Haeundae Lovers – Episode 8 : L’étoile de Lady Shim

L’habituelle dose de gags absurdes contrebalancée par les intrigues de l’hôtel. En fait je pense que les récents épisodes souffrent principalement du blocage du scénario sur So Ra, qui semble bien décidée à faire sa tête de mule. Sans ça, c’est toujours aussi rafraîchissant. Cette récap est (sauf en cas de nécessité) ma dernière récap d’Haeundae Lovers, explications à la fin.

La fausse cérémonie se passe sans trop de problèmes (excepté la bague de Min Goo qui ne rentre pas sur l’annulaire de Nam Hae). Joo Hee décide d’évacuer Se Na ASAP, plus par pur intérêt personnel que par empathie pour la pauvre femme.

Les nouveaux « jeunes mariés » s’en vont dans le van familial rempli de ballons roses et So ra prend le temps de s’arrêter sur la jetée pour regarder la mer. « Trois paumes, tu pleures ? » lui demande Nam Hae, inquiet. Il essaie de la réconforter : « C’est la vie…on peut se retrouver à s’occuper de son père gangster malade, on peut se faire planter à l’autel par un fiancé escroc, on peut se retrouver amnésique du jour au lendemain. »

Elle lui dit qu’elle veut être seule, mais il décide d’insister. « Fais trois pas vers moi ! » Elle s’exécute. « Je te laisse trois minutes. » Et il la prend dans ses bras. Elle laisse enfin libre cours à ses émotions et pleure contre lui. « Tu m’as tendu la main une fois…alors je te prête mon épaule. »

A l’auberge les trois tontons comptent l’argent qu’ils ont récolté des invités pour le mariage. Nam Hae leur rappelle que le mariage est blanc, et ils le prennent à part à l’extérieur. Soon Shim entreprends de lui narrer l’histoire du gang du Sable Blanc en tant que beau-fils du big boss. Mais Nam Hae sait déjà tout : il y a 25 ans leur hôtel a été usurpé par un autre gang et le père de So Ra a été gravement blessé à la tête au cours de la lutte. « So Ra m’a tout expliqué ! » Tonton Soon Shim affirme que ça simplifie les choses. Oh Ho. Je sens le filet se resserrer à nouveau autour de l’innocent poisson. « Tant que nous n’avons pas retrouvé cette enflure de Min Goo que nous ne l’avons pas réduit en bouillie jusqu’à ce qu’il n’en reste que des os, peux-tu rester auprès de So Ra ? » 

Nam Hae ne répond pas tout de suite, mais il remarque en riant à quel point la situation (des gangsters qui se font escroquer) est ironique. Il doute que les tontons parviennent à mettre la main sur Min Goo, et demande ce qu’il adviendra de lui si ils ne le retrouvent jamais. Ils n’ont qu’à l’envoyer dans un bateau de pêche en haute mer plutôt que de continuer à l’exploiter, merci beaucoup. Ils se chamaillent encore mais So Ra vient les voir pour demander à ses oncles d’aller régler une bonne fois pour toute cette histoire de poissons morts. Elle prend Nam Hae à part.

So Ra admet au jeune homme qu’elle aurait dû l’écouter. C’est sa dernière requête : comme il reste avec eux jusqu’à ce qu’il retrouve sa mémoire, est-ce qu’il peut participer encore un peu à ce faux mariage ? Elle lui confie aussi à quel point elle lui est reconnaissante pour tout ce qu’il a fait. Nam Hae sourit et lui dit qu’il a lui aussi une requête.

Il a envie de piquer une tête dans la mer, et So Ra l’emmène en bateau. Il lui crie de la rejoindre, mais elle secoue la tête et reste sur le rebord, toujours un peu mélancolique. Il plonge, remonte de l’autre côté du bateau, se glisse derrière elle et lui dit « Eh, rock-head (cerveau de cailloux ?), je t’ai dit de m’accorder une faveur ! » Et il la pousse dans l’eau ! Et pour la première fois depuis le mariage, So Ra sourit à pleine dents.

