Nice Guy – Au coeur des Ténèbres (Bilan mi-parcours)

Bon, Nice Guy fait beaucoup parler de lui un peu partout, et laisse beaucoup de gens mitigés sur son compte. Sur notre blog, nous n’avons pas eu l’occasion (le temps en fait) d’en parler plus longuement, mais maintenant que nous sommes à la moitié du drama, peut être qu’on peut se pencher un peu sur le cas pathologique de Nice Guy. Il s’est passé beaucoup de choses depuis le début et mon intérêt a commencé à sérieusement vaciller en arrivant au tournant de la série. Est-ce parce que ma très chère Eun Gi perd tout son cran entre temps, ou parce que la vue de Jae Hee commence à me soulever l’estomac d’écoeurement profond, ou parce que Ma Ru est pathétique, mou et se taille une magnifique descente aux Enfers?

J’ai déjà un peu parlé de mes premières impressions dans le bilan de septembre, donc je vais surtout commenter les épisodes 9 et 10 en fait. Je rappelle que j’ai aimé le début du drama : c’était sombre, ambigu et l’atmosphère constamment explosive et tendue était carrément addictive. Les relations entre les personnages faisaient des éclats car elles étaient toutes profondément dysfonctionnelles : Eun Gi – son père, Eun Gi – Ma Ru, Ma Ru – Jae Hee, Jae Hee- Eun Gi. Je hais Jae Hee comme j’ai rarement haï un personnage de drama. Vraiment. Je ne trouve aucun de ses gestes justifiables, ni de près ni de loin, et le fait d’avoir eu une enfance très malheureuse ne peut pas venir justifier la destruction qu’elle sème autour d’elle. Et le pire, c’est qu’elle se voit comme une victime dans tout ça.

  

La détresse et la solitude flagrantes d’Eun Gi et de Ma Ru étaient touchantes et il y avait quelque chose d’émouvant dans le rapprochement de ces deux êtres brisés par la vie, dans la constitution fragile de cette histoire d’amour, même si j’ai toujours ressenti beaucoup plus de sympathie à l’égard d’Eun Gi qu’à l’égard de Ma Ru. Eun Gi est un personnage honnête, aussi bien envers elle-même qu’envers les autre. Elle ne cherche pas à être ce qu’elle n’est pas : elle est tout aussi forte que sensible. Elle ne se force pas à être froide et tenir tête aux autres, la vie l’a formée comme cela. Et lorsqu’elle aime, elle aime entièrement.

J’adore cette image car elle souligne parfaitement à quel point Eun Gi est un personnage entier, malgré ses blessures face à Ma Ru qui, lui n’a que des fragments de soi à offrir ; d’où son visage aussi coupé et aussi petit par rapport à celui d’Eun Gi qui prend tout l’espace.

Ma Ru, au contraire, entretient une illusion constante sur lui-même. Il dit sans cesse qu’il veut se venger mais au final, il ne fait rien. Il essaie de tirer partie d’Eun Gi, et même si on sent qu’il y a quelque chose de plus que le simple intérêt de rendre jalouse Jae Hee, il ne parvient jamais à franchir le cap et laisser son premier amour derrière lui. Ma Ru joue les samaritains, ne résistant pas lorsqu’il voit une demoiselle en détresse devant lui. Et c’est proprement ce que je lui reproche. Tant qu’Eun Gi était forte et menait sa barque, il la repoussait. Dès qu’elle devenait faible et montrait sa vulnérabilité, il accourait. 

