Nice Guy – Épisodes 11-12 : Phoenix

Je suis dans une période productive, donc…profitons-en tant que ça dure! Donc, je suis immergée dans Nice Guy en ce moment. Même si ce drama n’est pas au point de m’obséder, je me trouve chaque fois attirée par lui au moment où je décide de l’arrêter. Peut-être que cette série me fera cet effet de montagnes russes tout le long. J’avais trouvé les épisodes 9-10 trop lents et je n’avais pas trop apprécié les nouveaux développements concernant Eun Gi et Ma Ru. Ou peut être que ce n’était juste pas ce que je m’étais faite une autre idée du drama et que j’ai été simplement frustrée que cela n’aille pas dans la direction que je le souhaitais. Cela dit, les deux épisodes suivant m’ont quelque peu remise dans la barque, malgré certains points qui n’emportent pas mon adhésion.

Le titre de cet article s’intitule « Phoénix » car, comme vous le devez le savoir, cela fait référence à un oiseau légendaire, connu pour renaître de ses propres cendres. Il incarne dans beaucoup de mythologies le cycle de renaissance et de mort. Dans Nice Guy, on peut sans doute admettre qu’il y a deux phénix : Ma Ru, qui après avoir touché le fond du fond, renaît grâce au retour d’Eun Gi. Il passe alors d’escroc à homme d’affaire. L’autre phénix, c’est bien sûr Eun Gi, et l’image n’est plus seulement de l’ordre de la métaphore comme pour Ma Ru car après l’accident, le cerveau d’Eun Gi a été remis en quelque sorte à zéro. De torturée et excessive, elle revient complètement vierge (d’où ses habits blancs, roses), comme un enfant qui vient de naître, avec toute une vie à re-construire.

  

Nice Guy est un drama très prenant parfois mais ce n’est nullement une série parfaite. Ses inconsistances de scénario sont plutôt criantes et ce, même si Lee Kyung Hee est une scénariste établie et reconnue. D’abord, pas moins de trois personnes (il ne manquerait plus que Jae Hee) souffrent à présent d’une maladie qui pourrait se révéler mortelle, ce qui me semble un peu excessif pour ne pas dire le moins – comme pour nous rappeler qu’on est dans un mélodrame, au cas où on l’avait oublié… Ce qui est encore plus douteux, c’est que ces maladies vont et viennent et ne se manifestent que lorsque la scénariste en a besoin.

Seo Eun Gi était censée avoir un corps et une santé fragile dans les premiers épisodes : est-ce que l’accident a effacé cette ancienne maladie pour la remplacer pour une autre (l’amnésie)? Choco était également censée souffrir d’une maladie chronique et dangereuse pour sa santé. Or, depuis quelques épisodes déjà, elle semble parfaitement rétablie et il n’en est plus question. À moins qu’on me dise qu’avec tout l’argent que Ma Ru se fait à présent, il a pu acheté une pharmacie entière pour soigner sans difficulté sa soeur. Mais j’ai comme l’impression que cette maladie refera tout à coup surface une fois que cela sera pratique pour l’intrigue. Ensuite, Ma Ru. Bien évidemment, je trouvais un peu gros qu’il se sorte de l’accident de voiture sans RIEN. Mais nous inventer cette histoire d’hématome ou je ne sais quoi à la tête et nous dire que dans 20% des cas cela peut se révéler mortelle…URGH. Je ne prends pas. Cela donne une toute autre dimension à l’apparence résignée de Ma Ru à aider Seo Eun Gi, cette femme a qui il a tant fait de torts dans le passé : se faire pardonner avant de mourir. Et encore : URGH.

 

Ce qui m’amène au personnage de Ma Ru, qui n’aura pas fini de faire parler de lui tellement il est ambivalent. C’est une qualité et en même temps cela tempère fortement l’adhésion (en tout cas la mienne) du spectateur quant à ses actions, sa vie, et sa rédemption. Je ne lui souhaite du bonheur que parce qu’il est indispensable au bonheur d’Eun Gi. Et je veux qu’Eun Gi soit heureuse au final, pour de vrai. Parce qu’en ce qui concerne Ma Ru, je ne suis toujours pas convaincue de son revirement de bord. Je ne sais pas si c’est du lard ou du cochon, s’il a vraiment oublié Jae Hee pour se consacrer uniquement au deuxième amour de sa vie, Eun Gi.