« Enfin un sourire ! » remarque Nam Hae quand elle se sèche les cheveux. Il lui dit qu’avec ce faux mariage ils ont bien droit à un faux voyage de noce. Voyage de noce…Nam Hae est pris d’une migraine, il sent que le concept réveille quelque chose de son passé. Il réalise soudain à quel point ce serait grave si il était un homme marié (tu l’as dit bouffi…) mais So Ra incrédule lui fait remarquer que ce serait étrange qu’un homme marié débarque à Busan, seul, pour chercher du travail. Et il ne portait pas d’anneau. Bien sûr l’hypothèse du procureur infiltré pendant son voyage de noce est trop incongrue pour que ça leur traverse l’esprit. Nam Hae affirme simplement que c’est plausible qu’un homme marié retire son anneau pour jouer au célibataire. Mais So Ra répond que de toute façon leur mariage est blanc. «  Et je ne te considère pas comme mon mari. » Nam Hae lui répond qu’elle a intérêt à ne pas changer d’avis !

Tam Hee, son fils Ga Joon, Joon Hyk et mamie sont allé visiter les cendres du président. Tam Hee est surtout triste d’avoir perdu un soutien pour l’hôtel et mamie est furieuse de voir qu’en faisant incinérer son mari elle leur enlève la possibilité de faire un test ADN. La mégère est exaspérée de voir qu’à l’hôtel les jeunes hommes qui prétendent être le fils du président continuent d’affluer, toujours plus nombreux, certains allant jusqu’à se faire tatouer des étoiles sur les fesses.

Elle tient une assemblée avec ses associés, et…HAHAHA c’est la première fois que je vois ce type d’assemblée générale tenue par une bande de gangsters ! Ça vaut son pesant de cacahuètes. Tam Hee reçoit un sms de son fils qui part deux mois en Antarctique (WTF ? Haha j’adore quand le drama balance des développements aussi hasardeux).

So Ra et Nam Hae continuent de livrer des poissons à l’hôtel et le jeune homme tombe sur l’annonce de la recherche de l’héritier à l’étoile. Il s’exclame : « mais c’est moi ! », sans emporter pour autant l’approbation de So Ra qui n’y croit pas une seconde. Les auditions battent leur plein mais Tam Hee ne se fait pas trop de soucis. Si mamie ne trouve pas l’héritier avant la fin de la semaine, c’est elle qui sera bénéficiaire du testament.

So Ra reçoit un coup de fil qui ne la met pas de bonne humeur : Tam Hee a acheté la boutique familiale et ils doivent quitter les lieux. Elle va droit vers Tam Hee et lui demande furieuse pourquoi elle s’acharne ainsi sur eux. Tam Hee veut la frapper mais Nam Hae intervient et lui retient fermement la main. «Vous êtes qui pour lever la main sur ma femme ? Si vous la frappez, vous me frappez aussi. Et je ne suis pas du genre à me retenir quand ça m’arrive. » Tam Hee et Nam Hae continuent de s’affronter à coup de « ajhumma ! » (insulte suprême pour les garces) et de « crétin de mari (mais avec un beau corps, précise-t-elle !) ». Tam Hee finit par expliquer à So Ra pourquoi elle continue à s’acharner sur elle : pour les funérailles de son mari et pour le contrat signé avec Choi Joon Hyuk. Elle est de toute évidence jalouse et furieuse devoir Joon Hyuk et So Ra bien s’entendre alors que le vice-président la méprise.

Nam Hae commence à en avoir sérieusement assez de son attitude et la menace plus agressivement. Joo Hee assiste à la scène et va aussitôt chercher Joon Hyuk en espérant qu’il mette fin au conflit.

Tam Hee continue d’insulter le couple et Nam Hae la menace avec la loi sur la diffamation et la compensation pour dommage psychologique (le proc’ refait surface !). So Ra s’agenouille dans une dernière tentative de sauver son foyer. Tam Hee lui dit que tant qu’elle y est, elle n’a qu’à baisser la tête plus bas, ramper et la supplier. Elle lui appuie sur la tête. Joon Hyuk arrive mais il est gêné par l’attitude de Tam Hee qui lui dit qu’il ne peut pas supporter de voir So Ra dans une situation difficile. Finalement c’est Nam Hae qui trouve une occasion de contre-attaquer :

« Très bien ! Je vais participer à cette audition pour retrouver l’héritier perdu ! J’ai une étoile sur les fesses, et je vais reprendre cet hôtel des mains de cette femme.»

Il promet à Tam Hee qu’à l’avenir c’est elle qui risque de ramper devant eux. Sur le chemin du retour il contemple son dossier d’inscription avec satisfaction. So Ra est toujours persuadée que c’est une perte de temps, mais il lui répond que même si ce mariage est un fake il ne peut pas regarder sa « femme » s’agenouiller devant sa pire ennemie sans rien faire. En réalité So Ra est plus embêtée par le fait qu’il veuille être à la fois le beau-fils de Go Joon Shik et le fils de son ennemi Yang Man Ok. Elle lance un regard inquisiteur vers les fesses de Nam Hae.

