Vampire Prosecutor – Strikes Again! (Deux Premières Impressions en Une)

Et notre très cher vampire procureur Min Tae Yeon et son attachante clique reviennent en force pour nous redonner un peu d’eyeliner (qui semble être contagieux car Jung In a à présent un regard bien charbonneux!), de gothique, de sang, de glauque et de fun! Si j’attendais cette seconde saison? Et comment! La fin de la première semblait s’être terminée si vite qu’on ne pouvait qu’en demander plus. Est-ce que j’éprouvais quelques appréhensions? Juste un peu.

Les suites sont parfois très attendues pour se révéler parfois décevantes au point qu’on aurait préfère finalement qu’elles n’aient jamais eu lieu. Mais ce premier (et long!) premier épisode a quelque peu désintégré mes derniers doutes. Et pour un premier épisode, ils ne se sont pas fichus de nous : c’est sombre, c’est morbide, c’est excitant et ça dure…100 minutes!

La bonne nouvelle c’est que le deuxième épisode est tout aussi maîtrisé avec ce qu’il faut de légèreté pour que Vampire Prosecutor garde tout son fun. Je suis super emballée par le scénario, l’ambiance (noire mais avec des pointes d’humour bien placées comme d’habitude) et j’éprouve un réel plaisir à revoir notre cher snob, adorable, et sexy procureur! La moins bonne, c’est que j’ai quelques réserves sur la réalisation, un peu trop « tremblante » à mon goût. Je me rappelle que l’ancien réalisateur faisait ça aussi, mais il me semble que l’esthétisme de la mise en scène était encore plus soignée (et je préférais les scènes de combat de la première saison, globalement). La réalisation de la seconde saison est cela dit vraiment très loin d’être mauvaise, conservant l’ambiance et le ton de la première – ce qui était indispensable pour nous permettre de replonger dans un univers duquel nous sommes familiers. Et lorsqu’on s’habitude un peu à la bougeotte de la caméra, on peut percevoir de très belles lumières et jeux de contrastes.

Min Tae Young: « Oui, bon, tu ne penses pas que tu en fais trop là? »

C’est donc un vrai bon départ pour Vampire Prosecutor, même si je ne pense pas que les 100 minutes du pilote soient réellement justifiables du point de vue scénaristique. C’était un pilote assez difficile à regarder à cause de son côté barbare (on voit quand même 4 personnes se faire torturer, exploser les genoux et électrocuter, miam) et il a mis beaucoup de temps avant de vraiment démarrer. Je n’ai pas été investi durant le premier quart d’heure, par contre, après j’étais prise à regarder l’innommable en me rongeant les ongles. Oui, oui à ce point-là. Bref, c’est ce qu’on appelle : démarrer sur des chapeaux de roue. C’est violent, c’est malsain…mais il y a des moments de détente salvateurs qui me rappellent pourquoi je trouvais Vampire Prosecutor si FUN, et c’est dans les intéractions Min Tae Young/Jung In/Soon Bum/Dong Man. Et j’en veux PLUS!

Je suis curieuse de la manière dont va se développer ce nouveau scénario car il y a un certain nombre de nouveaux personnges : Tae Young a un nouveau chef (qui se trouve être une nouvelle chef) avec qui il entretient une relation qui va très certainement devenir de plus en plus explosive et on a un nouveau médecin légiste…qui ne me dit rien qui vaille (mais en même temps, j’ai tendance à soupçonner tout le monde d’être des psychopates schizophrènes, je pense que j’ai trop lu de romans noirs…) mais qui est un personnage subtil et suffisamment ambigüe (il semble en savoir beaucoup sur Tae Young) pour me maintenir intéressée. En parlant de psychopathe d’ailleurs, nous avons également affaire avec un nouveau monstre vampire, une nouvelle fois crée par un très ingénieux (sentez l’ironie ici) docteur Frankenstein. Ici il a une furieuse ressemblance avec Hannibal Lecter – ce qui, vous en conviendrez, ne présume rien de bon pour la suite mais qui, étrangement, m’excite comme une puce -. On voit réapparaître également quelques personnages que je ne pensais pas revoir, tels que Park Yoon, l’avocat qui a contaminé Tae Young.

 

Il semblerait également qu’on soit porté à retrouver la petite soeur du procureur, donc affaire à suivre. Je me demande tout de même ce qui est arrivé au bar vampire, et au barman. Sinon, quoi? Ben, je veux un développement de la relation entre Tae Young et Jung In. Je ne tiens absolument pas à ce que ce soit le centre de préoccupation de cette deuxième saison, mais si la série creusait un peu dans  cette voie là, j’en serais vraiment ravie. Ça pourrait même amener une dimension psychologique supplémentaire car dans la lignée des amours impossibles, ils tiendraient une belle place! Je me demande aussi si Jung In va finir par découvrir que son boss est…spécial – c’est pas juste que tout le monde (par là j’entends Soon Bum et le médecin légiste, donc d’accord, pas « tout le monde ») le sache et pas elle!

