The Thousandth Man – Épisode 6 : Lorsque le Temps Presse

Non, les mini-récap de Thousandth Man ne sont pas mortes. Je pensais que oui, jusqu’à ce que mes tendances perfectionnistes reprennent le dessus : l’idée de laisser un projet inachevé m’est finalement totalement insupportable. On reprend donc là où on l’avait laissé : Mi Jin et Mi Mo se disputent toujours Eung Suk, Mi Sun fait ce qu’elle peut pour garder sa fille en vie, Mi Jin a décidé qu’elle préférait l’amour à la vie, Eung Suk devient de plus en plus suspicieux quant à la nature de Mi Jin, et Secrétaire Park gère grave, comme d’habitude…

RÉCAP’ (TRÈS) RAPIDE

On ouvre sur une classe de jeunes gumiho sur comment devenir humain et il s’avère que Mi Mo est bien meilleure élève que Mi Jin (comme c’est étonnant) qui n’a aucune aspiration à devenir humaine pour devenir humaine et ne sait même pas situer le foie dans le corps humain.

Le début de Gu Mi-Jin

Mi Jin fait face à sa mère et s’excuse : il lui suffit d’être juste heureuse avec Eung Suk. Cela met en colère Mi Mo qui lui rappelle qu’elle n’a qu’un mois à vivre mais Mi Sun n’a qu’une véritable inquiétude dans cette affaire, à savoir est-ce qu’Eung Suk va lui donner son foie ou non. Au restaurant The Last, Eung Suk a également une confrontation avec un Kyung Suk à l’air passablement irrité. Ce dernier lui tend une enveloppe lui disant qu’il pensait être plus qu’un chef cuisinier pour lui.

Eung Suk ne voit pas le rapport entre ça et l’enveloppe : il est vrai qu’il ne lui a pas accordé beaucoup d’attention ces derniers temps mais tout de même, c’est très exagéré (en désignant l’enveloppe)! Ce que veut savoir Kyung Suk c’est : qui est la petite amie d’Eung Suk: Mi Mo, Mi-Jin? Ou une autre encore? Mal à l’aise Eung Suk répond qu’ils sortent ensemble sans que ce soit vraiment sérieux mais s’indigne lorsque Kyung Suk se demande s’il s’agit d’une aventure d’une nuit. Heh. Face à l’insistance de son ami, Eung Suk l’assure qu’il lui dira tout en temps et en lieu, lorsqu’il sera prêt. Kyung Suk s’avoue vaincu et Eung Suk se rend compte que dans l’enveloppe ne se trouve pas une lettre de démission mais…un reçu pour les choux. Haha.

 

Mi Sun est sérieusement inquiète par la situation et se rappelle du jour où Mi Mo l’a appelée pour lui dire qu’elle était devenue humaine. Elle attend de pied ferme Mi Jin et sans préambule, lui demande quand est-ce qu’elle compte devenir humaine à son tour. Devant l’inquiétude manifeste de sa mère, Mi Jin se répand en paroles rassurantes et promet d’être une bonne fille. Dix ans plus tard, elle n’a cependant pas tenu sa promesse et Mi Sun n’a plus qu’à employer les grands moyens. Son fidèle secrétaire entre à ce moment-là pour confirmer qu’il a bien vidé la chambre de Mi Jin. Lorsque Mi Jin arrive à son lieu de travail, elle a la surprise de voir toutes les employées l’ignorer royalement…tout comme Mi Sun et Mi Mo qui agissent exactement comme si elle n’existait pas. Les affaires de Mi Jin sont transférées de sa maison à la maison d’Eung Suk. Haha.

Eung Suk et Mi Jin se rencontrent dans un café. Il s’excuse, disant que c’est sa faute. Mais Mi Jin fulmine, ne comprenant pas la raison de sa punition : ce n’était pas comme s’ils avaient couché ensemble! Où est le problème à tomber amoureux? Chez Mi Jin, Eung Suk tente de raisonner Mi Sun mais cela ne sert à rien car elle ne démord pas de l’idée que tant que Mi Jin le fréquentera, elle ne pourra pas devenir humaine. Eung Suk ne comprend pas ce concept de « devenir humain » car, d’après ce qu’il sait, Mi Jin est plus humaine que n’importe quel autre personne. Mi Sun ne risque pas d’être émue par ce genre d’argument et Mi Jin perd patience, en ayant assez entendu pour aujourd’hui. Elle prend Eung Suk par la main pour partir, jurant qu’elle ne reviendra jamais ici.