« Arrête de me regarder comme ça ! J’ai des relations à la police ! »

Ils rient de leurs gamineries, et So Ra remercie Nam Hae de l’avoir défendue devant Tam Hee. Elle lui demande de se débarrasser de ces papiers, mais un élément vient d’attirer l’attention de Nam Hae : Buffet gratuit pour les participants ! Et un billet pour une excursion touristique est offert ! Le jeune homme affirme qu’il n’a rien à perdre.

So Ra reçoit ensuite un coup de fil de tonton Kitty qui les invite à un match de baseball. Dans les tribunes, elle explique à tonton Soon Shik que Nam Hae va passer l’audition pour l’héritier de Man Ok. Toute la famille trouve cette idée ridicule. Dong Baek se demande quand même qu’est-ce qu’ils feront si il s’avère vraiment être l’héritier, mais il est interrompu par tonton Soon Shik qui lui reproche d’envisager cette possibilité.

Tonton Kitty va tout de même jusqu’au bout de la réflexion : si il s’avère être le fils de Man Ok après avoir été hébergé chez eux pendant tout ce temps, c’est une trahison ! Nam Hae exaspéré leur explique qu’il a fait ça sur un coup de tête, parce que Tam Hee a humilié So Ra. Il leur raconte tout de A à Z, y compris la menace de Tam Hee de les mettre dehors. Tonton Soon Shim et les autres sont hors d’eux, et affirment qu’ils préfèrent mourir plutôt que de laisser leur petite fleur s’agenouiller devant cette harpie. « Attends un peu Yook Bok Ja. Sois certaine que nous allons récupérer notre hôtel ! »

De son côté Joon Hyuk a déjà pris les devants et rends visite à un ami de fac devenu avocat, mais ses intentions ne sont pas claires. L’avocat reçoit ensuite So Ra, et lui dit qu’elle vient le voir un peu tard (dix ans après) pour cette histoire d’hôtel. La jeune femme lui explique qu’après le clash son père était dans un état de santé aléatoire et tous ses oncles en prison. En effet qu’est-ce qu’une jeune agasshi encore lycéenne jetée du jour au lendemain à la rue pouvait faire ? Elle avait tout de même essayé d’aller voir des avocats à chaque fois qu’elle avait de quoi les payer, mais aucun n’a voulu prendre l’affaire en main. Son interlocuteur souligne que non seulement ça remonte à dix ans mais qu’en plus les deux parties n’ont plus beaucoup de capacité juridique (l’un est mort, l’autre handicapé) sans compter que les juges et officiers de justice sont réputés avoir une relation étroite avec les gérants (avec Tam Hee et ses sbires ? Sérieusement ? Mouais.)

Le seul moyen de récupérer l’hôtel serait d’attirer le maximum d’associés dans leur camp. So Ra envisage sérieusement cette possibilité…

La nuit tombée les deux « époux » dorment séparément. So Ra se concentre sur les associés tandis que Nam Hae réfléchi toujours aux auditions pour retrouver le fils perdu de Man Ok. Il trouve que ce serait trop dramatique (mais après tout il est déjà sous le coup de l’amnésie, alors on n’est pas à un cliché prêt !). Tous les deux insomniaques, ils se retrouvent sur le toit.

Chacun reproche à l’autre son comportement impulsif. Nam Hae affirme ouvertement qu’il ne supporte pas de la voir s’abaisser comme elle l’a fait devant son ennemie. Il lui dit que c’est à cause d’elle qu’il n’arrive pas à dormir, et comme à son habitude pose sa tête sur les jambes de So Ra. Elle constate que c’est devenu une habitude quotidienne : tous les soirs il lui demande de l’aider à s’endormir. Elle commence à masser ses mains.

« Et si par hasard je suis vraiment le fils de Man Ok ? Tout ça…ce sera finit ? » Elle répond par l’affirmative. « Même si c’est moi ? »

« Pourquoi tu serais différent des autres ? »

Argh, So Ra, parfois tu mérites des baffes. Nam Hee bougonne et lui demande de lui offrir un uniforme de baseball.

« Toute la famille en portait un ! Même si c’est pour de faux, je suis ton mari, est-ce que ça ne fait pas de moi un membre de la famille ? »

Mais So Ra lui dit que de toute façon il va les quitter un jour.