 

Ce que j’ai aimé par dessus tout durant ces huit premiers épisodes c’est que le mélodrame ne s’agençait pas (pas uniquement en tout cas) autour de la thématique de la vengeance et de la rédemption – qui sont des thèmes qui me laissent relativement insensible – mais se concentrait plutôt sur l’aspect destructeur de l’amour. Les mauvaises décisions des personnages sont toutes motivées par un bon sentiment en premier lieu : Ma Ru décide d’aller en prison pour Jae Hee et Eun Gi lâche tout pour Ma Ru par  exemple. Je trouvais le concept plutôt original (je n’irais pas jusqu’à dire innovateur) car il montre comment l’amour peut amener les personnages à faire des choses aussi bien positives que négatives. Seulement, avec les deux épisodes du milieu, il semblerait que l’intrigue se recentre tout à coup simplement sur la rédemption (de Ma Ru, et sa deuxième chance pour connaître l’amour) et la vengeance (de Ma Ru et d’Eun Gi), ce qui m’apparaît comme un schéma beaucoup plus classique, et beaucoup moins intéressant.

  

Par ailleurs, l’amnésie arrive pile au milieu du drama. Du coup, j’ai totalement l’impression d’avoir été arnaquée. À quoi ça sert d’avoir établi des relations, de nous avoir laissé le temps de s’attacher (ou non) aux personnages, si c’est pour ensuite tout remettre à zéro? L’accident d’ailleurs a été un immense moment de WTF chez moi. Pour moi, le suicide d’Eun Gi ne lui ressemblait pas. Je ne voyais pas pourquoi elle, au caractère si fort, laisserait tomber et créerait un accident de voiture…avec celui qu’elle aimait, en plus de ça? Que les deux sachent ou non qui était dans la voiture au moment du choc n’a pas vraiment d’importance en soi : le truc, c’est que les deux étaient déterminés à mourir, avec un sourire aux lèvres. Pourquoi?

Ensuite, je trouve que l’amnésie intervient un peu trop tard dans l’histoire. À ce stade-là, je ne comprends pas à quoi elle sert si ce n’est noircir encore et encore un tableau déjà sans lumière. Et il semblerait qu’après l’accident, tout ce petit monde devienne pire qu’il ne l’était déjà. Jae Hee est juste…monstrueuse, condescendante, orgueilleuse et tous les autres adjectifs négatifs desquels on pourrait l’affubler. Et alors qu’on pensait que Ma Ru ne pouvait pas vraiment tomber plus bas, la scénariste nous prouve que nous étions bien naïfs car nous retrouvons un Ma Ru encore plus destroy qu’avant, qui ne semble plus avoir l’ombre d’un compas moral en lui. Et qui ne désire pas en avoir un. Ses scènes étaient juste soporifiques tellement il ne faisait rien, se contentait de contempler sa propre misère et son propre mal-être. Je lui laisse un peu de marge pour me surprendre, et retrouver le Ma Ru ambivalent des premiers épisodes ; celui qui mentait à Eun Gi mais qui ne pouvait néanmoins pas bluffer la fascination et la solidarité qu’il ressentait véritablement pour elle. Quoique, à mieux y réfléchir, j’aimerais juste que le personnage Ma Ru se réveille enfin et trouve un moyen de changer afin de devenir quelqu’un que je puisse soutenir. 

Et Eun Gi, ma forte, ma belle Eun Gi. Mon humaine Eun Gi, ma vulnérable Eun Gi…est devenue encore plus vulnérable du fait de son amnésie (qui ne couvre pas juste ses souvenirs). Elle semble être un poussin qui vient de sortir de son oeuf, et s’il est fascinant de voir à quoi elle aurait pu ressembler si elle n’avait pas eu une vie aussi difficile que la sienne, il est inquiétant de la voir si frêle et à la merci des autres, Ma Ru le premier. Je trouvais déjà limite qu’elle ait tout abandonné pour être avec lui avant son amnésie, mais la voir revenir vers lui avec le seul souvenir de l’avoir aimé passionnément, ne me semble pas être ultra-romantique pour autant.  

  

Aww, regardez-la. Il fallait au moins une amnésie pour que notre Eun Gi puisse sourire aussi joyeusement et sincèrement, n’est-ce pas? Mais bon, au delà du fait qu’elle nous permette de montrer le beau sourire de Moon Chae Won, l’amnésie n’apporte pas vraiment de vent frais pour le moment. Elle est censée venir redistribuer les cartes mais j’ai bien peur que ce soit les mêmes tensions et les mêmes dynamiques qui vont animer cette deuxième partie : Jae Hee va accumuler les coups bas, Ma Ru va aider la demoiselle en détresse (et va en tomber amoureux, pour de vrai cette fois et se venger par la même occasion de Jae Hee) et Eun Gi va – ou non – récupérer sa place contre sa diabolique belle-mère. Soit…ce qu’on a déjà vu depuis le début.