Scénario : A- Une note si élevée pour un simple pilote? Oui mes amis, quand on aime, on ne compte pas! Parce que ce pilote m’a totalement engloutie. Tout comme le deuxième épisode. Les personnages sont toujours aussi charismatiques et la série ne fait pas dans la paresse : elle prend le temps de nous exposer une toute nouvelle intrigue, tout en maintenant le fil conducteur de la petite soeur et du premier vampire qui a mordu Min Tae Youg. J’ai déjà développé ce point-ci plus haut, donc je ne pense pas qu’il soit utile que je me répète. 

 

Réalisation : B+. Pareil, j’en ai déjà parlé. J’ai eu un peu de mal au début à m’habituer à la vitesse frénétique des prises de vue. Les caméras qui tremblent en mode « artiste » n’ont jamais été mes meilleures amies. Mais il y a un vrai travail fait sur la lumière ; et j’adore ce que ce réalisateur en fait. Si la saison précédent était très « blanche » et « bleue », celle-ci est beaucoup plus dans le jeu d’ombres et de lumières entre le noir, le gris et le jaune. Cela rend des scènes absolument magnifiques. Je ne suis pas encore totalement convaincue par la mise en scène, par contre je trouve le travail de « mise dans l’ambiance » très réussie. Après une quinzaine de minutes de flou, le nouveau réalisateur parvient à se réapproprier la série, trouver sa vraie originalité et non pas seulement faire de la pâle copie du précédent, afin de plonger dans une atmosphère qui finalement rejoint celle de la première saison, même si les moyens mis en oeuvre son différents. Et j’apprécie beaucoup cette volonté du nouveau réalisateur de montrer ce dont il est capable!

  

Casting : A. Ah mais que voulez-vous, j’adore ce casting. Chacun est à sa place, et je ne verrais personne remplacer les acteurs actuels. Yun Jung Hoon est décidément craquant et à l’aise, Lee Yong Ha, qui a laissé pousser ses cheveux (qui lui va tout de même mieux que sa coupe champignon de l’an dernier…) et a bénéficié de l’eyeliner du premier paraissant alors beaucoup plus « femme », est toujours aussi énergique et investie, tandis que Lee Won Jong entretient une très belle complicité avec ses compères. Kim Joo Young en Dong Man est toujours aussi attachant (et mimi), même si son rôle est encore minime dans cette saison. 

 

Verdict : Good Kimchi+ Très bon départ pour cette seconde saison de Vampire Prosecutor. On a du nouveau mathos sur lequel se triturer un peu les méninges, des nouveaux personnes qu’on va certainement adorer détester et beaucoup, beaucoup de fun en perspective. 

Et les Premières Impressions de Mina!

Vampire Prosecutor 2 : New Players, Same Game 

 

Le lonnng pilote de VP2 s’est révélé être très intéressant à plusieurs niveaux. D’abord, et ça je ne m’y attendais pas, ils n’ont pas mis notre petite bande au cœur de l’enquête. Nous réalisons progressivement que cette affaire leur échappe à plusieurs niveaux : ils arrivent toujours trop tard, la machine morbide de la vengeance à coup de séances de torture extrême est trop bien lancée pour être arrêtée et de tout manière même lorsqu’on pense l’affaire réglée le proc’ Min ne peux même pas mettre derrière des barreaux l’une des ordures à l’origine des crimes à cause de sa nouvelle boss, sorte de dominatrice cachée sous une affabilité affectée et d’une fidélité effrayante à ses supérieurs. Bref, nos chouchous en prennent pour leur grade. La bonne nouvelle, c’est qu’entre eux l’alchimie, le second degré et l’amitié sont toujours aussi pétillants et hilarants que dans la saison précédente.

Ensuite, le scénario est toujours aussi brillant. Ce scénariste est vraiment en train de devenir mon étalon-or en matière de cop show Sud-Coréen. Trois mots : Dialogues, Rythme, Structure. Trois choses qu’il maîtrise. Ses enquêtes sont à la fois stimulantes intellectuellement (on est tout le temps en train de chercher les liens, de retenir tous les détails pour essayer de les faire coller dans le plan d’ensemble et « paf » c’est gratifiant quand on a bien fait les liens et qu’on peut s’écrier « je le savais ! » quand un indice est révélé), excitantes du point de vue de l’action pure et en bonus les épisodes sont souvent « à thème », ce qui signifie que nous allons avoir de quoi réfléchir et polémiquer.