Les raisons pour lesquelles Ma Ru décide de retourner les sentiments qu’Eun Gi lui porte restent encore à justifier. Après l’avoir repoussée, encore, encore et encore, parfois avec cruauté, qu’est-ce qui le pousse à accepter Eun Gi? Par pitié? Par obligation? Par culpabilité? Par sincérité? Parce qu’il ne peut pas s’empêcher de tomber amoureux d’une demoiselle en détresse? Je n’aime pas cette nouvelle dynamique, en grande partie parce que l’ancienne Eun Gi était mon personnage favori jusqu’alors. Et c’est cette ancienne Eun Gi qu’il a rejetée, et c’est la nouvelle, la pure, l’infantilisée, l’innocente Eun Gi qu’il accepte enfin. Et ça…C’est…pas cool. 

La bonne nouvelle quand même c’est que j’ai envie de le croire. Atrocement. Parce que toutes les scènes de ces deux épisodes ne montraient qu’un Ma Ru dévoué à notre Eun Gi (bien que ce soit motivé par son penchant pour les demoiselles en détresse, le bonhomme ne peut tout simplement pas résister…). Et j’imagine que c’est déjà un bon point, que d’avoir très envie d’y croire. J’ai aimé tous les moments de tension entre lui et Jae Hee. Le visage de cette dernière lorsqu’Eun Gi lui assène le coup ultime lors de sa réunion en présentant Ma Ru comme son fiancé était impayable. Oui, oui, j’ai même souri avec Ma Ru et Eun Gi.

   

Et ce que j’ai aimé par dessus tout dans leurs intéractions, c’est la lucidité du regard de Ma Ru sur les actions et les paroles mielleuses de Jae Hee. Son petit ricanement et son sourire en coin lorsqu’elle commence à jouer le jeu hypocrite de la belle-mère pleine d’amour et d’attention pour sa fille m’ont également pleinement satisfaite. Et l’ultime preuve pour moi que Ma Ru est passé à autre chose (oui, peut être que je veux trop y croire) est lorsqu’il décide de déménager enfin. Pas à cause de Jae Hee. Mais parce qu’Eun Gi est revenue à la maison. Cela sous-entend que depuis tout ce temps, celle qu’il attendait n’était pas Jae Hee mais Eun Gi. Les lumières restaient allumées et la porte ouverte uniquement pour que cette dernière puisse retrouver son chemin vers lui. Et elle l’a fait, contrairement à une autre. Il n’y a donc plus de raisons de rester dans cette maison.

Jae Hee comprend tout aussi bien que nous la signification de la maison vide lorsqu’elle vient rendre visite à Ma Ru. Et c’est tellement. Satisfaisant. Mais encore une fois, Ma Ru n’est pas quelqu’un de très transparent quant à ses motivations. Si j’approuve son changement d’intérêt sentimental, je trouve qu’il est bien trop dans le déni pour être honnête. Il rejette trop Jae Hee et l’histoire d’amour qu’ils ont vécu ensemble pour l’avoir réellement oubliée ou mise derrière lui. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire.

 

Ma Ru a donc gagné des points chez moi, surtout de par sa douceur et sa spontanéité envers Eun Gi (lorsqu’il la prend dans ses bras, ou lorsqu’il lui pose une main sur l’épaule), ces derniers temps. Mais je reste sur mes gardes, l’ange gardien peut tout aussi bien se rétracter et retourner sa veste à tout instant! Sa relation avec Eun Gi est étonnamment tendre et acceptée, bien qu’au début je restais sceptique. Mais sa « lettre » en voix-off à la fin de l’épisode 12 lors de sa virée romantique avec Eun Gi était très émouvante bien qu’encore une fois, le regard de Ma Ru est indéchiffrable, tout comme ses intentions.

Et puis, il faut admettre qu’Eun Gi a tellement changé entre le point A et le point B que je regrette un peu sa version ancienne. Je n’aime pas trop l’être frêle et transparent qu’elle est devenue. Elle est molle, d’une douceur exaspérante, ne disant jamais un mot plus haut que l’autre, toujours hagarde et sans assurance. Ce que j’aimais chez Eun Gi était justement la vie qui bouillonnait en elle. Elle en voulait et elle était active.

