Min et Jung Ryu Won partagent une alchimie convaincante.

Capture d’écran 2012-12-21 à 13.04.19 Capture d’écran 2013-01-11 à 19.51.36

Ton problème avec la romance, c’est ce stupide triangle amoureux impliquant Min Ah. Min Ah est un personnage qui, à mon avis, aurait eu droit à un meilleur traitement et à plus d’égards de ta part. J’aurais par exemple aimé qu’elle ne donne pas l’impression que son arrivée tardive dans l’intrigue est due au manque d’idées de nouveaux conflits de la scénariste. Bref, j’aurais aimé voir un personnage – qui plus est présentait des traits de caractère intéressants -, et non pas uniquement réduite à un outil déclencheur d’actions. Et quelle action en plus! Un triangle amoureux!

Toi qui a été aussi original pendant la première moitié de ton parcours, tu me ressors un système vieux comme le monde comme ça? Et tu ne juges même pas nécessaire de l’élaborer, l’approfondir : non, tu préfères rester en surface et juste dire que Min Ah et Anthony ont été ensemble. On ne sait rien de leur histoire, ou quelques bribes par-ci par-là, on n’a que peu accès à la psychologie aussi bien d’elle que de lui, bref, on ne sait rien de ce qu’on devrait peut être savoir pour nous rendre la relation crédible. Et crédible, non, elle ne l’est pas.

kod9-00174

Min Ah et Anthony sont deux personnages que je ne peux pas imaginer ensemble en tant que couple. Non seulement ils ne s’accordent pas physiquement (elle trop sophistiquée, peut être?) mais ils n’ont aucune alchimie ensemble. Par extension, Oh Ji Eun et Kim Myung Min n’ont pas d’alchimie dès lors qu’ils interagissent en tant qu’anciens amants. De ce fait, leurs échanges étaient maladroits, pénibles à regarder, et le triangle amoureux plus qu’inutile. Le problème n’est même pas qu’il surgit trop tard et trop à propos dans ton intrigue (si tu l’avais placé dès le début, cela n’aurait pour conséquence que de m’agacer dès le début), le problème, c’est juste qu’il existe, et que tu lui laisses la place principale durant les deux tiers du temps pour évacuer le reste.

La romance pâtit de tes procédés le plus souvent tirés par les cheveux, qui ne font aucun sens narrativement et qui ne sont là que pour élaborer l’histoire d’amour entre Anthony et Go Eun. Oui, je parle entre autre de cette histoire de camion de provisions coincé au beau milieu de la forêt. En effet, ça a permis quelques scènes mignonnes mais dans l’absolu je suis restée en mode : W.T.F.

Capture d’écran 2012-12-21 à 13.12.20 1

Je sais que la romance vend mieux et que ça attire les audiences, mais je préfère mille fois pas de romance du tout qu’une romance construite avec des pieds et qui se termine de la manière dont elle se termine. Sérieux. Est-ce que je dois croire au « Happy Ending » que tu sembles m’offrir? Est-ce que je dois avaler sans me plaindre le fait que Go Eun, qui n’a jamais été très profonde on s’entend, finisse par faire une croix sur ses aspirations, sur ses espoirs et sur ses idéaux de scénariste pour vivre avec Anthony et choisisse d’écrire pour la radio? Pourquoi, drama, pourquoi, POURQUOI? Tu avais fait de Go Eun une forte tête sans concession, et tu termines son portrait comment? Contente, avec seulement l’amour qu’elle porte et partage avec Anthony. Excuse-moi le temps que j’aille vomir. 

La relation qui s’en sort le mieux, c’est celle de Min Ah et Hyun Min, hilarante et anti-romantique. C’est d’ailleurs à travers cette dernière que j’ai été amenée à apprécier le personnage de Min Ah pour ce qu’il était : pas seulement une amoureuse jalouse sans autre but que de remettre le grappin sur son ex, mais une actrice talentueuse, fière mais professionnelle. Mais voilà le problème, drama : si tu avais simplement supprimé ce triangle amoureux insipide pour te concentrer sur l’établissement de la relation Min Ah/Hyun Min et Anthony/Go Eun, tout le monde en serait ressorti gagnant.