Je suis donc vraiment sceptique pour la suite. Mais en même temps, je peux tout à fait admettre le fait que les épisodes de tournant ne sont pas toujours les meilleurs. Par conséquent, je reste curieuse de la suite (et j’ai surtout hâte de voir l’histoire d’amour progresser pour de vrai car il y a quelque chose d’électrisant entre Eun Gi et Ma Ru). Je poursuis donc mon aventure, dussé-je m’en mordre les doigts à l’épisode 20, lorsque tout le monde sera mort et qu’il ne restera plus que Joon Ha pour pleurer. (Mais Hourra pour Joon Ha, mon adorable Joon Ha!)

 

Je veux quand même signaler que même si le scénario semble tourner dans le vide avec l’amnésie, les dialogues et les épisodes sont bien construits. Les choses se passent plutôt rapidement et les informations entre les personnages circulent bien, ce qui évite le sur-place ou le blocage sur un évènement précis. Je sais bien que nous sommes dans un mélodrame, mais parfois j’en viendrais à espérer un peu plus de scènes légères, pour nous aider à avaler la pilule amère de Nice Guy. Trop de noirceur donne un univers désespéré non viable.

Mais il y a une chose que j’adore sans restriction, c’est la mise en scène et la caméra. Je pourrais presque ne regarder Nice Guy que pour elles. C’est un fabuleux réalisateur que nous avons là. Il ne suffit pas de grand chose pour montrer la solitude de deux âmes, côte-à-côte et pourtant si seules dans leur souffrance. Par ailleurs, je trouve le casting extrêmement solide. Le trio principal en particulier est remarquable, que ce soit Moon Chae Won, Park Si Yeon et Song Joong Ki (et oui, il n’y a que des screenshots de Ma Ru et d’Eun Gi malgré le fait que je trouve Park Si Yeon absolument magnifique, mais que voulez-vous, je hais trop son personnage pour ça, haha).

  

2 réflexions sur “Nice Guy – Au coeur des Ténèbres (Bilan mi-parcours)

  1. Hello!
    Pour moi l’accident était aussi un peu bizarre, mais finalement en y pensant c’était plutôt un acte plein de rage. Considérant le caractère pugnace de EunGi, elle a reconnu Maru et l’a frappé avec sa voiture comme elle aurait pu lui mettre un gnon si elle avait été en face de lui. Réaction excessive, démesurée et irréfléchie. On est bien dans l’ambiance. Je ne sais pas si vraiment elle a fait ça pour se suicider, je crois que c’était juste pour faire mal, sans penser aux risques encourus. Bon… Je viens de finir l’épisode 12. Arghh!! Je déteste ce drama, je déteste MaRu et j’ai juste envie d’écrabouiller cette pét**** au carré!!! Vivement la suite!

    • Coucou! x)

      « Je déteste ce drama, je déteste MaRu et j’ai juste envie d’écrabouiller cette pét**** au carré!!! Vivement la suite!  »
      LOL

      Ça résume bien aussi mon sentiment par rapport à ce drama. Je suis prise d’ondes négatives en voyant tout ces personnages, mais malgré tout, je continue à regarder, maugréant, pestant, maudissant tout ce petit monde au passage haha. J’ai regardé l’épisode 11 et 12 hier, et je prépare un nouvel article dessus parce qu’il y a pas mal de choses qui changent. Mais si je suis plus positive qu’après les épisodes 9-10, je dois admettre que je continue de trouver ce drama tout aussi appréciable qu’agaçant. C’est mon maso-schizo-drama de l’année je pense…

      Et oui, écrabouillons Jae Hee ensemble, j’en peux plus de sa tête. Sérieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s