 

Mi Mo a décidé de boire sa tristesse sous l’œil témoin de Woo Hyun. Elle renifle et lui demande la raison pour laquelle il est amoureux d’elle. Il lui répond qu’il n’y a pas vraiment de raison, juste parce que c’est elle. Cela la déprime encore plus et elle se met à pleurer. Cette nuit, ni Eung Suk ne parvient à trouver le sommeil, sa tête étant remplie par les derniers évènements. Elle vient le voir le lendemain matin et l’adorable Eung Suk lui dit que ce n’est pas parce qu’il a dormi sur le sofa qu’il a eu une mauvaise nuit, mais parce qu’une belle fille dormait dans son lit. Heeeeh.

Elle lui fait part de ses inquiétudes et il la prend par l’épaule pour la conforter. De son côté, Mi Sun a décidé d’aller voir un diseur d’aventure, le « hip-god » de Gangnam qui fait ses prédictions via le hip hop (cette séquence est hilarante) pendant que Kyung Suk prend les deux amants entre quatre yeux pour instaurer quelques règles : pas de chambre commune, pas de Mi Jin dans la cuisine, pas de portes fermées lorsqu’ils ne sont que tous les deux.

   

À l’approche de la pleine lune, le derrière de Mi Jin commence sérieusement à la démanger, ses queues se préparant à sortir. Eung Suk est inquiet par son état de santé, mais lorsqu’il s’approche pour l’aider, elle se réfugie sous ses couettes, lui demandant avec hystérie de la laisser tranquille. Le lendemain matin, malgré ses mots durs, Mi Sun a préparé le plat favori de Mi Jin et demande à sa fille d’aller le lui porter.

Une autre personne prépare avec amour un plat pour sa belle, c’est bien sûr Eung Suk. Mi Jin vient le rejoindre pour s’excuser de son comportement de la veille. Lorsqu’elle le voit nettoyer son couteau de cuisine, Mi Jin est propulsé mille ans auparavant, lorsque son mari nettoyait son épée pendant qu’elle brodait, les deux hommes lui demandant à ce moment-là ce qu’elle voulait dire par « vivre grâce à la mort ».

Une femme très étrange

Mi Jin reste silencieuse et Eung Suk prend la parole pour lui dire qu’il pense connaître la signification de cette drôle de déclaration : les renards cachent leur douleur tout comme elle cache la sienne sans prendre de médicaments parce qu’elle préfère mourir. Mi Jin coupe court à cet instant dramatique pour dire qu’elle a faim, haha. On les retrouve plus tard en train de faire une randonnée dans la montagne et, comme à son habitude, Mi Jin va trop vite pour le commun des mortels. Lors d’une pause au bord de la rivière, Mi Jin ne peut pas s’empêcher de voir son ancien mari de Goryeo en Eung Suk. Lorsqu’elle lui répète qu’il ressemble à quelqu’un qu’elle connaît, il devient curieux. Elle hésite, craignant qu’il ne la croie pas (et je pense que cette crainte est tout à fait justifiable, après tout). Eung Suk se vexe mais lorsqu’elle lui avoue que c’était sous l’ère du roi Gong Min, il revient tout de suite sur ses mots pour lui demandant si elle se moque de lui…

Eung Suk se confie à Kyung Suk qui conclut que Mi Jin doit tout simplement être mélodramatique et exagérer les choses pour attirer l’attention. Mais Kyung Suk a encore quelque chose de plus alarmant sur la personnalité de Mi Jin. Il apporte le plat que Mi Sun a empaqueté pour sa fille, qui contient des intestins, des foies, des cervelles de poulet et des langues de vache crus. Eurk, haha. Ça a de quoi refroidir un homme, je le concède. Ils appellent Mi Jin pour vérifier si c’est bien son plat préféré mais Mi Jin n’est pas dans sa chambre, étant temporairement partie chez elle pour récupérer le couteau de feu son mari, que sa mère a gardé. On apprend que ce-dit mari ne fait pas partie des hommes ayant donné son foie à Mi Jin. Kyung Suk continue de fouiller dans les affaires de la nouvelle locataire et trouve tous les vieux objets.

 

Lorsque Mi Jin revient, Eung Seuk demande confirmation quant à son plat favori et cette dernière ne dément pas. Elle met en avant son anémie et montre également sa connaissance en matière de cuisine. Cela étonne Eung Suk qui plaisante qu’elle en sait autant de Jang Geum et Mi Jin en profite pour montrer qu’elle connaît des célébrités puisqu’elle avait l’habitude de cuisiner avec elle dans les cuisines royales. Haha.