Capture d’écran 2013-01-11 à 19.37.13 Capture d’écran 2013-01-12 à 17.47.17

Mais si tu penses que la romance est la seule chose que j’aie à te reprocher, tu es encore loin du compte. Non seulement je n’ai pas aimé cette emphase sur ton couple principal au détriment du reste, mais ta tendance mélodramatique me passe un peu au-dessus de la tête. Je veux dire : est-ce que c’était si nécessaire qu’à deux épisodes de la fin Anthony apprenne qu’il va être aveugle? Est-ce que c’était si nécessaire qu’il manque de mourir aussi? Est-ce que c’était si nécessaire que le personnage soit un Noble Idiot?

Des fois, je me dis que tu es comme le personnage de Hyun Min : tu ne connais pas la mesure. Sauf que chez Hyun Min c’est hilarant; chez toi, un peu moins. Des évènements sur-dramatiques, il y en a eu tout le long, dès le début même (la mort du coursier, l’enlèvement d’Anthony par les yakuzas, l’incendie sur les lieux de tournage, etc). Tout comme la romance, le mélo et le sensationnel vend mieux. Mais..c’est juste qu’avec l’accumulation…c’est trop.

Capture d’écran 2013-01-11 à 19.06.21

Je reconnais que souvent, tes résolutions sont brillantes (comme la manière dont Anthony a réussi à s’assurer un investisseur) mais elles ne mènent à rien d’autre qu’à de nouveaux conflits et de nouvelles résolutions avec des transitions instables voire carrément inexistantes. Par exemple quid de la rivalité Oh Ji Wan/Anthony? Elle s’est évaporée dans les airs, pfiiout, comme ça? Tout ça pour ça? Juste parce que Papa Nam a décidé qu’il ne voulait pas perdre son fils et donc a ordonné qu’on laisse Anthony tranquille? Juste comme ça? [D’accord : le sort de Ji Wan m’a fait doucement ricaner, en positif] Je me retiendrais d’être vulgaire, mais quand même drama, tu abuses. Non pas que je sois fan de cette rivalité, en fait, elle m’était pénible à regarder, mais tes tendances à céder à la facilité ne me plaisent pas. Alors quand tu m’as apporté l’extension avec en prime la cécité d’Anthony : lolilol.

J’admets cependant que tu as su garder un certain équilibre entre le mélo et la comédie : malgré la lourdeur de tes derniers thèmes, une impression de légèreté persiste néanmoins (ou est-ce juste moins qui me suis déconnectée des personnages au point de ne plus vivre leurs aventures à 100%?). Avec le pétillement de tes débuts, tu t’arranges pour faire les choses bien afin que la pilule passe mieux. Ça a marché pour beaucoup mais pas pour moi. Dès le moment où tu es passé de la satire à la comédie romantique frivole j’ai commencé à grogner. Pourquoi a-t-il fallu que tu foutes tout en l’air dans ta dernière ligne droite? Pourquoi Anthony ne peut pas évoluer autrement que via l’amour? Pourquoi m’as-tu menti en enrobant ta romance sirupeuse dans un bel emballage? Ça fait l’effet d’un chocolat particulièrement appétissant..fourré à l’alcool. Ark. 

dking2-00269a

Oui Anthony, tu m’ôtes les mots de la bouche.

J’ai été contente de regarder la première partie, et si la deuxième m’a frustrée au point de me mettre en colère comme une amie trahie et déçue (je dramatise), elle a été supportable grâce à Hyun Min/Min Ah. Sois en assuré, je regrette qu’on en soit arrivé là. Je regrette que tu sois devenu un drama appréciable, mais au final lambda, à la place de l’étoile que tu aurais pu atteindre. Je regrette de te considérer comme un gâchis monumental de scénario. Je regrette que tu sois la caricature de ce que tu te targuais de moquer avec une insolence rare. C’est bien beau de pointer les autres du doigt. C’est bien beau de pratiquer l’ironie sur le monde des dramas et sur ses lieux communs. Mais lorsque tu y mets toi-même les pieds dedans, tu finis par oublier trop souvent le second degré et l’auto-dérision requis pour que ta trajectoire initiale ne s’en trouve pas déviée. Ou alors ai-je trop vu, trop lu dans ce que tu nous promettais au point de départ? C’est possible.