« Très bien, je vais faire attention à ne laisser aucun souvenir ou marque de ma présence derrière moi quand je partirais. »

Er, Nam Hee, je crois que c’est un peu trop tard pour prendre cette décision.

Le lendemain matin la petite famille remarque que Nam Hee est déjà parti pour passer l’examen physique. So Ra se précipite pour l’intercepter et le trouve devant l’hôtel. Devant les réticences de la jeune femme Nam Hee affiche une attitude désinvolte. Et puis après tout s’il doit de toute façon partir, ce serait bête de passer à côté d’un potentiel nouveau foyer. So Ra lui demande de ne pas passer l’audition.

« Quoi, tu as peur que je sois vraiment l’héritier ? »

« Nam Hee, je sais que tu vas partir un jour…mais je n’aime pas l’idée d’être ton ennemie. »

Ils continuent de s’affronter et So Ra finit par repartir furieuse dans son van. Nam Hee se dit que c’est bête qu’elle n’ait même pas imaginé qu’il puisse être là pour sauver l’honneur de sa famille…

Il entre dans la salle d’attente où des candidats de tous les âges patientent. Nam Hee puis Tam Hee qui entre dans la salle avec Joon Hyuk et ses sbires remarquent chacun que ces candidats sont farfelus (il y a des gamins, des papis…ils ne font aucune pré-sélection avec l’âge ?). Tam Hee roucoule un peu auprès de Joon Hyuk en lui faisant remarquer qu’il sera à son service lorsqu’elle sera directrice, et il essuie l’endroit où elle l’a touché avec une sublime expression « même pas en rêve vielle peau ne me touche pas ». Tam Hee remarque la présence de notre héros dans la salle et se moque de lui, tandis que Joon Hyuk affirme qu’il aura deux mots à lui dire après les auditions à propos de son mariage.

Les auditions sont comme d’habitude infructueuses. Mamie armée d’un xylophone tape dans le rouge lorsqu’elle invalide un candidat. Elle refuse d’en dire plus à Tam Hee sur la nature de l’étoile de son jeune maître. Un candidat est suffisamment cheap pour avoir tracé une étoile au stylo sur ses fesses.

So Ra qui livre une commande est tellement perturbée par cette histoire qu’elle en fait tomber ses poissons sur le bitume. En passant devant l’hôtel elle repense à ce qui la travaille : comment peut-il la réconforter, la prendre dans ses bras et ensuite postuler pour devenir l’ennemi de sa famille ? Sur un coup de tête, elle retourne à l’hôtel. Elle tombe sur Joon Hyuk qui lui demande quelle est son intention en envoyant son mari passer les auditions, et lui rétorque qu’elle a elle aussi une question cruciale à lui poser.

Ils règlent ça au café. D’abord So Ra aimerait savoir pourquoi Joon Hyuk a une photo de sa mère dans son portefeuille. Il lui répond que cette femme est sa belle-mère avec qui son père s’est remarié quand il était petit. So Ra lui demande si c’est elle qui lui a demandé de la favoriser, ou s’il l’a fait par compassion ou culpabilité. Joon Hyuk lui rétorque que ses intentions ne sont pas aussi nobles.

« C’est juste que tes bottes roses ont accroché mon regard. »

Il voulait en savoir plus sur une femme qui osait tenir tête à sa patronne hautaine chaussée de bottes en caoutchouc. Il refuse de lui en dire plus et à son tour lui demande de l’éclairer sur un point. Pourquoi Nam Hee, l’homme qui n’est pas l’homme de So Ra mais qui a fini par l’épouser, prétends être le fils de Man Ok ?

« Est-ce que vous confessez votre amour ? »

« Je viens de le faire. »

Gah, So Ra, si tu es si lucide sur les intentions de Joon Hyuk, ne peux-tu pas appliquer la même perspicacité envers celles de Nam Hee ? Elle ne lui explique pas ce qu’il en est vraiment avec son mariage, mais lui apprend tout de même que l’échange des époux a une cause. Son interlocuteur lui demande si elle n’est pas curieuse à propos de sa mère.

« Non…je ne suis pas curieuse. J’ai tendance à aimer les gens sans retour, mais je suis très sélective quand je choisis qui aimer. Une fois que je les ai sortis de mon cœur…c’est pour toujours. »

Joon Hyuk la surprend en lui demandant si elle viendra à lui s’il récupère pour elle l’hôtel, mais elle n’apprécie évidemment pas cette approche ostentatoire. Et elle refuse tout autant d’accepter la possibilité que Nam Hee soit l’héritier de l’hôtel. Après son départ Joon Hyuk se demande pourquoi il insiste autant alors qu’elle est de toute évidence complètement toquée de Nam Hee.