 

Sa façon de marcher était énergique, déterminée, sa voix était cassante et ses propos tranchants. Elle voyait tout le monde comme ses ennemis, mais en même temps, tout le monde à part Joon Ha était alors son ennemi. La Eun Gi post-amnésie est une colombe qui ne comprend pas ce qu’il se passe autour d’elle. C’est attendrissant et en même temps pleinement frustrant parce que je ne comprends pas pourquoi les gens s’obstinent à ne rien lui dire.

Par exemple, lorsqu’elle se fait kidnapper, Ma Ru n’a même pas la présence d’esprit de lui dire que Jae Shik est une mauvaise personne qui peut lui être dangereuse ; tandis qu’elle ne comprend même pas où est le problème à suivre un inconnu (RHAAA, tu es amnésique et tu n’es pas un minimum vigilante?? Je comprends pas.). Personnellement, je pense que je serais devenus mille fois plus parano une fois amnésique et mille fois plus suspecte envers les gens, mais bon, passons.

 

Donc Eun Gi refuse de suivre Ma Ru par la suite, pensant qu’il est en colère parce qu’elle voulait le revoir, et Ma Ru, qu’est-ce qu’il fait? RIEN. Il la laisse partir. Sans même lui dire qu’il faut qu’elle se méfie et tout. Génial. Et pareil lorsqu’Eun Gi réintègre la compagnie. Le moins qu’on aurait pu lui dire à cette pauvre fille, c’est de qui se méfier. Genre : Jae Hee et le poison qui la suit partout (et qui, sans doute, est le plus dangereux des deux : sérieusement, ce gars me fait trop flipper, il voit tout, sait tout, comprend tout avant tout le monde!). Mais non. Et notre pauvre Eun Gi balbutie, baisse les yeux, tremble, montre toute sa vulnérabilité, et me fait bouillir de frustration.

 

Je ne comprends pas comment elle est censée récupérer une place dans une compagnie dont elle ne se souvient pas et sans savoir exactement pourquoi elle se bat. Du coup, le face-à-face me semble totalement inégal et sans intérêt dans la mesure où il n’y a aucune morsure volontaire de la part d’Eun Gi. Elle est juste un pantin qui dit et fait ce qu’on lui dit de faire mais elle n’a aucune volonté propre, personnelle, pour mener sa revanche. Ce qui rend les dynamiques très…bizarres.

On a plus l’impression que c’est Ma Ru qui se venge pour Eun Gi (et pour lui par la même occasion) de Jae Hee, ce qui n’est PAS ce que j’ai envie de voir. J’ai vraiment hâte de voir Eun Gi émerger de son état fantomatique pour enfin reprendre le contrôle de sa vie, ou au moins d’avoir envie, bec et ongles, de défendre sa place. Jusque là, elle me fait l’effet d’une petite fille jetée dans l’arène de gladiateurs, sans aucune arme ou moyen de se défendre par elle-même : on ne peut pas lui prédire une réussite, un chaton sans griffe est un chaton mort dans la jungle.

Le seul moment où j’ai réaccroché à Eun Gi est lors de sa discussion avec Choco (j’aime beaucoup leur nouvelle relation aussi!), où elle dit timidement qu’elle n’ose pas inviter Ma Ru à faire un voyage ensemble. Eun Gi a toujours été fleur bleue et innocente dès qu’il s’agissait d’amour, et les épisodes précédents nous avaient déjà présenté cet aspect. J’ai du coup eu véritablement l’impression d’avoir l’ancienne Eun Gi sous les yeux, et c’était un moment vraiment tendre, sensible, et mignon.

J’aime la manière dont Ma Ru s’éveille une nouvelle fois à la douceur de l’amour et décide de tout reprendre à zéro. Leur relation est emplie de douceur, de compréhension, et d’amour. Et ça fait du bien de les voir goûter le peu de bonheur que ce temps privilégié leur accorde, parce que je doute que ce bonheur-là puisse durer encore longtemps.

   

J’apprécie que l’intrigue avance rapidement, ce qui me donne l’espoir de voir Eun Gi retrouver vite sa mémoire et se mettre en mode vengeance à la dure. En tout et pour tout, ces deux épisodes m’ont satisfaites sur deux points principaux : le retour d’Eun Gi dans la compagnie (même si oui, en effet, cela me semble un peu prématuré) et le réveil de Ma Ru d’entre les morts. Au moins, on ne le voit plus errer comme un zombie et il devient agissant ; tout ce que je lui demandais jusqu’à maintenant.