Enfin, je regrette que ces derniers épisodes m’ont laissé un goût si amer dans la bouche qu’ils ont presque annihilé mon amour de départ pour toi. Car, pour rendre à César ce qui est à César, je dois reconnaitre que nous avons malgré tout passé de vrais bons moments ensemble. À l’avenir, j’essaierai de me souvenir uniquement des rires que tu m’as procurée. Et de Choi Si Won. Surtout de Choi Si Won.

Allez, disons sans rancune (ou presque)?

kod3-00494

Bien à toi,

Kaa

9 réflexions sur “Lettre à King of Dramas (Bilan)

  1. Bonjour !
    Même impression que vous face à ce drama qui m’a peu à peu déçu malgré la présence de Jung Ryu Won. Ayant lu des extraits d’une interview de la scénariste sur un autre site, je crois que ce sont les audiences catastrophiques dès le 1er épisode qui ont conduit le scénario dans l’impasse : interloqués par l’audimat désastreux et n’arrivant pas à comprendre pourquoi, ils ont cependant changé le scénario pour tenter d’attirer de nouveaux spectateurs….si l’on rajoute en plus l’extension, on arrive à la catastrophe des derniers épisodes.

    • Bonjour!

      Cette extension était vraiment bizarre.
      D’habitude un drama est prolongé parce qu’il est particulièrement populaire, mais dans le cas de King of Dramas? Est-ce que la scénariste misait sur ça pour redresser un peu le taux d’audience? Je ne sais pas, mais en tout les cas, c’est râpé.

      Et le plus triste dans tout ça, c’est que ce n’est pas juste l’extension qui a foutu en l’air le drama (mais c’est sûr : elle a enfoncé le clou), la série commençait à tanguer dès que sa deuxième partie a été lancée et qu’elle a choisi de se centrer sur les romances plutôt que sur la méta.

        • Il ne faut pas chercher plus loin. De plus en plus de dramas sont rallongés alors qu’ils n’ont pas des audiences terribles pour permettre au projet suivant de tourner ses premiers épisodes à temps, et c’est ce qui s’est passé pour Yawang. Comme les projets sont de moins en moins préparés en avance (en plus des histoires de PPL qui ont besoin du live-shooting, je pense que c’est aussi à cause de l’instabilité des réservations des fameuses cases horaires : personne ne veux voir son projet finir comme What’s Up ou pire, ne jamais être diffusé alors qu’il a été déjà tourné), la conséquence est cette manie de 1) ne pas décider à l’avance quel sera le nombre d’épisode au total et 2) allonger si nécessaire. Même si le scénariste clame que la fin mélo était programmée depuis le début pour terminer le drama sur une note ironique (je suis morte de rire), King of Dramas est victime de façon assez pathétique de ce qu’il dénonce en premier lieu.

  2. @ à S.H

    Et ça rend cette catastrophe d’autant plus frustrante, parce que ça donne l’impression qu’ils n’apprennent jamais rien. Depuis le temps que ce genre de choix bancal conduit les dramas dans une impasse, on pourrait espérer qu’ils retiennent la leçon, mais non. Pfff.

    • Ditto.
      Surtout qu’en l’occurrence leur stratégie n’a pas fonctionné : qu’il y ait eu véritablement remaniement du scénario ou non, l’audimat est resté assez bas tout le long.
      Ah, quel gâchis!

    • Bonjour Za,
      Ça dépend de ce que tu attends de ce drama. J’ai été déçue parce que la première moitié est très bonne alors la deuxième moitié se transforme en comédie romantique gentillette et fade. Malheureusement, le dernier goût d’un drama ou d’un aliment est celui qui reste dans la bouche. Peu importe à quel point la première bouchée était excellente.
      Maintenant, peut être que tu apprécieras plus le drama que moi, si tu sais à quoi t’en tenir?

      • Merci =D Je vais dc tenter la première partie, voir l’effet que me fait la romance et s’il le faut l’abandonner. Je suis du genre à lâcher 1drama s’il m’ennuie et que je dois me forcer à le finir, pour ne garder en souvenir que ce qui m’a plu ;p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s