Enfin, le troisième point était celui qui m’inquiétait le plus : le nouveau réalisateur. J’avoue que la première partie du pilote m’a un peu fait peur. Des effets de montage schizophréniques, une esthétisation que j’ai trouvé à la limite du malsain pour les effets sanglants, et les fameux rituels de reconstitution de la scène du meurtre par Min Tae Yeon…je ne dis pas qu’ils sont négligés, mais la mise en scène du réal précédent me manque par rapport à ça. Heureusement mes inquiétudes se sont calmées. Rapidement on comprend que les effets grandiloquents du début sont surtout le symptôme de ce désir d’en mettre plein la vue pour impressionner et accrocher le spectateur (sur OCN les dramas sont souvent victimes de cette politique), ils se calment sur les effets spéciaux et se concentrent sur une mise en scène qui soit plus efficace que Tape-à-l’œil. Ouf. Et une fois cette inquiétude passée on peut s’émerveiller sur ce que cette nouvelle réalisation apporte : des cadrages originaux qui résonnent avec l’ambiance d’une scène ou l’émotion des personnages (bref : une mise en scène bavarde et pas juste bling-bling), une image absolument sublime (ça c’est grâce à une nouvelle caméra toute belle toute neuve), et en général un soin impressionnant apporté aux décors, à l’ambiance, à la musique…ils ont vraiment cherché à respecter l’atmosphère du drama tout en chercher à l’améliorer ou la faire évoluer.

 

Le casting est toujours au poil, c’est un vrai plaisir de les retrouver tous. Et les nouveaux personnages ne sont pas en reste ! Nous avons un médecin légiste tout beau tout neuf (Hello there, smexy ajusshi). Un nouveau personnage de toute évidence central, avec son histoire perso, et la promesse d’une amitié stimulante avec proc’ Min. En fait ce super-légiste est tellement doué qu’il éclipse Min-Min, et notre beau vampire se voit enlevé de sa place de dominant sur le terrain. Mais si il n’est plus le roi de la scène du crime et du laboratoire, il lui reste la traque, ce qui le met en fait au même niveau que et proc’ Yoo. Et avec la disparition de son bartender préféré les effets du manque de sang frais se font plus durement sentir…

Verdict : Good Kimchi  + Il y a en définitive une vraie redistribution des cartes avec cette seconde saison. Nous voyons à quel point c’est intéressant qu’un seul scénariste couvre toute la licence : il y a une belle cohérence, il ne perd pas de vue ce qu’il a laissé en suspens précédemment, et n’hésite pas à donner aux héros de nouveaux obstacles de taille sans pour autant annihiler ce que l’équipe a fait précédemment (je déteste quand une seconde saison revient sur les acquis les plus importants de la précédente). Argh, c’est le genre de drama que j’ai envie de regarder d’un trait et maintenant il va falloir patienter pour la suite…

4 réflexions sur “Vampire Prosecutor – Strikes Again! (Deux Premières Impressions en Une)

  1. J’étais aussi assez inquiète pour la nouvelle saison: serait-elle aussi réussie que la première (qui m’avait renversée!!!) ??? Mais j’ai été accro dès les premières minutes: mêmes personnages avec un bagage, même ambiance, style…. Et les nouveaux personnages sont vraiment un « plus » au fil rouge. Ils s’y intègrent parfaitement.
    La seule chose dans le premier ép., c’est que je me serais bien passé des scènes de torture (mais bon, VP n’est pas avares de scènes réalistes, ça fait aussi partie de sa marque de commerce).
    Les semaines sont longues entre les épisodes!!!!
    Mes espoirs pour cette saison 2: qu’elle se finisse « bien » pour notre équipe, un développement « romantique » entre Min Tae Yong et Yoo Jung In, savoir comment Hwang Soon Bum a appris que Min était un vampire et évidemment un « bon fil rouge » (ethnologie des Vampires en Corée) .

    • Haha oui, ils se sont lâchés sur les scènes de torture dans le premier épisode! J’ai trouvé que c’était un peu trop glauque, mais ma foi, la torture, c’est de la torture…
      J’espère que la saison 2 va nous permettre en effet de clore de manière satisfaisante (ou bien nous feront-ils le coup d’une saison 3?)!

    • Oui, oui, regarde la première saison! Même si je pense que si tu ne la regardes pas avant de regarder la saison 2 tu ne seras pas trop perdue, le scénariste fait quand même en sorte de nous redonner des flashbacks ou les informations nécessaires pour que le tout se tienne de manière autonome et cohérente. Mais regarder la saison 1 est toujours un plus =)
      Et comme ce sont des formats courts (11 épisodes), ce sera vite fait, non? ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s