Ledit Nam Hee passe l’inévitable examen et baisse culotte sous la loupe de mamie. Elle change brusquement d’expression lorsqu’elle voit son derrière et fait résonner le « ding dong dang » de la victoire avec son xylophone en balbutiant « Jeune maître ! ». Nam Hee est tout aussi surpris que l’assemblée.

C’est le branle-bas de combat pour la direction qui se précipite pour voir qui est le fameux héritier perdu. Nam Hee (redevenu ainsi Tae Sung) est complètement dépassé par la situation tandis que Joon Hyuk, Tam Hee et So Ra sont littéralement consternés. Joo Hee (qui est la seule à savoir tout sur Tae Sung) apprend la nouvelle et commence déjà à faire des plans.

La direction tient une assemblée extraordinaire et discute de l’acceptation de l’étoile comme preuve irréfutable de la filiation du jeune homme. Ils décident d’attendre que Ga Joon revienne pour faire un test ADN. Euh je ne voudrais pas casser l’ambiance mais ce n’est pas complètement contredire le principe des auditions que de soudainement ajouter un test ADN à l’examen ? Surtout que mamie explique patiemment pourquoi c’est cette marque d’étoile et pas une autre. Sans compter que rien ne nous dit que cette peste de Tam Hee a bien eu Ga Joon avec son mari. Bref.

Nam Hee essaie de joindre So Ra mais elle ne répond pas. En fait elle se désespère de la situation sur la jetée.

« Je t’ai dit que je ne voulais pas te détester ! »

A l’hôtel Joo Hee est présentée au nouveau Yang Tae Sung qui se demande où il a vu cette femme. Mais bien sûr, au mariage ! C’est une amie de la mariée. Haha, plus que tu ne le crois mon cher. En fait c’est une « amie » de tes deux épouses. Elle croit qu’il parle de Se Na et pense qu’il a retrouvé la mémoire, mais en fait il lui fait comprendre qu’il parle de So Ra.

L’assemblée continue de discuter de la situation et Tam Hee parvient à les ramener à sa cause en leur apprenant que Tae Sung est marié à Go So Ra, la fille de leur ennemi. Ils répondent qu’ils peuvent lui demander de divorcer (parce que ça n’envenimerait pas du tout la situation, non non…). Joon Hyuk fait remarquer que le testament ne mentionne aucune condition de ce genre. Le sbire N°1 sort complètement de ses gonds et fait la leçon à Joon Hyuk en laissant le gangster ressortir avant de réaliser ce qu’il est en train de faire.Tam Hee se délecte de la situation et Joon Hyuk se demande pourquoi elle semble si contente alors que l’héritage risque de lui passer sous le nez. J’vous le dit que Ga Joon n’est pas le fils de Man Ok.

So Ra apprends chez elle à ses oncles la situation et elle est convoquée à l’hôtel. Elle prend avec détachement la suggestion du divorce et commence à parler de pension alimentaire. Tam Hee lui dit d’écrire son chiffre, mais Nam Hee intervient.

« Un divorce ? Qui dit que nous allons divorcer ! »

Commentaires

Ok ce cliffhanger tombe un peu à l’eau parce que Kim Kang Woo dit sa réplique sur un ton tellement bizarre que l’effet est annulé. On dirait moi en train de réciter une réplique de théâtre, un désastre. Ça fait bizarre parce qu’il est habituellement très alerte et très impliqué, et le ratage est d’autant plus spectaculaire. Mais ce n’est pas important.

L’important c’est cette tête de mule d’héroïne. Vraiment So Ra, parfois il y a des limites à la mauvaise foi. La dynamique s’est inversée totalement au sein du couple et l’alpha-hole d’hier est devenu le plus gentil et le plus prévenant des deux tandis que madame a ses humeurs et exige une certaine fidélité alors qu’elle n’envoie aucun signe d’acceptation (même amicale) à Nam Hee. Ce dernier n’est pas un modèle de sincérité non plus mais c’est tout de même évident qu’il est contraint de mendier les miettes d’affection qu’elle veut bien lui donner. Et elle a vraiment demandé une pension alimentaire pour un éventuel divorce alors que 1) c’est un mariage blanc et 2) c’est un service qu’il lui a rendu pour lui éviter de ses retrouver sans le sou ?! Sur le fond je veux bien accepter qu’elle veuille faire payer au maximum ses ennemis mais c’est quelque chose qu’elle aurait dû discuter avec Nam Hee AVANT au lieu de jouer les princesses de glace. Je comprends d’où elle vient (le simple fait de passer les auditions est tout de même une forme de rejet contre elle) mais elle se comporte en parfaite égoïste. J’espère vraiment qu’elle sera plus honnête avec ses sentiments par la suite.