J’apprécie également le lien qui se noue entre Eun Gi et Choco, qui certes n’a pas beaucoup d’utilité mais se révèle plus charmante que prévu. Non seulement elle ne se plaint pas toutes les cinq minutes mais en plus elle voit l’arrivée d’Eun Gi de manière positive et ne joue pas la soeur protectrice, possessive et agacée de voir l’attention de son grand frère totalement tournée vers une étrangère. C’est donc agréable de voir que la solidarité prévaut sur le reste et Jae Gil, Choco, Ma Ru et Eun Gi forment une bien attachante petite famille…

Et pour finir : une image de Joon Ha, parce qu’il le vaut bien, cet adorable bougre!

Aww non mais regardez-moi ça, ce regard et ce sourire qui brillent de fierté en voyant son Eun Gi faire son discours!

Advertisements

10 réflexions sur “Nice Guy – Épisodes 11-12 : Phoenix

  1. Je pense que ces épisodes nous ont apporté un certain éclairage sur quelques points comme tu l’as énoncé : le déménagement définitif, Han Jae Hee égale à elle-même comme jamais, etc.

    Mais en ce qui concerne la fragilité d’Eun Gi qui peut se révéler agaçante pour nous, spectateurs, je dirais que c’est aussi la plus grande arme qu’ils ont. Car c’est parce que Han Jae Hee et son sous fifre ne savent pas ce qu’elle a exactement, ce qu’elle sait ou non, ce dont elle se souvient ou non, que la scénariste touche un point important quant à la psychologie qui se développe dans l’intrigue : souviens-toi de la scène où Han Jae Hee se demande si le retour d’Eun Gi s’est vraiment passé, pour elle il s’agit toujours de celle qu’elle connait, elle ferait donc preuve d’une mise en scène diabolique pour elle, alors que Eun Gi est parfaitement sincère du fait de son ignorance. Pareillement dans l’entretient avec le subalterne, s’il sait qu’il se passe quelque chose, la réponse extrêmement foudroyante parce que simpliste « vous êtes une mauvaise personne » vient semer le doute (et montre aussi qu’elle a été informée mais qu’elle a du mal à saisir et reprendre le tout en main). Ne veut-elle pas répondre ? Joue-t-elle ?

    Si Ma Ru laisse Eun Gi partir après la course poursuite automobile, c’est, il me semble, parce qu’elle vient de lui porter un coup fondamental. Elle se rend compte alors à la fois de la force de son amour et de son aveuglement, elle s’en veut, et, le faire remarquer à Ma Ru ne lui rappelle que trop bien que c’est un « player », un joueur et un Don Juan. J’aime d’ailleurs beaucoup le personnage de Ma Ru parce qu’il me semble que son ambivalence est ce qui au coeur de l’intrigue. Au passage, la fin de l’épisode 12 est le premier et seul moment où Ma Ru exprime vraiment le fond de sa pensée et de ces sentiments, donne une entrevue d’un autre aspect du personnage, on a l’impression de toucher enfin une base solide ; mais est-ce le cas ?

    Si Nice Guy nous dit bien quelque chose c’est clairement d’abandonner nos certitudes, et l’enjeu de cette seconde partie sera alors l’évolution de la relation Eun Gi/ Ma Ru alors qu’Eun Gi recouvre lentement la mémoire et comprend sous un autre point de vue ce qu’elle est et les choix qu’elle a fait. La scène de l’accident me parait être un pivot (scène que j’aime beaucoup aussi et où se cristallise l’intensité dramatique et le destin des personnages). Mais je n’ai pas envie de tirer des conclusions trop rapides à la Big, et j’attends de savoir où tout cela va nous mener pour affirmer la puissance diabolique et théâtrale du scénario.

    • Le fait que Ma Ru laisse partir Eun Gi après la course poursuite en voiture m’a choquée à cause de son enjeu. Eun Gi allait droit vers la prostitution et la moindre des choses était, selon moi, de l’avertir de ne plus jamais faire confiance à cet homme. La laisser partir sans rien lui dire ne fait qu’augmenter le danger de la voir suivre le même homme une prochaine fois, puisque manifestement, Eun Gi ne voit pas où est le problème à suivre des inconnus.

      Je suis d’accord que l’amnésie soit une bonne carte à jouer, pour les raisons que tu décris, mais cela ne m’empêche pas de vouloir voir Eun Gi avoir un peu plus de mordant envers ses adversaires. Ça enlève un peu toute la tension potentielle dans les scènes entre Jae Hee et Eun Gi.