Eung Suk décide de miser cela sur son imagination débridée mais cette nuit, il ne peut pas s’empêcher de se demander si tout cela est vrai ou faux. Mi Jin est également incapable de dormir, frustrée de l’incrédulité de son amoureux. Comment faire pour qu’il la croie?

 

COMMENTAIRES

Je pense qu’il va falloir me faire à l’idée que cette série n’est pas ce à quoi je m’attendais. J’avais tellement aimé le début mais ces deux derniers épisodes m’ont un peu déçue. Il faut donc que je réajuste mes attentes afin de ne pas trop être amère à la fin du voyage, parce qu’il faut tout de même admettre que The Thousandth Man est une série sans prétention, mignonne, légère et attachante…C’est cette légèreté qui est agréable, cette impression de suivre des mini scénettes de la vie quotidienne, avec son lot de rire, d’émotion, de tristesse, de haut et de bas. J’apprécie particulièrement par exemple que le drama mette l’accent sur les rapports familiaux car je trouve la mère de Mi Jin absolument craquante et adorable, même si son raisonnement parfois me dépasse. L’amour qu’elle porte à sa fille est évident et le désir de la voir vivante l’emporte sur tout le reste, y compris le bonheur – éphémère – qu’elle tire de son idylle avec Eung Suk. 

Mais c’est aussi cette légèreté qui est l’ennemi de la mini-série parce qu’elle est tellement légère que dès qu’il s’agit d’ajouter de l’élément dramatique ou tragique, cela semble hors de propos. L’épisode 5 m’avait énervée à cause du fait que j’avais l’impression de voir une toute autre série qui ressemble plus à du mélo qu’à une farce comique et tragique initiale. Si le drame ou le tragique doit survenir dans les prochains épisodes, j’espère que ce sera mieux mis en scène. J’ai bon espoir car l’épisode 6 renoue quelque peu avec cette atmosphère morbide mais non dépressive des premiers épisodes avec un bonne dose d’humour noir et de rire jaune. On ne sait pas très bien comment Mi Jin et Eung Suk vont parvenir à rester ensemble dans le futur, mais ce que le drama réussit très bien à faire, c’est de ne pas passer son temps à annoncer la tragédie prochaine et de laisser encore une large part à l’insouciance.

J’ai trouvé intéressant que le mari de l’ère Goryeo soit mort sans avoir donné son foie à Mi Jin. Je suis tout de même curieuse de connaître le fin mot de l’histoire car, vraiment, c’est une révélation inattendue. Je pense que les prochains épisodes vont tracer encore plus de parallèles entre Eung Suk et cet homme, parallèles qui vont sans doute donner l’orientation du drama ainsi que la fin. Après tout, on a commencé avec, il serait tout à fait logique de finir avec.

 

Le niveau d’incompréhension d’Eung Suk quant à la différence (et la non-humanité) de Mi Jin est bien rendu. Le pauvre homme est complètement largué et se situe sur un tout autre mode de compréhension que Mi Jin et Mi Sun. Il ne comprend pas ce que « devenir humain » signifie car c’est au-delà de son imagination. Cela pose également la question de ce qu’être « humain » car je suis d’accord avec lui que Mi Jin, bien que sa nature étant « animale » est bien plus « humaine » que disons sa mère ou les autres personnes que l’on a vu dans la série jusqu’à maintenant.

Et pour finir, est-ce que je vous ai déjà dit à quel point j’aimais Jeon Mi Seon?

2 réflexions sur “The Thousandth Man – Épisode 6 : Lorsque le Temps Presse

  1. Je remercie tes tendances perfectionnistes car ça me fait du bien de replonger dans ce drama, car je me rend compte maintenant…. qu’il me manque! Bon comme tu le dis, c’est un drama tout simple mais incroyablement attachant et je ne saurais vraiment dire pourquoi. Seule ombre au tableau, cet épisode 5 …. Autrement, dans celui-ci, j’ai vraiment trouvé excellente la scène chez le medium.

    • Syncroflash, ça faisait longtemps! =)

      Haha, oui, j’étais morte de rire devant ce passage! Ainsi que lorsque Mi Sun regarde le match de foot, c’était vraiment trop drôle! Je pense que le drama est attachant parce qu’il transmet beaucoup d’amour à travers ses personnages qui sont tous des bonnes personnes, avec leurs qualités et leurs défauts. L’atmosphère générale est agréable, sans doute grâce à la réalisation qui use de couleurs vives et d’une lumière très éclatante…En tout cas, j’ai hâte maintenant de voir la fin!

      Merci pour ton commentaire! =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s