A propos de Joon hyuk, plus j’en apprends sur lui moins je trouve sa présence légitime dans l’intrigue. L’explication la plus banale serait de faire que la mère de So Ra lui ait demandé de veiller sur sa fille, qu’il en soit tombé amoureux dans le processus et qu’il refuse de lui dire  la vérité pour ne pas avoir à endosser le rôle du grand frère auprès d’elle. Mais dans tous les cas une relation amoureuse entre eux serait vraiment déplacée avec cette femme entre eux et pour moi cette révélation discrédite Joon Hyuk en tant que prétendant. Ça me fait penser que ce drama continue de nous développer autour de So Ra tout un nœud d’intrigues vraiment typiques du makjang en refusant en même temps une approche dramatisée à l’extrême. Ça fait partie des choses qui font que Haeundae Lovers est un drama « rafraichissant ». Comme la réponse de So Ra à Joon Hyuk sur sa mère, sur le fait qu’elle n’est pas curieuse d’en savoir plus sur elle.

Un personnage que je ne trouve pas du tout « rafraichissant » c’est Joo Hee. Elle me donne envide me taper la tête contre les murs avec ses plans de séduction et d’ascension sociale complètement foireux. J’espère vraiment que Kwon Soon va l’écraser comme une mouche et la toiser avec mépris à un moment où à un autre. Lorgner sur Joon Hyuk est une chose, mais cacher la vérité à sa meilleure amie sur le fait que son mari est vivant en ayant en tête de se tailler une part de l’hôtel en l’utilisant fait preuve d’une ahurissante stupidité. Ou alors est-elle aussi sûre de ses charmes que ça ? Dans tous les cas ses plans sont absurdes et font abstraction de tout bon sens. Tam Hee est tout aussi mal intentionnée mais au moins elle a ses humeurs de diva au grand jour sans essayer de les cacher sous des airs de sainte-nitouche. Et son plan d’action ne se résume pas à épouser un homme qui a déjà deux femmes (quand bien même l’une ne l’est pas vraiment).

Voilà pour mes commentaires, maintenant sur les raisons de ma décision d’arrêter : J’ai ressenti une véritable lassitude pour ce drama ces derniers temps, et je me demande vraiment si ce n’est pas le fait de faire des récaps qui m’a empêché d’en profiter à fond. Ecrire des récaps implique une immersion très importante dans le cursus des personnages, dans l’évolution du scénario et je pense que ce drama n’a pas suffisamment de profondeur pour soutenir ce genre de visionnage intense et beaucoup plus sensible aux défauts.

Le point positif c’est que j’ai découvert que je ne suis pas du tout faite pour récapituler en entier des dramas légers. Par exemple I Do I Do avait pas mal de défauts, mais c’était très stimulant parce que le scénario soulevait constamment des points éthiques et sociologiques pertinents. Pour des dramas comme Manny, Haeundae Lovers, Kpop : The Ultimate Survival ou To The Beautiful You j’apprécie énormément de faire des récaps des premiers episodes où les gags s’enchaînent rapidement et où on peut se moquer gentiment des personnages, mais je préfère arrêter avant que le processus ne devienne fastidieux lorsque les scénaristes abordent des développements qu’ils maîtrisent moins bien que l’humour décalé.

Je pense sincèrement que Haeundae Lovers peut encore retrouver sa pêche et son impertinence originelle, mais je n’ai pas la motivation suffisante pour faire le récit des passages moins enthousiasmants  qu’il reste encore à aborder. C’est pourquoi j’arrête là, sans pour autant abandonner le drama. 

PS : Mon emploi du temps de rentrée + jobs commence à se mettre en place et au point où j’en suis je ne suis même pas sûre de pouvoir continuer à faire les récaps d’Arang. Nous ferons si nécessaire une mise au point sur le changement de rythme, les articles qui seront maintenus et ceux qui seront moins réguliers. Bonne rentrée pour ceux qui rentrent comme moi en ce moment et à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s