  2. Encore un fois, super article! Tu soulèves bien le problème du drama. Le catalyseur c’est Ma Ru. Hors Ma Ru, on ne sait jamais s’il dit ce qu’il pense et/ou s’il pense ce qu’il dit (merci Anne Roumanoff pour ce subtil jeu de mot ;p). Du coup, on ne sait pas où on va, ni comment, ni pourquoi. C’est très frustrant. Et addictif. Je sais comment tout ça va finir parce que j’ai vu les autres dramas de l’auteure… et pourtant je fais comme toi, je croise les doigts, en espérant que…

    • Merci Lotiana! =)
      Lee Kyung Hee n’a pas fait que des dramas tragiques. A Love to Kill ou I’m Sorry I Love You terminaient mal mais Thank You et Will it Snow For Christmas avaient une fin plus douce-amère, un peu triste, mais avec un peu d’espoir pour les prochains lendemains…Donc, peut être que Nice Guy sera plutôt dans cette lignée? Si ça se termine comme I’m Sorry I Love You (qui aurait pu tout aussi bien être le titre du drama actuel à la place de « Nice Guy » d’ailleurs…), je pense que je vais faire une crise par contre hahaha.

  3. hello ! je poste pour la première fois bien que je suis fan de ce blog ^^ tres bon article sur nice guy ! merci ^^
    par contre je voulais savoir ce que tu penses de reply 1997 ?
    pour ma part j’ai adoré et j’aurais aimé lire tes commentaires sur ce drama !

    • Coucou! Bienvenue dans la section commentaire! =)
      En ce qui concerne Reply 1997, j’ai trouvé que c’était un drama très mignon dans son ensemble et sans doute une des meilleures séries faite sur la jeunesse, l’éveil et la conquête du premier amour. Je n’adore peut être pas le drama autant que certains, mais je lui concède volontiers une justesse et une sincérité attachantes. Je ne compte pas faire d’article dessus cela dit parce que je n’ai rien à ajouter de plus que ce qui a déjà été dit maintes fois sur de nombreux blogs.
      À bientôt j’espère, et merci pour ton premier commentaire (qui j’ose espérer ne sera pas le dernier)! =)

  4. c’etait pour te dire que j’etais entierement d’accord avec toi sur le fait que moins on a le temps de regarder des dramas plus on en regarde ^^ le mois avant mon bac, je les avais enchaine a la suite xDD et quand j’ai le temps je ne sais pas quoi regarder… comme maintenant quoi

    • Haha, merci, je me sens moins seule maintenant dans mes contradictions! Mais ça va, je me suis calmée maintenant, parce que je n’ai vraiment pas le temps (les études d’abord, tout de même!) et ensuite parce que j’ai pris trop de retard dans tous les dramas que je suivais il y a un mois, donc je repousse toujours le moment de les reprendre…encore une fois paradoxalement xD
      Merci pour ton commentaire! =)

  5. J’adore ton article !
    Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on ne sait jamais ce que MaRu a en tête :O Maintenant à chaque fois qu’il fait, dit quelque chose je me casse la tête à savoir s’il le fait sincèrement ou non. C’est vraiment agaçant, mais c’est un des traits de caractères que j’aime le plus chez lui x) Je me demande s’il est vraiment amoureux d’EunGi et s’il est vraiment passé à autre chose (-> JaeHee)
    Le « nouveau » caractère de EunGi me tape sur les nerfs ! Elle est trop innocente j’ai horreur de ça ! Surtout qu’on a été habitué à son caractère fort,… Je l’aimais quand elle gardait la tête haute et remballais tout le monde… J’espère qu’elle va faire son retour !
    Merci pour ton article, tu as éclairé ma lanterne sur certains point !
    Tu devrais en faire tout le temps des articles sur Nice Guy :o

    • Coucou Manolya!

      Haha, faire tout le temps des articles sur Nice Guy? Pourquoi pas, mais malheureusement, je n’aime pas suffisamment le drama pour y consacrer autant de temps, parce que tout comme toi le nouveau caractère d’Eun Gi me gave, entre autres. D’autres articles ne sont bien sûr pas exclus, mais ce n’est pas ma priorité au jour d’aujourd’hui. ^_^

      Mais merci beaucoup pour ton appréciation, c’est très gentil de ta part! =)
      À bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s